Italie : le pire des scénarios ?

 |   |  266  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La confusion règne en Italie où les projections donnent la coalition de centre-gauche de Pier Luigi Bersani gagnant devant Silvio Berlusconi à la Chambre des députés. En revanche, ce dernier pourrait obtenir la majorité des sièges au Sénat, jetant le trouble sur la "gouvernabilité" du pays. L'outsider Beppe Gillo réalise une percée.

L'Italie dans l'incertitude. Les résultats des élections législatives risquent d'aboutir à un scénario redouté: celui deux majorités opposées entre la Chambre et le Sénat. La première semble acquise à la coalition de centre-gauche menée par Pier Luigi Bersani. Ce dernier y obtient 31,7% contre 27% à la coalition de droite de Silvio Berlusconi, selon des résultats partiels. Or, selon le système électoral italien une prime au camp du vainqueur lui permet d'obtenir la majorité des sièges.

Berlusconi au Sénat?

En revanche, au Sénat, la situation est moins claire. La gauche y serait également en tête avec 32,1% contre 29,9% pour la droite berlusconienne sur la base des deux tiers des bulletins dépouillés. Toutefois, les sièges y sont attribués en fonction des résultats dans chaque région. Pour l'heure, Pier Luigi Bersani pourrait compter sur 104 sièges selon des projections provisoires avancées par La Republicca et contre 123 pour la coalition de droite de Silvio Berlusconi. Mais ce résultat pourrait être amené à évoluer.

Beppe Grillo en arbitre

Une telle éventualité rendrait problématique la formation d'un gouvernement. En outre, il faut également prendre en compte les autres candidats. Le Mouvement 5 étoiles, du populiste Beppe Grillo a ainsi réalisé une percée. Il totalise 26,7% des voix pour la Chambre et 24,4 au Sénat.A la quatrième position, le sortant Mario Monti n'atteindrait pas les 10% des voix dans les deux chambres. Les résultats définitifs devraient être connus dans la nuit. Mais déjà, ces incertitudes ont fait frémir les marchés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2013 à 22:53 :
bientôt les pauvres italiens seront aussi dépassés que les grecs et espagnols , le prochain pays sur la liste c'est la belgique car bonjour le niveau de la dette publique , le conflit politique belge a meme permis d'économiser faute de gouvernement quelques millions d'euro au passage , un conseil donc pour les italiens ? a défaut de revenir aux urnes et de voir leur epargne placée dans la dette publique être menacée car les populistes qui veulent plus payer la dette publique italienne oublient que beaucoup d'italiens en possèdent , c'est du masochisme primaire de voter pour des gens qui sont prêts a détruire l'épargne de leur peuple , démagogie tu a de beaux jours devant toi et beaucoup se prosternent déjà devant ton culte
a écrit le 26/02/2013 à 8:56 :
Toujours amusant d'assister à la rengaine du danger populiste, et encore mieux lorsque le numéro 1 au hit-parade l'inénarrable jj bourdin se met lui-même à taper sur le clou. Chez nous l'équation est simple, supprimons les fonctionnaires et les politiciens, véreux pour la plupart, tomberont. L'endogamie sociale/professionnelle de ces 2 fonctions est malsaine et la situation vire à l'insalubre. Je suis sûr que pas mal de français aimeraient passer du voleur de poule énarque, "pro" de la politique à l'amuseur publique.
Réponse de le 26/02/2013 à 9:22 :
Coluche leur avait fait tellement peur ,chez nous, que Mitterrand en a fait une de ses diverses rebufades (?)
Réponse de le 26/02/2013 à 9:45 :
Surtout que la question qui se pose est : L'amuseur public ferait-il moins bien (aurait-il moins de Bon Sens ???) que Tous ces SAVANTS énarques qui nous mentent depuis plus de 40 ans ??? Et nous mènent droit dans le mur ! (à moins du virage salutaire in extremis )
a écrit le 26/02/2013 à 8:48 :
Il me semble que les italiens ont quelqhechose à reprocher à Bruxelles et surtout à ses technocrates qui décident pour les gens. Belle leçon contre ce pouvoir de l'EU mal intentionné....
a écrit le 26/02/2013 à 8:40 :
Moi j'attends que mes amis de l'UMP soutiennent la candidature de la Droite italienne, incarnée par le génial Silvio BERLUSCONI (pbsdl) icône du renouveau italien. Si le brillant JF COPE ou Nicolas SARKOZY (pbsl) souhaite un triomphe en 2017, ils doivent copier le programme du PDL, suppression des taxes foncières, de l'ISF ainsi que le remboursement de ces taxes perçues les années précédentes, favoriser les retraites tout en s'attaquant aux salariés qui votent à gauche.
Réponse de le 26/02/2013 à 9:02 :
Bravo, excellent idée ! En effet pourquoi ne pas faire payer des impôts à ceux qui votent en majorité pour la hausse de ceux-ci ?
a écrit le 26/02/2013 à 8:35 :
Enfin un peu d'air frais dans les vieilles démocraties technocratiques de l'Europe. Grillo et ses jeunes élus font rêver. Alors qu'on nous bassine avec de nouveaux impôts, que J. Lang et S Royal rempilent, que les cumulards de mandats et de fonctions ignorent les appels du peuple, les italiens montrent la voie d'un retour à la Démocratie. Après tout, à Athènes, le peuple était tiré au sort pour décider de la vie de la cité. Depuis trente ans, les politicards ont généré dettes, faillites, chômage, gabegie, sur-législation, technocratie monstrueuse, Europe financière, clientélisme, le tout dans un cercle français bien fermé mâtiné d'ENA et de Sciences-Po. Bref, une belle oligarchie d'incapables. Et bien maintenant : dehors !
Réponse de le 27/02/2013 à 0:49 :
+1.
a écrit le 26/02/2013 à 6:57 :
Ce qui se passe aux élections italiennes est une mauvaise nouvelle pour la France:

en effet, que Mario Monti, qui a fait davantage en 18 mois que les autres dirigeants italiens en 20 ans se retrouve en dernière position va donner un mauvais exemple aux dirigeants français.

En effet, si, pour se faire réélire-la seule chose qui compte pour les dirigeants français- il ne faut surtout pas faire de réformes brutales, libérales, et réduire les dépenses, les français vont donc être confortés dans leur politique laxiste et facile qui consiste à augmenter les impôts sans faire aucune économie de dépenses.

En conséquence, la France ira plus rapidement dans le mur, et sa mise sous tutelle par le FMI interviendra plus vite.

Mais au fond, puisque c'est définitivement la seule solution pour que notre pays se réforme, n'est-ce pas souhaitable?
Réponse de le 26/02/2013 à 7:12 :
L intervention du FMI risque d' avoir le même effet en france , c a d declencher un vote protestataire en faveur des extremes .
Réponse de le 26/02/2013 à 7:47 :
"vote protestataire en faveur des extremes" vouloir sortir de cette europe n'est ni protestataire ni extreme. C'est juste du bon sens. Faites le bilan de 20 ans d'europe : c'est catastrophique au niveau économique, politique et démocratique. Qu'on demande aux peuples souverains si oui ou non ils souhaitent continuer dans cette voie. Personne n'en veut de cette europe. Quand vous en parlez, quelque soit la catégorie sociale, les gens n'en peuvent plus de cette UE qui nous a été imposée. Le pouvoir le sait très bien mais ils font comme ci de rien était.
a écrit le 26/02/2013 à 1:11 :
A ete evite. Monti est vire. C est deja une bonne chose. L economie est une chose trop serieuse pour etre cnfie a des comptables.
Réponse de le 26/02/2013 à 7:48 :
Et à des comptables de Goldman Sachs, je te raconte pas...
Réponse de le 26/02/2013 à 8:18 :
tout le monde veut virer tout le monde, et vous le remplacer par qui ????
sommes-nous assez mûr pour être en démocratie ??
a écrit le 26/02/2013 à 0:04 :
Ah! Quand le peuple en a marre et peut enfin s'exprimer, ça nous change des 45 tours rayés de la commission Européenne et de ses sbires... Car la demonstration est faite, Ce ne sont pas les politiques ou les gouvernements qui font flipper les marchés financiers mais le peuple quand il s'exprime! Ils ont une sainte trouille du peuple qui bouscule de temps a autre les bonnes petites habitudes. Mais au fait le peuple, c'est nous!
Réponse de le 26/02/2013 à 6:33 :
Et oui !!!!!!!!!!!!!!
Le peuple .......... Q'est ce que le peuple ?
Le monde croule,étouffé par cette population bien trop importante !!!!!!!!!!!!
Il ferait si bon vivre entre personne de bonne qualité !
Réponse de le 26/02/2013 à 7:48 :
en fait , le principal problème d'une démocratie c'est le peuple :-))
a écrit le 25/02/2013 à 21:18 :
Merci à la Belgique, qui nous a démontré que ne pas avoir de gouvernement pendant plus d'un an ne posait aucun problème et faisait faire des économies, et merci à l'Italie, qui va nous démontrer que le Sénat ne sert à rien..c'est cela la solidarité européenne..
Réponse de le 26/02/2013 à 6:24 :
Et en France l'armada de sénateurs et d'élus, ils servent à quelque chose ? La France gouvernée par cette meute est un véritable champ de ruines avec une misère comme c'est pas possible. Pourrait-on pas mettre les trois quarts de ces prédateurs des deniers publics sur la touche ?
Réponse de le 26/02/2013 à 10:19 :
Cantona avait eu une bonne idée .....mais ....??? Patrick Sébastien a essayé de proposer ...mais ...??? Mais ils ont tellement EU PEUR qu'ils ont TOUS dit NON et PERSONNE ne les a suivi ! Toucher aux prédateurs de près ou de loin n'est pas très SALUBRE (dirait-on ??)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :