Le chômage se stabilise en mai à un niveau record

 |   |  715  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Répit sur le front du chômage au mois de mai, avec une stabilisation (0 %) du nombre des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie "A" (3.264.500). La bataille contre la progression du chômage est pourtant loin d'être gagnée tout comme l'objectif d'une inversion durable et réelle de la courbe à la fin de l 'année. Le gouvernement le sait si bien que le ministre du Travail vient d'obtenir pour 2014 une significative rallonge budgétaire de 700 millions d'euros qui va lui permettre de financer plus de 430.000 contrats aidés.

Petit répit en mai sur le front  du chômage... Un mois avec plusieurs jours fériés. Le nombre des demandeurs d'emploi est resté stable, selon les données communiquées par le ministère du Travail. Seulement... 100 demandeurs d'emploi en plus ont été enregistrés en catégorie « A », soit une progression de 0%. Le total des inscrits en catégorie "A"  atteint donc maintenant 3.264.500 pour la France métropolitaine (+ 11,5% sur un an), ce qui constitue tout de même un record, et 3.526.800 avec les Dom. Si, cette fois, on tient également compte des catégories « B et C » (demandeurs d'emploi avec activité réduite), le nombre des chômeurs inscrits à Pôle emploi atteint  4.795.600 (+10% en un an et -0,1% sur un mois) pour la France métropolitaine et 5.093.200 avec les Dom. A noter que si les jeunes de moins de 25 ans ont profité de ce répit provisoire  (-0,5% sur un mois mais +10,7% sur un an), il en va autrement pour les seniors de plus de 50 ans dont le chômage a encore progressé de 0,6% en mai.

L'emploi intérimaire s'est redressé

Pas de répit non plus pour le chômage de longue durée (plus d'un an) qui touche désormais 1.930.200 personnes (+ 0,5% sur un mois).  Bref, la situation est toujours aussi préoccupante. Malgré tout, François Hollande affiche toujours un volontarisme à toute épreuve en affirmant que la tendance s'inversera vraiment à la fin de l'année. Et, surtout, que cette inflexion sera durable. Et ce alors même que l'Insee confirme que la France est en récession. Certes, toujours selon l'Insee, le recul de l'emploi marchand a été limité au premier trimestre 2013 (-8 000) : l'emploi intérimaire s'est redressé mais l'emploi, hors intérim, dans l'industrie a reculé. Avec la faiblesse de l'activité, la situation sur le marché du travail continuerait de se détériorer d'ici fin 2013 même si la baisse de l'emploi marchand serait atténuée par les premiers effets du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). Au total, 38.000 postes seraient supprimés au premier semestre 2013 dans le secteur marchand, puis 76.000 au second semestre.

Les prévisions moroses de l'Insee

Sur l'ensemble de l'année, la baisse de l'emploi total serait significativement plus faible que celle de l'emploi marchand du fait de la forte augmentation du nombre de bénéficiaires d'emplois aidés, en particulier avec la montée en puissance des fameux emplois d'avenir. Il n'en reste pas moins, que pour l'Insee, la hausse du chômage va se poursuivre cette année, certes à un rythme moins soutenu qu'en 2012, le taux de chômage passant de 10,4% à la fin du premier trimestre à 10,7% à la fin de l'année.

Or, le ministre du Travail Michel Sapin l'a dit le 20 juin à la grande conférence sociale : il veut faire mentir ces chiffres, estimant que l'Insee sous-estime le nombre d'emplois d'avenir qui seront conclus à la fin de l'année (l'objectif est d'en obtenir 100.000). Pour le ministre, la montée en puissance des divers types de contrats aidés va permettre d'atteindre l'objectif présidentiel d'une inversion de la courbe du chômage, malgré une croissance atone. Soucieux également de rendre cette inversion durable, Michel Sapin avait plaidé pour que le budget de son ministère pour 2014 soit doté de manière à pouvoir financer le même nombre de contrats aidés qu'en 2013, à savoir 450.000 contrats aidés.

Le très choyé budget emploi 2014

C'est gagné! Le ministère du Travail fait partie des très rares administrations épargnées par la rigueur imposée pour 2014. De fait, Matignon a envoyé le 25 juin les lettres plafonds (qui fixe le niveau de dépenses de chaque ministère) à chacun des ministres. Et l'emploi y est choyé. Michel Sapin va pouvoir bénéficier d'un budget de 10,8 milliards d'euros, soit 700 millions de plus que cette année. Sur ce montant global, 1,3 milliard d'euros serait affecté aux financement de plus de 430.000 contrats aidés. Quant aux emplois d'avenir (100.000 en 2013 et 50.000 supplémentaires l'année prochaine), ils représenteraient un coût de 1,3 milliard.  Bref, à défaut de croissance suffisante, le gouvernement met "le paquet" sur les emplois aidés pour ne pas laisser le chômage définitivement plomber le moral des Français déjà pas bien haut. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2013 à 19:37 :
C'est une démocratie qui n'a rien d'une affreuse dictature fasciste.
Et pourtant, elle applique le principe de préférence nationale pour l'accès à son marché du travail.
Il y aurait tout de suite beaucoup moins de chômeurs, surtout si c'est rétroactif.
a écrit le 27/06/2013 à 19:22 :
Désolé, mais les statistiques doivent être ajustées. La France est le dernier pays ou l'on ajuste pas les statistiques pour le bien être des politiques. En effet, au mois de Mai, les jours ouvrés sont faibles et ne permettent pas de résorber les files d'attente de chômeur.
Réponse de le 27/06/2013 à 19:39 :
surtout avec un personnel plus occupé à faire des radiations abusives qu'à inscrire les nouveaux arrivants.
Il ne faut pas contrarier les supérieurs.
Réponse de le 28/06/2013 à 19:01 :
Le probleme n'est pas que les statistiques ne sont pas ajusté, mais le fait que les journalistes en tirent des conclusions erronées parce qu'ils n'ont pas pris le temps d'étudier le sujet et de recouper les informations.

Moralité, on déclare une stabilisation alors qu'en réalité, le chomage continu de monter car nous aurions due avoir un retrait. Les chiffres de septembre/octobre risquent d'atteindre les 11% mais bon, la aussi les politiques preferent sous-estimer.

Quand à tirer des conclusions sur le "marché de l'interim", c'est un jeu dangereux car ce genre d'activité précaire peut augmenter pour deux raisons contradictoire :
- Reprise d'activité donc on fait appel à de la mains d'oeuvre interimaire en attendant de confirmer l'embellie
- Destruction de CDI ou de non renouvellement de CDD donc destruction d'emploi et une hausse de chomage en prévision.
a écrit le 27/06/2013 à 15:31 :
En réalité il n'y a pas moins d'emplois qu'avant mais plus de demandeurs d'emplois, les créations compensant les pertes.
La c'est un sacré enjeu pour le ps de créer des emplois et imposer l'acceptation par les Français d'occuper les emplois disponibles.
La c'est une jeu de dominos, l'augmentation du chômage correspond à l'immigration.
Comme ce reportage vu à la télé sur un pôle emploi de Genevilliers.
:«Je suis comptable et je ne peux pas accepter n'importe quel emploi!»
Ce (__) s'il avait un métier demandeur, il ne serait pas à pôle emploi, donc il doit prendre ce qu'on lui propose.
Réponse de le 27/06/2013 à 16:24 :
Le volume totale des heures travaillées en France diminue lentement mais surement donc il y a moins de travail à faire (source insee).

Encore une fois, l'immigration n'est qu'un bouc émissaire qui permet de ne pas s'attaquer aux problemes de fond. Si la population augmentait de la même maniere par la natalité ou par le retour des nombreux Francais parti à l'étranger, on aurait le même probleme.

Les causes en vrac : hausse de la productivité, consommation non extensible, temps de loisir non extensible, manque de budget ou d'acces au crédit de la population pour ameliorer le parc immobilier ...
Réponse de le 18/07/2013 à 16:35 :
Comment mesure t-on le nombre d'heures travaillées pour les personnes étant payées pour une fonction et pas sur une base horaire ??!! ( la plupart des cadres en fait...)
a écrit le 27/06/2013 à 14:34 :
La preuve que l'on prend les français et autre d'ailleurs pour des abrutis.

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=nhCl3x7KYpU
Réponse de le 27/06/2013 à 15:32 :
Évidemment c'est mathématique, il faut minimum 2% de croissance pour commencer à amorcer l'inversion des chiffres, et ce n'est pas instantané...Surtout que nous entrons en récession.Quand je lis les commentaires des pro ps, je suis décontenancé devant tant d'inepties. Gauche droite même combat c'est sur, mais le ps a vraiment le don de nous prendre pour des dindons...........
a écrit le 27/06/2013 à 14:27 :
avec 4.000 personnes radiées chaque jour en mai, vous parlez d'un record !...
a écrit le 27/06/2013 à 13:19 :
Et je conjoncture que les chiffres de juin seront semblables puisque pôle emploi a été en carafe informatique 6 jours la semaine passée. Ceci correspondra aux jours fériés de mai. Que ne faut-il faire pour obtenir des statistiques conformes aux voeux!
Réponse de le 27/06/2013 à 23:52 :
Comme vous avez raison! Pour tenter d'enfumer les résultats du chomage ils ont une imagination sans borne.
a écrit le 27/06/2013 à 13:12 :
Déjà, rien que le titre est négatif en insistant sur le "niveau record".
Je suis certain qu'il y a ici des gens heureux quand le chômage monte car cela leur prouve à eux même qu'ils avaient raison d'être pessimistes. Aux gens glauques, toute bonne nouvelle, même une micro bonne nouvelle, devient insupportable et forcément le fruit d'un complot.
Réponse de le 27/06/2013 à 13:42 :
Accueillir les vrais bonne nouvelles, oui. Mais il ne faudrait pas vous voiler la face en avalant la propagande. Ceci n'est que la traditionnelle baisse de mai/juin qui est lié aux embauches pour l'été (saisonnier, remplacement ...) comme chaque année. Vous allez voir à la rentrée septembre/octobre les chiffres vont vite remonter...

Il n'y a donc pas de quoi se réjouir, malheureusement.
Réponse de le 27/06/2013 à 14:53 :
l?honnêteté en septembre/octobre lorsque les chiffres vont remonter de dire sur le forum : ne paniquez pas, il ne s'agit que de "la traditionnelle hausse de septembre/octobre qui est liée aux débauches de la fin de l'été comme chaque année. L'aurez vous cette honnêteté ? Je crains que non...
Réponse de le 27/06/2013 à 16:05 :
L'honneteté, ca n'est pas d'utiliser une variation saisonniere quasi-systematique pour faire des effets d'annonces en disant que le chomage se stabilise ou qu'il explose. Quand le taux remontra au mois de septembre/octobre ca sera, a ne pas en douter, le gouvernement qui utilisera l'argument de la saisonnalité pour justifier la hausse.

Cette saisonalité existe (entre 300 à 400 milliers de demandeur d'emploi de catégorie A en general) et si on veut avoir un indicateur relativement fiable, il faut soit faire la moyenne sur l'année, soit comparer par rapport à la même periode sur les années précedente et sur ces deux points, on ne peut pas dire que ca soit mieux ou stable.
Réponse de le 27/06/2013 à 16:49 :
@ L'honn..: Honnêtement, vous n'avez pas compris ce que veut dire l'ajustement du nombres de chômeurs à la variation saisonnière; Outre-rhin le chômage a diminué de 72 000 personnes; Ajusté à la variation saisonnière, l'on compte qu'un recul de 12 000. Donc, l'attente (moyenne) statistique est d'un recul automatique chaque mois de juin (et neutre pour l'emploi) de 60 000 personnes; Or en France, nous comptons aucun recul aucune variation à la baisse ! et 100 chômeurs de plus (cat A) Ainsi ,le chômage explose en mois de mai et a fortement augmenté sur un an. (+11.5%)
Réponse de le 27/06/2013 à 18:31 :
C'est bien pour ca qu'il y a effet d'annonce, le recul saisonnier qui aurait due se produire à été en bonne partie gommé par la montée du chomage moyen ce qui risque de reserver une mauvaise surprise en septembre/octobre. (100 chomeurs de plus en donnée non corrigé)

Donc comme dit dans mon message "Tout à fait normal...", il faut eviter de crier victoire trop tot.
Réponse de le 28/06/2013 à 15:11 :
La prise en compte des variations saisonnière veut dire: qu'il y a -toujours- une baisse du nombre de chômeurs très importante, de plusieurs dizaine de milliers en moyenne (chaque printemps /été). C'est une attente statistique. Exemple: Si le chômage baisse moins que statistiquement prévu, les statisticiens parlent d'une hausse du chômage. Même s'il baisse; Maintenant les nouvelles sont très, très mauvaises, l'emploi stagne (voir augmente de 100) au lieu de refluer fortement! C'est une catastrophe, et le mot victoire est entièrement déplacé. En sept/ oct le chômage augmentera automatiquement par l'attente statisque saisonnière et par la réalité du marché saisonnier de l'emploi bien entendu! Nous pourrions parler de victoire, si jamais cette montée serait plus modérée que l'attente statistique. A voir. C'est ça le traitement des données corrigées statistiquement; pour la France EUROSTAT le fait (heureusement) ; l'INSEE? Les mathématiques et les français...Je dirais prudemment qu'il y a un problème...mais je n'aurais jamais le temps de comprendre exactement ce qui se passe chez eux.
a écrit le 27/06/2013 à 12:35 :
La BA allemande vient de publier ses chiffres pour le moi de ...Juin. Le temps passe plus vite en Allemagne? En nombre absolu, le chômage a baissé de 72 000 personnes. Il ne sont pas à 100 personnes prêts, comme en France? Les statisticiens allemands ont des capacités de calculer les variations saisonnières, donc en "réalité" le chômage a baissé beaucoup moins mais tout de même de 12000 personnes. tout de même, Ils s'en réjouissent, nos voisins. Est-ce une exception culturelle que la montée du chômage en France est maintenant qualifiée de stabilisation? Peut-être, c'est parce qu'il n'ya plus de saisons en France? Je pense que cela est en réalité une énième variante du déni français.
a écrit le 27/06/2013 à 12:32 :
Stabilisation ?? quelle blague, il s'agit juste des ponts de mai particulièrement conséquents cette année ou les agences pôle-emploi n'ont pas beaucoup été ouvertes entre le 1er et le 12 mai ... du coup, les chiffres sont stables!
a écrit le 27/06/2013 à 12:28 :
Mais bien sur...20% de radiés le mois dernier, ça aide ça non?!? Quel gouvernement de m.... et encore y a pas de mots suffisamment forts pour dénoncer ces incapables...
a écrit le 27/06/2013 à 11:33 :
Que de commentaires négatifs pour saluer cette baisse du chomage!Ne boudons pas notre plaisir!Autres bon chiffres :l'intérim repart ainsi que le cac40!Ce sont des signes d'une reprise,modeste certes mais bien réelle.J'éspère que l'UMP se réjouira de ces bonnes nouvelles,pour le moment on ne les entend pas(en vacances déja,alors que les socialistes sont au boulot?)
Réponse de le 27/06/2013 à 11:58 :
@élu ps Il ne faut pas boire le matin car on voit les nouvelles en rose ! Il n'y a pas de baisse du chômage , pas de reprise du CAC40 qui stagne depuis 6 mois, quant à la reprise économique on peut en dire tout et son contraire (heureusement pour les politiques !)
Réponse de le 27/06/2013 à 12:53 :
Il ne faudrait pas vous voiler la face, ceci n'est que la traditionnelle baisse de mai/juin qui est lié aux embauches pour l'été comme chaque année. Déclarer que ceci est un signe de reprise est soit une preuve d'incompétence, soit une preuve de malhonneteté. Vous allez voir à la rentrée septembre/octobre les chiffres vont vite remonter...

"La reprise est au coin de la rue" Citation de Irving Fisher, économiste pendant la crise de 1929 et on connait la suite ...
L'amortisseur social Francais permet de ralentir le phénomene mais il ne permettra pas de l'enrayer vu la fiscalité Francaise qu'il faut revoir afin d'introduire des cercles vertueux et diminuer sa complexité.

Mais bon, c'est vrai qu'au PS, on aime bien les chocs de complexifications, d'ailleur, vous tapez sur les auto-entrepreneurs qui est le statut le plus simple.
Pire, en limitant leurs chiffre d'affaire à un smic ce qui les amene à gagner l'équivalent d'un RSA une fois les charges et taxe déduite et vous vous réclamez socialiste ?

La pénurie du logement, il y a des tas de petit propriétaire qui ont un bien inutilisé qui pourraient les mettres en location s'ils étaient mieux protegé contre les locataires indelicats.
En effet, il faut plus de 2 ans pour expulser un mauvais payeur, qui non seulement ne payera pas son loyer mais le rendra souvent dans un état catastrophique faute d'entretien et ne remboursera pas non plus les frais de procédure.
Je connais plusieurs personnes qui ont essayé de louer leurs bien et qui sont tombé sur des gens catastrophique et au final, ils ont abandonné la location malgrés le manque chronique de logement ...

ARRETER DE TRAITER LES SYMPTOMES...
a écrit le 27/06/2013 à 11:30 :
Paraît que les stylos et les gommes ont servi à plein temps pour radier les chômeurs qui ont oublié de se présenter aux rendez-vous de Pôle Emploi ! Un service public bientôt rebaptisé Gomme Emploi ?
a écrit le 27/06/2013 à 9:37 :
Cette annonce fait penser à un procédé couramment utilisé dans l'annonce de plans sociaux. On annonce en effet dans un premier temps le licenciement de 800 personnes, puis, quelque semaines plus tard, de 400 personnes. Tout le monde dit "ouf, on est passé près du pire". Mais ça fait quand même 400 licenciements. Ici on utilise la même technique : il y a 3.200.000 chômeurs et ça n'augmente plus. Soit, mais il en reste quand même 3.200.000 !
a écrit le 27/06/2013 à 8:21 :
on est curieux de savoir ce qu'ils ont magouille pour ne pas avoir les 40 000 chomeurs de plus... bon, s'ils poussent frot sur les emplois aides le mois prochain, la parole aura ete tenue, le chomage aura ete inverse sur 2 mois avant la fin de l'annee !
a écrit le 27/06/2013 à 7:00 :
A l approche des vacances c est toujours la meme chose. Les emplois saisonniers augmentent. A la rentree c est l explosion a la hausse. De toute maniere il va y avoir 20M de deficit en fin d annee et une recession de 1%.... Et comme ce gouvernement n aura pas d autres solutions que de taper sur les entreprises, le chomage repartira en fleche a la hausse.
On peut aussi douter de la veracite de ces chiffres que ce gouvernement manipule a souhait au travers des differentes "classes" de chomeur.
a écrit le 27/06/2013 à 5:08 :
Il ne faut pas crier victoire trop tot, ca va encore exploser en septembre avec l'arrivé des étudiants qui arriveront sur le marché du travail et de ceux qui ont trouvé un job d'été dans le tourisme.
a écrit le 27/06/2013 à 0:45 :
peut être que certains sont partis travailler en Allemagne

mais les hongrois et roumains viennent travailler en France a 6 ? de l'heure, le monde a l'envers dans cette Europe de merde
a écrit le 26/06/2013 à 23:17 :
Qui peut croire un seul instant ces chiffres ? Comme si les emplois d'avenir étaient de vrais emplois ! Encore une "invention" socialistique pour nous faire croire qu'avec eux le titanic ne coulera pas.
a écrit le 26/06/2013 à 23:06 :
Hollande va subventionner avec l'argent des contribuables sa propagande de baisse du chômage avec les emplois aidés. Nous dépensons déjà la moitié du budget de l'État annuel en prestations sociales soit 630 milliards d'euros.L'avenir n'est pas rose
a écrit le 26/06/2013 à 21:54 :
Qui a tripatouillé les chiffres ? flanby a donné des ordres, ou cahuzac est (encore) passé par là ?
a écrit le 26/06/2013 à 21:33 :
tout cet article supposé annocer une bonne nouvelle après de nombreuse année de hausse et tourné d'une telle façon que cela semble presque une mauvaise nouvelle, la tribune et ses journalistes seraient-ils de droite? (humour noir)
a écrit le 26/06/2013 à 21:15 :
Ils ont modifié les instruments de mesure ??? ah oui les emplois dits "d'avenir" en fait sans avenir et à la charge du contribuable. Une vraie réussite à la portée des socialistes Français, Soyons fiers d'avoir les meilleurs socialistes d'Europe, ne l'oublions pas. D'ailleurs si un autre pays en veut, on pourrait les leur céder sans contrepartie en plus.
a écrit le 26/06/2013 à 20:30 :
Maquillage des statistiques de l'emploi, maquillage des comptes publics, maquillage des création d'emploi avec des contrats aidés par lesquels l'exclus aidé touche son RSA sans droit à retraite et l'employeur touche un revenu compensateur pour l'emploi d'un exclus aidé.
Et nous socialistes osons critiquer l'Allemagne et l'Italie. Sous prétexte d'inversion de la courbe de chômage, nous exploitons notre jeunesse de façon honteuse.
a écrit le 26/06/2013 à 20:19 :
Vous avez raison. Je viens de me faire licencier. Pas de bol. Je n'ai plus qu'à me stabiliser moralement.
a écrit le 26/06/2013 à 20:18 :
Des conneries!
Faire croire des choses qui n'existe pas...
Cela touche toujours le pauvre le riche lui s'enrichit Quels vie de merde
Sérieux si y avait un autre monde que celui là bien meilleur j'me casse de suite...

Les politiciens eux ne sont jamais aux chômages idem pour les fonctionnaires!

J'en est marre je bosse comme un fou.. pour quoi de la merde...

Je pleins nos enfants ainsi que leurs enfants!
a écrit le 26/06/2013 à 20:14 :
S'il s'agit d'un nouveau record, comment peut-on dire que le chômage est stabilisé ?
a écrit le 26/06/2013 à 20:10 :
Pourrait on connaitre le nombre de contrat aide en ce mois de mai?
a écrit le 26/06/2013 à 19:18 :
Pourquoi ne faites vous pas d'investigation fouillée au lieu de juste relayer les dépeches AFP ?

Voila ce qu'il faut noter du document de la DARES pour Mai 2013 (page 10) :
"Les sorties pour cessations d?inscription pour défaut
d?actualisation augmentent très fortement ( 19,9 %), après avoir été à un niveau relativement bas les deux mois précédents."

Entrées :
Fins de contrat à durée déterminée 122 400
Fins de mission d'interim 27 800
Licenciements économiques 12 900
Autres licenciements 41 800
Démissions 13 800
Premières entrées 27 300
Reprises d'activité 38 700
Autres cas 199 600
Ensemble 484 300

Sorties :
Reprises d'emploi déclarées 94 900
Entrées en stage 38 900
Arrêts de recherche (maternité, maladie, retraite) : 33 700
- dont maladies 20 200
Cessations d'inscription pour défaut d'actualisation 219 500
Radiations administratives 45 100
Autres cas 53 400
Ensemble 485 500

Cela fait 318 000 radiations pour les 3 dernières lignes des Sorties, et 204 900 pour les 4 premières lignes des Entrées. Soit 6830 chomeurs / jour de plus en Mai et 10 600 radiations / jour en Mai.
Seuls 94 900 chomeurs ont retrouvés un emploi en Mai pour 484 300 chomeurs de plus ...
a écrit le 26/06/2013 à 19:17 :
pipeau...
a écrit le 26/06/2013 à 18:51 :
c est du pipot cela est fait express pour faire monter mr hollande dans les sondages juste avant les grandes vacances
a écrit le 26/06/2013 à 18:39 :
Une et une seule bonne raison pour que le chômage diminue et je te paye le resto. Mais vite car demain ce seront les restos du coeur.
a écrit le 26/06/2013 à 18:18 :
Incroyable ! Nous nous enfonçons dans la récession mais le chômage stagne. On pourrait même presque dire que nous gagnons des emplois vu que malgré la récession, nos patrons ne licencient pas. Mr Sapin dirait la vérité ? Il veut faire mentir les chiffres. Quel tour de passe magax nous aurait il trouvé ?
a écrit le 26/06/2013 à 18:11 :
Que de milliards jetés par les fenêtres. Ils n'ont encore rien compris.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :