Pour Merkel, la politique de Hollande est un excellent argument de campagne

 |   |  551  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les critiques adressées à la politique économique menée par Paris se multiplient dans les rangs chrétiens-démocrates, outre Rhin. Une réponse au rapprochement entre François Hollande et le SPD, mais aussi une stratégie pour mobiliser l'électorat conservateur.

La France agite beaucoup les politiques allemands. En pleine campagne électorale, de plus en plus de représentants des deux partis conservateurs, la CDU d'Angela Merkel et sa s?ur bavaroise CSU, critiquent ouvertement la politique économique du gouvernement Hollande. Mardi, c'est Gerda Hassenfeldt, chef du groupe CSU au parlement régional de Bavière qui a avoué au quotidien conservateur FAZ « regarder de très près et avec une certaine inquiétude » la situation dans notre pays. « Les réformes nécessaires n'ont pas été, à mon sens, engagées aussi radicalement qu'elles auraient dû l'être », a-t-elle conclu.

« Inquiétudes » de la CDU pour Paris

Cette critique est la dernière d'une longue série. L'annonce de l'abandon de l'objectif de 3 % du PIB pour le déficit français dès cette année a été ressentie comme un très mauvais signe dans les rangs de la chancelière. « Le gouvernement français n'a même pas commencé à réduire ses dépenses », s'est ainsi emporté Michael Fuchs, le chef du groupe CDU-CSU au Bundestag. Un peu plus tôt, c'était Norbert Barthle, député CDU spécialiste des questions financières, qui avouait également que « la France l'inquiète particulièrement. » Et de mettre en garde : « On peut peut-être accepter un an de plus pour atteindre les objectifs, mais on ne doit pas aller au-delà. » Norbert Barthle et Gerda Hassenfeldt estiment, en conséquence, que Paris met en cause la « crédibilité du pacte budgétaire. »

Le gouvernement n'est pas en reste de critiques à Paris

Ces attaques répétées viennent en écho aux critiques voilées formulées par les membres du gouvernement fédéral à l'encontre de Paris, notamment récemment à Strasbourg où Wolfgang Schäuble a qualifié de « sottise » le débat « austérité contre croissance » devant un Pierre Moscovici qui venait d'affirmer qu'on ne devait pas « ajouter de l'austérité à la croissance. » C'est évidemment la traduction de la exécrable relation entre Paris et Berlin, mais aussi de la volonté du camp conservateur allemand d'utiliser les difficultés de François Hollande comme argument électoral.

Angela Merkel, « digue » contre le « socialiste » français

Il s'agit de présenter la politique européenne d'Angela Merkel comme un « rempart » contre une France dispendieuse et peu disciplinée sur le plan budgétaire. Sans la chancelière, l'Europe serait, dans cette optique, aux mains de la France et entrerait dans une logique keynésienne. Les digues contre l'endettement et l'union de transfert seraient brisées. D'autant que le SPD a pris des positions très fédéralistes et s'est placé dans une position très pro-française. Son candidat, Peer Steinbrück, a récemment été reçu à l'Elysée et la presse allemande en a fait un allié de François Hollande au niveau européen.

A l'autre bout de l'échiquier politique, les électeurs allemands séduits par le parti anti-euro Alternative für Deutschland (AfD) pourraient finalement être tentés de se porter sur la CDU afin de renforcer la « digue. » C'est dire si le camp d'Angela Merkel a tout intérêt à utiliser les critiques de François Hollande, le président « socialiste » (ce qui, en Allemagne, est l'équivalent de « communiste ») français pour mobiliser son électorat.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2013 à 18:33 :
On assiste depuis un an au désamour entre François et Angéla, Manifestement ce couple bat de l'aile car le mal en occurence notreFrançois est dispendieux au possible. Au lieu de diminuer son train de vie, il augmente sa cour de courtisans en embauchant un peu plus de laquais dans les rouages de l'état. Angela, elle, c'est une économiste, une femme à poigne, qui sait qu'un budget celà se gére sans dette.. Entre la cigale et la fourmi choississez votre modéle, c'est en somme ce que les allemands vont décider. Au vue des premières réactions il semble qu'Angéla n'a aucun souci à se faire, elle est blébicitée et sera reconduite dans ses fonctions. Quant-à nous, et bien on va continuer à instituer de nouvelles taxes. Il nous reste le PQ comme libre de taxe, mais celà ne va durer
a écrit le 26/04/2013 à 18:01 :
L'Allemagne est la patrie du bon sens..en opposition à la bureaucratie et à l'arrogance française..un président incompétent, des fonctionnaires en surnombre,une économie à la traîne, des entreprises surtaxées et freinées par la paperasse administrative.. Les socialistes nous entraînent vers la banqueroute!
Réponse de le 26/04/2013 à 20:11 :
Allemagne patrie du bon sens c'est un peu fort, non, le pays a tout de même 16% de la population qui vivent sous le seuil de la pauvreté. Je reconnais que notre gouvernement actuel est...moyen, mais j'ai pas souvenir que l'ancien était mieux. On devrait tout simplement annuler cette dette (on le fait bien pour des personnes physiques) cela permettrait de repartir à 0, la France l'a bien fait pour des pays.

En passant, on pourrait aussi économiser les 800 millions pour la sécu des étrangers (AME) et les 500 millions d'euros pour les droits d'asile, on pourrait s'en servir pour aider les entreprises en échange d'embauches pas seulement des jeunes ou des séniors, mais également la tranche d'age 25 à 50 ans, je me doute que les sommes sont insuffisantes.
Réponse de le 27/04/2013 à 21:21 :
@da1 si on annule la dette vous perdriez environ 30% de vos économies. Personne ne prêtera plus d'argent à la France avant des lustres à des taux raisonnables.
C'est tout le modèle à reformer, pas seulement l'AME et le droit d'asile.
Le modèle de productiviste est mort emporté par la croissance chinoise.
C'est dur à dire mais il faudrait résilier tous les permis de séjour et autre cartes de résident.
Interdire l'assurance chômage et la Sécu de faire du déficit: cotisation = remboursement.
Reformer les retraites en passant à la capitalisation ...
a écrit le 26/04/2013 à 13:15 :
l europe est encore a construire dernierement les allemands sont allez voir les chinois maitenent c est la france chacun y va pour sont pays qu en ces peuples aurons conpris que a plussieurs ont est plus fort pour negosie des gros marches ,?
a écrit le 25/04/2013 à 23:00 :
se moquer de notre flanby, françois 2 l'inexistant, c'est trop facile !!! aucune gloire à se montrer meilleur, plus nul c'est rigoureusement impossible !! il se cache, il ne traite rien, ne décide de rien, se contente de dépenser, recruter, taxer .... les économies parmi les dépenses colossales et inutiles ? impossible, mieux vaut s'endetter un peu plus au lieu de s'autofinancer la relance !!! merkel a raison, c'est un vrai danger public, l'exterminateur de la société française !!
a écrit le 24/04/2013 à 23:43 :
Ce sont les verts Allemands qui sont contents ! Ils prônent la décroissance, Merkel la fait en Europe !
a écrit le 24/04/2013 à 21:19 :
On verra à l' automne , après les élections . Pour l'heure Daimler vas pas fort et les grèves chez Lufthansa , ce
n'est pas pour une histoire de prime.....patience la remise à niveau approche .
a écrit le 24/04/2013 à 20:13 :
Si on fait comme deux de tension notre pays kaput.

a écrit le 24/04/2013 à 20:03 :
Bonjour, je suis un Allemand qui vit et travaille en Allemagne, dans la région de Munich. J'ai constaté qu'il est remarquable de voir le nombre d'articles sur l'Allemagne et l'intérêt porté par la multitude de commentaires. Je m'en rejouis et voudrais que cet intérêt pour le voisin soit partagé par les Allemands. Or, il n'en est rien. Vu d'ici, la France ne joue aucun rôle dans la pré-campagne électorale, ni dans la presse, ni dans le public. En fait, les Allemands ne s'interessent que très peu à la situation en France. Preuve en est encore cet article qui cite comme toute source d'informations des parlementaires de deuxième ou troisième rang et de plus est siègeant dans un parlement régional d'un Land (Bavière). Cette dame est complètement inconnue.
On s'intéresse ici à la France uniquement en termes de pays où l'on peut passer ses vacances, occasionellement.
Ce qu'il faut observer cependant, c'est que les Allemands se placent au niveau économique dans une optique très mondialiste et accessoirement européenne, Alors qu'en France il me semble par la lécture qu'on est très fixé sur son nombril (je veux dire économiquement) en faisant abstraction de la mondialisation de l'èconoomie et en cherchant les erreurs chez autrui (ce qui n'arrange rien) Pas étonnant qu'au niveau de l'exportation il y ait des differences que l'on sait.
Je suis d'une génération de bien après la guerre, je considère la France comme notre plus important ami en Europe (BFF), voire dans le monde. J'éspère beaucoup que la France reprenne le rôle qui lui revient dans le concert européen. Mais, comme entre des véritables amis, il faut aussi pouvoir se dire des vérités sans que l'autre ne soit vexé ou retombe dans des préjugés anti-germaniques qui ne sont vraiment plus de mise. Sinon, à quoi ca sert, l'amitié????
Merci de m'avoir lu.
Réponse de le 24/04/2013 à 20:24 :
@pardon mais Merci pour cette intervention qui correspond tellement à la réalité. Les français n'ont même pas intégré l'Europe comme environnement "local", alors comment pourraient ils comprendre qu'il y a aussi un monde en dehors de l'Europe ? Quand les Européens arrêteront de considérer les autres états de l'union comme des concurrents dangereux pour les intégrer au niveau d'une Europe forte, on aura fait un progrès aussi grand que celui qui consiste pour un Texan à considérer un Californien comme membre de l'union.
Cela ne sera faisable , pour les Français, que lorsqu'ils auront effectivement compris qu'on ne progresse pas en regardant dans le rétroviseur, en castrant toute créativité potentielle sous prétexte qu'elle pourrait gagner de l'argent, et en accordant plus d'importance à l'idée bien présentée qu'au projet bien conçu et bien exécuté.
Réponse de le 24/04/2013 à 22:19 :
@ Pardon, mais...Merci pour votre commentaire...
Réponse de le 24/04/2013 à 23:17 :
Bonsoir, je suis un Franzose qui vit et a travaillé 35 ans en Allemagne dans la région de Mannheim. J´ai bossé dans un grand groupe mulinational de la chimie, ouvert sur tous les grands marchés. Je suis 100 % d´accord avec vous.
Sans l´optique du Deutscher Michel , le sort de l´economie francaise ne joue aucun role car l Allemagne ne depend pas du marché francais.
Les clichés repandus ici et la sont exasperants.
J aimerais que certains viennent faire un tour ici en Allemagne avant de raconter de telles betises sur la "pauvreté" et sur les jobs a 1 ou a 400 euro.

Réponse de le 24/04/2013 à 23:49 :
La rapport entre les revenus d'un routier texan et ceux d'un routier californien est de l'ordre de 5? Sérieusement, les entreprises européennes cesseront d'être concurrentes quand les prix et les revenus seront à peu près homogène en Europe. Jusque là, l'Europe ouverte demeurera une fumisterie tout juste bonne à aligner les revenus des plus faibles par le bas. Si ça ne risquait pas de conduire à une déflation qui n'épargnera pas grand monde, y compris les plus fervents supporteurs de la casses des plus faibles, ça ne serait pas si grave... S'il faut des synergies entre les pays européens, il ne faut pas que les entreprises de transport qui se délocalisent à l'Est tuent celles qui restent en France, qui plus est sur le marché français. Or, excusez moi d'être sceptique, mais il me semble que s'il est plus facile de concurrencer les entreprises à l'intérieur de l'union que celles à l'extérieur de l'union : On va commencer par la concurrence fratricide puis on passera à autre chose.
Réponse de le 25/04/2013 à 15:49 :
A pardon, Mais...
Penser que la santé du marché européen est négligeable pour le commerce extérieur de l?Allemagne est une erreur de jugement. S'il s'écroule , le marché mondial en pâtira avec comme risque le replis sur soi des pays émergeant par une réduction de leurs importations pour favoriser leur production interne.Par ailleurs, l?Allemagne doit s'attendre à plus en plus de concurrence des pays de la zone euro qui devront mener une politique de développement du commerce extérieur plus agressive.sur les marchés de pays émergents.La question est ... est ce que cette concurrence peut être vertueuse pour cette Europe en " désunion" politique.?
a écrit le 24/04/2013 à 19:14 :
Ses rentiers immobiliers, ses assistés fiscaux qui font payer l'impôt par d'autres, ses pleurnichards qui crient avant d'avoir mal...
a écrit le 24/04/2013 à 18:15 :
Vous avez dit Mollasson 1er ou MOLLA H ??
telle est la question car dans le 2ième cas il se croit en haut de son minar.. et veux nous imposer toutes ses idées fumeuses qui DETRUISENT notre belle France AIE AIE AIE IL FAUT ARRETER le massacre !!
a écrit le 24/04/2013 à 18:11 :
C'est bizarre, je croyais que le monde entier nous enviait notre modèle, ses 5 millions de chômeurs, ses 10 millions de pauvres, etc....
a écrit le 24/04/2013 à 17:53 :

et de surcroit une stele pour promesses non tenues a FLORANGE
a écrit le 24/04/2013 à 17:36 :
Quelques chiffres:
Suisses: 30 fonctionnaires pour 1000 suisses et de 2 pour cent de chomeurs
Allemagne:50............................1000 allemands.....5....
france. 90.................................1000 français.......et le chomage, vous le savez tous.........! c'est curieux,
peut etre il y a une relation entre ces chiffres??????
Réponse de le 24/04/2013 à 17:52 :
@DEP : Vous pourriez continuer avec l'Espagne, et là vous auriez une surprise, ça ne colle pas avec votre échantillon. Encore du boulot pour devenir économiste.
Réponse de le 25/04/2013 à 23:05 :
le but est de prendre exemple sur les cancrs ou les bons élèves ?? toujours la fuite en avant pour éviter les bonnes décisions !!! oui il est facile d efaire 30% de gain de dépense publique en france tout en ayant de meilleurs services et donc financer la relance et l'emploi ... il suffit de prendre les bons exemples des pays nordiques, réformateurs, volontaires, pragmatiques;...
a écrit le 24/04/2013 à 17:13 :
angela ça sert à rien d'essayer de lui donner un coup de pieds dans les c.....il en a pas
Réponse de le 24/04/2013 à 18:13 :
Très bon . +1
Réponse de le 25/04/2013 à 23:08 :
+1, même pas mal
a écrit le 24/04/2013 à 17:09 :
Sur le sujet, je recommande également à la rédaction de La Tribune et aux lecteurs l'article intitulé "What ever happened to France's voice in Europe? " publié par Reuters aujourd'hui. Il donne une bonne idée de ce que l'Europe pense de la politique française actuellement.

Réponse de le 24/04/2013 à 17:38 :
le lien en question: http://topnews.session.rservices.com/topnews/#SP_PAGE_001&nL5N0D70JW&11&-1&false
Réponse de le 24/04/2013 à 18:07 :
Et oui... article intéressant qui anime bien ma précédente contribution; Moscovici endormi en réunion d'eurozone sur la crise chypriote et personne n'en prend note...autre point avancé dans cet article: l'Allemagne a effectivement besoin d'un soutien français et non pas de ronflements et de postures populistes...
a écrit le 24/04/2013 à 16:53 :
Ton look est peut être pas très madonne des sleeping mais pour le reste t 'es une bombe et c'est cela qui compte. Tiens bon et secoue notre FH !
Réponse de le 24/04/2013 à 17:11 :
une bombe qui fera sans pchit aux prochaines elections . . le peuple commence a gronder aussi en allemagne ...
Réponse de le 24/04/2013 à 18:15 :
En tout cas, pas les ouvriers de Volkswagen qui vient de recevoir 7 200 Euros de prime !
Réponse de le 24/04/2013 à 19:46 :
Et ceux d'AUdi 7500 ? !
a écrit le 24/04/2013 à 16:38 :
La propagande électorale allemande est à destination des allemands. S'y mêler ou la juger n'apporte rien. L'enjeu c'est le vote des allemands. Il vaut mieux s'occuper des problèmes français et européens, et faire avancer les solutions. Le reste c'est du temps perdu.
a écrit le 24/04/2013 à 14:35 :
PIB par habitant équivalent, dette publique totale équivalente, taux de natalité qui promet des sueurs froides pour payer les retraites Allemandes, un passé historique peu glorieux et un avenir morose en témoigne la faible fécondité des allemandes juste compensée par l'immigration
Travailler à temps complet pour 400 euros par mois, certes c'est pas être sans emploi, mais à la fin du mois c'est pas mieux.
Enfin si les allemands veulent de l'austérité à tout prix, qu'il se rassure, l'impact se fera ressentir sur l'exortation de leurs voitures hors de prix en Europe...le serpent finira par se mordre la queue.
Réponse de le 24/04/2013 à 15:00 :
A quand une nouvelle petite guerre ???
Réponse de le 24/04/2013 à 15:28 :
La tendance est au RSA (environ 400 euros/mois) avec un travail gratis pour l'employeur. Parce que la bureaucratie qui gère le RSA n'arrive pas à suivre : si je gagne un peu un mois, je vois mon RSA diminuer sur plusieurs mois. Peut-on imaginer que travailler gratis est plus valorisant que travailler pour 400 euros et que l'employeur va vous donner un bon ascenseur social au lieu de profiter de l'aubaine?
Réponse de le 24/04/2013 à 15:36 :
Ah, parce que la France est un modèle ? Avec maintenant l'affaire du "mur des cons" nous n'avons vraiment pas à donner de leçons à la tierre entière et surtout ni en économie ni quant à ce qu'est une démocratie.
Réponse de le 24/04/2013 à 15:50 :
Exactement , l' économie allemande est un trompe l oeil , tombez pas dans le piege de la comparaison allemande francaise , cela reviendrai a comparer l' economie d' un pré-retraité célibataire sans enfants qui n' a pas cotisé tout ses trimestres à celle d' une mere avec deux enfants ayant un boulot a mi-temps.
Pardonez cette caricature un peu grossissante mais cela exprime bien les différences fondamentale entre l' économie allemande et francaise que certains aprenti économistes un peu préssés obsclu souvent de leurs raisonnement (volontairement ou pas je me proonceri pas)
Réponse de le 24/04/2013 à 15:52 :
dette publique totale équivalente: Faux, renseignez vous.
Retraites: Ah bon en France, vous comptez sur une retraite !!!
Un passé historique peu glorieux: Quel rapport à part d'être dénigrant ?
Travailler à temps complet pour 400 euros par mois: Faut mieux travailler que d'être payer à rien faire, cela ouvre des opportunités d'emploi et de l'expérience. Tout le contraire de ce que l'on fait en France (assistanat, ...).
l'impact se fera ressentir sur l'exportation: Encore faux, l'exportation se fait largement hors EU. Donc si cela baisse cela ne sera pas l'austérité qui sera en cause.
Réponse de le 24/04/2013 à 15:57 :
400 euros/mois = faux, 450 pour 15 heures max. par semaine ça fait combien d'heures par mois? beaucoup travaillent dans la restauration et lorsqu'ils ont gagné les 450 euros ils s'arrêtent, font autre chose, parfois c'est en quelques jours, faut se renseigner; pas d'impôts, pas de charges sociales et c'est souvent un choix pour certaines personnes, étudiants, femmes au foyer etc. quant à l'histoire, peu glorieux = les cathares, la Vendée ...... coloniale de la France, esclavage, bagne - joli, joli? mais être chômeur en France, je suis d'accord avec vous c'est beaucoup mieux payé et on ne fait rien, c'est pourquoi, en effet l'allemagne ne peut être un modèle, et je pense elle ne veut pas l'être. La France un modèle? pour qui? Petroplus n'a pas trouvé de repreneur sérieux, pourtant le monde entier envie les Français normalement des repreneurs auraient se bousculer.
Réponse de le 24/04/2013 à 17:11 :
@Faux "les exportations se font extra Europe" ben justement c' est FAUX , donc c ' est en grande parti "l' assistanat" des pays a budget déséquilibré sois les 3/4 de l'économie européennes qui finance l' excédent budgétaire de l' Allemagne; la boucle est bouclée! L'une des seule solutions reste l' harmonisation fiscale et sociale (vers le haut ou le bas, je n impose rien) pour évité tout dumping qui n' est économiquement pas bon et viable (ex grec ou chypriotes)
Réponse de le 24/04/2013 à 17:16 :
je suis d' accord, un allemand pauvre c' est un esclave, je rappel qu' ils n ont pas de retraites autrement dis ils utilisent leurs jeunesses comme chaire à canon (esprit prédateur d' une génération vieillissante allemande qui forme la majorité politique)
Réponse de le 24/04/2013 à 18:24 :
80 % du commerce extérieur de l'Allemagne se fait en Europe....et la récession qui touche l'Europe fait ses premiers effets sur les constrcuteurs Allemands dont les ventes sont en chute ce premier trimestre.
Quand à la dette Allemande, elle est au total à 90 % du PIB, ni plus ni moins que la France. L'allemagne des années 90 qui était au fond du trou a largement bénéficié des investissements des autres pays de l'UE pour soutenir son économie exportatrice et basée sur le dumping social donc très déloyale vis à vis de ses partenaires Européens. Aujourd'hui elle croit pouvoir dicter sa loi mais c'est oublier ce qu'elle doit à l'UE.
Enfin rappeler son passé à l'Allamgne ce n'est pas dénigrer, mais c'est simplement rappeler que les dettes de l'Allemagne vis à vis des pays Européens économiquement meurtris par la seconde guerre mondiale n'ont jamais été payées. Et la situation aujourd'hui mériterait qu'on rappelle à l'Allemagne que l'Europe se porterait bien mieux économiquement si elle n'avait pas connu les désastres du passé.
Réponse de le 24/04/2013 à 20:23 :
Part Europe (Pays de l'EURO) des exportations allemandes: moins de 60%, tendance dégressive. Dette Allemande: 86% du PIB, dont 2/3 provenant des coûts de la réunification. Dettes des deux guerres entièrement réglées, dont la dernière tranche (qqs 200m EURO) en 2011, si ma mémoire est bonne.
a écrit le 24/04/2013 à 14:19 :
L'ERREUR ÉCONOMIQUE MAJEUR

Les deux piliers de la doctrine autoritaire, Reinhart et Rogoff, d?être ridiculisés? par un étudiant.
En 2010, ces deux éminents économistes de Harvard théorisaient, tableurs Excel à l?appui, qu?un taux d?endettement supérieur à 90% conduisait, sur la moyenne des pays étudiés, à une stagnation du PIB.

L?influence de cette étude sur les politiques mises en place fut alors «immense», selon le prix Nobel d?économie Paul Krugman.
Elle fut même reprise, en France, dans la loi de finances rectificative de 2010? Deux ans plus tard, patatras : leur travail se révèle truffé d?erreurs, la moyenne de la croissance des pays endettés à plus de 90% se trouvant rehaussé à +2,2%, et non pas en légère récession de 0,1%.

«Les vrais coupables sont ceux qui se sont emparés de ce résultat controversé».

Cette erreur criminelle, intervient quatre mois à peine après le mea-culpa du FMI.

Début janvier, le chef économiste du Fonds, Olivier Blanchard, reconnaissait que l?institution avait sous-estimé l?impact de la rigueur sur la croissance des pays concernés.

«Dans les économies développées, une plus forte consolidation fiscale (la réduction du déficit) est allée de concert avec une croissance plus faible que prévue.»

Et d?expliquer que le fameux «multiplicateur», qui évalue l?effet d?une réduction des dépenses publiques sur le PIB, devait être multiplié par deux ou trois.

Bref, que l?impact négatif sur la croissance était deux à trois fois plus important qu?envisagé?

Au-delà du débat théorique, c?est aussi dans les faits que la politique de rigueur est aujourd?hui remise en cause.
Avec ce dernier revirement, spectaculaire : celui des Pays-Bas, considérés jusqu?ici comme un «bon élève» par la Commission, et qui, face au risque de récession, ont préféré renoncer à leur plan d?économies de 4 milliards d?euros.

Quitte à repousser leur objectif de réduction du déficit.

Plus largement en Europe, six pays ont, ou vont, obtenir de Bruxelles un allongement des délais qui encadrent leur programme de retour à l?équilibre budgétaire.
Parmi eux, la France, qui devrait décrocher un an de plus (jusqu?en 2014) pour descendre à 3% de déficit sur PIB.
Dans sa dernière série d?engagements auprès de Bruxelles, Paris renonce même au retour à l?équilibre d?ici la fin du mandat de François Hollande, prévoyant un déficit de 0,7% en 2017.
Et encore, en misant sur une très hypothétique croissance de 2% dès 2015?

Qui va payer pour toutes les souffrances que cette ERREUR a provoquées

L'explosion du chômage,
le creusement des inégalités,
le déclin des classes moyennes,
la paupérisation des catégories les plus fragiles,
la croissance en berne?

L?Europe n?en finit pas de s?engluer dans la crise.
Sans doute la violence de celle-ci explique-t-elle le recul de la croissance et la montée en puissance des fragilités sociales.
Mais elle ne peut à elle seule tout justifier.
Par ses choix de politiques économiques,
l?Europe ne s?est-elle pas infligé un arrêt de l?activité économique ?

QUI VA RÉPARER LES DÉGÂTS QUE CETTE ERREUR A FAIT SUBIR AUX PEUPLES
GREC, PORTUGAIS, ESPAGNOLS, IRLANDAIS, ITALIENS, ET BIENS D'AUTRES PAR
CETTE ENTÊTEMENT CAPITALO-LIBERALE DÉBRIDÉ DE LA MAJORITÉ DES
DIRIGEANTS DE L'UNION EUROPÉENNE.

L'EUROPE DU NORD et MERKEL VONT DEVOIR EN RABATTE ET RÉPARER LES DÉGÂTS DE TOUTE URGENCE.
Réponse de le 24/04/2013 à 15:00 :
L'erreur majeure est de laisser filer la dette depuis 1981, d'augmenter régulièrement la masse des fonctionnaires (+80.000 par an depuis 1981) et de laisser s'accroitre indéfiniment le ratio des dépenses publiques sur le PIB (nationalisation rampante à 57% aujourd'hui).
Arrêter l'augmentation de la dette n'a rien à voir avec l'austérité, pas plus qu'assommer d'impôts le travail. L'austérité serait le dégraissage de l'état, effort qui n'a pas commencé.
Réponse de le 24/04/2013 à 15:01 :
Faut s'endetter sans compter. Ceux qui préconisent d'avoir des finances sérieuses ne sont que des niais sans nom !
Réponse de le 24/04/2013 à 15:14 :
La correction de cet étudiant confirme cependant un fait : moins le pays est endetté, plus sa croissance est forte. Vous proposez d'augmenter nos dettes pour faire baisser notre croissance déjà proche du 0 ... Mais bientôt vous allez nous dire que comme nous sommes endettés à +90% du PIB, en 2012 nous avons eu une croissance de +2.2% !!!
Réponse de le 24/04/2013 à 15:23 :
le probleme n'est pas la croissance mais l'endettement qui empéche la croissance qui peut vivre au dessus de ses moyens ????,il n'y a que l'ENA pour enseigner une chose parei .il est urgent de la fermer
Réponse de le 24/04/2013 à 15:54 :
Depuis que j'ai fini de payer mon appart, je n'ai plus de dette et même si vous salaire n'a pas augmenté depuis 3 ans, je me sens beaucoup plus tranquille, mes fins de mois sont dans le vert et j'ai pu recommencer à prendre qq vacances. Quant on sait que les intérêts de la dette de la France représente un gros pourcentage de PIB, que ces gouvernants mènent depuis 1981 une politique qui nous mène droit dans le mur, ils y vont allégrement car ils ne veulent pas remettre TOUT LE SYSTEME A PLAT. Quant on entend les députés-maires ou les sénateurs-maires et tout ces hommes et femmes politiques avoir plusieurs fonctions, comment peuvent-ils (elles) nous expliquer qu'ils ou elles sont en même temps à l'assemblée ou au sénat et sur le terrain municipal. C'est une grosse tromperie. Un député doit faire un travail de député et c'est tout!
Réponse de le 24/04/2013 à 15:56 :
Erreurs mon Q.I , ils ont carrement "oublier" de mentionner une grande parti des données , le plus effrayant, c' est que c est un étudiant de l' autre coté de l' atlantique qui se moque de nous. LA H.O.N.T.E
a écrit le 24/04/2013 à 14:12 :
Dans le même temps beaucoup de politiques allemands, comme Merkel, disent à mot couvert que l'austérité est finalement contreproductive. Seulement il y a une élection dans 6 mois. Merkel et la CDU veulent la majorité absolue pour gouverner avec les coudées franches. Angela Merkel est bien plus pragmatique qu'on ne le dit en France. Elle fera de la relance en Allemagne si nécessaire mais pour cela elle a besoin de gagner. C'est tout le paradoxe....
a écrit le 24/04/2013 à 14:06 :
Certes, les allemands ne favorisent pas la fonction publique et collectivités territoriales et agents publiques, territoriaux avec des salaires plus élevés et privilèges que dans le privé mais de son secteur marchand créateur de richesse même si tout n'est pas vraiment rose. Hollande a pris parti de la fonction publique et pour les salariés du privé des efforts et des larmes...
Réponse de le 24/04/2013 à 14:26 :
Évidemment, Hollande est avant tout un homme politique. Il sait s'appuyer sur son électorat !
a écrit le 24/04/2013 à 13:59 :
La politique des bonimenteurs de gauche Hollande comme de droite Sarkozy donnent de quoi moulinet pour les parties politiques et médias étrangers...
a écrit le 24/04/2013 à 13:43 :
En même temps, si ça leur plaît tant que ça aux allemands de bosser pour 700 et quelques ? (minijob + RSA "Hartz"), qu'ils votent Merkel... C'est bien beau de critiquer le gouvernement français (qui effectivement est incompétent...), mais le modèle allemand ne fait pas rêver...
Réponse de le 24/04/2013 à 13:51 :
Pas grave, le modèle français va faire faillite. Cessez donc de vivre dans des illusions malsaines.
Réponse de le 24/04/2013 à 17:21 :
Parceque tu crois que le modèle allemand ne fera pas faillite? C' est mal connaitre la globalité des donnés(pour rester qu' a l' allemagne)
Réponse de le 26/04/2013 à 1:09 :
Non le modèle français ne va pas faire faillite... Malgré toutes les hausses d'impôts prévues, pour l'instant la seule prestation qui est censée être retoquée est les allocations familiales... Même si à mon avis d'autres devraient être ajustées (notamment le chômage). Et nous arriverons probablement à 3% en 2014 ou même 2015, puis à 0% dans les 5 années suivantes en gardant un modèle presque unique dans le monde. Si nous avions le même modèle social que l'Espagne par exemple (ou les prestations sociales sont inexistantes), nous serions un pays largement excédaire!
a écrit le 24/04/2013 à 13:21 :
Nous gens du peuple, du privé : Voyez clair ! La politique de HOLLANDE est injuste ! C'est un incompétent ! Une personne, même au sein de son parti, que personne ne voulait !

Prenez conscience : le jour de carence supprimé pour les fonctionnaires ! Dans le pivé, il y en a 3 ! Lamentable ! Les heures supplémentaire défiscalisées : supprimées ! Il empêche les personnes de travailler ! Combien d'employeurs sont revenus au 35 heures pour ne pas pénaliser leur entreprise et ceux dont qui travaillent et qui ont élu ce personnage ! Regardez, vous gens du peuple, votre feuille de salaire : 60 euros de moins par mois pour favoriser les délinquants ! La justice : Mitterand les avaient tous nommés à vie (hauts magistrats) avant de mourir !

La loi sur les homos : Que de ridicule !

Monsieur MONTEBOURG : personne n'en voulait plus dans la Saône et Loire ! Monsieur FABUIS et son sang contaminé ! Voyez, Français qui nous dirige ! Et ce n'est pas fini !

BONJOUR 2014 ! Démission HOLLANDE
Réponse de le 30/04/2013 à 13:54 :
Tes analyses à 2 balles tu ferais mieux de t'abstenir ça te rendrait intelligent
Réponse de le 30/04/2013 à 17:31 :
il a raison toi tu vie de le monde de nounours avec ton flanby reste dans ton petit monde !!bonne nuit!!!!!!!!!!
a écrit le 24/04/2013 à 13:13 :
Hollande a conforté un clivage exceptionnel de la population française en moins d'un an et s'apprête à réussir le même exploit en Europe !
Certes ce clivage français avait été largement initié par l'action du parti socialiste sous Sarkozy mais en Europe c'est une première et il est loin de rallier la majorité...............
Réponse de le 24/04/2013 à 14:15 :
C'est une blague, c'est quand même Sarkozy qui a fait du clivage un outil permanent ce sa politique. D'autant que Hollande n'a jamais tenu des discours clivant. Il a pris des choix politiques controversés. Ce n'est pas la même chose de stigmatiser une partie de la population (fonctionnaires, gens du voyage, étudiants étrangers....) et prendre une décision qui ne plait pas à tous (mariage pour tous si c'est ce à quoi vous pensez).
Réponse de le 24/04/2013 à 15:39 :
Tout faux. Il y a beaucoup plus de clivages aujourd'hui en France que lors de l'éopque précédente. Dire le contraire montre votre sectarisme socialiste !!!!! (ce qui est un pléonasme)
a écrit le 24/04/2013 à 13:06 :
........D'autant que le SPD a pris des positions très fédéralistes et s'est placé dans une position très pro-française.... ?????????????????????
Ah bon ? Steinbrück, Steinmeier et compagnie soutiennent la politique de M Hollande .
Alors ca c´est bien nouveau !
Je n´ai encore jamais entendu le SPD faire de la pub pour les Eurobonds en Allemagne et ce n´est pas demain la veille que Steinbruck va proposer la mutualisation des dettes aux electeurs allemands.
L´inquietude de certains policiens de droite envers la France c´est une realité mais le commun des mortels ici s´en moque royalement. Ce qui interesse actuellement les allemands c´est la fuite des capitaux vers les paradis fiscaux comme la Suisse.
a écrit le 24/04/2013 à 13:06 :
De toutes façons le pouvoir est à Berlin car c'est Angela qui a les clés du coffre.
a écrit le 24/04/2013 à 13:05 :
"Quand est-ce qu'on se marie ?"
a écrit le 24/04/2013 à 13:04 :
Non, mais vraiement ?? Comment La Tribune peut sortir une telle sottise? Depuis le Godesberger Progrann la SPD, Sozial Demokratische Partei Deutschland, n'a plus rien à faire avec les communistes. Un Schöder et un Steinbrück ne sont certainement pas des communistes. Il est dommage, que le nouvesu parti AfD n'a pas choisi un autre nom, qui reflèterait nettement plus son programme "Alternative für Europa". Ils analysent que l'Euro divise l'Europe. il est trop faible pour l'Allemagne et les pays du nord et trop fort pour les pays du sud. Le grand problème est de savoir si la France veut appartenir au Nord ou au Sud de l'Europe. Les Allemands souhaiteraient que la France rejoigne les pays du Nord, mais Hollande prend trop de temps pour faire les adaptations nécessaires. On estime que la France doit devaluer de 20 à 30 % pour corriger son manque de compétivité. La polpulation Allemande a déjà payer le prix et perd la confiance et le nouveau parti en est la conséquence. Il coutera la majorité à Merkel et il fera seulement une coalition avec la CDU, si la CDU change d'opinion sur l'Euro. A moyen terme, c'est la fin de l'Euro comme nous le connaisons. Il y a des choses très intéressantes qui se passent en Allemagne. Il faut se renseigner avant de prendre des positions.
Réponse de le 24/04/2013 à 13:31 :
Je crois il y a un malentendu. En effet, pour les Allemands Socialisme = Communisme, mais il ne faut pas confondre le SPD qui n'est pas considéré comme communistes mais "Sozialdemokraten" un peu à la scandinave, depuis le Godesberger Programm. Par contre les PS français pour beaucoup d'Allemands il n'y pas de différence entre socialisme et communisme.
Réponse de le 24/04/2013 à 14:52 :
Desolé mais il ne vraiment pas mélanger socialistes (SPD) et communistes ( die Linke), qui n´ont rien a voir l´un avec l´autre. Fondamentalement il n y a pas de grande difference entre la CDU et le SPD. la seule difference c´est que le SPD veut un peu plus de justice sociale, et mettre fin aux abus du liberalisme-capitaliste.
Par ailleurs Je partage tout a fait le point de vue de Socialiste = Communiste ?

Réponse de le 30/04/2013 à 20:11 :
VOUS NE SAVEZ VRAIMENT PLUS OU VOUS EN ÊTES DANS CES FORUMS, L'HISTOIRE DES PARTIS. L'HISTOIRE GLOBALEMENT VOUS NE L'AVEZ JAMAIS APPRISE MAIS POUR AUTANT VOUS "BAVASSEZ" UN MAX.
LES FRANCAIS EN GENERAL SONT BONS POUR EXPLIQUER LA POLITIQUE QU'ILS NE COMPRENNENT PAS. COLUCHE AVAIT POURTANT DIT QUAND ON NE SAIT PAS ON FERME SA GUEULE
a écrit le 24/04/2013 à 12:49 :
Il est vrai lorsqu'on annonce la fin de "l'austérité" bien avant qu'il y eu le moindre soupçon d'un début, nous apportons une démonstration spectaculaire du grand art de la politique populaire française! Le grand art du journalisme de la tribune -( et ceci à répétition depuis la fin des dernières élections...), c'est d'insinuer que les inquiétudes allemandes soient motivées par une posture élective. Je suis sincérement inquiet pour mon et notre avenir et je pense qu'outre-rhin, la France provoque des troubles de sommeils et de visions cauchemardesques, qui ne seront pas partagées, je le crains, par le gouvernement et la présidence française. Je crois que la nuit, ça ronfle fort dans ces cercles élitaires du pouvoir politique français,...ainsi que la journée?
a écrit le 24/04/2013 à 12:46 :
Au lieu de vouloir nous imposer a tout prix la choucroute et la bière pourquoi ne pas nous proposer de faire sauter tout les ponts qui enjambe le Rhin! Essayer, de déplacer un puzzle dont vous n'avez pas collé les pièces et vous verrez le résultat!! L'Europe doit se décentralisé au niveau des Etats et non pas des régions, pour pouvoir retrouver la souplesse pragmatique qui manque à "Bruxelle"!
Réponse de le 24/04/2013 à 13:12 :
Faire sauter les ponts ? Où les Alsaciens iront-ils faire leurs courses à bon prix ? Les grandes surfaces allemandes sont remploies à 90% de véhicules 67 et 68 le long de la frontière.
Réponse de le 24/04/2013 à 13:33 :
Pas de panique - il resteront les bacs!
Réponse de le 24/04/2013 à 13:52 :
@Gilles;vous oubliez les 100.000 et plus frontaliers qui traversent le Rhin jour par jour
pour gagner la baguette en Allemagne.En Alsace 40 % des maisons sont propriété alle
mande.Voir aussi tout près de la Sarre,etc.
A réformer p.réformer,je lui inviterais à prendre du valium pour se tranquilliser et mieux
dormir dans ses illusions et visions infantiles.
Réponse de le 24/04/2013 à 14:12 :
propriété allemande - vous avez raison ils, Allemands, font même 40 km aller-retour en bagnole pour s'acheter cigarettes et autre tabac en Allemagne!
Réponse de le 24/04/2013 à 14:58 :
au Luxembourg de même que les belges , les allemands et surtout les français sans compter les travailleurs frontaliers franco-belges qui tous les matins et soir saturent les autoroute , on évalue a +- 500 000 travailleurs pour 500 000 Luxembourgeois .
a écrit le 24/04/2013 à 12:38 :
Merkel a aujourd'hui une position de leader en Europe. Position don't le fond est critique par a peu pres tout le monde, US compris. S'en prendre au challenger de l'etape est tentant mais ne masquera pas ses propres faiblesses. Or le success allemande d'aujourd'hui est d'abord la csq d'une reaction anticipative des lacunes allemandes d'hier. Finalement on pourrait preque dire que merkel se laisse influencer par un pb bien francais: critiquer les autres en pensant que cela suffit a regler ses propres pb.
a écrit le 24/04/2013 à 12:34 :
Mon Dieu! Va-t-elle faire ce qu'elle a fait aux Grecs?
http://www.youtube.com/watch?v=cjllkUXpXF4
Réponse de le 24/04/2013 à 13:24 :
elle les a trucider, ni plus ni moins....il y en a qui en ont sur la conscience! voudrait pas être à leur place !
Réponse de le 24/04/2013 à 15:13 :
C'est pas elle qui les a "trucidé", c'est eu même qui se sont "trucidés" comme l'Etat Français est en train de le faire avec les finances de la France. C'est ce qui arrive quand on dépense plus que ce que l'on gagne, on est plus maître de son économie et on fait ce que nos créanciers demandent (comme la Grèce). Les allemands ont fait les réformes et se sont serrés la ceinture depuis 15 ans, contrairement à nous qui jouons les cigales. Après, faut pas s'étonner d'être dans une mauvaise situation économique. Les coupables, c'est notre gouvernement qui dépense n'importe comment depuis 20 ans. C'est pas les Allemands qui on fait gonfler notre dette ni celle de la Grèce. Les Allemands n'y sont pour rien, ni Merkel, c'est juste de la jalousie mal placée, de l'ignorance, du bourrage de crâne.
a écrit le 24/04/2013 à 12:34 :
Mme Merkel connaît de quoi elle parle, elle a veçu les communistes et de ce fait, elle sait où la France va et où elle va finir. Visiblement beaucoup de français ne l'ont pas encore compris.
Réponse de le 24/04/2013 à 12:56 :
Mais vous visiblement pas ! Confondre le régime autoritaire, dur et dictatorial de la RDA communiste avec le pseudo socialisme mou et tergiversant du président actuel... Je cherche la stasi, vous la voyez en France ??? Je cherche l?intransigeance d'un chef tout puissant d'H Honecker, vous la voyez en France, moi toujours pas ! IL n'y a derrière ce billet que des man?uvres politiciennes et d'ailleurs Hollande a utilisé le même argument inversé contre Sarkozy Merkozy...
Réponse de le 24/04/2013 à 13:24 :
Certes il n'y a pas de Stasi etc; mais en ce qui concerne l'économie, la France se rapproche de plus en plus ce qu'était la RDA à la fin des années 80, la RDA ne tenait grâce à la Rep.féd.
Réponse de le 24/04/2013 à 13:25 :
+ UN !
Réponse de le 24/04/2013 à 13:56 :
Les allemands se moquent éperdument de nos anciens RG, devenus DCRI, et qu'ils considèrent comme une police secrète, et à juste titre au demeurant.
Réponse de le 24/04/2013 à 15:36 :
c'est un fonctionnaire, c'est pour cela qu'il ne voit pas la STASI. Elle est partout en France, dans vos comptes en banque, dans les tribunaux...
a écrit le 24/04/2013 à 12:34 :
C'est une campagne électorale et pas un constat économique. Les écarts entre la France et l'Allemagne ne datent pas de Hollande, et ces écarts ont commencé avant Merkel, sous un gouvernement de gauche. La propagande électorale de ce type risque de se retourner assez vite contre Merkel. Pour info sur les divergences économique France/Allemagne : http://www.humandee.org/spip.php?page=imprimer&id_article=114
Réponse de le 24/04/2013 à 12:56 :
Voir la campagne électorale et depuis l'arrivé au pouvoir de Hollande. on se copie.
a écrit le 24/04/2013 à 12:20 :
Surtout ! que le gouvernement socialiste français est le dernier en Europe ...! à être totalement aux mains des socialistes..! .pour une femme qui a dû sa liberté ...grâce aux vrais démocrates allemands qui ont abattu le mur de Berlin... l'on comprend mieux que ses mots ont un sens...
a écrit le 24/04/2013 à 12:17 :
Encore de la provocation de la part de Merkel ! c'est en baissant les salaires qu'elle prévoit le retour de la croissance en France et de la consommation ???????????? ( elle accuse le salaire minimum d'être le responsable de la crise...) c'est vrai qu'elle cherche le soutien d'ultra libéraux pour rester !
Réponse de le 24/04/2013 à 13:02 :
ça doit être vrai, seulement voilà, elle n'a pas le droit de baisser les salaires, personne d'ailleurs. Il faut un accord entre syndicats et employeurs! Consommation en France, il y a de l'argent sur les Livrets A, faut dépenser.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :