Déficit public : le patron de la Bundesbank fait la leçon à la France

 |   |  371  mots
Jens Weidmann, président de la Bundesbank / Copyright Reuters
Jens Weidmann, président de la Bundesbank / Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
La France, comme l'Allemagne, doit donner l'exemple en matière de réduction des déficits, a déclaré lundi Jens Weidmann.

"Selon les dernières prévisions de la Commission européenne, La France ne respectera pas la date limite de réduction du déficit 2013 sous la valeur de référence de 3% du PIB. La question est désormais posée de savoir si cet objectif sera respecté ou pas." Invité sur le campus d?HEC, à Jouy-en-Josas, lundi après-midi, le patron de la Bundesbank, Jens Weidmann, a appelé la France à tenir son engagement de réduction des déficits publics.

"Dans les circonstances actuelles, nous devons admettre que nous sommes confrontés à une crise de confiance", a-t-il ajouté

"Les engagements doivent être contraignants"

"Il est certainement vrai qu'il est plus difficile de tenir les objectifs de déficit dans un contexte de faible croissance économique", a-t-il néanmoins reconnu. "Dans un tel contexte, il est particulièrement important selon moi que les poids lourds de la zone euro donne des signaux clairs qui renforcent la crédibilité des règles budgétaires et des accords de l?union économique et monétaire et la crédibilité de leur stratégie de consolidation. Les engagements devraient toujours être contraignants."

La Commission européenne estime que le déficit public de la France ne devrait être ramené qu'à 3,7% du produit intérieur brut (PIB) à la fin de cette année, et non à 3% comme Paris s'y était engagé. Le gouvernement français a fait savoir qu'il souhaitait obtenir un délai d'un an pour atteindre cette cible, une demande que Bruxelles semble accueillir avec bienveillance.

Le pacte de compétitivité salué

Le président de la Bundesbank a aussi tenté de défendre les bienfaits de la rigueur budgétaire, de plus en plus décriée en Europe. "La consolidation est cruciale pour la croissance sur le long terme et pas si mauvaise pour la croissance sur le court terme", a-t-il plaidé.

Il a salué les efforts réalisés par la France ces derniers mois, notamment le "pacte de compétitivité" qui "a posé les fondations de réformes très prometteuses" et l'accord social sur le marché de l'emploi. "La France a pris acte de l'importance d'avoir des finances publiques saines et une économie compétitive", s'est-il réjoui.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2013 à 22:28 :
N'oublions pas que sous le quinquennat de Sarkozy, l'endettement est passé de 63 % à 86 % du PIB, soit une augmentation de 35 %. Cette endettement a profité aux banques et aux plus favorisés et on demande maintenant aux plus démunis de payer la facture. Nos chers trader ont conduit le système financier au bord du gouffre, et il est scandaleux qu'on nous demande de payer à leur place. C'est une méconnaissance du principe constitutionnel de la responsabilité délictuelle dont l'article 1382 du code civil s'inspire. Pour résumer : si les banques ont fait des conneries, et bien qu'elles crèvent !

L'écrasante majorité des gens se serrent la ceinture pour équilibrer leur budget et on leur demande de payer à la place de ceux qui en ont profité. Ce n'est pas aux citoyen de payer à la place des princes qui nous gouvernent. Que ces derniers sortent leur porte-monnaie. Et pour les banques qui spéculent sur la dette des État via les CDS, et bien qu'elles disparaissent, on a pas besoin de ces doryphores.
Réponse de le 28/02/2013 à 1:18 :
@zagnut, Si vous regardez les autres pays, GB, ES, All, USA, tous ces pays ont vu une augmentation de leur endettement dans la memes peirode et cela n'a rien a voir avec monsieur Sarkozy.
Réponse de le 02/03/2013 à 6:18 :
@ Zagnut
vous admettrez que c'est quand même bizarre que les Allemands n'ont pas reproché ses déficits à la France et son endettement croissant tant que Sarkozy était au pouvoir, alors qu'elle n?arrête pas d'essayer de dicter à Hollande ce qu'il doit faire! Il y a quand même de quoi s'étonner!
Si Sarkozy n'a rien fait pour réduire l'endettement, bien au contraire et vous l'admettez, pourquoi voulez-vous qu'un gouvernement socialiste fasse le sale boulot que Sarkozy n'a pas voulu ou n'a pas été capable de faire? Cela saute aux yeux quand même, non?
Je vous signale que je ne suis ni Français ni Allemand, ni de droite ni de gauche.
a écrit le 26/02/2013 à 17:02 :
Il est inconcevable qu'un pays, la France ou l'Italie en l?occurrence, se laisse dicter sa politique sociale par l'Allemagne pour ainsi augmenter sa compétitivité et éviter le déficit de la balance commerciale. Chaque pays doit pouvoir choisir la politique sociale la plus appropriée et qui lui convient le mieux.
Il faudra bien revenir un jour à une sorte de protectionnisme pour compenser les différences fondamentales entre pays. Un protectionnisme qui pénaliserait les importations et encouragerait la production locale. Une TVA différentielle me semble être la solution la plus rapidement applicable. TVA réduite (15%) sur toute production locale et majorée (25%) sur produits importés. Ceci devrait encourager les multinationales à investir dans les pays déficitaires afin d'y garder leurs débouchés. A la base du problème du surendettement il y a les excédents et déficits des balances commerciales. Quand un pays produit plus qu'il ne consomme (Allemagne 15 MILLIARDS PAR depuis plus de quinze ans, Chine, etc.,) et qu'il exporte cette surproduction il y aura forcément un autre pays qui consommera plus qu'il ne produit (France, etc.,) . La est en fait tout le problème. Le déficit budgétaire n'est souvent que la conséquence du déficit de la balance commerciale, puisque causé par le manque à gagner du aux chômage, lui même du au déficit de la balance commerciale.
Réponse de le 27/02/2013 à 11:09 :
Vous n'aimez pas qu'on critique le gouvernement, hein ? Seriez pas de gauche ? Fonctionnaire peut être ?
Réponse de le 02/03/2013 à 6:08 :
@ Lol,
je ne vois rien dans mon commentaire qui vous permet de penser que je n'aime pas que l'on critique le gouvernement?
D'ailleurs quel gouvernement? Français actuel ou l'ancien, Allemand ou celui de mon pays d'origine?
Non, je critique les accords dictés par l'axe-franco-allemand qui nous ramènent lentement mais surement à un chauvinisme national d'il y a plus de 60 ans. La loi du plus fort imposée entre pays absolument inégaux et la situation actuelle qui en résulte. Il faut modifier les accords de façon à ce que les excédents et déficits de la balance commerciale soient évités et même pénalisés.
Il faut tenir compte des disparités et les réduire. Il y a 17 pays dans l'Union Monétaire, il n'y a pas que la France et l'Allemagne, tenez en compte.
a écrit le 26/02/2013 à 15:37 :
Cause toujours... C'est passé en 2013, ça passera bien en 2014. E les années suivantes s'il le faut... Bienvenue en France !
a écrit le 26/02/2013 à 15:16 :
Il y a 3 manières de réduire le déficit, la stupide : augmenter les impôts, l"intelligente : faire des économies, la dernière consistant à mixer les 2 premières. Ce gouvernement a choisi bien entendu la solution stupide. Sous la pression des autres pays, peut-être va-t-il trouver dans le dictionnaire ce que signifie le mot économie. En effet, augmenter les impôts et réduire les retraites sont les solutions à appliquer avec parcimonie quand on a tout essayé par ailleurs, car couper dans les revenus a pour conséquence de diminuer mécaniquement les recettes fiscales, de geler l"économie et d"augmenter le chômage, donc d"augmenter à nouveau les impôts pour compenser le nouveau manque à gagner. Je pensais que lorsqu'on est Enarque, on comprenait ceci qui est à la portée d'un enfant pré-pubère. Décidemment, Hollande et Moscovici, brillants énarques mais gestionnaires totalement nuls, n'ont rien à faire à la tête de notre état puisqu'ils ont apporté la preuve de leur incompétence.
Réponse de le 26/02/2013 à 18:02 :
Oh mais si, ils ont bien compris .
Le hic, c'est qu'ils sont quasiment tous issus de la fonction publique, que cette fonction publique est leur fond de commerce, donc pas touche....jusqu'à quand?
Malheureusement, avant qu'ils osent s'attaquer à ce problème, le privé et les retraités (du privé, bien sûr) auront été tondus.
a écrit le 26/02/2013 à 13:30 :
Il a raison de faire la leçon vu que aucuns gouvernement français ne c'est soucié des finances. Dommage que pour commencer à réagir il soit nécessaire d'être au pied du mur. Cela étant les électeurs sont aussi coupables : les élections en Italie montrent que pour être élu il faut promettre toujours plus de cadeaux financés à crédit.
a écrit le 26/02/2013 à 13:28 :
Pas de problème,nul doute que "monsieur petites blagues" saura trouver une saillie mortifiante pour ce monsieur de la Bundesbank qui ose prodiguer ses conseils d'économie au "grand chef de la dépense".
a écrit le 26/02/2013 à 13:27 :
Il est donc impossible de faire des économies sur les dépenses pour sauver notre parole et notre honneur. Honte au gouvernement
a écrit le 26/02/2013 à 13:00 :
On est mort Pas capable de trouver 6 milliard de réduction de dépenses hollande avait promis jurer 3 % je pensaIs qu'il oserait pas se désavouer.
a écrit le 26/02/2013 à 13:00 :
Merci à M. Weidmann pour sa leçon car le comportement des français est désespérant lorsqu'on observe que pendant ce temps de l'incapacité française à se restructurer, le "soldat" allemand est en train de se muscler. L'envie m'est venue de questionner le professeur allemand, lumineux sur la gestion d'un pays en bon père de famille,à propos de l'attitude de son pays pendant la guerre de Lybie et son rôle aujourd'hui au Mali qui concerne l'Europe. Aurait il une réponse qui expliquerait comment une Europe où la part du reve n'existeraient plus ,faute d'une Allemagne qui recroquevillée sur sa bourse deviendrait incapable de donner le souffle du génie de son peuple à la Communauté qui l'attend, viendrait à perdre espoir et pour finir , disparaitrait dans sa forme la plus noble, la seule qui permette d'exister demain?
Réponse de le 26/02/2013 à 14:11 :
En quoi la guerre en Lybie ou au Mali concerne l'europe ? en quoi la Françafrique concerne l'europe et l'allemagne ? En quoi le fait de donner de l'argent à des gens qui ne le méritent pas permettrait de "donner le souffle du génie de son peuple à la communauté qui l'attend (enfin, qui attend surtout l'argent)" ?? En quoi l'europe d'aujourd'hui, bancale avec l'euro, voulue par et pour les technocrates sauce Delors pour renforcer leurs pouvoirs, serait la forme la plus noble de l'europe et la seule capable d'exister (ce qui est impossible ?) ?? Arrêtez avec vos belles phrases, je traduit votre lyrisme par : L'Allemagne doit trimer seule et donner son pognon pour que les hommes politiques irresponsables de l'europe du Sud puissent rester au pouvoir en continuant leur clientélisme à tout crin !!! écrit comme cela, c'est moi joli joli non ?
Réponse de le 26/02/2013 à 16:46 :
En tous cas, j'en connais un qui ne "trime" pas beaucoup dans son entreprise virtuelle... Les allemands ont raison de ne pas vous donner leur pognon...
Réponse de le 26/02/2013 à 17:07 :
tout à fait d'accord avec lecteurduchablais :l'Allemagne toujours prompte à donner des leçons en matière de déficit est aux abonnés absents dans la solidarité Européenne de lutte antiterroriste .Une solidarité affichée aurait été bienvenue .Il serait temps de leur donner les leçons qu'ils méritent dans ce domaine .
John galt , c'est vous qui n'avez rien compris .Il na s'agit pas de Françafrique mais de destin commun face à la montée du fascisme salafiste .
Réponse de le 27/02/2013 à 0:07 :
LATOUR = Avec votre mélodrame sur les terrotistes qui menacent l´Europe j´en ai des larmes aux yeux. Bien sûr qu il y a des cinglés dans ce monde mais il ne faut pas dramatiser. De même qu il sera impossible d´empecher tous les accidents de circualtion il sera impossible d´arrêter tous ces déréglés mentaux.
La lutte anti terroriste en Afrique c´est de la frime et personne n y croit.
Réponse de le 05/03/2013 à 14:54 :
= Latour renseignez vous avant d?écrire par exemple je vous suggère le site de la Bundeswehr, vous verrez si l'armée allemande n'est pas engagé dans des missions anti-terroriste.
a écrit le 26/02/2013 à 12:23 :
Nous les rentiers français, on adore les banquiers centraux allemands ! Peu importe que l'économie se redresse, ce qui compte c'est la préservation de nos rentes. A bas l'inflation ! Vive le chômage structurel ! Si les jeunes ne sont pas contents : ils n'ont qu'à émigrer ! J'ai bien émigré au Maroc pour y toucher ma retraite sans impôts !
Réponse de le 26/02/2013 à 14:12 :
Comment l'inflation peut-elle lutter contre le chomage ? la courbe de phillips est une anerie ...
Réponse de le 26/02/2013 à 16:04 :
Ah ! Notre chef d'entreprise virtuelle est au "travail" ! Comme sa société virtuelle n'emploie aucun travailleur réel, on peut dire qu'il créé du chômage tout aussi "virtuel"...
a écrit le 26/02/2013 à 12:17 :
À matheo
Cela ne suffit pas de réduire les ministère .....mais cela serai un signe fort pour mobiliser les français ....
Mais il faut aller plus loin réduire leur salaire interdire les cumules revoir leur retraite....et surtout fusionner les régions et les conseils généraux cela ferai des fonctionnaires en moins qu on pourrai mettre dans la police et dans les hôpitaux ......
Peut être que toutes ces mesures me ferai changer d avis sur la classe politique.....on peut rêver
Réponse de le 28/02/2013 à 13:19 :
Les fonctionnaires dans la police et les hôpitaux sont-ils moins fonctionnaires que ceux issus des régions ou des conseils généraux ? A moins que ces mutations soient accomppagnées d'une reprise de carrière à l'échelon de base, donc le plus bas . "C'est la lutte finale ..." ça craint peut être Non ?
a écrit le 26/02/2013 à 11:35 :
Je peux savoir pourquoi mon commentaire a été refusé???????? Vous commencez à me gaver à La Tribune avec votre "tri" de commentaires histoire de ne pas laisser les gens poser les bonnes questions... Vous savez, celles qui dérangent!!!!
Réponse de le 26/02/2013 à 13:11 :
c'est juste que la France ploie de plus en plus sous la houlette allemande, il suffira donc de reformuler ce commentaire qui dérange en allemand, afin d'être compris de nos nouveaux enseignants(evitez l'italien, ça ne passe pas aujourd'hui)! danke schön
a écrit le 26/02/2013 à 11:30 :
Combats d'arrière garde avant les élections allemandes. Le réalisme viendra ensuite, ou un peu avant l'été, sous la pression des monnaies US/JPN/GB. Les dettes insoutenables de l'ensemble de ces pays et de l?Euro-zone ne pourront être "payées" que par une inflation au moins supérieure à 3%. Toutes les solutions de réduction sans inflation ont échoué, partout. Et sauf un défaut généralisé de l'ensemble de ces économies, il faudra en passer par l'inflation durable. Il sera imposé par la guerre des monnaies qui va se généraliser. C'est finalement la Chine et le Japon qui vont payer, avec leurs montagnes de dollars dévalués.
Réponse de le 26/02/2013 à 13:10 :
Ne venez surtout pas parler des mesures inflationnaires aux Allemands. depuis 1933 ils onjt une profonde allergie conre l´inflation. Il ne faut pas les chatouiller sur ce sujet. Ca rsiquerait de tourner en vinaigre ! Aucun parti allemand - avant ou apres les elections - ne va toucher à ce sujet car il est tabou !!
Réponse de le 26/02/2013 à 14:14 :
tout à fait, voilà pourquoi l'euro finira par imploser, et c'est l'Allemagne qui le quittera en premier !!
Réponse de le 26/02/2013 à 16:07 :
En plus d'être donneur de leçons théoriques, poète de la mauvaise foi, cuistre maquillé en spécialiste français de la lecture dans le texte des oeuvres de Friedman (sauf les titres) et exégète (de travers) de Bastiat, notre chef d'entreprise virtuelle (à 100% sur la Tribune sous ses différents pseudos), s'essaye à prophétiser telle la Pythie...
Réponse de le 26/02/2013 à 16:47 :
au rigolo qui autocentre son existence bien morne à me dénigrer, continuez ! Vous faites sur ce forum une publicité aux idées libérales que je défend encore plus importante !! Merci merci merci (et en plus vous me faites bien rire) Plutôt que la Pythie, je préfère Cassandre : elle dit les choses clairement (contrairement à la Pythie) et elle ne prophétise que la réalité à venir, même si cette réalité ne plait pas aux aveugles (que Zeus rend fous pour mieux les perdre) ... Et pour info, (si vous l'aviez lu vous le sauriez) Bastiat n'a pas besoin d'exegèse.
Réponse de le 26/02/2013 à 17:14 :
@john galt et ventrachoux : Rendez vous dans un an. L'allergie à l'inflation et les leçons d'économie théorique ne changeront rien à la débandade des monnaies. L'allemagne ne peut pas sortir de l'Euro sans abandonner une grande partie de ses créances. Par dévaluation de fait de l'Euro, resté chez les "faibles"
a écrit le 26/02/2013 à 11:24 :
le voila,le donneur des leçons a de nouveau frappé et le receveurs ont tous réagis à la
vinaigrette (pardon au pastis).Mais oui,il a parfaitement raison.Chez eux tout (bien ou
mal ) tourne rond.Privé comme l'Etat.Pas de déficit,export à la lune,Comptes de l'Etat en
ordre,secu et caisses maladies en plus.VW 22 milliards bénéfices..PSA-Renault à la dérive,etc.etc.etc.etc.etc. Démografie pas de problème,on cherchera la main d'ouvre chez
les voisins (trés qualifié et pas des illitrés comme chez nous) La devise c'est adapter la
démographie au travail et pas le contraire comme chez nous.Nous sommes un Pays sans
avenir par faute de travail.Les allemandes sont toujours capables de s'en sortir à tous
moments.Voir l'histoire.C'est facile de se masturber de chauvinisme et pas reconnaitre
ses limites. Jens Weidmann pourra bien remplacer tous nos ministres de droit comme de
gauche. A propos l'Etat a besoin encore de 6 milliard pour 2013.Pourquoi pas demander
Jens Weidmann.Il sera ravis de nous aider.....
Réponse de le 26/02/2013 à 14:21 :
"Démografie pas de problème,on cherchera la main d'ouvre chez les voisins (trés qualifié et pas des illitrés comme chez nous)".
Mon cher monsieur avant de critiquer vos concitoyens, sachez que vous êtes vous même un illétré, il y a tellement de fautes dans une seule phrase que ça en pique les yeux.
Réponse de le 26/02/2013 à 14:37 :
"démografie" c'est un manque de qualification ou de l'illetrisme?
a écrit le 26/02/2013 à 10:58 :
Il sait très bien que le fameux pacte de compétitivité et l'accord social ne sont que du vent. Il faut de véritables réformes structurelles. Et la France est loin d'en prendre le chemin. Difficile de convaincre des idéologues.
a écrit le 26/02/2013 à 10:46 :
Sur le fond, on sait bien qu'il a raison: si la France devient un boulet, ça va être dur pour l'Europe. Ce n'est pas avec l'Angleterre que l'Allemagne fera un tandem locomotive pour l'Europe. Cela dit, j'espère qu'il n'est pas venu que parler du pb de déficit de la France et qu'il a évoqué les autres problèmes européens: rôle de la BCE? l'euro fort prive-il l'Europe d'une partie de sa croissance ? politique de relance au niveau européen ?
Réponse de le 26/02/2013 à 12:20 :
Je ne voie pas l'intérêt de parler de ces questions-là. Rôle de la BCE? Déjà acté, contrôler l'inflation et les flux monétaire dans la zone. Point barre. L?euro fort prive-il l'Europe d'une partie de sa croissance? Je ne vois pas en quoi. Une monnaie forte n'empêche pas la recherche et l'innovation. Bien au contraire. C'est bien ce qu'ils veulent non? De l'innovation pour avoir des produits à forte valeur ajoutée. Politique de relance au niveau européen? Le politique n'as pas a mené de relance. C'est au privé de le faire. Mais pour cela, faut-il encore que le privé soit libre de ces mouvements, et pour l'instant on fait plutôt l'inverse. On bloque tout en rajoutant couche sur couche de l'administratif, des normes et de la fiscalité!!! La réponse est simple, on arrête de jeté l?argent par les fenêtres, donc on baisse le déficit donc on baisse les impôts et donc on libère le privé et croissance et emploi repartent à la hausse?
Réponse de le 26/02/2013 à 13:46 :
A marvin, réfléchissez deux secondes avant de faire un copier/coller du script fourni par vos employeurs. Ca en devient ridicule.
Réponse de le 26/02/2013 à 14:38 :
@ @marvin : vous pourriez mettre un peu de contenu plutôt que de refuser de voir la vérité en face. En même temps, vu que vous n'avez pas d'arguments, vous ne faites que vous décrédibiliser.
a écrit le 26/02/2013 à 10:39 :
Les commentaires sont affligeant... Parce qu'il n'est pas élu il est moins compétant qu'un élu? Depuis quand le fait de se faire élire rend plus intelligent ou plus compétant??? À quel moment FH et son gouvernement a pris une bonne décision? Allez-y, j'ouvre grand mes oreilles juste pour pouvoir rire a la lecture de vos réponses....
Réponse de le 26/02/2013 à 12:00 :
Il est de notoriété publique que l'on ne place jamais les plus compétents à la tête d'une société car ce serait une insulte à l'initiative des c*** qui osent tout.
a écrit le 26/02/2013 à 10:06 :
La réduction des déficits, pour simplement la déduire, à part la satisfaction des égos, je n'en vois pas vraiment l'interêt! Par contre le stabiliser et permettre à la machine économique de se relancer pour le faire disparaitre "sans douleur" pour nos enfants est bien plus intelligent!
Mais ça, il semble que cela fasse parti de la concurrence mondiale et les européistes n'en sont pas favorable!
a écrit le 26/02/2013 à 9:47 :
De quoi se mêle t-il ? Qu'il utilise son temps à aider ses 22% de pauvres et l'Allemagne se portera mieux. Marre de ces inconnus non élus et donneurs de leçons.
Réponse de le 26/02/2013 à 10:59 :
C'est le patron de la banque centrale du pays le plus puissant d'Europe. Pays qui a "perdu" la guerre en 1945... Plutôt humiliant pour les adeptes du système D.
Réponse de le 26/02/2013 à 11:30 :
l'Allemagne n'a pas 22 % de pauvres mais de gens qui travail à temps partiel ( qui produit)
Nous avons 44 % d'assistés total qui ne foutent rien et consomment au frais des autres.
Regardez les DOM-TOM des économie parasitaires,etc.etc.etc.
Réponse de le 26/02/2013 à 11:54 :
vouv vous trompez de chiffre ils sont bien nombreux 50% de pauvres qui crevent de faim c est pourcela qu'ils viennet immigrer chez nous en France et ailleurs.
Réponse de le 26/02/2013 à 12:21 :
"C'est le patron de la banque centrale du pays le plus puissant d'Europe." Et alors ??? C'est un européiste comme un autre qui parle pour défendre des intérêts particuliers.
a écrit le 26/02/2013 à 9:34 :
Ce monsieur devrait s'occuper des problèmes démographiques de son pays. A court terme qu'en sera-t-il de l'Allemagne?
Réponse de le 26/02/2013 à 10:13 :
ils ont les turcs, les polonais, les tcheques, et depuis peu les espagnols, les grecs...
Réponse de le 26/02/2013 à 11:17 :
En attendant les Allemands ont remis les compteurs à zéro. Pendant que la cigale française continuait de chanter.
Réponse de le 26/02/2013 à 11:25 :
La démographie n'est qu'une solution de type "montage Ponzi" pour faire accepter tout et n'importe quoi aux ignorants. Comme si la Terre pouvait accueillir toujours plus d'être humains. Regardez dans quel état elle est !!!
L'Allemagne est sans doute à la pointe de ce qu'il faudra faire dans pas très longtemps : faire baisser le nombre d'habitants sur le planète.
Réponse de le 26/02/2013 à 16:48 :
Ils vont tellement être à la pointe qu'il n'y aura bientôt plus d'allemands de "souche"... Quel progrès !
a écrit le 26/02/2013 à 9:27 :
Cela suffit désormais des leçons qui nous viennent d'outre Rhin ! Nous n'y arriverons jamais si nous ne brisons pas le stupide et psychotique entêtement allemand en faveur d'un euro soi- disant fort mais qui affaiblit tous les pays de la zone et si nous continuons, prnicipalement selon la volonté allemande, à ne pas vouloir établir un minimum de protection aux frontières de cette même zone.
a écrit le 26/02/2013 à 9:23 :
il faut qu'il explique à mr hollande le" terme faire des économies" ex supprimer 20 ministéres qui ne servent à rien ou rajouter des taxes
Réponse de le 26/02/2013 à 14:15 :
ça sera toujours mieux que sur les 10 dernières années, ou aucune économie sérieuse n'a été engagé, et ne me parlez pas de cette stupide RGPP.
a écrit le 26/02/2013 à 9:20 :
Encore un commentaire tronqué de nos amis allemands . Les allemands parlent d'Etat à Etat et non d'endettement global car dans ce cas les chiffres sont un peu différents. Oui l'Etat français n'est plus gouverné financièrement depuis 40 ans. Mais chez nos voisins il ya une petite bombe l'endettement des collectivités. Administrations locales, landers et communes , en moyenne un endettement qui devient insupportable d'ailleurs de nombreuses adminstrations locales empruntent à des niveaux élevées. Devant cette situation elles ont demandé au pouvoir central une forme de garantie pour pouvoir acceder aux m^me taux que Berlin. Alors oui la France n'est pas un bon élève mais prenons la totalité de l'endettement de chacun et mettons tout sur la table. Les allemands jouent un jeu un peu hypocrite et cela se retournera contre eux. L'Italie vient de montrer un ras le bol de la politique imposée par l'Allemagne m^me si le désendettement est une obligation, mais pour cela il faut que l'Allemagne les Pays bas et autres cessent de vouloir gérer la BCE qui doit comme les US, les chinois et les japonais faire de l'euro une monnaie au service de l'économie. L'Europe est malade de ses politiques et technocrates qui sont les 2 "services" qui détruisent à petits feux cette Union.
Réponse de le 26/02/2013 à 10:46 :
Je vous ferais remarquer que l'endettement des collectivités territoriales en France s' est envolé depuis l'arrivée des verts-roses-rouges à leur tête. Cessez donc de dire n'importe quoi!
Réponse de le 26/02/2013 à 11:49 :
Bilan 2012: pour la premeire fois depuis longtemps l´Allemagne a accusé un excedent budgetaire en 2012 pour Bund + Land + Communes. donc au total recettes superieures aux dépenses. Alors pour les dettes qui se sont accumulées, oui c´est trop mais il ny a pas de quoi être tres pessismiste pour les allemands ! C´est peut etre hypocrite mais jamais l´allemagne n´acceptera l ídee des " Eurobonds" aussi longtemps que les " mauvais eleves" n´aurons pas mis de l ordre dans leurs finances et depenses publiques.
Or quitter la zone Euro serait l´issue fatale pour ces mauvais eleves et ils le savent tres bien.
C´est pour ca qu iul faudra se plier aux directives des "bons eleves" selon le moto :
marche ou crève ! Car Il n y a pas d´alternative sérieuse.









Réponse de le 26/02/2013 à 14:52 :
Les commentaires sont toujours intéressants mais lorsque l'on parle d'endettement faire de l'idéologie de basse cour n'est pas au niveau de l'enjeu. La droite qui a tenu le pouvoir central pendant des années la gauche qui tient une grande partrie des collectivités locales depuis des années, particulièrement les régions un certain équilibre coloré pour les départements et plus rose pour les grandes villes sont TOUS à mettre au meme niveau .
Un petit rappel de la cour régionale des comptes pour celui qui me dit de cessez de dire n'importe quoi mais qui vote certainement avec un bulletin d'aveugle. La lucidité ne afit pas de mal.
La Cour des comptes a rendu public son rapport sur la gestion de la dette publique locale le 13 juillet 2011 à la suite d?une enquête, réalisée par la Cour et les chambres régionales, qui a concerné plus de 150 collectivités territoriales et établissements publics locaux.
Dans un contexte d?investissements importants jusqu?en 2009 (toutes collectivités confondues), l?encours de la dette figurant au bilan des collectivités territoriales s?est accru depuis 2004 de 41 %. La Cour indique toutefois que la part de la dette publique locale dans l?ensemble de la dette publique est restée relativement stable (10 % en 2010). Dans son rapport, la Cour précise également que si les règles budgétaires restent contraignantes avec une « règle d?or » qui oblige notamment à ce que l?emprunt soit réservé au financement de l?investissement, les règles budgétaires sont cependant parfois contournées. A cet état de faits, s?ajoute un cadre juridique insuffisant qui d?une part rend l?exercice des contrôles difficile, d?autre part a conduit les collectivités locales à recourir à des emprunts de plus en plus risqués. Par ailleurs, la Cour critique le manque de stratégie des exécutifs et les difficultés des assemblées délibérantes pour appréhender la nature des opérations de gestion de dette, la Cour mettant aussi en avant une certaine confusion entre le rôle de prêteur et celui de conseil.

a écrit le 26/02/2013 à 9:14 :
Les derneirs propos du gouverneur de la Buba seraient ironiques que je ne serais qu'à moitié surpris, car en même temps, les entreprises sont écrasées par des taxes nouvelles afin de permetre au gouvernement de conserver sa clientèle électorale. .....
a écrit le 26/02/2013 à 9:10 :
la reponse on la connait: ' c'est vrai mais on a une exception culturelle qui nous permet d'exiger des autres ce qu'on est les premiers a ne pas vouloir faire' ( surtout si c'est finance par personne via eurobonds)
a écrit le 26/02/2013 à 9:07 :
Des non élus qui donnent la leçon à des élus, cette Europe-là - et au coeur de l'Europe, il y a les banques centrales et la banque centrale - est à vomir.
Réponse de le 26/02/2013 à 9:44 :
@ Truk: Pourquoi les élus seraient plus qualifiés et crédibles que des professionnels ? Vous faites confiance à nos députés, sénateurs, députés européens, présidents de régions et de conseils généraux ?
Réponse de le 26/02/2013 à 10:36 :
Monsieur Trucmuche le vote c'est quand même le minimum syndical dans une démocratie. On le voit bien avec la commission européenne non élue qui dicte sa loi mais cela commence à se voir et à se savoir et c'est tant mieux.
Réponse de le 26/02/2013 à 14:21 :
dans une démocratie saine, c'est pas mal que les responsables qui prennent les décisions soit élus, c'est sa base ; vous ne pouvez nier que les institutions européennes actuelles ont un déficit de démocratie, même les hommes politiques qui les gèrent l'évoque.
a écrit le 26/02/2013 à 8:55 :
J'espere que l'on en tirera un einseignement positif et que l'on fera le maximum pour atteindre les 3% ou mieux a la fin de l'annee 2013.
Réponse de le 26/02/2013 à 9:46 :
Tout à fait avec aussi l'inversion de la courbe du chômage et un taux de croissance de 0,8%...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :