Gouvernance de l'UE : le coup de gueule du commissaire Olli Rehn

 |   |  281  mots
Le commissaire européen Olli Rehn - Copyright Reuters
Le commissaire européen Olli Rehn - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Commissaire européen chargé des Affaires économiques défend les prérogatives de Bruxelles. Il s'oppose aux propositions franco-allemandes sur la gouvernance européenne.

François Hollande et Angela Merkel ?ont l?air de proposer de réinventer la roue?, a déploré Olli Rehn. Le Commissaire européen aux Affaires économiques exprimait son inquiétude concernant leur proposition.

Hollande et Merkel pour un renforcement des pouvoirs du président de l?Eurogroupe

Ils souhaitent en effet attribuer des pouvoirs renforcés au président de l?Eurogroupe, le chef de file des ministres des Finances européens et créer un ?gouvernement économique européen?. Mais, pour Olli Rehn, qui s?exprimait lors d?une conférence ce vendredi à Helsinki, un tel gouvernement existe déjà. Et c?est la Commission européenne qui en a la charge. "Je veux faire un appel fort en faveur de la méthode communautaire", a-t-il déclaré.

Des recommendations de Bruxelles qui passent mal

Fin mai, la Commission européenne en adressant une ?feuille de route? à la France revendiquait de fait sa position de ?gouvernement économique? de l'UE. Des recommandations reçues avec froideur par Paris. François Hollande avait alors lancé: "Bruxelles n'a pas à nous dicter ce que nous avons à faire". Le commissaire avait de son côté exprimé sa ?perplexité? face à cette réaction.

>> Le gouvernement économique européen est né, et il ne plaît pas à François Hollande !

Olli Rehn répond au FMI

Sur un autre sujet, le commissaire a défendu la ligne ferme de la Commission vis-à-vis de la Grèce et répondu au mea culpa du FMI. "Je ne crois pas qu'il soit juste ni correct de la part du FMI d'essayer de se blanchir et de rejeter la faute sur l'Europe", a-t-il rétorqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/06/2013 à 23:41 :
Montebourg accuse la BCE d'inaction OMC
? HOME ECONOMIE FLASH ECO

?
o Par lefigaro.fr avec AFP
o Mis à jour le 03/06/2013 à 12:14

o Publié le 03/06/2013 à 11:15
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/06/03/97002-20130603FILWWW00414-montebourg-accuse-la-bce-d-inaction.php ministre du Redressement productif

Arnaud Montebourg a renouvelé aujourd'hui ses critiques contre le "dogmatisme européen" en faveur de l'austérité, qui selon lui handicape lacroissance, et contre la Banque centrale européenne (BCE), qu'il accuse d'"inaction".

"Nous avons une forme de dogmatisme européen, qui d'ailleurs est critiqué par le monde entier" a noté le ministre sur BFMTV/RMC, en citant les mises en garde formulées notamment par le FMI, les Etats-Unis et le prix Nobel d'économie Paul Krugman contre les politiques d'austérité prônées par laCommission européenne.

Le ministre s'en est pris à "la multiplication des plans d'austérité dans toute l'Europe et l'accumulation de mesures qui finalement nous conduisent à avoir dans le monde entier de la croissance, sauf en Europe".

Il a aussi de nouveau dénoncé la politique de la Banque centrale européenne (BCE) "remarquablement inactive, s'agissant du taux de change de l'euro qui aujourd'hui est un handicap pour la croissance".
Montebourg se paie la BCE et l'OMC http://www.europe1.fr/Economie/Montebourg-se-paie-la-BCE-et-l-OMC-1434557
le 3 mars 2013 "La BCE est remarquablement inactive, elle ne s'occupe pas de la croissance. Elle ne s'occupe pas des chômeurs. Elle ne s'occupe pas de la population européenne", a taclé dimanche Arnaud Montebourg, invité du Grand rendez-vous Europe1- i>TELE - Le Parisien-Aujourd'hui en France. © Europe1
a écrit le 09/06/2013 à 8:39 :
Bonjour, s'est qui se gas, il représente qui? Surtout pas les européens! Petit rapelle sur la démocratie, l'élection directe d'un représentant donne une légitimité , tout le reste s'est du Pipo.... Alors se monsieur ferrait bien attention à lui car le chômage, les attends car les européen, espagnole, italien, grecque, et français sont très mecontantement de la ruine de nos pays, et le premier responsable sont les technocrate de brucelles.....
Réponse de le 09/06/2013 à 14:24 :
Un "col blanc" ou bankster " qui s'excite.... !
Réponse de le 10/06/2013 à 7:52 :
@Rogger écrivez français, cela facilitera la lecture !!!!!
a écrit le 08/06/2013 à 11:40 :
ce que Rehn ne veut pas comprendre c'est que les citoyens europeen ne reconnaissent pas la legitimité de la commission pour decider de la politique des etats à la place de leur gouvernement pour la simple raison qu'ils ne l'ont pas elue, qu'ils ne peuvent pas la sanctionné et qu'elle a de ce fait pas de compte a leur rendre. Et puis à quoi bon voter aux elections nationales si le gouvernement elue, quel que soit sa couleur politique, doit se soumettre aux decisions de bruxelles ? qu'on vote à gauche, à droite, à l'extreme gauche ou à l'extreme droite ca n'aurait pas d'importance car ce serait toujours la commission de bruxelles qui deciderait de la politique à suivre ?? Aucun democrate ne peut accepter cela. L'eurogroupe, c'est au moins la decision commune des ministres des finances de chaque etats;
Réponse de le 25/08/2016 à 16:39 :
A ce tarif horaire, la compétitivité de la Chine va en prendre un coup. Vivement que toute l'Europe adopte cela.
Plus sérieusement, encore des gens pour croire aux miracles du libéralisme et de la mondialisation...
a écrit le 08/06/2013 à 9:18 :
la commission européenne élue par qui? nous sommes donc devenus des sujets sans le savoir ? la France et les pays qui le souhaitent doivent revenir au marché commun et sortir du carcan de maastrich qui n'a apporté aux Français qui travaillent , ont travaillés ou veulent travailler,aucune prospérité ,fermeture d'usines,délocalisation,alignement des salaires sur les plus déshérités au non de la compétitivité,chômage pour tous, retraites jugées trop élevées,détérioration à tous les niveau de notre culture, alignement sur les anglos/saxons ect...en bref à quand un référendum sur la légitimité de la commission européenne et de ceux qui parlent et agissent en notre nom
Réponse de le 08/06/2013 à 9:59 :
Nous PAYS, avons perdus notre souveraineté ! point barre! ceci le démontre bien !DRAMATIQUE!
Réponse de le 10/06/2013 à 7:56 :
l'effondrement de notre économie n'a rien à voir avec l'Europe : quand on mets des flics avec des radars embarqués, parfaitement illégaux par ailleurs, il ne faut pas s'étonner que l'industrie automobile s'effondre !
quand on veut flinguer la finance, il ne faut pas s'étonner que cette industrie ne s'effondre !
et ces décisions n'ont aucun lien avec la communauté européenne.
Réponse de le 10/06/2013 à 18:24 :
oui nous avons perdu notre souveraineté au profit de l'europe. ce n'est pas seulement notre économies qui s?effondre à cause de l'europe mais celle des 17 pays en zone euro. ensuite vient les 10 autres. pour plusieurs raison mais je vais citer les plus graves, on ne peut avoir la même monnaie pour 17 économies différentes, (une monnaie doit pouvoir être régulé, ce n'est plus possible) ensuite l'article 63 du tfue qui autorise tout mouvement de capitaux donc délocalisation de notre industries, article 33 et 39 du tfue qui met en concurrence notre agriculture avec tout les pays tiers qui eux produisent à moindre coût dû à un taux horaire plus bas et des charges moins importantes. voilà et j'en passe...
a écrit le 07/06/2013 à 18:38 :
Hollande, démission ! La France doit sortir de l'UE et donc de l'Euro et de l'OTAN au plus vite. Un seul parti politique le propose clairement, c'est l'UPR qui n'a rien à voir avec le FN, le FG et consort, qui tous sans exception restent délibérément ambigus sur le sujet.
Réponse de le 08/06/2013 à 17:12 :
qui ca ? Le RPR ? L'upr, mais que l'upr se fasse connaitre en se presentant aux elections, qu'il presente ses propositions aux francais sinon c'est du bavardage sur internet, c'est toujours utile de faire progresser les opinions sur internet mais bon... Pour ce qui concerne le Fn, le Fn est tres claire sur ses positions politiques sur tous les sujet (europe, economie, affaires etrangere, ect...), c'est surement le parti le moins ambigu en France et puis pour ceux qui n'haderent pas aux valeurs il y'a toujours debout la republique de Dupont Aignan pour rester sur ligne anti union europeenne, anti-euro et anti-otan.
Réponse de le 08/06/2013 à 18:19 :
eh! oui, vous avez raison sur tout !
Réponse de le 09/06/2013 à 15:00 :
François Asselineau s'est présenté aux élections présidentielles mais il n'a pu rassembler le nombre de parrainages requis. Mais, il se présente à l'élection législative du Lot et Garonne qui se déroule ce mois-ci.pour le poste de député laissé vacant par Cahuzac. Comme vous le constatez, l'UPR n'a rien d'un parti virtuel. Et pour ce qui est du FN et des autres partis soi-disant anti-UE pas un n'a mentionné noir sur blanc dans sa profession de foi de la campagne présidentielle qu'il était pour la sortie de l'UE, de l'Euro et de l'OTAN. Pas un ! Si c'est pas de l'ambigüité ça !
Réponse de le 10/06/2013 à 18:30 :
bonjour, ne vous inquiétez pas pour l'UPR il avance à grand pas, il sera présent dans les élections à venir, certes pas autant qu'un parti ultra médiatisé avec d'énorme fond financier mais nous serons bien présent du haut de nos 10 adhésions par jour, c'est le parti politique français à la plus forte croissance.
a écrit le 07/06/2013 à 17:37 :
Cela me fait penser à un conflit dans la cour de récréation, ils étaient tous imbéciles moi je fus intelligent
a écrit le 07/06/2013 à 16:11 :
La réaction de Olli Rehn est très compréhensible en ce qui concerne l'étrange mea culpa du FMI. Et qui accuse la commission d'avoir rejeter la restructuration de la dette grècque. Il cible en particulier Mme Lagarde: "In a brief interview with the Financial Times after his public remarks, Mr Rehn took direct fire at Christine Lagarde, the IMF managing director who agreed the first Greek bailout as French finance minister in 2010, noting she had resisted any debt restructuring during her tenure in the government of Nicolas Sarkozy. He also said Dominique Strauss-Kahn, Ms Lagarde?s predecessor at the IMF helm, had never advocated it, either." Et il ajoute: ?I do not recall Dominique Strauss-Kahn calling for an early restructuring of Greek debt, but I do remember Christine Lagarde opposing it,? Mr Rehn told the FT. Il nous manque aussi les excuses de la Grèce qui a lamentablement échoué à répondre aux exigences de la commission et ainsi de la troïka. Une faillite frauduleuse de la Grèce, précédé par une trucage frauduleux des comptes public du pays pour rejoindre la ZE. Toutes les excuses de la Grèce resteront insuffisantes tant que l'UE accepte un tel membre parmi les siens!
Réponse de le 07/06/2013 à 17:39 :
BRAVO !!!
Réponse de le 07/06/2013 à 18:18 :
La Grèce devrait présenter des excuses pour avoir été ruinée par la Troïka ???
"Toutes les excuses de la Grèce resteront insuffisantes tant que l'UE accepte un tel membre parmi les siens!"
On a bien accepté l'Allemagne qui a mis à feu et à sang l'Europe 2 fois en cinquante ans.
Réponse de le 08/06/2013 à 9:02 :
Aucun pays ou états n'est digne d'appartenir a l'UE et l'Union Européenne n'est pas capable d'unir le "chacun pour soi"! Donc sortons tous de ce dogmatisme pour faire du "chacun pour soi" une force qui puissent nous unir!
Réponse de le 08/06/2013 à 10:00 :
+ UN !
Réponse de le 08/06/2013 à 19:19 :
La France et l Allemagne ignoraient les trucages des divers pays européens? Une question pour les naïfs. Mais l Allemagnes aussi a fait de trucages pendant l unification des deux Allemagnes. La «pseudo- ignorance» a été basée sur «la compréhension des grands amis partenaires» contre l achat des armes et des voitures luxueuses (50 Mds euros dans dix années). Le premier ministre grec Costas Simitis, le responsable du trucage et de l entrée de la Grèce à la Zone Euro était un grand germanophile et son frère (professeur en Allemagne) est un homme très apprécié par les Allemands. Dans les affaires des trucages connus (et inconnus) il y a de chantages, de compréhensions ou de fables pour les naïfs et les «sleepwalkers». Conclusion: il faut faire des efforts pour reconstruire l Europe des peuples et des citoyens.
Réponse de le 08/06/2013 à 19:54 :
@Socràtes-GR
+10000
Réponse de le 09/06/2013 à 14:31 :
Belle analyse ô combien réaliste...
Bien sûr qu'il faut continuer à espérer que...
Mais aussi ne pas croire qu'il est possible qu'en larmoyant-façon-croco on ne se sente pas obligé de ne pas fournir sa part d'effort & de jouer à l'assistanat style pleureuses... :-))
Réponse de le 09/06/2013 à 23:53 :
@Socratés Il faut faire tous des efforts en évitant l?esprit fanatique et la mentalité de l?époque 1938-1940. L?UE n?est pas seulement une Union boursière et bancaire mais aussi une Union de peuples avec la même civilisation. Il faut aussi accepter, sans larmes et pleureuses, que quelques pays bien appréciés par les Bourses et les Marchés spéculatifs (avec triple A) n?avaient aucune participation, aucune offre, à la civilisation européenne.
a écrit le 07/06/2013 à 15:53 :
En théorie "administrative", il a raison, c'est le boulot de la Commission. Mais au delà, il y a le simple fait politique, le grand bazar communautaire est en perdition et nous revenons peu à peu à une Europe inter étatique, plus proche des citoyens (que ça plaise ou pas la légitimité de Mme Merkel, de M. Hollande ou de M. Cameron est plus grande que celle de M. Barroso). Ce pauvre M. Olli, toutes proportions gardées, me fait penser à un fonctionnaire austro-hongrois en décembre 1918 ou à un fonctionnaire soviétique en 1990... "Ciel ! les Tchèques et les Roumains se passent de nos services !" ou "Quel horreur ! Les Ukrainiens et les Baltes nous font un bras d'honneur... " Ce n'est pas pour me déplaire...
a écrit le 07/06/2013 à 15:23 :
Un simple raccourci: pas élu, donc pas de légitimité, donc va voir ailleurs si j'y suis!

Ras le bol de ces technocrates abrutis par leur doctrine et leur ego, qui au final ne valent pas tripette.

Une commission européenne oui, mais élue par le peuple, et pas désignée par copinage...
Réponse de le 07/06/2013 à 15:51 :
On pourrait dire la même chose du gouvernement Hollande dont seul le président a été élu par moins d'un tiers des électeurs càd de manière illégitime.
Réponse de le 07/06/2013 à 16:06 :
ceci dit quand on voit les élus ....ils valent pas grand chose non plus
Réponse de le 07/06/2013 à 16:19 :
Correction, le président était en tête au premier tour, puis a réunis plus de 50% des votant au deuxième tour (les non votant laissant les autres choisir pour eux). Le suffrage universel est quand même le moins pire des système, et contrairement à ce que vous dites, le plus légitime.
Réponse de le 07/06/2013 à 17:49 :
Il n'empêche... Votre président a été élu "à la G.W. Bush" (25 pourcents des inscrits, sur 50 pourcents des votants). Il n'y a pas de quoi (1) être fier du résultat (2) prétendre à une règle démocratique. La vrai démocratie, c'est 50 pourcents des inscrits et non des votants... TROP FACILE cette sorte de démocratie...mais ça arrange tout le monde n'est-ce-pas ?
Peu de dirigeants de par le monde sont élus "démocratiquement" au sens où je l'entends... Dommage pour la démocratie.
Réponse de le 07/06/2013 à 19:26 :
@ @Michel

Vous êtes probablement partisan du président Hollande cependant réunir moins de 50 % des inscrits au second tour, on ne peut pas parler de légitimité même si les abstentionnistes en votant blanc ou non ont contribué indirectement à l'élection de François Hollande. Si ce type de désignation politique est possible sous la cinquième république, ceci prouve que ce n'est pas le système le plus démocratique et légitime contrairement à ce que vous dites.

@MIMI

Tout à fait. Il n'y a pas de quoi triompher d'une victoire par un vice législatif.
Réponse de le 08/06/2013 à 12:01 :
Ce n'est peut_être pas tout à fait le sujet, mais puisque nous parlons de légitimité, que dire de "notre 1ere dame", qui suit son cher et tendre partout, c'est le cas de le dire à grands frais de toilette (une vidéo y est consacrée !), ainsi qu'à grands frais "d'accompagnants", et en voyage, et à l'Elysée...!Ne devait elle pas rester"indépendante" et continuer à travailler dans son journal? C'est bizarre comme être aux "frais de la princesse", fait renoncer même les plus "persévérants dans leurs idées.....
Réponse de le 08/06/2013 à 12:33 :
++1000
Réponse de le 08/06/2013 à 14:11 :
@mimi : Ooh que oui... Mais vous savez mieux que moi que votre pays a une longue tradition de "largesse"... Je ne suis ni pour ni contre, je trouve le procédé assez cavalier c'est tout.
A comparer avec Charles de Gaulle qui mettait un point d'honneur a payer ses factures ...
Elle est bien malade votre présidence, devenue du "corporatisme" (comme presque partout, pouvoir= faculté d'imputer les dépenses à la nation) :-)))
Réponse de le 09/06/2013 à 14:27 :
Pour ce qui est du Gl de Gaulle, vous dites vrai, mais il n'y en a plus, il n'y en aura plus...autres temps(et caractère !), autres "MOEURS ! Hélas !
a écrit le 07/06/2013 à 15:14 :
la commission est le gouvernement de l'UE: le Président de la Commission en est le Premier Ministre, les commissaires les ministres, le Parlement européen = la chambre basse qui représente les citoyens; les Conseil de l'UE = le Sénat qui représente les Etats.
Inutile de rajouter des surcouches, que chacun joue son rôle!
Réponse de le 07/06/2013 à 17:37 :
Qui a décidé cela et quand ? Personne n'a été consulté à part les incapables de la commission européenne qui ne sont même pas en état de reconnaître leurs erreurs et les rejètent sans cesse sur les autres: aujourd'hui c'est le FMI, hier c'était tel ou tel gouvernement. Cette prise de pouvoir est un véritable coup d'état antidémocratique mais il est sur que ce ne sont pas nos dirigeants- qui les laissent faire et qui aiment tant s'abriter derrière les méchants de Bruxelles- qui vont réagir.
a écrit le 07/06/2013 à 15:01 :
Olli Rehn a tord, car la commission n'a pas la légitimité pour gouverner la zone euro. La commission ne répond devant aucune assemblée démocratiquement élue, et de plus, des pays non membres de l'euro y sont représentés. L?Angleterre n'a pas son mot à dire sur la politique économique de la France ou de l'Allemagne. S'il doit y avoir un gouvernement économique, il reste à inventer. Il doit être à l'échelle de la zone euro uniquement, pas de l'Europe dans son ensemble.
a écrit le 07/06/2013 à 14:00 :
Et il est élu par qui Olli Rehn?
Réponse de le 07/06/2013 à 15:16 :
Olli Rehn est un commissaire, l'équivalent d'un ministre. Son problème comme celui de ses collègues est qu'il n'est pas élu à la différence des ministres dans la plupart des Etats. C'est un technocrate...
Réponse de le 07/06/2013 à 15:50 :
Nos ministres en France ne sont pas élus non plus. Ce sont des technocrates, des amis de route, ou des rivaux à qui il faut donner un poste des présidents qui se succèdent.
Réponse de le 07/06/2013 à 16:21 :
En effet, sauf que nos ministres sont dépendants d'une assemblée élue au suffrage universel direct pour voter les lois. Les ministres buxellois sont indépendants de toute assemblée, donc du peuple. Le problème de légitimité n'est donc absolument pas le même.
Réponse de le 07/06/2013 à 17:56 :
Mais votre légitimité n'est pas du tout garante d'une compétence... On le voit bien avec la France, la légimité de ses dirigeants n'offre pas vraiment de compétence de gestion. Cecci depuis de nombreuses années, gauches et droites... La gestion d'un pays est trop importante que pour la laisser UNIQUEMENT entre les mains de ses politiciens. Heureusement que la Commission est là, sans quoi la France en serait encore à l'ère de l'agriculture... Courage, vous n'avez pas fini d'en voir...
Réponse de le 07/06/2013 à 19:28 :
Vous avez donc choisi de reconnaitre la légitimité des politiques "du dessus", vous faites erreur, il faut faudra admettre que ces politiciens nous emmènent à un endroit où nous ne voulons pas majoritairement aller. AIE, ça va coincer... Un jour viendra proche ou les dirigeants nationaux de nos pays admettront leur imposture et ils seront remplacés mais je ne délèguerai pas, hors de mon pays, à des politiques non élus.
Réponse de le 07/06/2013 à 19:30 :
Le peuple peut avoir tord bien entendu. Pourtant c'est toujours le peuple qui décide à la fin. C'est pourquoi l'Europe changera pour s'appuyer sur le peuple, ou disparaîtra. Que la commission ai raison ou tord n'y changera rien. Combien de temps croyez vous que les français accepteront de ne plus avoir aucun pouvoir ?
Réponse de le 08/06/2013 à 17:08 :
@ @peut-etre :
Pas mal de temps je crois...
Ca plaît aux peuples du "sud" (voyez l'Italie, la corse, la Gaule depuis quelques temps, la Grèce) etc
a écrit le 07/06/2013 à 14:00 :
D'où sortent ces gens élus par personne qui nous imposent leurs rêgles ? De chez Bilderberg... Une espèce d'ultra-droite TRES nauséabonde, lorsqu'on se penche un peu sur leur cas. Il faut leur reprendre le pouvoir, et ça va pas être simple.
a écrit le 07/06/2013 à 13:32 :
Olli Rehn n'est pas un élu du peuple. Olli Rehn n'a aucune légitimité démocratique. La Commission européenne n'est pas élue au suffrage universel direct. Et toute cette oligarchie européenne finira comme l'oligarchie de l'URSS : dans les égouts de l'Histoire.
a écrit le 07/06/2013 à 13:06 :
Bonne courage à OLI OLE, il va tomber sur un énarque authentique, expert de la langue de bois, soit plus fort que lui...!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Quelle tristesse, le monde n'en veut plus de cette Europe là, dehors... La solution UPR.fr et François ASSELINEAU avec notamment cette analyse sourcée "qui gouverne réellement la France". Edifiant, rafraichissant, salutaire....
Réponse de le 07/06/2013 à 14:25 :
+1000. Un peu d'exposition médiatique pour Francois Asselineau et L'UPR et les autres de L'UMPSFN passeront pour des clowns à côté.
Réponse de le 07/06/2013 à 15:03 :
-40000. Perso je préfère l'UMPSFNPGUDFetc que l'UPR. Francois Asselineau est un clown.
Réponse de le 07/06/2013 à 15:42 :
@godrev
Merci, tous les jours qui passent me confortent dans l'idée que la rencontre de l'UPR a été mon meilleurs temps politique avec une adhésion forte et sans partage à ses idées, j'attends avec impatience la vraie exposition médiatique de François ASSELINEAU, certains qui se sont commis en politique face à cet honnête homme diront "j'ai eu le pouvoir, qu'en ais-je fais ?".
Réponse de le 07/06/2013 à 15:45 :
@@godrev

Il serait tellement plus constructif de nous dire pourquoi et appeler alors un vrai débat.
Réponse de le 07/06/2013 à 16:11 :
Troll ou citoyen avec un vrai avis ? Si c'est le cas, vous pouvez développer ou c'est trop compliqué ?
Réponse de le 07/06/2013 à 19:03 :
@@@godrev,
Non, il faut faire une lecture de ce post au premier degré, y voir un positionnement parfaitement citoyen et sachez le, je ne trolle pas sur des forums politique aussi qualitatifs que ceux de la Tribune. Asselineau est pour moi, une découverte révélée par le hasard d'un lien sur le net, je l'ai suivi pendant un an pour m'apercevoir qu'il n'avançait que des données factuelles, bouleversant les schémas ambiants, données tout à fait vérifiées et vérifiables, ce que j'ai fait. J'ai choisi d'assister à une de ses conférences dans ma région, j'ai été séduit, conquis, j'ai adhéré à l'UPR à cette issue comme 9 autres personnes sur 50 participants ! Je vous renvoie au commentaire de Alain Bories sur Terre de Compassion sur ASSELINEAU et l' UPR que je cautionne totalement : "L'UPR, une encourageante anomalie : Et s?il existait en France un mouvement politique dont les membres ont en moyenne 36 ans ? Qui double ou triple leur nombre chaque année ? Qui réunit des Français de tout l?arc-en-ciel politique, y compris les désabusés, les découragés et les plus intéressés du tout ? Qui propose un programme clair et concret, toujours d?actualité depuis sa fondation en 2007 ? Qui terrorise l?establishment politico-médiatique au point que sa page Wikipedia a été définitivement supprimée ? La réponse est : oui ce parti existe, et il est en plein essor notamment sur le Net. Il s?appelle l?Union Populaire Républicaine".
Venant de la gauche, j'ai donc rompu avec le brainwashing européïste, passant du stade d'eurosceptique, au stade d'eurolucide. L'UPR est le seule parti qui propose la sortie de l'Europe via la mise en oeuvre immédiate de l'article 50, sortie de l'Euro, de l'Otan pour retrouver une autonomie de fonctionnement et prendre les mesures destinées à sauvegarder nos intérêts nationaux. L'UPR est un parti libre et indépendant, profondément républicain,de référence gaulliste qui n'accepte pas la langue de bois et décode le moteur de la construction européenne que sont les USA, leur politique obscure et les complicités mise en oeuvre pour parvenir à ces fins. L' Europe est donc née d' une volonté marchande et d'une construction initiée par les américains pour servir leurs intérêts. Cette fondation de l'Europe est couramment décryptée par les analyses d'ASSELINEAU qui font mouche dans les débats et rencontrent peu de contradicteurs tant les sources avancées sont documentées et incontestables. Pour poursuivre, je vous renvoie au site UPR, avec ses vidéos thématiques, certes longues mais didactiques et hautement qualitative, bon visionnage...
a écrit le 07/06/2013 à 13:05 :
Un role et des pouvoirs exorbitants a un personnage non elu et sans aucune legitimite democratique.
Vive cette Europe !
a écrit le 07/06/2013 à 12:59 :
C'est justement Bruxelles qui a fait entrer le FMI dans les affaires européennes, si elle a agit comme Gouvernement Économique de la zone et en reçoit "les compliments" du Fond Monétaire International, les doutes sur sa fonction sont permises et réalistes!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :