L'Union européenne versera 600 millions d'euros pour contrer le chômage des jeunes Français

 |  | 470 mots
Lecture 2 min.
Les dirigeants de l'Union européenne se sont mis d'accord dans la nuit de jeudi à vendredi à Bruxelles sur les modalités d'un plan de lutte contre le chômage des jeunes / Copyright Reuters
Les dirigeants de l'Union européenne se sont mis d'accord dans la nuit de jeudi à vendredi à Bruxelles sur les modalités d'un plan de lutte contre le chômage des jeunes / Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Les chefs d'Etat des vingt-sept pays membres de l'Union européenne se sont mis d'accord jeudi soir sur un Fonds européen pour l'emploi des jeunes. Au total, 6 milliards d'euros vont être débloqués sur deux ans à partir d'octobre pour accompagner les européens de moins de 25 ans.

"Le constat de la situation dramatique du chômage des jeunes européens fait l'unanimité. Le risque d'une génération perdue, en particulier en Europe du Sud, est désormais un scénario plausible. Cette situation est dangereuse au niveau politique car elle recèle des risques de délégitimation des pouvoirs publics, notamment des institutions de l'Union européenne, auprès des jeunes" c'est par ces mots que débute la note d'analyse du Commissariat général à la stratégie et à la prospective introduisant le projet de Fonds européen pour l'emploi des jeunes, diffusée jeudi par Matignon.

Pour lutter contre le problème crucial d'emploi qui touche les jeunes européens, les représentants des 27 pays de l'Union européenne se réunissaient donc jeudi à Bruxelles. En fin de soirée, l'annonce est tombée: une enveloppe de 6 milliards d'euros est débloquée afin de financer d'ici 2015 un mécanisme garantissant à de jeunes chômeurs d'être accompagnés vers l'emploi. Au total le budget 2014-2020 pour l'emploi des jeunes atteint 8 milliards d'euros.

Il y a urgence : les Européens de moins de 25 ans représentent la catégorie de la population la plus touchée par le chômage. En moyenne, 22,8% d'entre eux étaient sans emploi en 2012 alors que le taux de chômage global sur l'ensemble des citoyens européens était de 10,6%.

Les jeunes particulièrement touchés par l'aggravation du chômage

"Depuis le début de la crise économique en 2008, leur taux de chômage a augmenté de plus de 6 points dans les pays de l'OCDE, soit 2,5 fois plus que celui de l'ensemble des actifs, effaçant ainsi l'amélioration des dix années précédentes" signale la note de Matignon.

L'action européenne devrait bénéficier à 300.000 personnes en France, pour un montant de 600 millions d'euros sur deux années, a annoncé jeudi soir François Hollande. Seules seront concernées les régions françaises "où le taux de chômage des jeunes est supérieur à 25% de la population active de moins de 25 ans", a-t-il précisé. L'aide, appelée "garantie jeune" prévoit qu'il faudra s'assurer que tout jeune au chômage depuis au moins 4 mois devra se voir proposer une formation, une nouvelle formation, un stage ou un emploi.

Les fonds seront versés à partir d'octobre

D'après la note diffusée par les services du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, les ressources débloquées jeudi soir seront réparties entre les différents pays en fonction du taux de chômage des jeunes sur leur territoire. L'Espagne et l'Italie devraient donc compter parmi les plus aidés. Les fonds pourront être versés à partir de octobre 2013, une fois rédigés les contrats entre la Commission européenne et chacun des Etats membres.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/06/2013 à 13:42 :
Il y a certains pays ou leur système social crée depuis toujours des chômeurs. Aujourd'hui ils parlent de contrat de génération et d'avenir. Or par ce moyen, ils crée des chômeurs avant même la création d'emplois. Ils ne cherchent toujours pas comment nous pourrions sortir de cette crise. Ils n'ont qu'une grande gueule qui ne sert à rien du tout. Ils perdent tous les jours un peu plus leur côte d'opinion publique auprès du peuple. Ils ne tirent toujours pas de leçons de l'élection qu'il y a eu quelques jours plus tôt. Ils font genre qu'ils sont forts et intelligents alors qu'ils sont nuls. Au lieu de trouver le chemin du développement, ils courent derrière anciens dossiers et affaires judiciaires déjà jugé et oubliés. Ils attaquent SARKOZY et son entourage au nom de la justice pour montrer leur grand pouvoir alors qu'ils ne savent pas qu'avec tous ces grabuges, SARKOZY est encore plus populaire. Si l'objectif de SARKOZY est de participer aux élections présidentiels de 2017, il est sûr pratiquement de réussir. Pas par un moyen mafieux, mais grâce aux voix du peuple qui se rappelle encore de lui. Matignon peut danser mais ils ne pourront rien faire, comme je l'ai dit tout à l'heure. Rien ne sera fait à part ça. Si on ne prend pas les mesures exactes, ce qu'il y a à faire de plus urgent, si nécessaire, il y a encore du temps, au moins pour prendre les idées et démarches SARKOZYSTES. Quand le moment est critique, il ne suffit pas de rester assis le nez en l'air, amis il faut agir.
a écrit le 29/06/2013 à 12:02 :
Il n y aura pas de marche arriere a la globalisation et aux libres echanges, de marchandises, de service etc. On a beau se mettre sur la tete mais le travail ira tourjours la où le rapport qualité/coût sera le plus avantageux.
Pour la simple raison c ést que vous et moi achetons aussi le produit au meilleur rapport qualité/prix.
Deja les chinois ont des salaires qui montent en flêche, idem dans les pays de l´Est.
Ce n´est qu uen question de temps ou il y aura un equilibre generalisé des frais du travail .
Les perdants seront les pays qui n áuront pas pu faire le menage dans leurs depenses et dettes publiques !


a écrit le 29/06/2013 à 9:25 :
Quand il y a un problème social, on vous achète avec quelques millions bien médiatisé, quand c'est un problème économique, on vous ponctionne discrètement!
a écrit le 28/06/2013 à 21:49 :
on a retarde l entres des jeunes au travail a 18 ans maintenant ont veut les faire partir a la retraite a 62ou65ans cet un peut idiot a lepoque ont forme des jeunes apprenties sur trois ans a 14 ans et apres il avais un metier solide qui leur permetes de bien gagne leur vies soit de devenir entrepreneur et il parte a la retraite a 58 ou 60ans c etait une bonne methode pourquoi avoir casee cette dynamique qui fontionne tres bien ???
a écrit le 28/06/2013 à 20:22 :
Il aurait été plus judicieux de modifier les accords afin d'arriver à une répartition plus équitable du travail entre pays centraux et pays périphériques.
Ce n'est que partie remise, il faudra bien en arriver là cependant.
a écrit le 28/06/2013 à 18:35 :
et vous croyez que c est comme cela qu'ils vont se mettre au travail moi j y crois pas , c est plus facile de faire du traffic de stupefiant et ca rapporte plus et surtout a l'état
a écrit le 28/06/2013 à 14:44 :
De l'argent dans la poche des patrons pour employer des stagiaires vires dans 6 mois
Réponse de le 28/06/2013 à 15:02 :
C'est bien vrai, à bas les patrons ! Plutôt des jeunes au chômage qu'en CDD dans le privé !
a écrit le 28/06/2013 à 14:24 :
Et quand commencera-t-on à se préoccuper du chômage chez les plus de 50 ans??
Ils y en a pas mal quand même, et personne n'en parle jamais?
a écrit le 28/06/2013 à 13:30 :
le jour ou les jeunes accepteront de trravaille aux meme conditions que les chinois ,les mexicains et les roumains, le travail reviendra en Europe ...
C est dur a avaler mais c´est la vérité.
Réponse de le 28/06/2013 à 14:39 :
Je préconise que l'on commence pas les retraités comme vous. Ainsi, les jeunes n'auront pas à se serrer la ceinture, les charges sur les jeunes actifs pourront baisser, et l'emploi revenir. C'est dur à avaler mais c'est la vérité.
Réponse de le 28/06/2013 à 15:45 :
en parfait accord avec ventrachoux
Réponse de le 28/06/2013 à 15:51 :
@ ventrachoux la vérité c'est que si on baisse les revenus des retraités ( après leur avoir imposé de payer pendant plus de quarante ans la retraite des autres), cela pose non seulement un problème évident de justice mais soulève aussi un doute sur la fiabilité de la retraite future de ces jeunes. Sur ce principe, les futures générations ne manqueront pas de demander la fin totale de ce système stupide bien français où les retraites ne sont pas le résultat des placements de chacun mais d'un financement différé sur plus de quarante ans ! Vous etes d'accord pour cotiser sans aucune garantie réelle de retraite ? Dur à avaler mais c'est de cela qu'il s'agit !
Réponse de le 28/06/2013 à 16:34 :
Désolé de vous le dire mais vous êtes incohérent. Car si les retraités actuels avaient vraiment payé pour leurs prédécesseurs, d'où vient le déficit des retraites ? Ne serai-ce pas du fait qu'ils n'ont pas cotisé au niveau des pensions versées ? Dans ce contexte, en quoi serait-il plus "juste" de faire payer cette dette accumulée par des jeunes qui n'ont encore jamais participé à ce système de retraites par répartition ? Et de ne pas toucher aux retraités actuels, qui lorsqu'ils étaient actifs ont accumulé ce déficit par manque de cotisations ?
Réponse de le 28/06/2013 à 17:10 :
Le système par répartition fonctionne par les cotisations des actifs qui financent les retraites. Les premiers retraités ont donc touchés une retraite alors qu'ils n'avaient pas cotisé.
Le système où les personnes touchent les fruits de leurs versements est un système de retraite par capitalisation.
Les personnes qui touchent le RSA n'ont pas cotisé pour cela de même que ceux qui touchaient le RMI n'avaient pas obligatoirement cotisé.
Réponse de le 28/06/2013 à 20:30 :
@ ventrachoux,
Le jour ou les jeunes Européens accepteront de travailler aux mêmes conditions que les Chinois ,les Mexicains et les Roumains, les Chinois, etc, etc, baisseront les salaires encore plus et le problème reste le même. Ce qu'il faut c'est changer les règles de façon à ce que les excédents et les déficit des balances commerciales soient évités, mieux, pénalisés.
La compétitivité d'un pays dépend en grande partie de facteurs naturels et immuables.
Réponse de le 28/06/2013 à 22:44 :
@ventrachoux : merci, mais on avait déjà compris que l'UE, c'est l'instrument idéal pour niveler le coût du travail par le bas ! C'est qui, qui se frotte les mains ?
a écrit le 28/06/2013 à 13:26 :
je connais toute un frange des jeunes qui ne bossent pas, pas le bon métier, pas envie d'en changer etc, mais surtout refus de se déplacer.
Un petit 5, 10 ,15, 20% de prime horaire en fonction des distances acceptées et vérifier si les foyers de jeunes travailleurs sont disponibles propres et bien équipés comme celui de Mamers dans la Sarthe. (bravo mr le maire de cette si jolie ville)
a écrit le 28/06/2013 à 13:14 :
Ils n'y a pas d'investissement, tout ce pognon ne sert à rien.
Réponse de le 28/06/2013 à 17:29 :
Tout à fait. Mais entre les technocrates de Bruxelles et nos énarques, ils ne savent que jeter l'argent par les fenêtres puisqu'ils n'ont aucune notion d'économie... Les Français ont élu un secrétaire de parti et des profs pour gérer la France.... C'est à tomber par terre de désespoir.
a écrit le 28/06/2013 à 12:42 :
du fric jete par la fenetre ADFN arrive pour faire le nettoyage de fond dans cette europe
Réponse de le 28/06/2013 à 13:05 :
Première organisation professionnelle française de diététiciens: c'est de cela qu'il s'agit?
a écrit le 28/06/2013 à 12:36 :
Quand on a pas de solution nos chers minsitres vont vite decreter un fonds de soutienet un budget et on repousse le probleme ... C´est le meme systeme dans tous les domaines .
Enciore de l´argent qui sera gaspillé et qui va disparaitre dans les poches de ceux qui én n´ont pas besoin ...
a écrit le 28/06/2013 à 11:53 :
L'Europe trouve que les âges et les "handicapés" ne pouvant pas produire sont des boulets dans son économie et impose au États d'en faire le nettoyage!
Réponse de le 28/06/2013 à 14:42 :
Les âgés trouvent que les jeunes sont un boulet voulant baisser leurs pensions, et leur impose une augmentation des impôts et de la durée de cotisation pour ne rien payer eux même.
Réponse de le 28/06/2013 à 16:48 :
Je parle... d'âges non productif (enfance, inadapté, sans formation, chômeur et vieillesse) mais pas forcement des gens âgés comme vous semblez l'avoir interprété!
a écrit le 28/06/2013 à 11:38 :
Une opération de Com' des institutions européennes qui coûte "la peau des fesses" pour maquiller quelques temps dans des formations bidon la courbe exponentielle du chômage des jeunes. Formés ou pas, il n'y a pas d'emplois.
C'est certain que ça craint pour nos technocrates européens d'autant que les parents de ces jeunes et moins jeunes (les + de 25 ans ne sont pas mieux lotis) leur raconte combien c'était mieux avant l'Europe et l'euro.
Le temps d'employabilité se réduit constamment (pas plus de 25 ans d'activité ?) mais rien n'est fait pour tenir compte de ce fait de société libérale qui dérégule le monde du travail. De manière totalement manipulatrice on nous demande de travailler plus et plus longtemps ce qui crée une dissonance totale pour le bon sens commun, sauf à comprendre que l'Europe organise la misère généralise du plus grand nombre, faute de savoir/pouvoir/vouloir mettre fin à la prédation d'un petit nombre.
Alors OUI l'Europe est menacée, d'autant que geler les salaires, les prestations et les retraites alors que l'inflation sur les dépenses obligatoires et la dégradation de la santé physique et psychologique s'accélère, risque fort d'être la goutte d'eau qui va virer la clique au pouvoir à tous les niveaux. Un formidable bilan d'incompétence sauf pour aggraver la situation.
a écrit le 28/06/2013 à 11:32 :
Magnifique, les politiques de sauvetage et renflouement des banques, au niveau Européen, a coûté des centaines de Milliard d'?, et dans leur grande générosité, ils vont débloquer 6 Milliards, sur deux ans, pour le chômage alors même qu'il atteint des niveaux catastrophiques dans nombre de pays de la zone Euro.

Et ce, cinq ans après le début de la crise, quel gestion des priorités, alors que si le travail et le chômage avait été la priorité numéro 1 en Europe, nous n'en serions certainement pas là aujourd'hui.
Réponse de le 28/06/2013 à 22:38 :
+1000
a écrit le 28/06/2013 à 11:27 :
600 millions euros / 300 000 jeunes sur 2 ans = 1000 euros/jeune soit 83 euros /mois!
Réponse de le 28/06/2013 à 12:29 :
contre 800 millirards pour sauver les banques qui se sont mises elles même dans la m--de ..
Réponse de le 28/06/2013 à 12:52 :
Et oui, tout de suite cela ramène à de microscopiques avancées. Cela leur permettra peut-être d'acheter un aller-retour en train seconde classe par mois pour dire bonjour à la famille et de ramener des pots de confiture...
Réponse de le 28/06/2013 à 14:16 :
J'espere que la prochaine fois ( ca arrive, ne vous inquietez pas ) l'Etat laissera votre banque faire faillite ... avec votre argent dedans ! Moi, mon compte est à l'étranger ( prudent et legal )
Réponse de le 28/06/2013 à 14:44 :
soit 2,77 euros / jour et donc 0,077 centimes / minute.
Ça fait peu en effet, surtout quand on se pose la question du montant brut sans savoir quelle va en être l'utilité. Car il n'y a pas forcément besoin de milliards pour faire des choses utiles.
Réponse de le 28/06/2013 à 22:37 :
Eh oui, ramené à l'échelle d'un individu, on comprend combien et comment cette UE "solidaire", "prospère", "de la paix" se soucie de ses jeunes ! L'UE ne sauve pas les jeunes européens, non, elle s'achète une conscience et des votes d'adhésion pour 8 milliards d'Euros.
a écrit le 28/06/2013 à 10:54 :
Verser des sous ne suffit pas. La seule manière de sortir du chômage, jeunes et moins jeunes, est de créer des emplois PRODUCTIFS, créant des produits exportables. Donc contrats aidés en tous genres et fonctionnaires coûtent et ne rapportent rien.
Réponse de le 28/06/2013 à 11:45 :
Oui! Exportable a condition que le reste du monde puisse acheter, mais le grand progrès serai déjà d'être auto-suffisant! Et, pour cela, nous ne devons pas dépendre des capitaux extérieurs et d'une monnaie inadapté à notre économie.
Réponse de le 28/06/2013 à 11:54 :
Avant d'exporter ce serait bien de produire chez soi pour la consommation intérieure en éliminant le maximum d'intermédiaires prédateurs, oui mais ça l'Europe n'en veut pas puisqu'il faut ouvrir le marché à toutes les merdes à bas coût pour réserver le max de marges aux ententes et positions dominantes qui sévissent partout.
La libre concurrence est un fabuleux leurre dont l'échec est patent. Elle a juste développé la corruption.
Réponse de le 28/06/2013 à 15:15 :
@ oui mais et @bah oui mais: bien sûr, produire pour sa conso interne est indispensable. Mais exporter est le supplément permettant de réduire notre dette.
Réponse de le 28/06/2013 à 15:48 :
@arthur : le bon sens près de chez vous (ce qui est loin d'être le cas en Europe)
a écrit le 28/06/2013 à 10:41 :
Bruxelles a oublié les +30ans - de 50 ainsi que les plus de 50 ans qui n'arriveront jamais à cotiser assez pour une retraite pleine. Le problème du chômage va glisser lentement mais surement vers la pauvreté de la population à la retraite et on finira par voir des groupes de retraité attaquer des banques ou venir voler en bandes de la nourriture dans les supermarchés. Mais il est vrai que des retraités seront moins hargneux face à la police que des jeunes sans emploi. Bruxelles paie pour la paix sociale c'est vrai mais aussi contre une révolte du peuple contre une administration gangrenée par la corruption, les pseudo-emplois et une totale incapacité à se reformer. Plutôt que de payer, Bruxelles ferait mieux d'imposer à la France une totale reconstruction de son administration en rupture avec le modèle actuel. Je vais passer en auto-entrepreneur pour gagner un peu d'argent mais quand je vois la complexité du statut et ces multiples options et interdictions je me dis que meme là ils ont tout loupé. Perso : BAC+9 au chômage depuis 2 ans parce que surdiplomé et "trop cher" (40Keuros brut demandé).
Réponse de le 28/06/2013 à 14:47 :
Et Bruxelles oublie les + de 200 ans et les - de 2 ans aussi. Maintenant comparez le taux de chômage des jeunes dans les pays du sud de l?Europe, avec n'importe quelle autre partie de la population, et vous vous rendrez peut être compte que l'Europe sacrifie son avenir en ne faisant rien.
a écrit le 28/06/2013 à 10:21 :
Où va aller réellement cet argent ? Il sort d'où ? Encore des milliards jetés par la fenêtre au travers d'usines à gaz. L'on ferait mieux de "désoviétiser" cette Europe de m... ou la quitter avec l'euro.
Réponse de le 28/06/2013 à 10:45 :
L'argent sort d'où ? De notre poche. La France donne 21 milliards/an à l'UE qui nous en redistribue "généreusement" 14. La différence ? Pour engraisser ceux qui sont en train de nous tuer à petit feu. VIVE LA FRANCE LIBRE !
Réponse de le 28/06/2013 à 14:48 :
Tout comme la Savoie / Haute Savoie qui verse à la France chaque année plus qu'elle ne reçois. VIVE LA SAVOIE LIBRE !!!
Réponse de le 28/06/2013 à 15:19 :
Vous pouvez donner des chiffres ? Ou derrière le slogan, le néant ?
a écrit le 28/06/2013 à 10:14 :
il me semble que le retour à protectionisme intelligent qui consisterait a acheter chez soi ce qui est fabriqué chez soi serait beaucoup plus intelligent . Car enfin , qu'y a t'il que les francais , les espagnols ou les italiens ne puissent fabriquer eux memes . Meme , l'equivalent de google , facebook ou twitter pourrait être cloner en france ,les chinois l'ont bien fait chez eux .
Réponse de le 28/06/2013 à 11:00 :
On peut aider les gens à être patriotes via, mettons, 10% de TVA sociale. Foutu pour foutu, au pire ...
Réponse de le 28/06/2013 à 22:29 :
@Perceval78 : le problème, c'est que l'UE n'a été conçue que pour le libre-échange. C'est la pierre angulaire de tous les traités européens. Et si vous pensez que nos politiques, qui ont une vision très franco-française de l'UE, peuvent nous faire croire qu'ils vont réussir à la changer, comme ils disent, alors vous êtes bien seul !
a écrit le 28/06/2013 à 9:12 :
Que l'Union Européenne est généreuse avec notre argent qui revient chez nous! Cela a était pris sur l?enveloppe des émoluments de administration de Bruxelles?
a écrit le 28/06/2013 à 9:03 :
tiens, tiens, les barons de bruxelles, sentent le vent tourner, ils décident d'acheter la paix sociale, avec les impôts de ceux qui ne se révoltent pas, et bossent. Montebourg va être ravi, il va pouvoir se pavaner et distribuer de l'argent en criant haut et fort que grâce à lui la l'avenir de la france est sauvé. Aucune réforme majeure à la clé, quid de la formation professionnelle enfin en adéquation avec la marché du travail, et un boulot à la clé, quid des réformes de simplification fiscale indispensables pour un redémarrage, quid de la réforme des retraites, et de l'aide efficace des pouvoir publics pour le développement des pme à l'exportation?
a écrit le 28/06/2013 à 9:02 :
La Tribune !! Les Echos titrent 6 milliards et vous 600 millions !!! les chiffres sont comme l'information ; une distraction , une musique de fond car toute le monde s'en moque ? Alors 600 millions ou 6 milliards?
Réponse de le 28/06/2013 à 9:26 :
il s'agit de 6 milliards au niveau européen dont 600 millions pour la France... Lisez les articles avant de crier à l'absurdité...
Réponse de le 28/06/2013 à 9:29 :
Savoir lire correctement peut s'avérer utile et peut même devenir une distraction...
Réponse de le 28/06/2013 à 9:31 :
Il faut juste lire un peu plus que le titre. 6 a 8 milliards c'est pour toute l'union europeenne, 600 millions c'est ce que touchera la France
Réponse de le 28/06/2013 à 10:04 :
Ou la preuve que nombre de lecteurs de ce site commente sans savoir de quoi il parle. Pathétique
Réponse de le 28/06/2013 à 11:09 :
écrivent sans connaître l'orthographe...
Réponse de le 28/06/2013 à 11:31 :
@Et d'autres : oula je viens de me relire...pathétique également j'en conviens
a écrit le 28/06/2013 à 8:34 :
je n'en reviens pas de tant d'efficacité !!!!!
pour autant se voir proposer une formation ?? ah bon, cela revient à dire que bac et études supérieures sont nulles dans ce pays (mais cela nous le savions déjà !!) il n'est qu'à voir les livres du bac, c'est parfaitement effrayant !! et les profs qui acceptent ces livres sont donc des nuls !!!!!
de plus, il est vraiment risible de lire l'article ci-dessus, surtout quand on sait que 27 pour cent des jeunes diplômés n'ont pas d'emplois !
non, vraiment l'Europe et cet Etat escroc n'ont pas vu le quart du problème.
mais, avec ma grande gentillesse, je vous vous donner une solution : il faut que les écoles dîtes supérieures soient, non pas reconnues par l'Etat, mais reconnues par les entreprises. Ainsi, et comme dans de nombreux pays, les jeunes se verront proposer un emploi AVANT l'obtention de leur diplôme !!! et là, les jeunes auront un job !!!
c'est simple ????? petit détail : à mon sens cela ne coûterait rien, en revanche cela impliquerait que les profs enseigne quelque chose d'utile !!! oui, bien sûr, là, on rentre dans le difficile, car les profs savent-ils ce qui est utile ??? on peut en douter !!!!
Réponse de le 28/06/2013 à 9:43 :
Mais c'est bien sur, vous avez la formule magique. Sauf que le probleme du chomage des jeunes touche egalement la Grande Bretagne (quasiment 20%) et d'autres pays plus liberaux que le notre (moyenne de 23.5% dans la zone euro). Le probleme actuel c'est surtout premierement qu'il n'y a pas de croissance, et deuxiemement que nous avons des secteurs de l'economie qui n'arivent pas a recruter faute de diplomes (aeronautique entre autre).
Réponse de le 28/06/2013 à 10:58 :
@ bertrand: les livres, donc les programmes, sont imposés par de grosses "têtes pensantes" du ministère de l'EN, juste bonnes à pondre des théories fumeuses et totalement déconnectées des réalités.
Réponse de le 28/06/2013 à 11:22 :
Quels livres et quels programmes? Aujourd'hui vous avez enormement d'ecoles et de formation specifiques avec des cours dispenses par des personnes du monde de l'entreprise. Il est sur que le cursus generaliste reste....generaliste, mais ca c'est complique de faire differemment. Quand vous enseignez la geographie, l'histoire, les maths, le francais, l'anglais... expliquez moi comment vous connectez ca a la realite? Le but de cette education c'est d'obtenir une base, ensuite il y a des ecoles et formations pour se specifier (c'est la qu'on se connecte a la realite du monde du travail et de l'entreprise).
a écrit le 28/06/2013 à 8:31 :
Les non-dits du "New Deal" pour lutter contre le chômage des jeunes en Europe

http://www.leconomiste.eu/decryptage-economie/40-les-non-dits-du-new-deal-europeen-en-faveur-de-la-jeunesse.html
Réponse de le 28/06/2013 à 9:35 :
Merci pour ce lien qui m'a mené vers un billet de qualité, et à priori un site fort intéressant.

Sinon, je suis moi même jeune diplômé en recherche d'emploi, mais suis totalement contre cet enfumage politique! Encore une bonne mesure pour endormir la populasse
Réponse de le 28/06/2013 à 22:23 :
@L'économiste : merci pour le lien.
a écrit le 28/06/2013 à 8:16 :
J?avoue ne pas comprendre.
S?il s?agit d?aider à l?embauche des jeunes, automatiquement ce sera à la place d?autres personnes qui elle seront du coup aux chômages.
Ce ne seront plus des jeunes mais des plus de 50 ans en plus on va allonger l?âge de la retraite
Cela ne résout rien, cela s?appelle un jeu de chaises musicales, pas cohérent.
Mais bon toujours du vent, tant pis !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :