L'excédent commercial sauve la croissance allemande en 2012

En 2012, l'Allemagne a dégagé une croissance de 0,9% en grande partie grâce à la contribution de son commerce extérieur. Le gouvernement a réduit de moitié ses objectifs de croissance pour 2013.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

L'économie allemande a continué de croître en 2012. Selon l'Office fédéral des statistiques Destatis, le PIB de la première économie européenne a progressé de 0,9% l'an passé en données CVS. Le chiffre n'est que de 0,7 % en données corrigées de l'inflation. C'est néanmoins un sérieux coup de frein qu'a connu le pays puisqu'en 2010 et 2011, la croissance avait atteint respectivement 4,2% (chiffre révisé de 0,5 point à la hausse) et 3%. L'Allemagne repasse ainsi sous sa moyenne des dix dernières années qui s'établit à 1,3%.

Forte contribution extérieure

Encore une fois, la croissance allemande est soutenue avant tout par le commerce extérieur. Certes, la croissance des exportations a ralenti à 5,2% l'an passé contre 10,9% en 2011, mais le commerce extérieur a néanmoins apporté 1,1 point de croissance à l'Allemagne. C'est plus qu'en 2011 (0,6 point), car alors, la croissance des importations, notamment de matières premières et d'énergie, avait été supérieure à celles des exportations.

Ralentissement de la croissance de la consommation

La consommation des ménages a également apporté une contribution positive de 0,4 point de croissance, qui est néanmoins inférieure de 60 points de base (0,6 point de pourcentage) à celle de 2012. Touchés dans leur confiance par la crise de l'euro, les ménages allemands se sont clairement montrés plus prudents, même si la bonne tenue de l'emploi -au moins jusqu'à l'été- a permis d'assurer une croissance de la consommation des ménages de 2,4% (contre 3,8% en 2011).

Les investissements en berne

Les autres composantes du PIB allemand affichent des contributions négatives à la croissance. Les stocks ont été vidés, ôtant 0,5 point de croissance à l'économie, tandis que les investissements demeurent clairement le maillon faible de l'Allemagne et ont contribué négativement à la croissance à hauteur de 0,4 point. Le recul des investissements d'équipement de 4,1% n'a ainsi pas été compensé par la faible progression des investissements de construction de 1,3%. Après deux ans de forte progression de l'investissement de 10,3% et 7,3%, les entreprises allemandes ont clairement réduit leur budget. Cette pause explique en grande partie le ralentissement de la croissance allemande.

Résistance

Globalement, Destatis se félicite de la bonne résistance de la croissance allemande en cette période de crise européenne. Mais il est intéressant de noter que, pour la première fois depuis deux ans, la demande intérieure contribue négativement de 0,3 point à la croissance allemande. Avec la crise, l'économie allemande semble avoir repris sa structure ancienne: celle qui repose principalement sur ses exportations.

0,4% en 2013 ?

Dans un contexte de ralentissement de l'emploi et de renouvellement des exigences salariales, les patrons allemands vont à nouveau pouvoir insister sur la nécessité de sauvegarder leur compétitivité externe. D'autant que l'année 2013 ne s'annonce guère réjouissante. Une source gouvernementale a affirmé à l'AFP cet après-midi que "le gouvernement allemand a préféré abaisser sa prévision de croissance pour 2013, tablant désormais sur une progression de seulement 0,4% contre 1% jusqu'ici". Une déclaration qui confirme les inquiétudes de la presse allemande ce mardi matin. Le Handelsblatt avançait ainsi que les deux premiers trimestres de l'année devraient être faibles, l'accélération (faible) se situant au second semestre.

L'Allemagne en excédent budgétaire sur 2012

Selon Destatis, l'Allemagne a dégagé un excédent de ses administrations publiques en 2012 à 0,1% du PIB. C'est la première fois depuis 2007. Ces 0,1% du PIB représentent 2,2 milliards d'euros et s'expliquent à la fois par la réduction du déficit de l'Etat fédéral et par le fort excédent des assurances sociales et des communes.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 04/05/2013 à 17:08
Signaler
Que l'Allemagne paie ses dettes dont elle s'est exonérée en totalité suite aux accords de Londres, du 27 février 1953, d'abord un moratoire de 50%, en réalité un effacement par un Etat amnésique Bernard ERNEWEIN

à écrit le 16/01/2013 à 6:24
Signaler
La faute à Mitterrand, il a livré l'Europe enchainée par l'Euro à l'Allemagne (l'histoire le dira en temps voulu) La méthode européenne de la chancelière allemande: faire passer les intérêts allemands d?abord, fussent-ils contraires à ceux de la maj...

à écrit le 15/01/2013 à 14:53
Signaler
L'Allemagne est la Chine de l'Europe et La France est les USA de l'Europe, LOL

le 15/01/2013 à 15:49
Signaler
@ Jerome, on s'en fout de l'Allemagne et de la France, il y a 17 pays dans l'union monétaire et vous en oubliez toujours 15!!!!!!!!

à écrit le 15/01/2013 à 14:43
Signaler
Le 15/01/13 l'Allemagne connaît déjà un première estimation de la croissance annuelle 2012. Le service public publiera français une 1ere estimation un mois (!!) plus tard mi février. Pourquoi l'estimation de la croissance française sera reévalué (trè...

à écrit le 15/01/2013 à 13:59
Signaler
@ ventrachoux, je constate que vous faites un effort, je vais donc essayer de vous expliquer. La consommation intérieur a une influence positive sur le déficit budgétaire si les produits consommés sont produits dans le pays, les revenus TVA et revenu...

le 15/01/2013 à 16:07
Signaler
Il est aussi possible d'argumenter que le déficit budgétaire entraîne le déficit des échanges extérieurs. C'est la loi des équilibres. Reste que la Chine est aussi exportatrice nette avec un fort déficit budgétaire au sens occidental du terme et une ...

le 15/01/2013 à 18:25
Signaler
sortez un peu de votre chambre.

à écrit le 15/01/2013 à 13:18
Signaler
Il n y a pas que l´excedent des exportations pour expliquer l ´equilibre budgetaire - Ce dernier provient egalement d´une consommation intérieure à très haut niveau ! Cedtte consommation ne npeut pas croitre indefinimenent d´autant plus q...

à écrit le 15/01/2013 à 11:20
Signaler
L'Allemagne a une balance commerciale très excédentaire. C'est sa grace à sa grande puissance industrielle. En France, pour saccager les chances des industries nouvelles à fortes capacité d'exportation, et pour in finé entraver la génération des excé...

le 15/01/2013 à 12:30
Signaler
@ ExcédentsBalan Toujours l'Allemagne et la France! Et les autres? L'excédent commercial qui sauve la croissance allemande coule les économies des pays déficitaires et livrés par les accords à l'avidité et la rapine teutonique. - - - Ils doivent se l...

le 15/01/2013 à 13:28
Signaler
ce n'est pas un jeu gagnant perdant !!!!! celui qui a achete une Audi n'a rien perdu !!!!!!

le 15/01/2013 à 14:27
Signaler
Le problème est interne à la France ... Si la France a des structures parapubliques négligentes, incompétentes, de mauvaise foi, flémardes, c'est un problème gravissime intérieur au Pays. La purge doit être faite sans aucun ménagement dans ces struct...

le 15/01/2013 à 18:09
Signaler
une audi c'est juste une skoda avec 4 anneaux...

à écrit le 15/01/2013 à 11:16
Signaler
la vrai nouvelle,c'est l'excédent budgétaire, donc la croissance est une réalité. L'écart de croissance avec la France est inestimable, car avec une croissance 0 % et -4.5 %, il y aurait mathématiquement 5.3 % d'écart de point de croissance (0.1 % d'...

le 15/01/2013 à 11:52
Signaler
Allez, je me répète d'une manière un peu plus claire/ la vrai nouvelle,c'est l'excédent budgétaire de l'allemagne de +0.1 %, donc la croissance est une réalité. L'écart de croissance avec la France est inestimablement important, car avec une croissan...

le 15/01/2013 à 12:37
Signaler
la croissance de l'économie française à crédit est une vraie croissance, mais elle n'est ni équilibrée ni durable. Nous sommes infiniment plus loin de l'age d'or que les allemands dont les budgets publics sont équilibrés.

le 15/01/2013 à 13:33
Signaler
Les allemands sont toutefois de plus en plus pauvres. Leur "modele" n'est pas parfait non plus...

le 15/01/2013 à 13:44
Signaler
Effectivement, le modèle allemand est à améliorer. Mais le notre est à revoir de fond en comble !

le 15/01/2013 à 13:47
Signaler
"Les allemands sont toutefois de plus en plus pauvres." Et pas les français bien sûr ? Alors, c'est sur grâce aux généreuses allocations de l'Etat, les français arrivent à faire illusion. Mais quand la source du crédit qui sert à financer le système ...

le 15/01/2013 à 14:24
Signaler
@ endetté: un achat à crédit est un achat, certes. Dans une croissance d'un PIB, il est important qu'une part importante de celui-ci soit tournée vers l'avenir; ce sont les investissements; ils ont explosé d'ailleurs en Allemagne avant de subir un at...

à écrit le 15/01/2013 à 11:12
Signaler
Tous les voisins européens de l'Allemagne, avec lesquels elle réalise de gros volumes d'exportations, sont gravement malades. Elle ne peut donc que compter sur son excédent commercial hors Europe pour tenir le choc...

le 15/01/2013 à 12:35
Signaler
@ coco-rico, l'excédent commercial hors Europe de l'Allemagne est aussi menacé, le Japon dévalue sa monnaie et l'Euro fort n'arrange rien. Le chauvinisme allemand risque de contaminer les autres pays. Ce qui n'arrengerait rien pour l'Allemagne et son...

le 15/01/2013 à 13:31
Signaler
les produits allemands sont suffisamment performants pour n'être pas génés par l'augmentation de l'?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.