Sommet européen : l'UDI dénonce la "diplomatie du tiroir-caisse

 |   |  277  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Jean Arthuis, vice-président du mouvement centriste mené par Jean-Louis Borloo réprouve avec vigueur l'attitude des dirigeants européens qui ne sont pas parvenus à trouver un accord sur le budget européen vendredi.

"Absence de vision commune de l?avenir de l?Europe", "panne du couple franco-allemand"... Le vice-président de l'UDI en charge des questions européennes juge avec sévérité l'insuccès du sommet européen de Bruxelles qui s'est achevé vendredi sans accord sur le budget européen. Jean Arthuis s'attaque, dans un communiqué diffusé ce samedi, à ce qu'il qualifie de "diplomatie du tiroir-caisse", qui serait d'autant plus grave qu'elle intervient dans "une période où l?Europe a plus que jamais besoin de se doter d?un cap budgétaire clair et ambitieux pour affronter la mondialisation".

"Egoïsmes nationaux"

Il s'inquiète d'un "accord à minima au début de l?année prochaine pour satisfaire les égoïsmes nationaux". Un nouveau sommet doit en effet être réuni début janvier ou fin février pour tenter de sortir de l'ornière dans laquelle se trouvent les chefs d'Etats et de gouvernement européens. Ces derniers ont affiché leurs désaccords sur les montants à allouer au budget et sur sa répartition.

>> Ce qui a coincé au sommet de Bruxelles

Aussi le sénateur centriste de la Mayenne en appelle-t-il à la mise en place d'un "gouvernement spécifique à la zone euro, chaque état membre de l?Union européenne ayant vocation à rejoindre la zone euro". Concernant le budget lui-même, aucun projet alternatif précis n'est proposé. Et, probable signe que la période de latence à l'UMP donne de l'air à l'UDI, Jean-Louis Borloo lui aussi est monté au créneau.  Le président de la nouvelle formation politique a diffusé un communiqué dans lequel il critique directement l'action de François Hollande.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2012 à 20:23 :
Jean Arthuis est, à peu près, la seule voix qui soit digne d'être entendue.
Si Borloo en fait son lieutenant, ils vont être nombreux ceux qui vont rejoindre le mouvement !
Réponse de le 25/11/2012 à 21:45 :
Ils sont déjà des millions au chomage ou dans la misère, et qui pensent à eux et à ceux qui ont fait cette Europe qui nous ruine.
a écrit le 25/11/2012 à 14:42 :
Budgets alloués toujours aux mêmes qui font des fortunes avec la PAC, il est plus que grand d'arrêter la gabegie!.
a écrit le 25/11/2012 à 0:33 :
Cette présentation de l'Europe montre au contraire le bénéfice d'une europe avec une vision commune et donc des budgets alloués à des projets et non des budgets alloués aux avantages spécifiques que chaque pays souhaite garder comme notre PAC si chère pour l'UE et qui mérite une belle réforme. Il est temps non pas que les états s'effacent derrière l'UE mais qu'ils construisent ensemble pour apporter une cohérence à notre union monétaire et aux instances déjà mises en places. La France ne peut rien faire toute seule, un made in France est si stupide quand on sait que les fournisseurs ou clients sont étrangers pour une partie de nos entreprises. Un made in Europe permettrait ainsi de conserver notre industrie et nos échanges commerciaux avec nos voisins européens tout en faisant face à la concurrence à bas coût des pays hors UE.
Oui à une UE fédérale et à la vision de ces hommes qui ont fait et qui continuent à porter l'espoir de ce projet européen que de nombreux jeunes découvrent à travers Erasmus, comprenant ainsi la nécessité de sortir de notre clivage franco-français.
Réponse de le 25/11/2012 à 21:49 :
Si la France vous semble trop petite alors n'hésitez pas à aller voir ailleurs ... Ce sont les faibles et les non courageux qui cherchent des excuses pour remettre à demain ce qu'il faut faire aujourd'hui. Dans votre cas, vous vous défilez en essayant de passer le bébé au niveau Européen, alors que l'UE ne nous apporte que la misère. Sans faire dans l'idéologie, il faudra que vous nous expliquiez comment on va s'en sortir avec une UE à 27 avec plus de 10 pays avec un salaire minimum inférieur ou égal à 300 euros. Combien de nos entreprises sont désormais dans cette UE à bas coût ? Au lieu de vous poster dans l'idéologie, il faudrait ouvrir les yeux, et regarder comment les gens d'en bas souffrent plutot que de considèrer qu'ils ne sont pas assez capables de comprendre les enjeux de notre société. Ils se rappelleront bientot à votre bon souvenir si rien ne change ...
a écrit le 24/11/2012 à 21:33 :
Aethuis fait partie des " paniers perces " Il est grand temps que des gestionaires competents metent de l'ordre dans ces exces de depenses.
a écrit le 24/11/2012 à 19:57 :
OUI à l'Europe, mais NON à celle des centristes ... OUI à une Europe des projets, des collaborations, des Nations, mais NON à une Europe qui impose et dicte des règles (parfois imbéciles) aux Etats nations, et qui en plus nous met en concurrence déloyale en interne (les polonais, hongrois, tchèques, roumains, bulgares ... se frottent les mains alors que chez nous c'est de plus en plus la misère), mais aussi en externe sans aucune réciprocité avec des pays comme la Chine. Centristes, redécouvrez et re-aimez la France sinon la France ne vous oubliera pas le jour où il faudra demander des comptes à tous ceux qui nous ont mis dans cette situation.
Réponse de le 25/11/2012 à 0:36 :
Vu le palmares économique de la gauche et de la droite et leur linge sale interne qui démontre leur manque d'intérêt pour le pays lui même (Copé/Fillon ou Aubry/Royal même combat), il est assez évident que si des réformes structurelles sont enfin engagées, ce sera uniquement à causes de contraintes extérieures: on est incapable de faire le boulot nous même et certainement pas empêché de le faire à cause de l'Europe. Autant que ces réformes soient faites sous la contrainte de l'Europe au lieu de celle des bailleurs de fonds internationaux, sinon on sera réformé de force avec la même violence que la Grèce ou l'Espagne. La concurrence a toujours l'air déloyale quand on perd parce qu'on s'y prend comme un manche...
Réponse de le 25/11/2012 à 10:15 :
L'europe federale n'existant ...l'europe des nations que vous voulez c'est maintenant ... Rappel : aucun gouvernement europeen elu par les citoyens europeens. L'europe est gouvernee par le conseil des ministres qui est l'émanation des nations. a la bce ce sont les banques nationales qui elisent leur president, representant leurs etats nation. Bref l'etat nation en europe est l'organe qui in fine pilote. La commission n'a pas de pouvoir executif, elle propose des directives qui sont votees par le conseil. La preuve en est qu'aujourd'hui les 27 nations ne s'entendent pas et donc aucune decision n'est prise.
a écrit le 24/11/2012 à 19:52 :
Encore un qui aime tellement la France qu'il fait tout pour la faire disparaitre mais bien content de se faire payer par nous. Les centristes n'ont pour programme que de confier la responsabilité de la France à d'autres sous prétexte que nous somme des nains. Les nains se sont eux, car incapable de raisonner autrement, alors que la France existe depuis des centaines d'années et que le Franc nous allait très bien pendant des décénnies, et qu'en moins de 12 ans l'euro a tué notre économie. Ces gens seront à mettre sur la liste de ceux à qui il faudra un jour demander des comptes pour la situation dans laquelle leur manque de courage a contribué à nous mettrre.
a écrit le 24/11/2012 à 18:34 :
Toujours prêts à dépenser l'argent que nous n'avons pas, les centristes. Ils n'ont toujours rien compris.
Réponse de le 25/11/2012 à 10:03 :
?!?! Les centristes, p.ex. F. Bayrou même s'il ne fait pas partie de l'UDI, alertent depuis longtemps sur les risques de surendettement du pays, bien avant que les socialistes ou les [zut, comment on appelle les autres maintenant ? gaullistes ? conservateurs ? décomplexés ?] ne commencent à s'en apercevoir.
Réponse de le 25/11/2012 à 17:32 :
Mais non ! Bayrou "n'alerte" que depuis qu'il n'a plus de place ! Ne nous faites pas rire !
a écrit le 24/11/2012 à 18:19 :
Va t-on finir vun de ces jour de mettre la charrue avant les boeufs, une composante industrie performante,des produits multinationaux de qualites et puis une etoffe de dirigeants elus intelligiblement.Cest faisable mais,pas avec les dirigeants que vous avez actuellement je parle pour l'EUROPE .la statistique de stabilite sera egalement eprouve pour les autres continents mais cela dans le temps!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :