L'Allemagne ne veut pas de référendum sur l'Europe en Grande-Bretagne

 |   |  378  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, a déconseillé au Royaume-Uni de faire du "chantage" à ses partenaires européens dans l'objectif de recouvrer certains pouvoirs transférés à Bruxelles. Selon un récent sondage publié par le journal "The Observer", 56 % des Britanniques voteraient pour une sortie de l'UE s'ils en avaient l'occasion.

Le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, a déconseillé au Royaume-Uni de faire du "chantage" à ses partenaires européens dans l'objectif de recouvrer certains pouvoirs transférés à Bruxelles, dans une interview publiée dimanche. "Nous souhaitons garder le Royaume-Uni dans l'UE et non le pousser dehors", a dit Wolfgang Schäuble au "Frankfurter Allgemeine Zeitung", dans son édition du dimanche. "Mais je dirai aussi que cela ne signifie pas que n'importe qui puisse nous faire du chantage". Interrogé sur le danger que pourrait présenter le débat qui fait rage au Royaume-Uni sur l'éventualité d'un référendum sur l'appartenance du pays à l'Union européenne, il a déclaré que l'UE devait envoyer un signal clair au reste du monde. "Nos amis britanniques ne sont pas dangereux. Mais un référendum créerait de l'incertitude", a-t-il jugé. Il a dit ne se "fâcher" avec les Britanniques qu'à propos de football, ajoutant qu'il espérait de leur part "plus d'engagement en Europe, pas moins". Le Royaume-Uni appartient à l'UE depuis 1973 mais n'a pas rejoint la zone euro et ses 17 Etats membres.

Les Britanniques veulent sortir de l'Europe

Wolfgang Schäuble a été le principal allié de la chancelière allemande Angela Merkel pour concocter des plans d'austérité en vue de résoudre la crise de la dette dans la zone euro, et parvenir à une meilleure intégration politique de ses membres. Le Premier ministre britannique conservateur David Cameron a affirmé le mois dernier qu'il soutenait toujours l'appartenance de son pays à l'UE, mais qu'il ne pouvait accepter le "statu quo" et voulait un "nouvel accord" permettant à Londres de rapatrier certains pouvoirs de Bruxelles. Mais il a jusqu'à présent évité de se prononcer clairement sur l'organisation d'un référendum malgré les pressions de son parti pour qu'il adopte une position plus explicite. Les tensions se sont exacerbées le mois dernier lorsque M. Cameron a contesté le montant du budget de l'UE pour les sept prochaines années, arguant qu'il était inacceptable d'augmenter les dépenses tandis que de nombreux pays avaient adopté des mesures d'austérité chez eux. Selon un récent sondage publié par le journal "The Observer", 56 % des Britanniques voteraient pour une sortie de l'UE s'ils en avaient l'occasion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2013 à 19:24 :
Je comprends plus là, si on est en dictature, il faut me le dire !
Moi qui croyais que l'Europe était fondée sur un processus démocratique...
a écrit le 16/01/2013 à 7:06 :
La faute à Mitterrand, il a livré l'Europe enchaînée par l'Euro à l'Allemagne
(l'histoire le dira en temps voulu)
La méthode européenne de la chancelière allemande: faire passer les intérêts allemands d'abord, fussent-ils contraires à ceux de la majorité des pays européens. Toute la gestion de la crise européenne s'est faite sur ce mode. Toutes les concessions arrachées à Angela Merkel n'ont été que moindres maux pour l'Allemagne qui a sauvé l'essentiel et imposé ses choix, ceux de la désinflation compétitive interne à la zone euro. Ceci montre que le champ d'expression du pouvoir considérable qu'a acquis l'Allemagne avec la crise européenne n'a (presque) plus de limites...
Mitterrand a livré l'Europe enchaînée par l'Euro à l'Allemagne parce-que il croyait, espérait pouvoir jouer le charognard et profiter aussi de la proie.
Nombre de chômeurs : + 2 015 000 dans la zone euro en un an ? 3000 dans l?UE hors zone euro et l'Allemagne gagnante sur tous les tableaux, croissance économique et chômage en baisse.
Merci François le grand stratège !
a écrit le 25/12/2012 à 13:54 :
Abelan vous avez probablement raison. il faudrait refondre L´ Europe continentale sans les anglais en 2 blocs culturels et économiques avec chacunb sa propre monnaie.
- les Latinos egalement appelés "Club med." avec l,eur langue d originé latine.
- les Germanos avec leur langue germanique allant des Alpes jusqu au Cap Nord
separés par 2 frontieres naturelles , led Alpes au Sud et le Rhin au Nord.
Ce cette facon il n y aurait plusa de discussion de jalousie etc....Tour serait reglé pour le bonheur de tous !





as leur langue
Réponse de le 26/12/2012 à 7:08 :
@ ventrachoux
en fait, ce que vous proposez c'est de refaire l'empire romain!
Les Anglais vous les mettriez ou, parce-que ils faisaient aussi partie de l'Empire Romain?
Réponse de le 30/12/2012 à 18:24 :
Ca fait + de 30 ans que TOUS les partis politiques français vous promènent avec la promesse d'une autre Europe. Vous voulez rire ? Et beaucoup ? Alors amusez-vous bien, c'est un cadeau pour les Fêtes : upr-aveyron.blogspot.com
Réponse de le 30/12/2012 à 18:28 :
leur langue latine au singulier ? si vous voulez qu'il n'y ait plus de discussion ça commence mal... Comment remplacer 1 binz par 2 binz ! Astucieux...
a écrit le 25/12/2012 à 10:25 :
les anglais et les allemands ne sont certes pas des modeles pour notre pays, c'est pourquoi il faut refonderune communauté d'etats, hors de l'union européenne , sans en sortir vraiment , une communauté d'états, pas plus de 5, ayant des accords fiscaux, budgétaires,et monnétaires , en instituant une monnaie commune (l'euro),mais pas unique,excluant la grande bretagne et les allemands de cette communauté.
Réponse de le 30/12/2012 à 18:30 :
Vous voulez vraiment nous foutre encore + dans la m.... vous. Et toutes ces salades, vous les assaisonnez avec quoi ?
a écrit le 25/12/2012 à 10:15 :
les anglais n'ont strictement rien a faire avec l'europe, il serait temps qu'ils s'en aillent,car la bourse européenne se doit d'etre dans un pays qui s'est converti a l'euro,objectif, créer une bourse européenne, qui sera trés puissante vu les volumes du marché européen!
a écrit le 24/12/2012 à 11:46 :
Si les anglais veulent sortir ils doivent sortir .
Par contre , la bourse europeenne ne sera plus londres.
supprimer tous les privileges de la CITY
Réponse de le 30/12/2012 à 18:31 :
Et ceux de Wall Street aussi ! NON MAIS...
a écrit le 24/12/2012 à 10:30 :
Pas grave, si on faisait voter les français, ils seraient plus nombreux à voter l'éjection de la Grande-Bretagne au sein de l'UE.
Réponse de le 03/12/2014 à 15:57 :
Tant que les économistes de tous poils preconiseront des mesures incohérentes sans en assumer les conséquences on aura ce genre de discours décérébré et drogué à la création monétaire
Une fois pour toute: Une devaluation contracte la demande interne et donc la croissance si la demande externe ne peut pas prendre le relais
a écrit le 24/12/2012 à 10:27 :
Il est temps d'en finir avec l'euros et l'UE. Ce projet ne peut fonctionner sans le soutien des peuples. Hors l'opinion du peuple a systematiquement ete ignore a la moindre occasion. vous avez vote pour Baroso? Von Rompuy? Pour l'euro? Quand on enleve aux peuples leur droit de vote, tout ce qu'il leur reste est la violence. Ce n'est pas la vision des intellectuels francais, mais celle des britaniques.
Réponse de le 26/12/2012 à 1:26 :
exact, il faut sortir au pluls vite de l'UE , de l'Euro (et de l'OTAN) comme le préconise François Asselineau
a écrit le 24/12/2012 à 9:55 :
Pourquoi toujours tout vouloir critiquer et detruire? Apres 1945 l'Allemagne s'est relevee de ses cendres avec rigueur, travail, efficience et plan Marshall. Maintenant c'est de nouveau " Deutschland über Alles" ...Bravo. La France "victorieuse" dans sa defaite a ete aussi aidee pour sa reconstruction apres 1945 et malgre ca depuis 70 ans larguee par l'Allemagne sur tous les niveaux ( honteux pour ce pays a exception culturelle) il faut un peu reflechir.Nous aons un guide allemand en Europe suivons le avec intelligence mais en restant vigilant.
a écrit le 24/12/2012 à 7:46 :
Quelle est belle cette Europe !
Réponse de le 24/12/2012 à 9:10 :
C'est vrais. On ne peut même pas aller en Belgique sans se faire vilipender.
Réponse de le 24/12/2012 à 11:31 :
lol
Réponse de le 24/12/2012 à 12:22 :
@Gégé : +1000
a écrit le 24/12/2012 à 7:33 :
Panzer contre spitfire.
a écrit le 24/12/2012 à 7:26 :
Ce qui ennuie les dirigeants du IV ème Reich est ne pas pouvoir mettre la main sur la totalité de l'Europe. Pas facile de traverser la Manche. Même l'oncle Adolf s'y est brisé. La reste et demeure le seul partenaire viable pour la France. Notre pays doit rejeter la domination allemande du continent. La monnaie unique n'est même plus un problème économique mais bien un souci géopolitique bousculant les équilibres issus de la seconde Guerre mondiale et la France ne peut accepter cette rupture sauf à programmer un conflit continental à moyen terme, l'Allemagne unie n'ayant jamais démontré sa rationnalité depuis 1870. Bien au contraire, elle est facteur perturbant. Ce qui convient à la France est une Allemagne des Traités de Wesphalie. Par conséquent, soignons l'Entente Cordiale qui nous a préservé à deux reprises de la domination teutonne au siècle passé.
Réponse de le 24/12/2012 à 9:50 :
St Just: vous devriez relire vos livres d´histoire et vérifier qui a déclaré la guerre a l´Allemagne en 1870 et en 1914 ( et aussi en 1945 ...).
Vous verrez qu a chaque fois c´etait en réalité pour detruire son industrie lourde et sa supprematie industrielle devenue insupportable aux yeux des "grandes nations" voisines comme la F et la GB.
Contrairement a ce vous avancez, l´empire Allemand réuni par Napolenon 1 er a toujours été tres rationnel dans le but de déveloper son industrie et ses filets de protection sociaux. C `est Bismark à la fin du 19 eme siecle qui a introduit en premier en Europe la secu. et les caisses de retraites vieillesse obligatoires pour les ouvriers.
On ne peut pas renier qu en 2012 on se retrouve dans une situation semblable ou l´Alle magne predomine l´Europe grace à sa capacité industrielle et à son succès commercial sur tous les marchés du monde. Bien sûr ca fait des jaloux ici et là .
Le peuple allemand a tellement été traumatisé par ls 2 eme guerre mondiale qu il est empensable aujourd´hui de voir dans ce pays une nation avide de guerre. Au contraire la politique allemande est de tout mettre en jeu pour etablir une paix durable en Europe.
Ceux qui croient le contraire n´ont rien compris de la politique allemande.

Monti en Itlaie m´est pas allemand mais prêche la même parole que Market / Schäuble.
Un hasard ?




Réponse de le 24/12/2012 à 16:49 :
Non ce n'est pas un hasard puisqu'il a été soutenu par l'Allemagne pour être au pouvoir.
L'Allemagne n'a pas tort sur le fond mais son modèle économique est stupide et n'a aucun sens.
Leur façon de vivre est tellement déprimante que 40 ils seront 60 millions et nous 80 millions... ce jour là on reparlera de leur industrie brillante et de leur dynamisme...
Réponse de le 28/12/2012 à 11:52 :
C'est pénible de devoir lire les conneries germanophobe passéiste revancharde a la 14-18 de quelqu'un comme St just. Toujours ce même blabla pseudo documentés intelligible de quelqu'un qui croit en savoir plus que d'autre. Réveillez-vous le mode a bien changé de puis 1945. On est sur la tribune et non pas sur un forum d' adolescent.
a écrit le 24/12/2012 à 0:07 :
Je comprends les anglais et je pense que les Français feraient de même.
Les allemands nous ont pourri, et veulent qu'on finisse pauvre comme eux. C'est ridicule, j'ai pas envie de finir comme en URSS a travailler comme un crevard pour rien gagner pendant que les plus riches s'enrichissent.
Le modèle allemand n'est pas viable à long terme et a totalement déséquilibré la zone Euro. Même si tous les autres pays ont des effort à faire, il ne fait surtout pas suivre l'allemagne et se sortir de là avant qu'il soit trop tard...

a écrit le 23/12/2012 à 21:20 :
L'Europe, c'est la dictature, l'interdiction faite aux peuples de s'auto déterminer. Tout bonnement déplorable !
a écrit le 23/12/2012 à 19:33 :
Ok , pour l' auto détermination..56% pour un retrait. La démocratie doit étre appliquée...avec une close de non retour !!! obligé...!
a écrit le 23/12/2012 à 18:49 :
Une phrase, un peu malheureuse, mais symptomatique d'un député Allemand, Volker Kauder (CDU): « Jetzt auf einmal wird in Europa Deutsch gesprochen! ».
Maintenant, l'on parle allemand en Europe... Provocatrice peut-être, révélatrice assurément...
Réponse de le 23/12/2012 à 19:36 :
sauf qu'il faisait allusion a la rigueur budgétaire allemande. Il vaut mieux évité de sortir les phrases de leur contexte. Même si cette phrase est maladroite elle n'a pas la signification que vous voulez lui accorder.
Réponse de le 23/12/2012 à 20:09 :
ja ja, nous connaissons la suite...
a écrit le 23/12/2012 à 18:11 :
Un referendum sur le même sujet en France permettrait également d'y voir clair sur la volonté des Français.
Réponse de le 23/12/2012 à 18:53 :
ben oui, on refait comme pour le Traité Européen ou les français ont voté non et le Parlement oui... c'est beau la Démocratie
a écrit le 23/12/2012 à 17:49 :
J'ai beaucoup de respect pour le ministre des finances mais je crois que la GB doit absolument avoir ce referendum pour clarifier la situation. Il ne s'agit pas de faire du chantage aux autres membres de l'UE mais la question doit être seulement le suivante:" La GB veut elle rester dans l'UE avec ses droits et devoirs sans empêcher les autres d'avancer ou veut-elle sortir de l'UE".....aussi les choses seront claires une fois pour toute. les anglais sauront si ils quittent l'EU comme cela est prévisible, ou si ils restent....cela me semble une excellente idée car depuis le temps qu'ils en parlent, qu'ils le fassent! Farewell perfidious Albion!
a écrit le 23/12/2012 à 16:51 :
Heureusement qu'il y a l'Allemagne pour dire aux autres ce qu'il faut faire.
a écrit le 23/12/2012 à 16:24 :
et si on faisait plutôt un referendum des européens sur ce sujet :" préférez-vous continuer à être emm... par les anglais ou préférez-vous les virer de l'UE ? "
Réponse de le 23/12/2012 à 16:49 :
Les anglais n'aurai jamais du être intégrées dans l?Europe comme les grecs malgré qu'ils le méritent plus ....
a écrit le 23/12/2012 à 16:02 :
Les Anglais ont toujours été le grain de sable de l?Europe payé par les Américains qui n'y tenaient pas du tout faute de mettre en berne leur suprématie par le dollar et voir leur grand profit sur les devises indépendante avant l?Europe.
Maintenant ils veulent quoi ? retrouver leurs mécènes vu leurs grandes difficultés a faire face aux crises successives crées par les américains dont l?appétit sur le dos des autres sont sans limites ?
a écrit le 23/12/2012 à 15:25 :
Les Anglais, comme tous les peuples, ont un droit inaliénable à disposer d'eux même: c'est l'essence même de la démocratie. Il n'appartient pas aux Allemands, ou à quiconque, de donner des leçons. Ou l'on s'aperçoit encore des limites démocratiques de cette UE qui est un carcan plus qu'autre chose et trouve malgré ça le moyen d'avoir des adeptes.
Réponse de le 23/12/2012 à 15:50 :
Vous avez raison, mais l Allemagne peut demander, pas obligatoire qu'elle soit entendue.
Réponse de le 23/12/2012 à 16:08 :
Mais eux sont déjà les tailleurs de pipe des américains et vous en avez la nostalgie ?
Réponse de le 23/12/2012 à 16:28 :
@ @ Clyde: je vous déconseille les tailleuses de pipe américaines à 6 millions de dollars !
a écrit le 23/12/2012 à 14:57 :
"L'Allemagne ne veut pas...." L'Allemagne veut ....."
Il y en a un peu mare de l'L'Allemagne qui ne veut ou qui veut, qu'elle quitte l'UE si elle n'est pas capable de se sentir européenne.
Ils nous bavent sur les.....
Réponse de le 23/12/2012 à 18:26 :
Il faut se rendre à l?évidence : le "vaincu" de 1945 donne le la dans l'UE. Il a et a toujours eu une vue à long terme ce qui est loin d'être le cas dans les pays du Sud dont la France évidemment.
Réponse de le 23/12/2012 à 19:57 :
@ Gilles1,
et cette "vue à long terme" c'est quoi?
Großdeutschland de l?Atlantique à l'Oural?
Réponse de le 23/12/2012 à 20:12 :
non pas du Grossdeutschland mais du Deutschland über Alles comme autrefois.
Réponse de le 24/12/2012 à 13:33 :
Jawohl et non yawohl
a écrit le 23/12/2012 à 14:17 :
Les anglais ne cherchent que des avantages économiques qui leur profitent directement. Sinon ils ne veulent pas d´Europe et sont même fiers de le démontrer La preuve évidente c´est le refus d´adhérer à Schengen.
Si Le coeur n y est pas, qu ils quittent l´UE. Elle ne s´en portera pas plus mal.
a écrit le 23/12/2012 à 14:04 :
Qui a le plus a perdre l'Angleterre, l'Europe ou l'Allemagne? Quand on dépend du reste de l'Europe pour sa balance commerciale, on comprend mieux!
Réponse de le 23/12/2012 à 18:46 :
hé oui, ce n'est pas parce qu'ils se font du souci pour l'Europe que les Allemands veulent garder l'Euro mais bien parce que l'Euro les avantagent. Un retour au DM équivaudrait à une surrévaluation de leur monnaie et les pénaliserait pour l'export de leur pseudo made in Germany.
Réponse de le 24/12/2012 à 0:38 :
Mais oui mon brave André. On sent tout de suite la frouze frustré et jalouse. Pour info a l'époque du DM l?Allemagne était déjà championne du monde des exportations. Donc bof votre argumentaire. C'est sur si l' euro disparaît les conséquences seront mauvaise pour l?Allemagne mais elles seraient catastrophiques pour la France et l'Italie.
Réponse de le 24/12/2012 à 1:54 :
"On sent tout de suite la frouze frustré et jalouse" = un peu de tenue dans vos propos svp, ce n'est pas un ring de boxe ici, chacun y exprime son avis librement.


Réponse de le 24/12/2012 à 13:43 :
@ CH01,
"déjà champion du monde des exportations" je ne suis pas sur qu'elle le serait encore, il n'y avait ni la Chine ni l'inde ou le Brezil et la Turquie c'était le fournsseur de main d'oeuvre pas chêre des allemands à l'époque, tout cela a changé et va encore changer. Et les allemandes faisaient des gosses à l'époque. Je conseille aux allemands de voir à long terme.
Il faudrait qu'ils comprennent qu'ils sont Européens, comme les Grécs et les Italiens ou Espagnols, ni plus ni moin, qu'ils le veuillent ou non!
a écrit le 23/12/2012 à 13:43 :
Les technocrates europeens ont peur de l'avis des peuples (cf referendum en France sur l'Europe en 2005 ...). Les technocrates gavés d'argent publique craignent de perdre leurs privileges et leur pouvoir absolu. Belle exemple de la democratie selon eux. Decidement qu'il fait bon vivre ici en Suede, pays independant.
a écrit le 23/12/2012 à 13:25 :
J'aime le pragmatisme des Anglais.
Eux au moins ont compris que l'UE n'était que le cheval de Troie de leurs cousins américains.
Le seul intérêt de l'Europe réside dans la libre circulation des marchandises, pour le reste que chacun reprenne ses prérogatives et retrouve sa souveraineté.
Réponse de le 23/12/2012 à 13:38 :
Et le nationalisme est le cheval de Troie du parisianisme et de la centralisation , de l état tout puissant.
Réponse de le 23/12/2012 à 15:15 :
@Trubli
" Le seul intérêt de l'Europe réside dans la libre circulation des marchandises" c'est justement cela le problème de l'UE.
De là les déficits et excédents des balances commerciales, de la le surendettement, de là le chômage dans les pays déficitaires (50% de chômage des jeunes dans plusieurs pays Euro.
La libre circulation des marchandises n'avantage que les économies fortes, les autres crèvent de faim ou se suicident.
La libre circulation des marchandises ne peut fonctionner que si tous les pays avaient les mêmes avantages naturels (comparez la Grèce et l'Allemagne pour comprendre) ou si nous avion une Union Fiscale qui redistribuerait selon les besoins les revenus fiscaux pour la zone de libre circulation des marchandises.
La production industrielle de l'Italie est retombé au niveau de 1987, de 2007 à décembre 2012 elle a baissé de 25,23%. Ceci principalement à cause de l'excédent de la balance commerciale allemande qui a été principalement réinvesti en dehors de la Zone Euro.
Alors comprenez que les Anglais n'ont pas envie de subir le même sort que les Italiens et se faire enchaîner par l'axe franco-allemand.
Réponse de le 23/12/2012 à 15:19 :
Qu'entendez vous par nationalisme ? J'ai toujours l'impression qu'on donne une connotation péjorative à une position visant à défendre en priorité les intérêts de la nation. Tous les pays du monde, hors UE, ont une souveraineté pleine et entière. Ils sont nationalistes ?
Réponse de le 23/12/2012 à 16:02 :
Le nationalisme politique est une idéologie de la petite bourgeoisie, née en Europe en 1870, et qui est souvent xénophobe.
Réponse de le 23/12/2012 à 19:12 :
La libre circulation des marchandises ne pose pas de problème dès lors que chaque pays conserve sa monnaie et que celle-ci peut librement se déprécier en cas de déficit commercial ou déficit de la balance des transactions courantes.

C'est bizarre qu'on dégaine tout de suite le terme nationalisme là où moi je vois du patriotisme. Le patriotisme est l'amour et la défense de la terre de nos père. Le nationalisme est la défiance envers les autres peuples. En quoi défendre les intérêts de la France et des terroirs qui le compose c'est haïr les autres ?
Réponse de le 23/12/2012 à 22:18 :
@Clyde. je crois que comme beaucoup, vous confondez Patriotisme et nationalisme. L'amour de sa patrie et le mépris de celle de l'autre, ce n'est pas la même chose.
a écrit le 23/12/2012 à 13:18 :
S'ils veulent sortir de l'europe ... qu'on les laisse faire !!! je ne suis pas sur qu'ils y gagnent !! ... mais les Anglais, c'est comme pour F.Hollande, il ne faut pas croire que l'europe va s'aligner sur vous !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :