La Bundesbank attaque la BCE

Dans un document publié par le Handelsblatt, la banque centrale allemande fait un réquisitoire de la politique de la BCE. Un document qui prouve combien Mario Draghi est sous pression.
Copyright Reuters

Pour ceux qui en doutaient encore, le Handelsblatt de ce vendredi publie la preuve formelle de l?opposition de principe de la Bundesbank, la banque centrale allemande, avec la BCE. Le quotidien allemand rend ainsi public une prise de position datant du 21 décembre dernier et destinée au tribunal administratif de Karlsruhe dans lequel la Bundesbank critique très durement la politique de l?autre institution de Francfort.


L?OMT : une déviation du rôle de la BCE
La Bundesbank conteste d?emblée l?argument de Mario Draghi pour justifier le programme OMT de rachat illimité de titres souverains : l?absence de transmission de la politique monétaire de la BCE compte tenu des écarts de taux entre les pays. Selon la Bundesbank, il ne revient pas à la BCE de combattre ces écarts de taux qui sont « les suites des politiques financières nationales. » La banque centrale ne doit pas corriger ces erreurs de politiques budgétaires.


Ne pas empêcher la sortie de la zone euro
Par ailleurs, la Bundesbank estime que le rôle de la BCE n?est pas d?empêcher la sortie d?un pays de la zone euro, ceci relevant encore, selon la banque centrale allemande, des « Etats souverains. » La volonté de Mario Draghi de se présenter comme le garant de l?intégrité de la zone euro est donc fortement contestée, en dépit du fait que cette politique a permis, depuis août dernier, de ramener un calme relatif sur les marchés.


Critique du programme ELA

La Bundesbank, enfin, critique fermement le programme OMT lui-même qui conduirait à accepte dans le bilan de la BCE des titres de mauvaise qualité. Enfin, l?institution allemande fait le procès du programme d?accès d?urgence des banques à la liquidité ELA qui a permis de maintenir en fonctionnement les banques grecques à l?automne alors même que le gouvernement d?Athènes n?avait pas encore eu l?accord de ses partenaires pour une nouvelle aide. « La BCE a ainsi agi à la limite du financement direct d?un Etat », ce qui est formellement interdit par les traités.


Opposition au sein du conseil des gouverneurs

Avec ce règlement de comptes, la Buba montre son opposition de principe à la politique de la BCE. Le document est important, car il montre que Mario Draghi doit compter avec une forte opposition au sein de son conseil des gouverneurs. Une opposition qui explique peut-être aussi le durcissement de la position de la BCE dans l?affaire chypriote, où Francfort avait clairement posé un ultimatum à Nicosie, et le manque d?entrain de la BCE à baisser ses taux ou à faciliter le financement des entreprises des pays périphériques comme beaucoup l?y invitent.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 67
à écrit le 27/04/2013 à 20:28
Signaler
Que les allemands s'occupent de l'équivalent de notre Caisse d'Epargne qui accuse des déficits faramineux. Après ils pourront venir nous donner des leçons

à écrit le 27/04/2013 à 15:01
Signaler
En même temps, tout le monde admet que la BCE s'arrange pour contourner par tous les moyens les limites de son mandat. C'est un fait, pas un jugement de valeur.

le 27/04/2013 à 16:36
Signaler
exact. et le tribunal fédéral allemand pose des questions à ceux qui sont dans la BCE car des personnes privées attaquent les mécanismes solidaires (non présents dans les contrats originaux). Ces personnes privées ont le pouvoir, grâce à des tribunau...

le 27/04/2013 à 18:56
Signaler
"Contournement" des limites de son mandat, quel euphémisme! Enfin Weidmann dit que les limites ont été largement dépassées. Il n'est pas isolé et c'est clairement la position de la buba depuis que ces limites de la BCE auraient été dépassées. La buba...

à écrit le 27/04/2013 à 10:13
Signaler
j aurai donné un autre titre à cet article: """le président de la Bundesbank cité comme témoin devant le tribunal fédéral: sa réponse est que l activité de la BCE est contre les traités actuels""". Cet homme n attaque pas la BCE. Il doit donner son o...

le 27/04/2013 à 11:24
Signaler
@floppy; votre commentaire c'est un " flop " Weidmann fait part du board de la BCE.C'est sur de pouvoir exprimer ses opinions.Mais pas par la presse.Il a le dévoir de réserve à respec ter comme les autres membres.S'il n' est pas du meme avis,qu'i...

le 27/04/2013 à 13:52
Signaler
lorsque vous travaillez avec des pourris, vous fermez les yeux. Mais quand vous êtes cité au tribunal.. vous changez et vous dites la vérité. simple.

le 27/04/2013 à 17:55
Signaler
Floppy+1.

le 28/04/2013 à 22:58
Signaler
floppy l'emporte haut la main

à écrit le 27/04/2013 à 9:14
Signaler
http://russeurope.hypotheses.org/1182

à écrit le 27/04/2013 à 8:09
Signaler
dans l'Handelsblatt on line de ce matin on lit ,que le DIW (patronat allemand) avec des banquiers et autres institutions tous sont contre les propos de Weidmann au sujet de la BCE.. M.Weidmann souffre d'une manque de reconnaissance de son role au sei...

à écrit le 27/04/2013 à 6:51
Signaler
Y en a qui ont essayé de transformer les français en allemands : ils ont eu des problèmes !

le 27/04/2013 à 11:33
Signaler
@ Y en a qui.. grace au Dieu il y a le Rhin qui nous sépare.Mais il a été contourné pas mal des fois.Les problèmes sont plus chez nous que chez eux...Informez vous mieux et un pétit conseil: achetez français: voir Alcatel,Archos,Sagem,etc. Iphone c'e...

à écrit le 26/04/2013 à 23:51
Signaler
je croyais que l'Allemagne était pour une BCE indépendante des pouvoirs politiques ? , non on entre dans l'absurde complet , en plus c'est un allemand qui peche par là ou il ne devrait pas , encore mieux , décidément il y a le feu a la banque central...

le 27/04/2013 à 0:24
Signaler
Pourquoi les Allemands se sont ils empressés de sauver les Irlandais quasi sans conditions ? Parce que leurs banques étaient complètement empêtrées dans la débâcle Irlandaise. Egoïsme , égoïsme , ... l'égoïsme dirige l'Europe.

le 27/04/2013 à 0:47
Signaler
La Buba ist indépendant de la politique et cela depuis toujours. Si la Buba agit ainsi c'est n'est pas sous l'ordre du gouvernement allemand. Mais la Buba detient les siege à la BCE - comme les autres banques centrales des pays en zone euro. Vous ave...

à écrit le 26/04/2013 à 23:38
Signaler
La banque a raison, nous devons conserver une monnaie forte ce qui nous permet des approvisionnements à bas coût. Comme la Grèce antique, encore faut-il revendre des céramiques, pourquoi ne pas faire une fabrique de vases antiques. L?accord de libre ...

à écrit le 26/04/2013 à 22:46
Signaler
L'Allemagne est en recession et Merkel est en campagne. Il faut donc impérativement relancer l'économie Allemande et baisser les taux tout en baratinant la populasse sur le fait que l'Allemagne est "forte" et ne veut surtout pas baisser les taux. La ...

le 26/04/2013 à 23:20
Signaler
Totalement d'accord avec vous! Surtout avec la conclusion....Les Etats européens dans les années 30 ont essayé de sortir avec des politiques d'austérité, ce fut un échec patent. Les seuls pays qui s'en sont sorti (Italie fasciste, Allemagne nazie) on...

le 26/04/2013 à 23:27
Signaler
Je vois pas en quoi la France est en mesure de critiquer l'Allemagne. En france le déficit, c'est la fin des salaires du public et le niveau des prélèvements celui de notre industrie, donc cessez d'ergotter sur les mots puisqu'on va au tapis!

le 26/04/2013 à 23:49
Signaler
@Paul/ Les salariés Allemands dans l'automobile sont plus chers que les français et l'Allemagne exporte a fond ! (enfin exportait , tout a une limite). Pourquoi ? parce qu'ils innovaient , misaient sur la qualité, avaient investis le marché du luxe ,...

le 27/04/2013 à 0:23
Signaler
+100 Ah bon

le 27/04/2013 à 22:06
Signaler
+ 1 milliard (unité à la mode) Ahbon

à écrit le 26/04/2013 à 21:38
Signaler
Faut-il sortir de l'Euro de Jacques Sapir, éditions du Seuil (2012) De la Grèce à l'Italie, en passant par l'Irlande, le Portugal et l'Espagne, la zone Euro est en feu. La Monnaie Unique censée nous protéger se révèle un piège dangereux. Tout cela av...

le 26/04/2013 à 22:45
Signaler
QQu?il y ait des zones variées certes, mais c?est une force, pourquoi la détruire ? En revanche Lisbonne, c?est un bon traité : adapter la monnaie à la configuration économique en fonction de la valeur ajoutée, le reste c?est du travail de cochon de ...

le 26/04/2013 à 23:01
Signaler
Le problème n'est pas dans une sortie de l'euro mais d'achever la construction européenne avec plus d'harmonisation budgétaire, fiscale, de contrôle, de démocratie etc. Avant l'euro c'était bien pire et on a peine à imaginer ce que ce serait dans le ...

le 26/04/2013 à 23:19
Signaler
Pour qui roule-t-on ? Faire de la consommation à crédit, c?est faire fonctionner l?Allemagne qui produit contre la France qui fait du papier ! Il faut augmenter l?offre de travail et la productivité par l?investissement permis par l?épargne au lieu d...

le 27/04/2013 à 23:17
Signaler
Economiste a parfaitement raison +++++

à écrit le 26/04/2013 à 19:47
Signaler
Pour qu'une union monétaire fonctionne, ses membres doivent jouer en équipe et éviter de laisser des déséquilibres s'installer entre eux. C'est la raison des critères de Maastrich. A cet égard, ll'Allemagne a clairement joué solo. Elle est en grande ...

le 26/04/2013 à 21:33
Signaler
Oui, le FMI, est de ton avis, « Dans une union économique et monétaire, les problèmes financiers touchent tous les pays. La zone euro a donc besoin de solutions plus collectives. Une solution consisterait à procéder à une recapitalisation directe d...

le 27/04/2013 à 0:50
Signaler
@Lafronde: Donc vous êtes pour sauver les banques avec l'argent du contribuable. Moi, je ne suis pas d'accord qu'on sauve les banques avec mon argent mais libre à vous de le faire ...

le 27/04/2013 à 10:02
Signaler
Non Cad@ je n'ai pas donné mon avis, je souhaite la nationalisation des Banques qui ne sont plus au service de l'économie, mais qui oeuvrent pour prendre le pouvoir.

à écrit le 26/04/2013 à 18:55
Signaler
un tribunal allemand demande à un allemand une réponse à ses questions: il ne peut pas mentir sinon il sera rendu responsable plus tard. Donc: retirez les décisions des politiques qui mentent car le contrat de la BCE est détourné par les politiques: ...

à écrit le 26/04/2013 à 17:56
Signaler
Eh bien voilà, en voilà un qui ose mettre les pieds dans le plat. Je dis depuis 3 ans que Trichet et Draghi ont enfreint (avec la bénédiction de Merkel d'ailleurs) les limites des prérogatives de la BCE en usant d'arguties et d'un langage hermétique ...

le 26/04/2013 à 21:36
Signaler
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est

à écrit le 26/04/2013 à 17:56
Signaler
la planche a billet est ineluctable et va nous conduire a la catastrophe du defaut de paiment et de l hyperinflation,mais a l echelle mondiale etant donne la politique folle de fuite en avant des banques centrales japonaises,anglaises et US.

à écrit le 26/04/2013 à 17:32
Signaler
L a Bundesbank Jawohl (qui se prononce yavol), les prêts de la BCE (notre argent) à 0,75 %, prêts de Bundesbank entre 3 et 5 % bien sûr y a vol.

à écrit le 26/04/2013 à 17:29
Signaler
Il est désolant de voir que l'Europe reste à la traine des américains au lieu de s'en affranchir, ce qui est son but. Il est aisé le le constater les pays qui ont le plus souffert de la crise (Espagne, Italie, France) sont ceux qui ont adopté une pol...

à écrit le 26/04/2013 à 17:16
Signaler
La BCEne serait-elle pas plus ou moins sous contrôle américain via le FMI? En tout cas elle a déjà enfreint alllégrement les règles fixée par les Etats membres de l'Euro en pratiquant sans le dire la planche à billets. On sait où ce type de politique...

à écrit le 26/04/2013 à 16:59
Signaler
Et pendant ce laps de temps......le parti socialiste français conspue "l'intransigeance de Mme Merkel", Dans la mesure ou F Hollande est très bas dans les sondages (c'est un euphémisme), seul 10 % des français ont confiance dans son action économique...

à écrit le 26/04/2013 à 16:34
Signaler
L'argumentation de la Bundesbank est impeccable de logique et de bon sens. L'est moins, l'étrangeté du rôle dont se défaussent sur elle les Etats. Le "fameux" duo franco-allemand en était bizarre avec: qui portait la culotte, son entente après de pr...

à écrit le 26/04/2013 à 15:50
Signaler
AM doit montrer qu'elle ne laisse rien aller au hasard. Il y a quelques jours, un article de la Tribune montrait que 3 banques françaises donnaient des pseudo-garanties à la BCE pour obtenir des liquidités qu'elles ne distribuent pas à leurs clients ...

à écrit le 26/04/2013 à 15:41
Signaler
> Avec ce règlement de comptes, la Buba montre son opposition de principe à la politique de la BCE. Donc, si l'on comprend bien, les Teutons de la Buba proposent de laisser des pays faire défaut sur leur dette, ce qui déclenchera une crise systémiq...

à écrit le 26/04/2013 à 15:40
Signaler
Ca y est : la botte de l'Allemagne sur la gueule !

à écrit le 26/04/2013 à 15:29
Signaler
Plus de Mark, mais il y a encore une Bundesbank. Une monnaie unique mais pas d'eurobonds. Tout ceci est anachronique. On fait l'Europe ou on ne la fait pas, mais on ne peut pas la faire à moitié.

le 26/04/2013 à 17:18
Signaler
En quelques mots vous avez tout dit. Le reste c'est que de la fumée jetée par les allemands, pour hypnotiser les pauvres ignorants qui parlent encore de cigales et de fourmies....

le 26/04/2013 à 22:13
Signaler
Ca veut dire quoi "on fait l'Europe" ? Comme formule creuse...

le 27/04/2013 à 6:34
Signaler
@parti +1. Faut préciser que c aux peuples de prendre la décision ( ce qui n a pas ete le cas jusqu ici )

le 27/04/2013 à 17:45
Signaler
@Parti: Il ne peut pas avoir des eurobonds quand tous les pays gèrent leur économie comme ils veulent. La mutualisation de la dette peut être envisagée dès le moment où tous les pays adandonnent une bonne partie de leur souverainté au profit d'une po...

à écrit le 26/04/2013 à 15:28
Signaler
M.J.Weidmann est très mal dans sa peau.Il fait part du board de la BCE et crache tout le temps dans l'assiette ou il mange...Drole..Dans le passé il n'a jamais raté une occasion d'attaquer la BCE mais sa patronne Mme Merkel a lui prié de se calmer.L...

à écrit le 26/04/2013 à 15:27
Signaler
Je crois qu'au final les taux vont rester inchangés. Position de compromis. Bon ce n'est pas non plus comme si une baisse des taux pouvait nous sortir de la crise.

à écrit le 26/04/2013 à 15:20
Signaler
D'un autre côté, souffler le chaud et le froid sur la BCE et l'euro en multipliant les petites phrases et les crises, c'est bien pratique pour l'empêcher de monter à 1.6$

à écrit le 26/04/2013 à 15:17
Signaler
Que l'Allemagne laboriieuse sorte de la zone euro et laisse les pays médiocres paresseux et dépensiers se débrouiller netre eux.

le 26/04/2013 à 15:44
Signaler
On verra bien qui achètera leur camelote...

le 26/04/2013 à 16:50
Signaler
Marre d'entendre toujours ce refrain "la cigale et les fourmis", les fainéants, trricheurs et incapables du Sud. Respirez un bon coup, prenez un peu de recul, informez-vous, les choses ne sont pas aussi "noires" ou "blanches".

le 26/04/2013 à 19:37
Signaler
apparemment, vous détestez les insectes.. !

le 26/04/2013 à 20:52
Signaler
Gilou est comme les allemands, il déteste tout le monde

à écrit le 26/04/2013 à 15:12
Signaler
La bundesbank doit appliquer son constat à l'Allemagne, c'est une décision souveraine de sortir de la zone Euro : quand on est seul à soutenir une position contre l'ensembles des autres membres, on doit prendre ses responsabilités et quitter le group...

le 26/04/2013 à 15:39
Signaler
Lisez un peu plus loin l'article de Hans-Werner Sinn. Vous comprendrez que la situation des autres membres de l'Euro est très disparate et que donc leur solidarité est illusoire...

à écrit le 26/04/2013 à 15:12
Signaler
La BCE est souveraine et il ne faut pas que ça change. La construction de l'EURO est à ce prix. Quasiment toutes les erreurs économiques graves de ces quinze dernières années ont été commises par les POLITIQUES qui n'ont pas eu de vision long-termis...

le 26/04/2013 à 15:36
Signaler
Oui, la BCE doit être indépendante, mais aujourd'hui, son pouvoir et sa mission sont limités. Soit on avance d'un pas vers plus d'Europe, avec plus de prérogatives pour la BCE ainsi qu'une vraie gouvernance politique (pas la cacophonie actuelle); soi...

à écrit le 26/04/2013 à 15:08
Signaler
Souplesse italienne, raideur allemande : le mélange des deux, c'est aussi ça, l'Europe !

le 26/04/2013 à 16:24
Signaler
Et la France dans tout ça?

le 26/04/2013 à 17:47
Signaler
La France , c ' est mollesse Hollandaise!

le 26/04/2013 à 19:38
Signaler
la Mimolette Française" ....

à écrit le 26/04/2013 à 15:08
Signaler
Pour ceux qui en doutaient encore (Hollande notamment), le pouvoir financier de l'UE est à Berlin. Les fourmis ne veulent plus payer pour les cigales..

à écrit le 26/04/2013 à 14:51
Signaler
Le loup sort du bois. Planquez vos economies ca va chauffer!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.