Jean-Claude Juncker quittera la présidence de l'Eurogroupe fin janvier au plus tard

 |   |  215  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
En poste depuis 2005, M. Juncker avait accepté en juin dernier de prolonger son mandat le temps de trouver un successeur. Paris et Berlin lorgnent ce poste stratégique pour la gouvernance de la zone euro.

Jean-Claude Juncker a annoncé qu'il quitterait la présidence de l'Eurogroupe début 2013. En juillet dernier, alors que son mandat était renouvelé à la tête de cet organe de coordination des politiques économiques des pays de la zone euro, il avait averti qu'il acceptait de prolonger son mandat de six mois.

Hier, lors de la réunion des ministres des finances de la zone euro, il a ainsi rappelé l'échéance et l'a fixée à fin janvier. Sa succession est un vrai casse-tête politique car Paris et Berlin s'affrontent pour ne pas perdre la main sur cet organe de décision stratégique pour la zone euro. Il a même été évoqué un tandem entre les ministres français et allemands des finances, respectivement Pierre Moscovici et Wolfgang Schaüble.

Jean-Claude Juncker, premier ministre du Luxembourg, a pris la tête de l'Eurogroupe en 2005 devenant son premier président. Depuis sa création en 1997, cette instance était dirigée selon le calendrier tournant de la présidence de l'Union Européenne.

Hier, la réunion de l'Eurogroupe a approuvé le versement de 39 milliards d'euros pour recapitaliser le système bancaire espagnol. Ses membres doivent se revoir le 13 décembre prochain afin de décider du versement des 44 milliards d'euros à la Grèce.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2012 à 9:44 :
Ca n'est pas trop tôt! ça faisait quand même un peu désordre d'avoir à la tête de l'Eurogroup le 1er ministre d'un paradis fiscal attirant tous les fonds, trusts et prête-noms assoifés de défiscalisation.

Les grandes nations de l'Eurogroup vont enfin pouvoir mettre le Luxembourg et les autres paradis fiscaux intra-européens en quarantaine fiscale, le temps qu'ils apprennent ce qu'est la solidarité dans un groupe et que leurs hôtes obsédées de la défiscalisation aient déserté leur territoires exigus comme les rats quittent un navire.

Je n'ai rien contre la personne mais vraiment Mr Juncker n'avait rien à faire à la tête de l'Eurogroup, c'était un frein majeur à l'assainissement des règles de bonne conduite fiscales.
Réponse de le 04/12/2012 à 14:00 :
Merci ABatuk pour ce commentaire d'ailleurs si les politiques exécutaient les accords le Luxembourg devraiT être traîné en Justice. L'Europe montre que son système est basé sur la magouille et que nos Pieds Nickelés autant à droite toute la droite y compris le FN ET LA BOBO Mme Le Pen et toute la gauche y compris le bobo M. Mélenchon sont complices de toute cette magouille qui porte préjudice aux citoyens européens. Et oui encore honte à cette cohorte d'élus qui ne pensent qu'à son profit, aux détriments des européens.
Réponse de le 04/12/2012 à 21:16 :
100% d'accord avec ABatuk : il est surprenant qu'aucun journaliste ou "commentateur" n'ai révélé cette évidence, visible comme une verrue sur le visage de l'Euro !
a écrit le 04/12/2012 à 8:34 :
Le peuple européen pourrait peut-etre voter pour élire ce monsieur? Cela se fait bien en démocratie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :