Nouvelle révélation accusant Mariano Rajoy d'avoir perçu des salaires illégaux

Un document publié, ce mardi 9 juillet, par le quotidien El Mundo affirme que le président du gouvernement espagnol a touché des compléments de salaires illégaux en 1997, 1998 et 1999.
Mariano Rajoy est suspecté d'avoir touché des compléments de salaires illégaux lorsqu'il était ministre entre 1997 et 1999 / Reuters

Le président du gouvernement espagnol persiste et signe. Mariano Rajoy (PP) a réaffirmé, ce mardi 9 juillet, qu'il n'avait jamais touché de compléments de salaires illégaux dans les années 90. Un document publié, ce mardi, par le quotidien El Mundo prouve pourtant le contraire.

Le journal espagnol a placé en Une de son édition la photocopie d'une feuille manuscrite attribuée à l'ancien trésorier du Parti populaire (PP), Luis Barcenas, actuellement incarcéré dans une affaire de corruption. Un document qui révèlerait en fait la liste des personnalités du PP ayant touché des compléments illégaux de salaires.

Une enquête a déjà été ouverte

Parmi les noms figure notamment celui du président du gouvernement. "Les papiers originaux de Barcenas indiquent que Rajoy a touché des compléments de salaires illégaux pendant au moins trois ans (1997, 1998 et 1999), des années pendant lesquelles il était ministre du gouvernement de José Maria Aznar", a indiqué El Mundo.

Le journal a calculé que Mariano Rajoy avait ainsi perçu l'équivalent de 25 242 euros en 1998, alors que les compléments de salaires pour les ministres étaient interdits.

Le parquet anticorruption enquête, depuis fin janvier, sur l'éventuelle existence d'une comptabilité occulte au sein du PP. El Mundo a affirmé avoir livré la feuille manuscrite à la justice, lundi 8 juillet, quelques heures seulement après l'avoir reçu de source anonyme.

Jusqu'à ce mardi, seules des photocopies de ces comptes manuscrits avaient été publiées, en janvier, par le journal El PaisA l'époque, le quotidien avait calculé que Mariano Rajoy avait touché 25 200 euros par an via divers dons d'entreprises. En février, le parti de l'opposition, le PSOE avait réclamé sa démission.

Le Parti populaire nie en bloc

"Le Parti populaire répète qu'il ne reconnaît pas ces notes et leur contenu (...) et veut aussi rappeler que tous les salaires de ses responsables et ceux du personnel du parti ont toujours étaient versés dans la légalité et le respect des obligations envers le fisc", a déclaré le PP, ce mardi, dans un communiqué.

"S'il est avéré que Mariano Rajoy a touché cet argent lorsqu'il était ministre et qu'il a menti lorsqu'il était président, il devra démissionner", a, de son côté, commenté Elena Valenciano, la vice-secrétaire du PSOE.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 10/07/2013 à 13:53
Signaler
Ah les socialistes irréoprochables

à écrit le 10/07/2013 à 10:01
Signaler
Incroyable qu'apres toutes ces affaires Rajoy n'ai pas demissionne!

à écrit le 10/07/2013 à 9:03
Signaler
ne vous inquietez surtout pas le PP a deja reussi, avec l´accord du tribunal supreme (qui est a sa botte ), a reculé depuis 5ans les differentes affaires ( gurtel, hopitaux etc )

le 10/07/2013 à 11:48
Signaler
un peu comme chez nous!!! Entre voisins, il faut s'entre aider!!

à écrit le 10/07/2013 à 8:08
Signaler
Démissionner et rembourser avec intérêts et lourdes sanctions devrait t'elle dire!!!!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.