Wolfgang Schäuble : une sortie du Royaume-Uni serait "une catastrophe"

 |   |  374  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a appelé à poursuivre les efforts afin de rallier Londres au projet européen sur les bonus bancaires, qualifiant une éventuelle Union européenne sans la Grande-Bretagne de "catastrophe", dans un entretien paru samedi.

Une sortie de l'Union européenne (UE) du Royaume-Uni serait une "catastrophe rien qu'en terme d'image" s'est inquiété le ministre allemand des Finances Wolfgang Shäuble dans une interview au quotidien autrichien Der Standard.

Schäuble veut ménager les Britanniques

Wolfgang Schäuble s'exprimait au sujet des discussions sur le plafonnement des bonus bancaires sur lequel se sont entendus les partenaires européens mais auxquels Londres est farouchement opposé. "Il n'y a aucun doute: les directives sur les bonus seront adoptées. Mais je préfèrerais que les Britanniques les votent également" a expliqué le ministre allemand. Et d'ajouter, en forme de ménagement à l'égard des Britanniques, que "nous devons essayer de ne pas créer ce sentiment à Londres : 'l'Europe n'a aucun égard pour nous, nous sortons'".

Selon ce texte, la rémunération variable ne pourra pas excéder la rémunération fixe. Le bonus pourra toutefois atteindre le double de la rémunération fixe si une majorité qualifiée d'actionnaires est d'accord. Il est soutenu par 26 pays, à l'exception notable de la Grande-Bretagne.

On peut discuter...

Afin de donner le temps de la réflexion aux Britanniques, les Européens se sont donné un répit mardi pour adopter le texte sur le plafonnement des bonus bancaires. Le ministre britannique des Finances George Osborne "dit que la place financière londonienne génère 10% du Produit intérieur brut britannique". Quand une nouvelle réglementation européenne arrive, qui risque selon la Grande-Bretagne, d'avoir un impact massif sur les activités bancaires, "alors nous devons prendre cela au sérieux", a estimé le grand argentier allemand, généralement habitué à des prises de positions très fermes à l'égard des partenaires européens, notamment des pays du sud de l'Europe.

... mais cela passera quand même

Mais les directives sur les bonus ne seront en rien "affaiblies", a-t-il affirmé. "La population ne veut pas accepter, je ne veux pas accepter, que les banquiers engrangent de nouveau de tels bonus et quand quelque chose tourne mal, demandent l'aide des contribuables". A noter que les élections allemandes sont dans 6 mois. Dans ce contexte, ne pas se montrer ferme à l'égard des banquiers serait mal reçu par l'opinion allemande.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/05/2013 à 16:23 :
Article du Journal Libération, paru dans les coulisses de Bruxelles de Jean Quatremer.
http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2013/05/libre-%C3%A9change-transatlantique-lue-%C3%A0-la-rame.html
Libre-échange transatlantique: l'UE à la rame
Pierre Yves Rougeyron est l?auteur du livre "Enquête sur la loi du 3 janvier 1973". Ci-joint un entretien plus qu'intéressant.
http://www.youtube.com/watch?v=8olA...

a écrit le 21/05/2013 à 13:37 :
En effet la sortie du Royaume-Uni signifierait la fin d'un système pyramidal au profit exclusif de l'Allemagne. Les dirigeants de l'Euromark ne feront que reculer l'échéance sans pour autant l'interrompre. Vive la politique de l'autruche!
a écrit le 21/05/2013 à 12:50 :
Une catastrophe pour l'Allemagne, oui, mais pas pour la France, ni pour l'Europe !
Cette sortie salutaire clarifierait les choses et permettrait d'approfondir réellement l'Union.
Elle gênerait l'Allemagne qui est en train de construire un "axe des égoïsmes" avec la GB.
Tout bénéfice pour la France, qui pourrait cesser de courir en vain après une coopération militaire avec les Brits, qui font miroiter des porte-avions communs, avant de lâcher les naïfs Froggies en plein bouillon !
a écrit le 11/03/2013 à 13:29 :
De toute facon la catastrophe on va l avoir....il aurait mieux valu il y a 15 ans car plus on attend...plus dure sera la chute
Réponse de le 11/03/2013 à 16:30 :
bonjour, pour éviter que plus dure soit la chute il faut à mon sens sortir au plus vite de cette Union Européenne. cordialement
a écrit le 11/03/2013 à 11:42 :
Quand va t on sortir de cette Europe et de cette monnaie qui nous appauvrit de jours en jours et qui tue notre balance commerciale et notre industrie?
Réponse de le 11/03/2013 à 12:05 :
bonjour,

quand le seul partir à vouloir sortir de l'Europe, de l'Euro et de l'Otan sera reconnu par nos médias de masses ou disons plutôt média-mensonge, par wikipédia sans oublié les européistes qui refusent le débat.

cordialement.
Réponse de le 11/03/2013 à 12:09 :
Quand les français se seront reveillés et ouvriront les yeux sur cette arnaque européenne. Ca vient mais c'est long malheureusement.
Réponse de le 11/03/2013 à 16:29 :
les français malheureusement regarde les médias de masse où on leur cache la vérité sur les mal-faits de l'Union Européenne, heureusement il y a un parti qui grimpe jour après jour, certes caché par ces fameux médias mais un jour il sera aux yeux du grand public.
a écrit le 11/03/2013 à 8:52 :
et celle de la France?
Réponse de le 11/03/2013 à 12:06 :
bonjour,

dès qu'un pays sortira, l'empire Européen s'effondrera. Ce sera la fin d'un règne.

Cordialement.
a écrit le 10/03/2013 à 22:08 :
La vision Allemande du partenariat Anglais, correspond au trouble fête qui permet d'assurer une vision complètement Allemande de l'Europe. Cette vision ne peut satisfaire le"Rubicon" que l'Europe doit franchir pour avancer vers une union concrète. Union capable de s'affirmer économiquement tout en conservant des valeurs d'intégration ouvertes au monde. Il,ne sert à rien de freiner une évolution indispensable. Sans doute M. Wolfgang Schaüble, préfèrerait-il la sortie des pays du sud de l'Europe, ou son éclatement. L' Allemagne devra apprendre à composer ; même s'il est vrai qu'en matière de réalisme, nous ne pouvons que la saluer.
Vouloir réguler les transactions bancaires est une bonne chose, mais il est vrai que cela ne correspond pas au profile d'économie que les anglais entendent conserver.
Réponse de le 11/03/2013 à 11:37 :
Certes,c'est juste, tellement confirmé par le dernier duo "Cameron-Merkel" à Davos puis à Bruxelles pour le budget. Mais, ce "Rubicon" à franchir, c'est l'union de quoi véritablement compatible avec les populations d'Europe ? De quelle affirmation économique peut-il s'agir qu'il faille "combiner" avec des valeurs d'intégrations ouvertes au monde ? N'est-ce pas justement ce qui a été poursuivi sciemment pendant un demi-siècle pour aboutir à ce foirail de plein vent où l'on se chamaille comme larrons en foire ? Il n'y manque plus que le bazar d'Istanbul. Comment avec de telles divergences fondamentales pourrait-on construire cette Union concrète-là ? à priori, sans étouffement bureaucratique ou dictatorial des populations, cela va de soi .
Réponse de le 21/05/2013 à 12:37 :
C'était juste une mise en jambe l'union européenne,passons maintenant au traité transatlantique UE-USA.
Passons au choses sérieuses.La zone euro unifiée il n'en a jamais été question,les états unis ne sont pas fou au point de créer à leur porte,une concurrente économique supérieur au PIB US.
La zone euro c'est fini,nous allons passer en zone dollars.Notre destiné se trouve à Washington.
a écrit le 10/03/2013 à 20:44 :
NON a l'Europe du calibrage des courgettes et a sa monnaie d'escroc
a écrit le 10/03/2013 à 20:37 :
La plupart des anglais sont favorables à une limitation des bonus bancaires; annuler la directive européenne sur les bonus pour plaire à une minorité de britanniques serait donc aussi mal perçu dans ce pays que dans les autres. Il ne faut pas oublier que l'Angleterre a dû nationaliser à grands frais Northern Rock, Royal Bank of Scotland et HBOS-Lloyds, banques qui ont distribué de larges bonus et continuent à le faire, ce qui a profondément scandalisé le britannique moyen.
a écrit le 10/03/2013 à 20:37 :
Ce n'est pas un allemand qui va dicter sa loi a la grande- bretagne ils ont de la memoire eux.
Réponse de le 21/05/2013 à 13:41 :
Pertinents et constructifs comme commentaires... L'obscurantisme est de retour... Les encyclopédistes doivent de retourner dans leurs tombes... J'ai honte mais ne suis pas surpris... Dans ma famille en 40 nous avons résisté mais plus que cela nous sommes battus pas contre mais avec... Un esprit de construction...
a écrit le 10/03/2013 à 20:25 :
Voilà qu'ils reconnaissent que l'Europe n'est pas viable mais préfère s'enfoncer la tête dans le sable plutôt que de trouver une solution, faire un seul pas en arrière leur fait perdre l'équilibre! Alors que, la seule solution est d'assouplir les articulations de ce monolithe!
a écrit le 10/03/2013 à 19:50 :
L' europe éco est foutue telle qu'on la connaît .... bref... la foutre en l'air... peut être .... à une condition.... qu'elle soit reconstituée immédiatement (en revoir la constitution... à part égale), afin d?évité les nationalismes de tous bords .... et une lecture plus visible et plus démocratique ... plutôt qu'un parlement qui statu sur la taille des pots de yaourts !
a écrit le 10/03/2013 à 19:25 :
La désunion européenne est en marche ... les responsables politiques (européens) de tous bords (de toutes nationalités) diront "on ne savait pas" !!!!!!!!!.... Risques de nationalismes de tous bords et autres conneries du style !!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 21/05/2013 à 12:39 :
l'histoire repasse les plats comme disait marx la seconde fois c'est une farce qui vire a la tragédie , c'est toujours vrai , en plus bon la seconde guerre mondiale approche des 80 ans et tous ceux qui ont vécu cette période sont de vie a trépas , on a rien retenu ou juste les grands totems et icônes , mais pas le fond économique qui a permis ce nationalisme chauvin , l'hyper-inflation , le traité de versailles qui humiliait l'Allemagne , puis l'euro a été l'erreur de trop , vu que les pays se reconstruisant se sont recroquevillez sur eux memes depuis 35 ans , on est loin de l'Europe du charbon et de l'acier voulu par shumman a la fin de la guerre , aujourd'hui l'Europe ne défend meme plus son secteur industriel sauf peut-être airbus et ariane , a part cela le reste est bradable.. on ne peut aller que vers des nationalismes et des démagogues au fil que la crise durera et que les 27 et 17 euro groupe continueront a regarder que les intérêts partisans ou sélectifs et avec a la clée le pire ..
a écrit le 10/03/2013 à 19:17 :
Une seule solution devenir suisse le plus rapidement, les suisses dont en train de prouver au monde qu'ils sont loin d'être que des banksters et que finalement la mise à l'index de certaines de leurs grandes banques qui s'en sont pris à raison, plein la figure, les arrangeait, idem concernant l'argent de la fraude fiscale. Il leur reste une chose à faire refuser l'argent des dirigeants politiques corrompus et de la mafia, attendons il y aura peut être quelque chose dans ce domaine là, mais le suisses ont aussi leur limite, naturellement comme nous mêmes nous avons les nôtres.
Réponse de le 11/03/2013 à 14:14 :
Tout ça, ça pue un peu , c'est un euphémisme, résumons le gros des troupes, des salaires de moins en moins élevés, des charges et impôts à l'inverse de plus en plus élevés, et les managers qui eux ont la possibilité de se tirer n'importe où pour payer moins d'impôts, idem pour les propriétaires de sociétés ou les financier spéculateurs ou banksters. C'est le foutoir intégral et que fait le G20 pas grands chose car on sait qui est derrière, des dirigeants mafieux ou assimilés, ou des dirigeants financés par les banksters.
a écrit le 10/03/2013 à 16:10 :
Les anglais n'ont jamais été et ne serons jamais européens. Ils nous détestent de surcroit (mais bizarrement cherchent à s'établir en France pour leur retraite dès qu'ils en ont les moyens, allez comprendre...). Ils resteront à condition que cela soit intéressant (qu'ils puissent continuer à conserver l'euro pour les transactions de la city). Ils n'ont plus d'agriculture, l'industrie est agonisante... Ils brandissent la sortie de l'union comme une menace de manière à obtenir un maximum d'avantages mais ne feront pas le pas. La finance est le seul secteur qui tient encore tant bien que mal, il ne l'abandonneront pas au motif d'une pseudo indépendance. Les anglais sont très hypocrites, mais ils savent compter...
a écrit le 10/03/2013 à 16:00 :
Wolfgang est aux aboies...si David s' en va....que reste-il...la Hollande,le Luxembourg, le lieshetetein, la Finlande
autrement dit que des grandes puissances...Dans 6 mois il y a des élections en RFA...Angela est sur un siège
éjectable...à ce moment là les cartes seront redistribuées. Ce qui explique les bouffées de chaleur....
a écrit le 10/03/2013 à 11:38 :
Wolfgang.... la taxe tobin est la cerise sur le gâteau pour les anglais !
a écrit le 10/03/2013 à 11:10 :
La catastrophe n'est-elle pas déjà à notre porte?
a écrit le 10/03/2013 à 10:40 :
Les difficultés aidant, on voit resurgir les antipathies profondes que nous avons pour les anglais et les allemands. Ce n'est pas bon pour l'Europe, mais l'Europe actuelle va-t-elle aussi dans le bon sens? Les nationalistes et populistes sont en embuscade, ils pourraient bien mener le jeu dans les prochaines années. Il est parfois des sujets où ils posent de vraies questions, politiquement incorrectes mais qu'il faudra bien trancher un jour.
a écrit le 10/03/2013 à 10:40 :
Les difficultés aidant, on voit resurgir les antipathies profondes que nous avons pour les anglais et les allemands. Ce n'est pas bon pour l'Europe, mais l'Europe actuelle va-t-elle aussi dans le bon sens? Les nationalistes et populistes sont en embuscade, ils pourraient bien mener le jeu dans les prochaines années. Il est parfois des sujets où ils posent de vraies questions, politiquement incorrectes mais qu'il faudra bien trancher un jour.
a écrit le 10/03/2013 à 10:22 :
Bonjour, il faut demandé à cette Allemand, quel est l'image de l'Europe dans notre monde.... Sur les 25 millions de chômeur, sur le peut de démocratie de nos institution, sur notre immobilistes politique et décisionnel, sur la misère qui s'instal dans nos pays, sur l'absence d'avenir de nos enfants.... Que l'on arrête de regarder le monde sont l'aspect financier et de voir les perte pas mangue à gagnier..... Il me semble bien plus important de voir le populisme qui monte dans nos pays du fait du mécontentement, car non seulement l'union risque de ne pas y survive mais le totalitarisme risque de se mettre en place..... Quelle sont les vrais proposition pour donner du travail correctement payer par rapport au prix de la vie, de donner une éducation correcte à nos enfants, et de nous défendre de se monde sans loi.... Sa ses dès question...
a écrit le 10/03/2013 à 10:17 :
Comme en 1940 la Grande Bretagne (et ses élites) montre sa capacité à faire face et sa droiture... Pendant ce temps les élites française se persuadent de leur "amitié" avec les allemands... Pauvre France tes élites te méprise et s'illusionne sur l'"europe nouvelle".
Voir cette image très parlante : http://www.lalettrevolee.net/article-notre-mere-l-europe-115428418.html
Réponse de le 22/08/2015 à 14:49 :
Comme d'habitude nos courageux concitoyens n'ont pas bougé et il a fallut des américains pour éviter le pire.
a écrit le 10/03/2013 à 10:17 :
Que la "catastrophe" arrive et vite.
a écrit le 10/03/2013 à 9:28 :
Les "Malfaisants" c e sont qui n´ont rien fait pour epurer leurs finances publiques, augmenté les dettes, continué a faire des cadeaux sociaux , embauché encorfe plus de fonctionnaires, tout ca en speculant sur une mutualisation des dettes graces a aux Eurobonds. Pourqoui se priver à la fin ce sont les autres c..ns qui pairont l´addition !
Les Suisses et Novegiens achètent autant de votirues allemandes et machine-outils que les autres .
a écrit le 10/03/2013 à 8:42 :
Les Suisses ou les Norvégiens n'ont pas l'air malheureux....
a écrit le 10/03/2013 à 8:09 :
quand les européens font l'amalgame entre bonus et risque insupportable sur les dettes souveraines, il faut croire qu'ils sont d'une parfaite stupidité, allemands compris !!!!!!
les anglais ont raison de maintenir leur position, l'industrie financière est une industrie comme les autres et elle génère des emplois et des milliards de valeur ajouté !!!!!
par ailleurs qui dit moins de bonus, dit moins de travail pour les artisans !!!!
a écrit le 09/03/2013 à 22:22 :
S'il ne s'agit que d'une question d'images, ça fait 30 ans que l'Europe en distille une qui fait au mieux sourire.
Réponse de le 21/08/2015 à 22:11 :
ça cache quelque chose de pas bon encore....
a écrit le 09/03/2013 à 22:06 :
Qu'une sortie du Royaume uni soit une catastrophe pour Herr Dr Schäuble montre nettement la coalition choisie par l'Allemagne. Le traité de l'Elysée entre Allemagne et France est une façon de neutraliser une France dont la maîtrise dans les épreuves requiert l'appui d'un antagoniste assez puissant. A Davos, Merkel a appuyé la position mercantile de Cameron, puis à Bruxelles au sujet du budget de l'UE. Compte tenu des privilèges dérogatoires des règles communes qui ont été concédés au Royaume Uni, de surcroît ménager et soutenir ce dernier est à l'évidence une coalition implacable pour soumettre les pays récalcitrants "du club Méditerrannée".
Le foirail délétère qu'est cette fausse Union Européenne est un tel piège infernal que les menaces de sortie du Royaume Uni ne sont qu'un leurre dont se sert l'Allemagne pour maintenir dans sa nasse les pays asservis qui auraient intérêt à en sortir en satisfaisant en plus leur population outrée.
Réponse de le 10/03/2013 à 8:12 :
à cette différence, qu'il y a de fortes chances que l'Allemagne exaspérée sorte de l'euro et créé son euro avec la Finlande et autres pays du nord. Et là, nous pourrons dévaluer à notre aise et être encore moins performants créant un chômage gigantesque.
a écrit le 09/03/2013 à 20:59 :
L'UE dans toute sa laideur : une décision est prise par certains aux dépens des autres, et lesdits autres sont sommés d'accepter en silence. Il n'y a plus que les Français pour accepter les diktats de Berlin et Bruxelles. Assez de la dictature soft de l'UE et de l'Allemagne : LIBERTE !
Réponse de le 09/03/2013 à 22:24 :
pas faux, on voit bien que c'est l'Allemagne qui dirige l'Europe. Dans cette Europe, il y a l'Allemagne et les 26 autres pays. On va pas dévaluer l'euro qui est trop fort même si ça pénalisent beaucoup de pays parce que nos "amis" de 50 ans les allemands n'en veulent pas.
Réponse de le 10/03/2013 à 8:15 :
citez moi UN SEUL pays qui s'en soit sorti en dévaluant : nous même avons dévaluer de 1000 % depuis la fin de la guerre et nous en sommes toujours au même point !!!!!
les allemands le disent : une monnaie forte rend riche, une monnaie faible rend pauvre !!!!
a écrit le 09/03/2013 à 20:53 :
C'est une catastrophe pour l'allemagne qui serait plus isolee. Car au fond Merkel est plus proche de Cameron que de la France. Simplement elle, elle n'est pas assez idiote pour perdre les elections qui arrivent contrairement a son homologue UK.
a écrit le 09/03/2013 à 20:05 :
Il faut faire le contraire de tout ce qu'il dit
a écrit le 09/03/2013 à 20:01 :
heureusement que leur jeunesse prefere restée vautrée dans le canapé a tirer sur un joint
( dans le genre de la notre ) ca evitera qu'ils reviennent nous foutrent sur la gueule si on vote
pas bien...
a écrit le 09/03/2013 à 19:42 :
Quelle parodie. Lorsque l'on sait qu'il est d'une facilité déconcertante d'évaporer l'argent (10 % du PIB mondial) dans l'ombre, que croyez-vous qu'un dirigeant craigne au niveau de la "loi" .. ?? Là, le gars veut simplement influencer les "libéraux" anglois afin qu'ils confortent l'idée que l' "europe, c'est du bon, c'est du sûr, c'est maintenant sans minerai de cheval, et il faut surtout pas faire replonger la Zone Euro dans la cata." C'est lamentable.
a écrit le 09/03/2013 à 19:08 :
L'image, on s'en fiche. Par contre la réalité (stagnation, immigration incontrôlée, finances catastrophiques, austérité, chômage, incapacité et incompétence des eurocrates, déni de démocratie, jeunesse sans avenir,...) préoccupe fortement les populations. Il est évident que les résultats de l'Europe que l'on nous a "vendue", que la fuite en avant, que la cacophonie politique, sont catastrophiques. Sans compter le dogmatisme de l'eur, des réglementations en tous genres. Il y a plus de perdants que de gagnants.
Réponse de le 10/03/2013 à 8:18 :
il y a des gagnants : les gens sérieux, et les perdants : ceux qui font n'importe quoi.
en France les gens qui travaillent sérieusement ont du boulot, les autres sont au chômage.
a écrit le 09/03/2013 à 18:46 :
La catastrophe sera pour nos "amis" allemands et le mieux que nous aurons à faire est de sortir comme les britanniques. EU Kaput ? Es ist alles gut !
a écrit le 09/03/2013 à 18:13 :
se serait pour nous Deutschland, eine Katastrophe!! nous besoin de EU pour faire venir travailler bulgares, roumains, polonais pour 5 euros bruts de l'heure, ja ja
et vous Franzosen, achètez das auto, bon pour export Deutschland
a écrit le 09/03/2013 à 16:24 :
Qu'ils aillent donc, tous se faire voir avec L EU, catastrophe", tu parles! et les "européistes", ils sont quoi, eux ?
a écrit le 09/03/2013 à 16:03 :
Le vocabulaire des européistes ne changera donc jamais entre "il n'y a pas d'autre alternative" ou "ce serait la catastrophe". Plutôt limités comme arguments !
Réponse de le 09/03/2013 à 16:36 :
La stratégie de la terreur, la persuasion par la peur: la dernière ligne de défense des européistes.
a écrit le 09/03/2013 à 15:58 :
Pour ki la Katastroph?
cette vidéo de Nigel Farage bien instructive... 30 minutes mais cela vaut la peine ..de voir un point des points de vue que les anglais ont!!!

http://www.youtube.com/watch?v=eu7V_y3PEWM
bon wend anyway
a écrit le 09/03/2013 à 15:54 :
Qu ils aillent au diable . Ca ne changera fien du tout. En plus les usa ont absolument besoin, comme nous, d une zone de libre echange, qui se fera, pour contrer la chine et l asie. Bye bye les english ! Gardez votre bouffe de M.. Et vos oreilles decolles ( ben oui a force de copuler entre eux dur leur ile y a qu a voir le notre de degeneres qu il y a en angleterre), et on se reparle dans 30 ans quand londre se vendra aux encheres.
Réponse de le 09/03/2013 à 17:40 :
sauf que j'ai bien peur que Paris sera déjà vendu aux enchères avant Londres
a écrit le 09/03/2013 à 15:45 :
Au contraire, je pense que la sortie du RU de l'UE aurait un effet positif sur l'image de l'UE. Le RU resterait dans EEE au même titre que la Norvège ou la Suisse mais quitterait les institutions politiques qui deviendraient plus lisibles. Fini les régimes dérogatoires et les chantages. L'UE ne serait plus schizophrène entre un simple marché et une recherche d'intégration politique. A long terme l'Europe serait gagnante car cohérente à condition de profiter de la fin du blocage britannique pour réformer les institutions européennes vers plus de démocratie directe et moins de cooptation technocratique.
a écrit le 09/03/2013 à 15:09 :
ça c'est la diabolisation pour que l'on garde l'euro...si untel sort, c'est la cata, si l'autre sort , c'est impensable, etc...ainsi , on reste coute que coute et à N'IMPORTE QUEL PRIX, (et quel prix, chomage, désespoir, avenir stérile..) dans le giron des malfaisants de tous acabits ! ah! ils s'en font du souci, les dodus"!...Minable EU ! !!
Réponse de le 10/03/2013 à 8:23 :
qui créé le chômage, sinon la CGT qui veut toujours plus d'acquis sociaux !
pourquoi l'Allemagne n'écoute pas les français, simplement parce que la France, ce n'est que le social, et cela n'enrichit ni les pauvres ni les riches. Donc les autres veulent à tout prix éviter la France.
a écrit le 09/03/2013 à 14:32 :
au contraire, Schaüble a tout faux. A force de montrer aux GB que nous avons besoin d'eux, c'est la porte ouverte à toutes les négociations possibles et imaginables. Les autres devraient a lors en faire de même; Pourquoi la GB aurait un régime particulier? Au nom de quoi?
Réponse de le 10/03/2013 à 8:25 :
parce que les GB tiennent à leur industrie au même niveau que les allemands, alors que les français tiennent à leur social ce qui n'interesse personne car cela appauvrit tout le monde !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :