Chypre : les trois scénarios possibles

 |   |  610  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Trois options s'ouvrent à Chypre après le refus de son parlement de valider le plan européen : la renégociation avec l'Europe, l'aide russe ou la faillite et la sortie de la zone euro.

Et maintenant ? Le parlement chypriote a rejeté le plan européen et sa taxe sur les dépôts bancaires. A présent, les alternatives pour la république méditerranéenne sont peu nombreuses.

1 / L'Europe renégocie le plan

Les ministres des Finances de la zone euro avait sans doute sous-estimé les conséquences de leur décision. La réaction à Chypre et dans le reste de l'Europe a été si vive, que l'on a vu les grands d'Europe faire marche arrière et tenter d'amoindrir les conséquences de la participation de l'île à son propre renflouement. Devant le refus du parlement d'adopter ce plan, les Européens accepteront-ils de renégocier ? Et dans ce cas, que sont-ils prêts à accorder ? Est-il envisageable que le Mécanisme Européen de Stabilité (MES) prenne finalement à sa charge ces 5,8 milliards d'euros ou une partie de cette somme afin de rendre plus « acceptable » et moins lourde la taxe sur les dépôts bancaires ? Difficile de répondre, mais l'Eurogroupe s'est dit prêt ce mercredi à examiner de nouvelles propositions chypriotes. Cette option permettrait, à un coût encore acceptable pour l'Europe, de maintenir Chypre dans l'orbite européenne et dans la zone euro. Mais les ministres européens perdraient la face et, pour la première fois depuis 2010, devraient accepter de revenir sur leurs décisions sous la pression d'un parlement national.

A noter que, dans ce domaine, la BCE est relativement impuissante. Chypre ayant rejeté l'aide européenne, elle ne peut bénéficier du programme de rachat illimité OMT. Par ailleurs, le problème chypriote est surtout celui de ses banques, le rachat par la BCE de titres sur le marché secondaire ne pourra pas régler les problèmes du pays.

2/ Chypre se jette dans les bras de la Russie

Le ministre des Finances chypriote est à Moscou ce mercredi. Vladimir Poutine veut défendre les avoirs russes et pourrait venir en aide financièrement à l'île. Il réclamerait en revanche, en retour, de larges concessions, sur le gaz ou des facilités militaires russes. L'une des façons d'aider Chypre serait de racheter l'une de ses banques. C'est ce qu'envisagerait le gouvernement chypriote selon Le Figaro : céder la Laiki Bank - deuxième établissement bancaire de l'île - à la Russie pour un euro. Le but étant d'économiser 2,5 milliards d'euros de recapitalisation. L'aide russe viendrait sans doute en complément de l'aide européenne. Il n'y aurait pas de rupture entre Chypre et la zone euro dans l'immédiat, mais un éloignement progressif. Surtout, le poids de l'influence russe deviendrait immense dans cette petite île dont la position stratégique est importante. Chypre deviendrait rapidement le garant des intérêts de Moscou dans la zone euro et dans l'UE. Ce qui ne sera pas sans poser de difficultés à moyen terme.

3/ La faillite

Cette dernière solution serait la plus extrême, mais elle est inévitable dans le cas où la Russie ne viendrait pas en aide et où aucun accord ne serait trouvé avec l'Europe. La recapitalisation des banques chypriotes se fera alors par la banque centrale par émission monétaire. Chypre devra quitter la zone euro, instaurer un strict contrôle des flux monétaires et un blocage des comptes courants pour le temps de la conversion dans la nouvelle livre chypriote. Le pays sera ruiné, son crédit de place financière serait définitivement détruit. Il entrerait alors dans un processus de reconstruction de son économie dans des conditions très difficiles. Pour la zone euro, ce serait un échec dangereux et un précédent préoccupant.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2013 à 1:33 :
juste une question un pays qui quitterait l?Europe devra t-il rembourser les aides européennes (agricoles,aides pour construire ceci ou cela etc) qui ont pu lui être octroyé par le passé
a écrit le 23/03/2013 à 12:44 :
J'invite la direction de la Tribune de mettre en pratique comme d'autres sites qu'un pseudonyme définitif soit obligatoire avant de mettre les commentaires, cela donne plus de lisibilité sur qui écrit les commentaires.
a écrit le 22/03/2013 à 6:30 :
Trois petits tours et puis dans six mois ce sera Malte qui fera défaut et l'EU pour le coup sombrera corps et âme.
a écrit le 21/03/2013 à 16:04 :
Entre la faillite (option n°3 de l'article) et l'abandon de créances massif dont a bénéficié la Grèce, il n'y a guère de différence. Pourquoi ne pas reprendre un scénario de ce type, qui a au moins l'avantage d'être connu et donc de faire moins peur. D'autant plus que la situation chypriote est largement due au défaut des banques grecques.
a écrit le 21/03/2013 à 15:12 :
Chypre peut aussi quitter l'Europe, vu la façon dont elle est maltraitée, et se rapprocher d'une zone Rouble, la Grèce ferait aussi de même, et à terme tous les balkans.
Personne n'imaginerait que les états-unis puissent traiter ainsi un de leurs états, c'est vraiment inouï ce qui se passe, l'europe n'est plus pour la paix, c'est une dictature à la solde des banques et des intérêts allemands, et d'une dictature, on cherche à s'en débarrasser.
Réponse de le 21/03/2013 à 18:04 :
En effet Chypre et d?autres pays pourrait se rapprocher de la Russie dont le modèle économique basé sur le clientélisme est plus en phase avec certaines cultures ?.
L?UE demande que l?on respecte un minimum les règles communes et que les pays assument les conséquences de leur politiques nationales. A partir du moment où l?on considère que les pays qui fonctionnent à peu près correctement doivent financer à fond perdu les pays déficients on n?est plus dans l?idée européenne.
Mais il est vrai que beaucoup de gens à travers l?Europe préfère accuser Bruxelles que de regarder la vérité en face et de s?avouer que les politiques clientélistes de leur pays les amènent dans le mur. C?est le gouvernement chypriote qui a laissé se développer un secteur bancaire opaque et non performant. Depuis 2008 on sait que ce modèle économique ne peut pas tenir mais par couardise les politiques chypriotes continuent de soutenir un secteur économique qui les entraine dans l?abime?.
Réponse de le 23/03/2013 à 12:53 :
Vous êtes un fonctionnaire de Bruxelles ?
a écrit le 21/03/2013 à 11:45 :
La crise bancaire chypriote est essentiellement une conséquence de la crise grecque, et surtout de la façon dont cette dernière a été gérée par la troïka (BCE-Commission européenne-FMI). Chypre a payé le prix fort lors de la restructuration de la dette de sa voisine, pour laquelle elle a essuyé une décote ('haircut') de 4,5 milliards d'euros.
Donc c'est bien les BCE, Commission européenne et FMI qui ont envoyé Chypre contre le mur et qui veulent maintenant les faire payer une seconde fois.
Décidément l'Europe me dégoute !
Réponse de le 21/03/2013 à 14:36 :
D?un autre coté c?est aussi les banques chypriotes qui ont fait pendants des années des profits importants avec les prêts à l?état grec. Le souci pour les banques chypriotes, c?est qu?une fois qu?on leur a interdit de saigner à mort leur petit camarade, elles ont « découvert » qu?elles ne pouvaient pas survivre.
Toutes les banques européennes ont pris le « haircut » dans la g?. mais seules les banques chypriotes sont en faillite collective car leur modèle économique étaient totalement délirant. Finalement qu'est-ce qui est le plus dégoûtant l'Europe ou un pays qui ne pouvait survivre qu'en "saignant" son voisin ?
a écrit le 21/03/2013 à 0:13 :
Il y a toujours la solution de laisser tomber les banques, comme les islandais. Je vois pas la relation qui existe entre la dette privée des banques "chypriotes" (la plupart des capitaux sont étrangers) et l'obligation pour l'Etat de verser de l'argent pour elles. C'est vraiment nimp.
Réponse de le 21/03/2013 à 4:09 :
louloupe, vous aller les faire pleurer..... les banksters.
Réponse de le 21/03/2013 à 7:14 :
Si les banques font faillites, l'état chypriote doit assurer la garantie des dépots jusqu'à 100 000 euros soit rembourser environ 35 milliards d'après les chiffres qui circulent (soit 3 fois le PIB de l'ile). Comme l'état n'a plus d'argent, il devra soit trouver ces 35 milliards chez les chypriotes en les taxant soit ne pas les rembourser. S'il taxe les chypriotes de 35 milliards ils sont ruinés, s'il ne rembourse pas les chypriotes ils sont ruinés, dans les 2 cas l'économie locale est morte.
L'islande avait fait le choix de ne rembourser que ces citoyens mais c'était possible car il y avait encore de l'argent dans les caisses de l'état. A chypre les banques sont en faillites et l'état est en déficit
Réponse de le 21/03/2013 à 9:15 :
C'est absolument faux et manipulateur ces chiffres - une population de 0.7 milions detient 37 mld euros! La 4-me solution que l'auteur l'a consciemment cachée est celle islandaise: rembourser uniquement les depots des chypriotes + nationalisons à 0 euros toute banque en faillte + vente des biens des banques pour recuperer les remboursement
Réponse de le 21/03/2013 à 10:53 :
Les 35 milliards correspondent au comptes personnels des chypriotes, des étrangers et surtout à ceux de beaucoup d?entreprises. Si on ne regarde que les avoirs chypriotes (mais en ajoutant les comptes avec plus de 100 000 euros) cela fait un peu moins que 45 milliards d?euros.
Si on ne rembourse que les comptes personnels des chypriotes la facture sera plus légère mais les entreprises locales seront tuées car elles perdent leurs trésorerie. Si on rembourse tout cela fait une somme supérieure à 3 fois le PIB.
Vous ne semblez pas comprendre une chose : l?état chypriote est en déficit. S?il rembourse une partie des comptes il faut qu?il emprunte cet argent ou qu?il le prélève par des taxes. Vous voulez revendre les banques mais quel est la valeur d?une banque en faillite ? Quelle est la valeur d?une banque dans un pays qui n?a pas de modèle économique viable à moyen terme?
L?Islande a pu s?en sortir car elle a fait une dévaluation massive de sa monnaie (70%) qui lui a permis de siphonner les économies des islandais et parce qu?elle a une partie de son économie saine (pêche + tourisme). Chypre est dans l?euro, s?ils veulent dévaluer il faut qu?ils sortent et qu?ils assument leur politique économique
Réponse de le 23/03/2013 à 12:35 :
@arretez la manip! Pour précision, Islande a fait une dévaluation de 50 % Rien de garantie que les Chypriotes aurons fini de payer dans le prochain futur, une banque en faillite a toujours de la valeur, voir Lehman brothers. Il ne faut pas tous mélanger.
a écrit le 21/03/2013 à 0:03 :
Ejecter Chypre pour intégrer la Turquie dans l'eurocouscous , quelle grosse ficelle et idée fumeuse
a écrit le 20/03/2013 à 19:44 :
chypre se jette dans les bras de la russie, nous dans les bras du quatar, et que sais-je encore!
quand chypre comme la grèce ont triché à fond, sous les yeux de bruxelles qui ne disait rien à l'époque, et bien on quitte l'europe et on reprend sa liberté et sa monnaie en disant au peuple droit dans les yeux: on a vécu au dessus de nos moyens et maintenant on se met au boulot , pas de chomeur. Même hitler qui était loin d'être un génie ramassait en camionnette le matin ceux qui ne travaillaient point et les occupait à faire des routes puis hélas des canons et des chars. On doit pouvoir faire mieux! On est des mous ici en france mais on peut sans parisot et avec des pme pmi recréer une industrie et une fièreté même si on est plus pauvre. les politiques actuels ont voté depuis 30 ans des budgets en déficit, ils le savaient, mais tout le monde était dopé à l'opium de la spéculation et du gain facile et factice. Si nos grands parents de la vielle paysannerie se réveillaient, ils diraient :ils sont dégénérés. Toute l'europe ou presque c'est ça: les uns vont à pied les autres en carosse. ça ressemble à 1788!
a écrit le 20/03/2013 à 17:40 :
solution 3: faillite
Apres la purge le retour sur les marché sera plus facile car repart à zéro unitée monetaire. Un taux d'interet peut etre plus élevé mais il n'y a plus d'interet de la dette a payer....
Et export de son gaz ....
Probablement plus dur pour l'europe financiere que pour Chypre
a écrit le 20/03/2013 à 17:07 :
ces banques sont le siége social de la mafia russe donc pourquoi les subventionner ,,,,,,ne vaut il pas mieux rembouser les petits épargnants avec l'aide de l'europe puis laisser les banques mafieuses couler ,,,,,
Réponse de le 20/03/2013 à 17:32 :
Merci. Votre solution n'est pas envisageable car il faut un minimum de bon sens et 'éthique pour mettre en place ce genre de choses. Vous vous croyez ou ?
Réponse de le 20/03/2013 à 17:36 :
Ce que vous dites est très juste. Le seul problème est de savoir pourquoi la nomenklatura européenne ne veut pas laisser sombrer tout ça. Serait-elle corrompue ????
a écrit le 20/03/2013 à 17:01 :
Souvenez-vous : en 2005 : Référendum sur cette europe de merde...! À la question :
« Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une Constitution pour l?Europe ? », le « non » recueille 54,68 % des suffrages exprimés.
Nos gouvernants n?en ont tenu AUCUN COMPTE. Nous subissons une dictature « socialobolchévique », depuis plus de 30 ans sans broncher..! Puisque nous ne réagissons pas, je suis persuadé, que le « braquage à la Chypriote » va très bientôt se produire en France. La seule préoccupation de nos diirigeants est de nous tondre, compte tenu du fait qu?ils ne savent pas comment rembourser la dette et les multiples trous?.! Notre ministre de l?économie vient d?approuver, hier, ledit « braquage Chypriote » à partir de 20 000 ? sur les comptes?..!!!? Ils sont simplement en train de nous tester pour voir nos réactions?!
Sortons de l'europe et de l'euro et repartons à zéro. Après tout, nous avons bien mérité la dèche puisque nous sommes incapables de réagir...!
Réponse de le 21/03/2013 à 3:57 :
Asterix, la gestion du référendum du NON à l'Europe que tout le monde à oublier dans l'élection présidentielle, cela a bien été l'occasion de voir le vrai visage de cette Europe dictature, mais on continue comme les moutons promis à l'abattoir.
a écrit le 20/03/2013 à 16:13 :
L'Europe de Bruxelles, depuis sa naissance, est un véritable trou noir que avale tout et dont rien ne ressort! Qu'avez vous eu de positif? Des directives ou des sanctions. Pour s'aligner sur quoi?
a écrit le 20/03/2013 à 15:33 :
En attendant, Draghi vient d'annoncer un blocus des liquidités, avant d'envisager un blocus économique de l'île, si ces très méchants chypriotes qui ont le culot de se rebiffer ne reviennent pas sur leur décision. A croire que le modèle de l'UE et l'URSS, et celui de Draghi, Staline. Honte à l'Euro-dictature ! A quand son effondrement ????
Réponse de le 21/03/2013 à 13:58 :
Vous avez raison, honte a cette Europe qui refuse de financer a fond perdu un pays qui refuse de modifier un modèle économique fondé sur la cavalerie financière !!! Il n'y a plus de moral, si les gens qui font n'importe quoi deviennent responsable de leurs actes
a écrit le 20/03/2013 à 15:05 :
Au lieu de spéculer sur des mécanismes ou techniques oiseuses, pourquoi ne pas ouvrir plus grands les yeux ?
Certes, c'est difficile avec les oeillères et narcotiques de la soit-disante Union Européenne. Avec pareil équipement, les vigiles Lagarde et Schâuble et l'impérieux euro-groupe viennent d'ouvrir la boîte de Pandore de la forfaiture européenne. Venant de hisser à Chypre un président anti-coco, ils le coincent entre une servilité révoltante pour les habitants et une "moscouillonade" homérique. Ils ne peuvent plus cacher leur sournois et cupide "offshoring" à tous les Européens qu'ils veulent mettre au pain sec. Si Poutine manoeuvre finement et opportunément, il profitera du boulevard géostratégique qui lui a été ouvert pour mieux s'arrimer sur les rives Méditerranéenne et f...re le bordel dans ce foirail européen qui avait été érigé en bouclier contre les ambitions de l'URSS. " Kolossale finesse" que cette opération sur Chypre ! Qu'attend donc la France pour retrouver sa liberté, comme ces sacrés Anglais pragmatiques, en proclamant < We want our sovereignty back >.
Réponse de le 20/03/2013 à 15:49 :
Pas mieux ! tout de suite le modele anglaisdevient plus attractif dans ce genre de situation, qui n en finit plus de se repeter en depis des voeux pieux de l EuroMachin
a écrit le 20/03/2013 à 14:59 :
Qu'ils sortent de la zone euros et se débrouillent seuls ! Je crois aussi que seuls les pays Européens en dehors de la zone euro s'en sortiront mieux que les autres.
Réponse de le 20/03/2013 à 15:10 :
Et nous aussi qu'on sorte de l'ue et qu'on se débrouille tout seul.
Réponse de le 20/03/2013 à 15:46 :
Tres bonne idee, comme ca ca cree un precedent (un peu a la Lehman), vous allez voir la reaction des taux d emprunts de l Italie, Espagne, Portugal, voire meme la France. Ca vallait le coup de s embetter comme ca avec la Grece...
Réponse de le 20/03/2013 à 16:00 :
blablabla blablabla.... On sort de l'ue et on retrouve notre souveraineté monétaire (vendu aux banques par le valet de Rotschild......M. Pompidou, et évidemment reprise par les traités européens). Comme ça notre taux d'emprunt sera à 0%. Ca vous va ? Sans cette rente, les banques retourneront obligatoirement à leur mêtier d'origine qui est de financer l'économie, ce qui n'est pas plus mal. Elles maigriront forcément et c'est une chance. Ca nous epargnera le fameux "to big to fail" qui leur empêche de faire faillite avec l'argent du contribuable.
Réponse de le 20/03/2013 à 16:46 :
@@lacaillera : mais bien sûr, l'argent de la banque centrale française sera gratuit, lacroissance sera exponentielel avec un paquet d'argent gratuit !! avec votre solution,i l y aura juste de l'inflation, qui consiste non pas en une hausse du prix des produits, mais en une augmentation de la quantité de monnaie en circulation. Le prix intrinsèque des choses n'est pas impacté, vous détruisez juste toute activité économique car les prix ne donnent plus une information économique fiable. si cela marchait, si pompidou ne s'était pas vendu à Rotchild (ou est lerapport avec la banque de france ? Rotchild est une banque d'affaires qui ne s'occupe pas des prets à l'état), alors expliquez nous la réussite fantastique du Zimbawe de Mugabe qui applique ce que vous préconisez ? dites ?
Réponse de le 20/03/2013 à 17:03 :
Toujours le même disque et les mêmes arguments M. Galt, contredits partout où vos philosophies sont appliquées. La règle d'or dans la constitution, vous connaissez ?
Réponse de le 20/03/2013 à 17:08 :
Lisez Maurice Allais, notre seul nobel d'économie, concernant la création monétaire. Et un petite citation pour finir de M. Rotschild "Permettez-moi d?émettre et de contrôler les ressources monétaires d?un pays et je me moque de celui qui écrit ses lois."
a écrit le 20/03/2013 à 14:54 :
Dans les 3 cas de figures, l'Europe a perdu ! Jamais elle n'aurait du ne serait-ce qu'évoquer la "participation" des déposants au plan d'aide. Elle s'est mise dans la nasse toute seule. Entre impuissance et hypocrisie, l'Europe est en train de se saborder. Est-ce un si grand mal, quand on voit le triste spectacle qu'elle nous offre ?
Réponse de le 20/03/2013 à 16:10 :
+1
a écrit le 20/03/2013 à 14:47 :
De toute façon si il ne payent pas d'un côté les chypriotes payeront de l'autre côté. Et finalement le petit épargnant aurait moins payé en volume qu'un aisé ou un riche avec une taxe sur l'épargne. Plus que quelques années avant la fin de l?Europe que nous connaissons.
a écrit le 20/03/2013 à 14:31 :
Chypreen sortant de l'UE pourrait refrapper sa monnae, alrs pourquoi faillite ??
a écrit le 20/03/2013 à 14:28 :
La faillite, c'est la doxa à la mode, la sortie de la zone Euro mènerait le pays à la faillite. C'est un point de vue, mais uniquement un point de vue.
Réponse de le 20/03/2013 à 15:42 :
@Iciailleurs: Euh, c est plutot le contraire, la faillite de Chypre (en en pouvant pas faire face a ses engagements obligataires) entrainerait sa sortie de la zone Euro. C est a la mode dans les pays cigales qui n ont plus un seul morceau de mouche ou de vermisseau maintenant que la bise est venue. En plus Chypre est rentree en 2008 dans la zone Euro.
a écrit le 20/03/2013 à 14:27 :
je ne pleurerai pas sur le sort d'un pays qui a misé sur le dupping fiscal depuis toujours.
Peu de taxe pour attiré l'argent (pas toujours propre) Russe, Britannique et autre de quelque grosse fortune qui veulent se foutre à l'abri.
Résultat, quand le pays va mal, rien dans les caisses pour s'en sortir seul.
Et quand on parle de taxer les fameux capitaux planqués dans leur banque (leur seul richesse du coup !), tout le monde s'offusque, même les pays qui voit ces fonds échapper à leur système fiscal (la Russie et la britanniques sont outrés !!!). ç'est le comble !
On marche sur la tête. Que cette ile se démmerde, elle n'apporte rien qu'une cache à pognon mal gagné.
Réponse de le 20/03/2013 à 15:12 :
"d'un pays qui a misé sur le dupping fiscal depuis toujours" Oui chypre comme l'irlande, le luxembourg, l'angleterre......
Réponse de le 20/03/2013 à 15:32 :
La Luxembourg a misé sur le dumping fiscal...Ah oui? Par dumping fiscal vous entendez "payer moins d'impôts qu'en Fraaannnnce"... MDR
Réponse de le 20/03/2013 à 15:41 :
vous êtes touchant de naïveté ! Outre le fait que personne (surtout pasles politiciens populistes qui en parlent le plus !) ne veut toucher aux soi-disant paradis fiascaux, ceux-ci n'existent que parce que lesnfers fiscaux existent aussi ! le meilleur moyen de liquider une bonne fois pour toutes les "paradis" fiscaux est que tous les pays en deviennent ! Tant qu'il y aura des états-voyous pour pratiquer le racket fiscal et cette escroquerie étatisée dénommée impôt sur le revenu, les paradis fiscaux auront toute leur raison d'être et toute leur légitimité. En outre, pensez-vous vraiment que la fiscalité soit le moyen pour pemrttre aux populations locales de vivre bien regardez ce qui se passe en france (où 25 % de la population doit faire les poubelles pour survivre) ou en belgique, deux états-voyous à racketter les personnes qui ont des revenus : c'est la dégringolade catastrophique ! Par contre, comment expliquez-vous le fait que certains "paradis" fiscaux permettent à leurs populations d'avoir une qualité et un niveau de vie que vous n'avez même jamais connu en France ? je vis dans l'un d'eux et je sais don de quoi je parle ! Ici, depuis peu, l'impôt sur le revenu est de maximum 10 %, avec les 40.000 premiers euros exonérés. la vie sur place ? Chômage = 0 %. Sécurité = 99,99 %. l'enseignement estd e qualité et tout le monde eat au moins bi-ou tri-lingue (rien à voir, donc, avec la france). Les soins de santé (remboursés à hauteur de 75 % moyennant paiement des cotisations sociales) sont d'un niveau qualitatif dont vous ne pouvez même pas rêver, vous dont le système de santé français est en-dessous de tout et en retard d'au moins 20 ans par rapport aux pays ivilisés dans les domaines du cancer et de l'ophtalmo (entre autres). La retraite ? paiment mensuel garanti à partir de 5 mois (!) de paiemnt de cotisations sociales. Les routes sont en bon état (quelle différence d'avec la france !) et déneigées illico (pas de km de voitures bloquées). Etc etc... Mais... Mais le pays est bien géré, résolument orienté vers le haut de gamme.Il refuse toutes les dépenses inutiles (par exemple : pas d'armée car personne ne veut payer pour une institution inutile, qui n'est qu'un atelier protégé pour psychopathes, candidats criminels de guerre et autres demeurés incabales de se aser dans le civil). Autre décsion intelligente : refus du nucléaire et orientation vers les énergies propres et renouvelables (avec une consommation d'électricité moyenne par habitant supérieure à celle des français !). Etc etc. Arrêtez de croire naïvement que les "paradis" fiscaux (dont tout le monde veut, et tout d'abords les politiciens qui les décrient pour le compte du populo crédule !) sont responsable de vos maux. Et arrêtez de croire qu'une escroquerie telle que l'impôt sur le revenu est nécessaire. ceux qui font l'éloge de l'impôt sur le revenu font surtout l'éloge de la médiocrité et du nivellement par le bas. Prenez l'exemple de la frane et regardez où vous en êtes. Arrêtez d'accuser les autres de tous les maux alors que c'est votre mentalité étriquée et votre médiocrité qui vous conduisent, ainsi que l'UE, là où elle est. Et ce n'est pas parce que vous n'avez pas de "pognon à planquer", comme vous dites avec une rare élégance, que tout le monde doit se rabaisser à votre niveau économique. Le jour où votre pays ne sera plus une nation médiore, dirigée par des médiocres pour des médiocres, vous irez (peut-être) un peu lieux. Avant ça, vous avez ce que vous méritez !
Réponse de le 20/03/2013 à 16:01 :
il faut bien spur lire : paiement mensuel garanti des retraites à partir de 85 mois de otisations payées.
Réponse de le 20/03/2013 à 17:24 :
dites nous dans quel paradis vous vivez ?
Réponse de le 20/03/2013 à 17:47 :
@ forza. dîtes moi où vous êtes. Je viens vous rejoindre...
Réponse de le 20/03/2013 à 17:59 :
@ forza . En parfait accord avec vous. L'on n'a jamais pu comprendre que moins il y a de prélèvements et de taxes mieux cela fonctionne. Tous les Pays du monde devraient être des paradis fiscaux. Le niveau de vie serait tout autre. Mais comme vous dîtes, La France est médiocre et se complait dans la médiocrité. Elle en redemande...!? Je viendrais volontiers vous rejoindre dans ce Pays intelligent..! si vous voulez bien me l'indiquer.
a écrit le 20/03/2013 à 14:11 :
L'on peut compter sur le crétinisme des technocrates européens pour trouver une solution imbécile de plus..!
Sur un plan global, tous les Pays qui sont en dehors de l'europe et de l'euro seront les seuls à s'en sortir. Il vaut mieux repartir de zéro, même si cela est très difficile que s'enfoncer dans la connerie.
a écrit le 20/03/2013 à 14:09 :
Chypre à deux banques qui sont en faillite, ce n'est pas Chypre qui ferait faillite, avec des ressources naturelles qu'elle ne veut pas brader, justement, elle est en très bonne position pour repartir de zéro après l'expérience négative pour elle de cette Europe avec une bonne croissance dans le future prochain comme l?Islande
a écrit le 20/03/2013 à 14:06 :
C'est l'Europe qui menace mais c'est aussi l'Europe qui a poussé chacun des pays a s'endetter en Euro pour se développer, se réformer comme il dise, s'uniformiser comme je le ressent. Si l'Europe "subventionne" c'est avec l'argent des pays d'Europe, verser cette obole c'est forcement s'endetter sinon le problème ne se serait pas posé!
a écrit le 20/03/2013 à 13:45 :
La peste ou le choléra... ou le cancer !
a écrit le 20/03/2013 à 13:36 :
Du coup l'option 2 semble la plus probable, au vu de l opinion Chypriote et de l implication Russe en Chypre en terme d investissement imobilier massifs. La Russie a visiblement 70-80Milliardsd? d engagement et est tres interessee par les ressources en gaz et petrole dans les eaux territoriales chypriotes. La seule interrogation c est comment va s'en sortir la Grece tres exposee aux banques chypriotes.
Réponse de le 20/03/2013 à 14:32 :
La grèce, que je connais particulièrement bien, pourrait suivre la voie chypriote. Pas plus tarde que la semaine passée, des représentants de Gazprom étaient en Grèce pour discuter de la future exploitation des gisements gaziers au sud-est de la Crète notamment. La meilleure solution pour la grèce est de refuser tout remboursement de dette, de sortir d'une zone euro mafieuse, de cracher à la figure des Merkel, Sarkozy, Hollande, Drgahi & consorts qui ne valent finalement même pas un crachat, et d'exploiter les ressources du pays.Mais il ne faut malheureusement pas compter sur l'équipe samaras (ce même politicien de droite et membre de la Nouvelle Démocratie, pendant grec de l'UMP, qui a coulé économiquement et financièrement la Grèce) pour avoir le courage de ne plus jouer les petits chiots serviles de la führer merkel et ses ses exécuteurs des basses oeuvres : Sarko en son temps, Hollande aujourd'hui, Drahui, Monti & Co. Là où merkel passe, la démocratie et les populations (même allemande) trépassent !
a écrit le 20/03/2013 à 13:18 :
La 4° solution et la seule possible est que l?Europe renégocie le plan et que le programme OMT de la BCE ne soit plus à la clé de l?austérité mortifère germanique.
Réponse de le 20/03/2013 à 13:48 :
Sauf que les peuples ne sont pas d'accord avec ca (allez sonder les allemands et voir si ils sont contents de payer pour la Grece et Chypre...), donc ca ne se fera pas. Tandis qu'exiger l'austerite en contrepartie, d'une part ca fait passer la pillule aux contribuables, d'autre part c'est de toute facon la demarche que doivent entreprendre les pays en difficulte a moyen terme (le manque de competitivite et le gout de l'argent facile ne sont pas des mythes et existent dans la zone Euro...), mais simplement pas trop brutalement, c'est tout le probleme...
Réponse de le 20/03/2013 à 14:27 :
je ne sais pas d'om vous tenez vos "informations", mais elles sont totalement fausses. Les allemands, pas plus que les français, n'ont encore déboursé le moindre euro pour la grèce, que du contraire. Aujourd'hui, des états-voyous tels que l'allemagne et la france vivent au crochet de la grèce et du peuple grec puisque la pseudo-aide (et véritable racket) à la grèce continue à RAPPORTER à ces deux pays. Déjà, la grèce était entrée de force dans la zone euro parce qu'un certain psdt français de droite, très amateur de diamants africains, se faisait le lobbyiste des banquiers véreux français qui voyait dans la grèce une poule aux oeufs d'or. Et ça continue aujourd'hui ! Quand la grèe perçoit soi-disant une tranhe d'"aide", rien, ou presque, ne va pas le pays (même pas 15 %), le solde, soit plus de 85 %, allant directement ou indirectement dans les caisses de banques peu connues pour leur honnêteté, banques françaises en tête.
Réponse de le 20/03/2013 à 15:56 :
Faut se calmer sur les acides la !
Réponse de le 20/03/2013 à 16:04 :
"Faut se calmer sur les acides la !" Vous pouvez développer ?
Réponse de le 20/03/2013 à 16:50 :
facile à développer pour montrer qu'il a pris des acides. Quelles banques françaises se sont ruées en Grèce ? la SG et CASA. Ils viennent aujourd'hui d'en sortir. La SG a perdu 2 milliards, CASA plus de 11... alors affirmer que les banques s'en sont mis plein les fouilles est soit une parfaite absurdité, soit un symptôme très clair de prise de drogues altérant le raisonnement.
a écrit le 20/03/2013 à 13:15 :
Regardons vers l'Islande... Ils s'en sortent très bien depuis qu'ils ont laissé les banques faire faillite !
Réponse de le 20/03/2013 à 14:12 :
Sauf qu'ils ne sont pas dans la zone Euro! Et que la reputation de leur place financiere est definitivement detruite. L'ile (re)vit desormais de la peche et du tourisme.
Réponse de le 20/03/2013 à 14:13 :
L'Islande ne faisait pas parti de la zone Euro donc aucunes obligations.
Réponse de le 20/03/2013 à 14:25 :
@Samivel41. Définitivement détruite ?
Réponse de le 20/03/2013 à 14:57 :
Tout ça milite de plus en plus pour une sortie de la zone euro, sinon de l'Europe. Cette Europe qui ne sait rien faire d'autre que d'augmenter le niveau de contraintes sur ses propres citoyens et est incapable de leur venir en aide, quand il le faut !
Réponse de le 20/03/2013 à 15:06 :
L'islande a profité d'une aide de 5 milliards de $ par le FMI et les pays nordiques. Ils sont encore en train de rembourser une partie de leur dette extérieure et ont 6% d'inflation. C'est donc pas tout rose non plus. Si les banques chypriotes n'ont pas (encore) fait faillite, c'est parce que le gouvernement du pays veut l'empêcher. C'est eux qui ont demandé l'aide de l'UE.
Réponse de le 20/03/2013 à 15:17 :
Ils font 3% de croissance et moins de 5% de chômage. C'est mieux chez nous ? Je ne crois pas.
Réponse de le 20/03/2013 à 15:24 :
Comparer l'Islande et la France n'a aucun sens. L'islande à 300 000 habitants.
Réponse de le 20/03/2013 à 15:47 :
Ah bon ? Parce qu'un pays de 300000 habitants qui décide de faire un réfendum sur la sauvetage des banques ne peut pas être comparé à un pays de 66 millions qui ne demande pas l'avis à ses citoyens ? Expliquez moi ?
Réponse de le 20/03/2013 à 16:28 :
+1

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :