Outre-Manche aussi la réforme des allocations familiales fait polémique

 |   |  404  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le nouveau primat de l'Eglise d'Angleterre a fustigé dimanche la politique d'austérité de David Cameron. Le chef du gouvernement prévoit notamment des coupes budgétaires dans le domaine des aides sociales. Des mesures qui pourraient nuire à quelque 200.000 enfants.

C'est un message en forme d'avertissement. Justin Welby, ancien cadre de l'industrie pétrolière qui a pris les rênes de l'Eglise anglicane le 1er janvier, a fustigé la politique d'austérité de David Cameron, dimanche, dans un communiqué. L'archevêque de Canterbery, qui détient toujours une autorité morable considérable outre-Manche a estimé que la réforme du système des allocations familiales - qui doit être débattue d'ici la fin du mois à la chambre basse du Parlement de Westminster - risquait de frapper les familles les plus démunies au moment où la Grande-Bretagne va probablement basculer dans sa troisième récession en quatre ans. Pour le primat anglican, qui sera intronisé officiellement le 21 mars, quelque 200.000 enfants pourraient ainsi être jetés dans la pauvreté.

"Les responsables politiques sont devant un choix très clair: en protégeant les enfants des conséquences de ce texte de loi, ils peuvent honorer leur promesse d'éradiquer la pauvreté infantile. Ces réformes signifieront que ce sont les enfants et les familles qui feront les frais d'une inflation plus forte, et non les pouvoirs publics", ajoute le prélat.

"Rendre supportable le coût de "l'Etat-provisence"

De son côté, le gouvernement de David Cameron, allié aux "lib-dem" de Nick Clegg, affirme que ces réformes sont nécessaires pour réduire les déficits publics, diminuer la pression fiscale et rendre plus supportable à terme le coût de l'"Etat-providence" mis en place après 1945.

Réagissant aux propos de l'archevêque anglican, le ministre du Travail et des Retraites, Iain Duncan Smith, a défendu la politique du gouvernement. "Il s'agit ici de justice. Les contribuables qui paient des impôts, qui travaillent très dur n'ont pratiquement pas vu leurs salaires augmenter. Et pourtant, le coût des aides sociales a crû d'environ 60% pour atteindre 200 milliards de livres sterling", a-t-il fait valoir sur ITV News. "Cela veut dire qu'ils ont dû pour cela acquitter des impôts, ce qui est tout simplement injuste. Ce système (d'aides sociales) plonge de nombreuses personnes dans le piège de la dépendance, une dépendance vis-à-vis de l'Etat, incapables ou réticents à travailler. Où est la morale ou la justice dans tout cela, c'est la question que je pose à nos évêques", a-t-il ajouté.

(Avec Reuters)

Lire aussi: Selon Wolfgang Schaüble, une sortie du Royaume-Uni serait "catastrophique"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2013 à 21:02 :
Le présidents de la république doit réformé le passage l?heure d?été, avec le gouvernement européen!
L?heure d?été, du 7 mois, contré seulement 5 mois, en heure d?hiver, on trouve ça
pas l?égal du tout!
De plus les enfant craigne beaucoup c?est heure d?été, qui comme dés fin, mars alors que les grande vacances d?été, ne sont pas avant début juillet!
Il faut obligatoirement, réformé l?heure d?été pas avant le dernier dimanche, d?avril, au lieu de fin mars!
Et sella qui fera, 6 mois pile en heure d?hiver et d?été, sa serai plus l?égal.
a écrit le 11/03/2013 à 11:10 :
Le débat semble chose morale en Grande Bretagne, ouvrant la réflexion aux divergences ; ne serait-ce pas moins condamné ou empêché qu'en France. Ceci relevé, certaines outrances sont identiques : qu'est-ce qui autorise à déclarer que les nombreuses personnes dépendantes vis-à-vis de l'Etat sont des incapables ou des réticents à travailler qui troublent la morale ou la justice ? Que personne n'ignore que partout l'on trouve des incapables ou fainéants implique qu'ils y soient honnêtement identifiés et corrigés ; cela serait bigrement utile de "dépolluer" y compris aux hauts niveaux sociaux. Quant aux dépendances vis-à-vis de l'Etat, n'émanent-elles jamais de l'Etat, par ses choix de conformité à des pertinences douteuses, sinon troubles ? Le citoyen ne parviendra-t-il vraiment pas à exister autrement qu'en mouton de Panurge ou en clone formaté à l'antagonisme binaire et instantané ? Quand voudra-t-il être un homme réfléchissant pour agir ?
Réponse de le 11/03/2013 à 11:41 :
bonjour,

un homme lobotomisé par les médias de masse ne peut plus un homme réfléchissant pour agir. S'endormir dans sa démocratie c'est ce réveiller sous leur dictature.
a écrit le 11/03/2013 à 10:45 :
Ou , s'arrètera la capacité du peuple Anglais à encaisser les coups . Je parle de ceux d' en bas....
Réponse de le 11/03/2013 à 11:47 :
bonjour,

elle s'arrêtera quand Nigel Farage ( député Européen et eurosceptique qui a fait d'excellent déclaration que je vous invite à regarder sur youtube) et son parti seront au pouvoir.

cordialement.
a écrit le 11/03/2013 à 9:37 :
Ce qui est particulièrement choquant, c'est la protection des banquiers par le gouvernement anglais et les coupes drastiques pour les autres...
Cameron pourrait également faire sienne cette phrase:"Ce système (de primes et bonus) plonge de nombreuses personnes dans le piège de la dependance à l'orgie permanente, une dépendance vis-à-vis de l'Etat qui bouche les trous."
Réponse de le 11/03/2013 à 11:42 :
Excellent!
a écrit le 11/03/2013 à 9:20 :
"Ce système (d'aides sociales) plonge de nombreuses personnes dans le piège de la dépendance, une dépendance vis-à-vis de l'Etat, incapables ou réticents à travailler."

J'attends avec la plus grande impatience le jour où hollande tiendra ce genre de propos...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :