Draghi salue la création d'un superviseur bancaire unique

Pour le président de la Banque centrale européenne, un tel superviseur va aider à restaurer la confiance dans les banques de la zone euro.
Copyright Reuters

L'existence d'un superviseur bancaire unique va aider à restaurer la confiance dans les banques de la zone euro, a estimé lundi Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE) qui s'est vu confier ce rôle.

"Des effets tangibles sur l'économie réelle"

"C'est un tournant clé dans la résolution de nos défis actuels", a dit M. Draghi, au sujet de l'accord intervenu la semaine dernière entre les ministres européens des Finances pour créer ce superviseur bancaire unique. "Cela va contribuer à restaurer la confiance dans le système bancaire de la zone euro", a-t-il jugé, lors d'une intervention à Bruxelles devant la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen, retransmise sur son site internet. Une confiance retrouvée qui conduira à "raviver les crédits interbancaires, la circulation des crédits entre pays, avec des effets tangibles sur l'économie réelle", a ajouté M. Draghi.

Une année sera suffisante pour créer le superviseur unique, selon Mario Draghi

Il a espéré que le processus législatif pour créer ce superviseur unique soit conclu rapidement, afin que la BCE puisse lancer les préparatifs et que le superviseur soit prêt dans les délais fixés. "Nous estimons qu'une année sera suffisante" pour achever ces préparatifs, a-t-il indiqué. La supervision intégrée des banques, qui concernera à terme non seulement la zone euro mais aussi les autres pays de l'Union souhaitant y participer, doit être opérationnelle le 1er mars 2014, selon l'accord trouvé jeudi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 03/02/2013 à 14:52
Signaler
DISCUSSION septembre 2012 . Ce texte est dense et soulève des questions : il comporte des points importants qui sont discutables et demandent des explications. Question: La mauvaise situation du budget national français n'est pas due à la cri...

à écrit le 03/02/2013 à 14:34
Signaler
COMMENTAIRE SUITE A LA CAMPAGNE ELECTORALE AVRIL 2012 Les présentations des candidats ont été généralement concentrées sur les difficultés et les espérances des citoyens, ce qui est compréhensible. Pourtant le point commun est apparent ; la c...

à écrit le 18/12/2012 à 9:27
Signaler
Est-ce qu'il va réussir aussi à obtenir les pleins pouvoirs d'enquête et de sanction sur le secteur? Ainsi on aurait un système oligopolistique en tous points semblable à celui des US, totalement décorellé des représentations et pouvoirs communs.

à écrit le 17/12/2012 à 23:15
Signaler
Si ça rassure Goldman's Draghi, c'est donc inquiétant pour nous! Curieusement, toutes ces manoeuvres illustrent de plus en plus clairement que cette monnaie ne sert finalement que les intérets de ces réseaux et cartel bancaires.. les économies de la ...

à écrit le 17/12/2012 à 20:10
Signaler
un parallèle: "un junkie qui surveille un magasin plein d´ampoules de morphines?" je rigole. La finance est trop sérieuse pour être laissée aux banquiers: remettez tout entre les mains des politiciens (un politicien abruti m´est plus sympathique qu´u...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.