David Cameron : l'Europe "devient trop anticoncurrence, trop anti-entreprises, trop bureaucratique"

 |   |  393  mots
Le Premier ministre britannique David Cameron
Le Premier ministre britannique David Cameron (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Premier ministre britannique veut une renégociation "radicale" des relations entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne.

Le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré ce dimanche qu'il souhaitait une renégociation "radicale" des relations entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne. Les traités européens, a-t-il ajouté, doivent être renégociés pour forger une nouvelle relation entre Londres et ses partenaires européens. "Mon objectif est de renégocier très radicalement notre relation avec l'Europe", a-t-il dit devant les caméras de la BBC avant l'ouverture du congrès annuel du Parti conservateur à Manchester.

David Cameron veut à la fois changer l'Union européenne dans son ensemble - "parce qu'elle devient trop anticoncurrence, trop anti-entreprises, trop bureaucratique", dit-il - mais aussi les relations entre Londres et le reste de l'UE.

Vers de nouvelles baisses d'impôts pour les pauvres en Grande-Bretagne ?

Sur le plan intérieur, le chef du gouvernement britannique a indiqué que son gouvernement de coalition pourrait opter pour de nouvelles baisses d'impôts ciblées sur les catégories les plus pauvres de la société. "Je veux que nous aidions ceux qui travaillent durement, en particulier les catégories faiblement rémunérées, à garder du pouvoir d'achat et à choisir leurs dépenses", a-t-il expliqué.

La politique d'austérité paie, selon Cameron

La politique d'austérité "commence à payer" à un an et demi d'élections qui devraient se jouer d'abord sur l'économie, a estimé le Premier ministre britannique en arrivant dimanche à Manchester pour ouvrir la conférence annuelle du parti conservateur, conforté par l'amorce d'une reprise économique à 18 mois des prochaines élections générales. Affaibli et secoué fin août par le veto parlementaire sur une intervention militaire en Syrie, David Cameron a bénéficié de la suite des événements qui a abouti au démantèlement programmé de l'arsenal chimique du régime de Bachar al-Assad, pour limiter la casse sur le plan politique.

A en croire les sondages, son parti va même mieux qu'il y a un an à la même époque lorsque le parti travailliste d'opposition comptait jusqu'à 14 points d'avance sur les Tories, un écart réduit à 11 points selon un sondage YouGov pour le Sunday Times. Pour Cameron, qui doit prononcer son discours de rentrée mercredi, il ne fait aucun doute que ce sursaut est la récompense des mesures d'austérité mises en oeuvre par la coalition des conservateurs et libéraux-démocrates.

 

X

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2014 à 15:39 :
l'europe n'a pas été présentée pour etre un marché economique mais un espace de vie en commun d'europeen .... mais l'insularité chevillée au corps telle la moule a son rocher americain , peut toujours partir, cela ne pertubera ni l'espace shengen ni la zone euro dont ce pays ne fait pas parti.
il paraitrait meme que les européens souhaiteraient une europe d'abord pour les européens avant une europe pour des multinationales en mal d'espace defiscalisés a faire fructifier dans une bourse qui se traine un scandale de manipulation d'un taux d'interet ..
a écrit le 09/10/2013 à 6:40 :
Bonjour, tout ta fait d'accores , ils faut qu'ils partent voir si sa vas mieux hors de notre union..... L'herbe est toujours plus verte dans le champs du voisin. Après tout ils n'as pas tout à fait tors car l'Europe s'est construite sans un contrôle des nations et des démocratie... Se gros machin souhaite plus de pourvoir et d'argent, mais comme ils n'y a pas ou peut de contrôle sur leur action sa ne fonctionne pas.... Ils serai temps de mettre un coup de pieds dans la fourmilière.... Histoire de les mettres très vite au travail.... L'Europe souhaite du travail, la prospérité économique, un espace de liberter et de justice.... ( beaucoups de points qui ne fonctionne pas) . La première chose que les parlementaire européen apprennent est de bien se servir.....
a écrit le 06/10/2013 à 12:37 :
On apprend que Cameron aurait supprimé 400 000 fonctionnaires et créé 1,4 millions d emplois dans le secteur productif. La dette de l Etat est à notre niveau, seulement ils comptent les retraites du public dedans, la croissance est annoncée à 1,3% contre une stagnation chez nous, et le chômage plus faible mais élevé cependant. Le déficit serait résorbé d ici 2 ans ce qui ne menace pas le pouvoir d achat. Les dépenses sont réduites de 4,5 points de PIB depuis 2009. Ce qui ne change rien au fond du problème sous performance et faible niveau technologique global. Les japonais mettent 5 points de PIB dans l innovation par rapport au coût des logements. C est un pays de niveau industriel équivalent à la France, beaucoup moins que l Allemagne et comme l Italie en terme de valeur du PIB industriel. La banque d Angleterre est indépendante et la monnaie probablement adaptée au niveau. Notre problème de croissance vient-il de l euro ou de la dépenses ? Si on regarde les composantes de la croissance, avant crise on avait la consommation en facteur premier? ce qui favorise l import au dépend des usines nationales. La question du niveau de vie n est pas remise en cause sur les excédents de l Etat. On apprend que les salaires y augmentent. Les conditions de travail sont jugées moins dures qu en France.
a écrit le 01/10/2013 à 19:22 :
Mr Cameron a raison cette Europe de Hollande et de Merkel est mal partie , l'Angleterre et d'autres pays de l'Euro-zone sont vraiment différents et ils ne faut pas les forcer à l'uniformité . Nous aurions gardé le Franc , notre politique économique aurait été très différente depuis 12 ans et nous serions en meilleurs position ainsi que la Grèce , le Portugal , l'Espagne et l'Italie.
a écrit le 30/09/2013 à 1:08 :
Cameron doit faire face aux anglais eurosceptiques qui representent environ 10% de l'electorat comme dans l'ensemble de l'europe.mais la bonne gestion economique de Cameron ne saurait etre acquise qu'avec l'independance de sa politique monetaire.Cameron est assis sur deux chaises dans laquelle les eurosceptiques sont des elements cameron doit compter aussi sur lors des prochaines elections.Les indices economiques de reprise pour l'angleterre sont au rendez-vous pour le premier ministre.A cameron de le transformer en une victoire electorale de coalition large.
a écrit le 30/09/2013 à 0:30 :
Il a un discours popiliste d'extrême droite, mais cela dit De Gaulle avait raison de ne pas vouloir les Anglais dans l'UE, car ils ne prennent que ce qui les intéresse, alors que dans une famille on doit aussi accepter les inconvénients.
a écrit le 29/09/2013 à 23:41 :
La présence des Anglais dans l'UE est mutuellement négative, parce qu'il y a incompatibilité. La prospérité du système anglo-saxon (US-GB) est de nature coloniale et néo-coloniale, comme en témoignent la puissance de leur complexe militaro-industriel, le nombre impressionant de colonies et néo-colonies et les multiples réseaux qui en dépendent. Ce système fonctionne sur la domination militaire, les péages, la mise en concurrence et la spéculation. A l?inverse le continent européen fonctionne sur le mode du développement endogène.Appuyés par leur pays frère les USA et leurs très puissants lobbies, les Anglais nous ont imposé une législation et une déréglementation commerciale et financière qui est à l'origine de la crise européenne, mais qui profite aux besoins néo-coloniaux de la domination anglo-saxonne, laquelle ne cesse de croître dans le monde. Pour rester en bons termes, il est souhaitable que l'Angleterre sorte de l'Europe, déclare son association réelle avec son pays frère les USA, et laisse l'Europe - le continent - panser les plaies de la crise, restaurer sa législation et reconstruire son industrie.
a écrit le 29/09/2013 à 23:33 :
Cameron a pour principale préoccupation, vue de ma fenêtre, de rassurer les banques britanniques relativement au projet de création d'un superviseur bancaire européen. Un tel superviseur aurait pour conséquence mécanique de réduire l'influence de la City.
www.librepolitique.com
a écrit le 29/09/2013 à 23:17 :
Cet homme est dangereux car il prône l'ultra libéralisme avec tous les dangers que cela comporte . . . c'est un pantin à la solde des marchés financiers qui souhaitent encore plus de dérégulation
a écrit le 29/09/2013 à 23:09 :
Cameron n'a pas de leçon à donner à l'europe qui a déjà trop fait pour l'ultra libéralisme : voyez Mittal qui en a déjà trop profité ! au détriment de l'intérêt des français ! Cameron n'a qu'à s'occuper de son pays ...
a écrit le 29/09/2013 à 22:35 :
ELLE DEVIENT DE PLUS EN PLUS ANTI-SOCIALE MAIS CELA CAMERON S4EN FOUT §
a écrit le 29/09/2013 à 22:12 :
Les français ne subissent rien, ils choisissent toujours..sans réfléchir mais ils choisissent et les politiques ne font qu'exécuter leur choix. On se souvient que Philippe Séguin et Jean-Pierre Chevènement n'ont pas été écoutés en 1993...et maintenant beaucoup ayant voté oui vocifèrent comme Mélenchon...Il faut réfléchir avant de voter !
a écrit le 29/09/2013 à 21:25 :
Non
a écrit le 29/09/2013 à 20:57 :
Il a toute à fait raison !!!!
a écrit le 29/09/2013 à 20:54 :
C est quand vous voulez, y a tout monde !
a écrit le 29/09/2013 à 20:40 :
l'Europe est née sans les anglais elle peut bien mourir également sans eux. qu.ils filent à l'anglaise et nous laissent en paix sur notre titanic
a écrit le 29/09/2013 à 20:33 :
IL A RAISON LE BOUGRE
a écrit le 29/09/2013 à 20:09 :
Cameron a parfaitement raison. Vive le Royaume-Uni ! De toute façon, l'UE est à deux doigts de l'explosion, reportée depuis le rafistolage politique forcé de ces deux dernières années. Nous allons vers des années noires... Merci Valéry, Mimi, Chichi, Sarko et Flanby !
a écrit le 29/09/2013 à 19:30 :
Est elle vrai sa volonté de partir ou n es ce qu une perche pour nos dirigeants libéraux .Pour asservir plus encore le peuple européen aux désidérata de la finance socialo communiste , comme tout un chacun le sait.
Réponse de le 29/09/2013 à 21:52 :
Croyez vous vraiment que la finance soit socialo communiste ?!?!?!
Est il possible qu'un type comme vous croit ca ?!?
Réponse de le 29/09/2013 à 23:29 :
@Mdr Des fois il m arrive d avoir envie de sourire.
a écrit le 29/09/2013 à 18:52 :
Il a promis un référendum a ses électeurs, et bien qu'il le réalise au lieu d'en parler. Si le peuple anglais décide de rester dans l?Europe alors il faudra que Cameron démissionne, dans le cas inverse il reste mais il quitte l'Europe avec les anglais. Dans les deux cas on est débarrassé du David...
a écrit le 29/09/2013 à 18:32 :
Qu'il commence par entrer dans la zone euro et accepter toutes les contraintes de Bruxelles, avant de donner des conseils. On a bien compris que les anglais veulent tous les avantages, mais sans les inconvénients!
a écrit le 29/09/2013 à 18:28 :
Je me marre en lisant les propos des mimiles du café du commerce comme : "l'hyper inflation des années 30 en Allemagne" (pas de bol c'était la décennie d'avant) ou encore "le chômage recule aux USA et en UK" (re pas de bol : la population active a diminué dans le 1er cas et on remplace des emplois qualifiés à taux pleins par des petits jobs à temps partiel dans le second). Continuez à nous amuser, les gars...
Réponse de le 29/09/2013 à 19:36 :
C'est totalement vrai et encore uniquement si on compare car je ne suis pas certain que la Chine produisait tout, que les pays du Golf étaient des rois, que l'Asie du sud Est était l"avenir ... Avant guerre !
a écrit le 29/09/2013 à 18:14 :
surtout, s'ils veulent sortir de l'UE, qu'ils ne se privent pas !
Ca fait des décennies qu'ils nous emm... avec leurs états d'âme pro/anti europe.
C'est tout de même en partie grâce à eux (et à d'autre) que l'Europe est aussi sclérosée !

Mais bizarrement, ils ne sortent pas !
A priori, c'est que la place est finalement plutôt bonne
La sortie de l'Europe ne mettrait-elle pas l'Angleterre en face de sa réalité économique, de la réalité de ses finances etc... quelque chose me dit que si !
Réponse de le 29/09/2013 à 22:02 :
Cameron s'occupe de UK, Merckel de l'Allemagne. Occupons-nous de nous !
a écrit le 29/09/2013 à 17:52 :
La raison fondamentale de l'intervention, celle qui sous-tend la critique, de David Cameron, c'est la City.
a écrit le 29/09/2013 à 17:08 :
L'Europe ou la France David?
Réponse de le 29/09/2013 à 18:16 :
Pourquoi tout ramener à la France ? Vous avez envie de pleurer sur vos impôts ?
a écrit le 29/09/2013 à 16:40 :
On se rappel de SARKO qui nous a enflé avec la même technique, dire une évidence et ne rien faire d'autre, VAlls sur les Roms ... . Tout le monde sait que l'Europe c'est bidon, le but est de mettre en place l'accord qui va tous nous exploser à savoir "unification programmée du bloc euro-atlantique" la plus grosse escroquerie de tout les temps, encore bravo les US, ils sont trop fort ! Alors vous savez l'Europe dans tout ça on s'en carre l'oignon, même Flamby a jeté sa toute petite éponge.
Réponse de le 29/09/2013 à 18:49 :
C'est en effet la seule finalité de l'Europe, cette création du bloc euro atlantique et les français en seront les grands perdants. En sortir, vite, très vite avant le KO final...
a écrit le 29/09/2013 à 15:11 :
Que dire de plus, M; CAMERON a le mérite d'être dans le vrai, c'est du concret. L' Europe vicié par son social, condamne par les taxes et impôts, les entreprises, les intellectuels, les investisseurs. C'est l' Europe, cette Europe là ( le LA est l'article qu'il faut ) qui avait donné de l'espoir, qui est devenu par la grâce d' incompétents, le fardeau de la majorité des européens
Réponse de le 29/09/2013 à 16:31 :
L'Europe n'a pas de compétence en matière sociale ni en terme de fiscalit?. Vous ne pouvez pas reprocher a l'Europe ce qui relève de droit de la compétence des États :
Article 3 l'UE a une compétence exclusive sur
a) l'union douanie?re;
b) l'e?tablissement des re?gles de concurrence ne?cessaires au fonctionnement du marche? inte?rieur;
c) la politique mone?taire pour les E?tats membres dont la monnaie est l'euro;
d) la conservation des ressources biologiques de la mer dans le cadre de la politique commune de la pe?che;
e) la politique commerciale commune.
a écrit le 29/09/2013 à 14:47 :
Il y a comme dans toute l'Union un ras le bol de cette pieuvre qui ne correspond plus à la demande des citoyens. Puis il y a une Europe qui sert aux politiciens qui devant une économie en panne cherche un bouc émissaire de leur incompétence à changer le système de leur pays. L'Angleterre n'échappe pas à la règle pire car elle n' jamais voulu vraiment entrée dans l'Union mais poussée par des contraintes économiques elle a du plier devant celles ci. L'Europe manque de courage envers un ses propres membres voir le scandale du paradis fiscal anti -européen du Luxembourg 36 pour cent de son PIB est du à des magouilles fiscales contre les autres Etats dixit le ministre de l'économie du Duché, même remarque pour les îles anglo-saxonne du continent européen. mais également vouloir contenter tout le monde y compris ceux qui ne sont pas dans l'Union pire anti Européen dont en premier lieu les suisses qui bénéficie du marché de l'Union sans droit de douane et autres contraintes tout en la critiquant. Pour ce qui de la GB si les anglais souhaitent une sortie de l'Union pourquoi pas mais dans ce cas remettre les barrières douanières et autres contraintes. l'Union n'a pas besoin de la GB le cas inverse n'est pas vrai et c'est bien pour cela que le patronat de l'île ne veut pas de cette sortie. Il n'est pas sur qu'hors de l'Union la City maintienne sa puissance financière. L'Union est le deuxième PIB mondial malgré une chute de plus de 6 points en moins de 10ans, malgré ce poids économique l'Union se fait dicter sa conduite, est un nain POLITIQUE et ECONOMIQUE par une commission qui n'a pas de poigne pour montrer sa puissance au contraire elle a tendance à se coucher ou faire semblant voir les panneaux solaires chinois et sa médiocrité à peser de tout son poids dans l'OMC . M. Cameron un référendum chez vous OUI mais également dans l'Europe continentale pour voir si nous voulons vous garder, allez les politiques et la commission du courage ce qui vous manquent
Réponse de le 29/09/2013 à 17:46 :
EXELLENT TRES BONNE ANNALYSSE ???
a écrit le 29/09/2013 à 14:16 :
Uk n a rien à faire en Europe ,qu ils sortent une bonne fois pour toutes ,ils ne sont que le cheval de Troie des américains ,personne ne les pleurera,bon vent.
Réponse de le 29/09/2013 à 15:27 :
Le probléme est que les allemands n'ont aucune envie de se retrouver en tête à tête avec les français. Les italiens se sont montrés egalement particulierement inquiets d'une sortie de la GB explicant que par bien des aspects ils sont plus proche des brittaniques que des français.
Réponse de le 29/09/2013 à 18:15 :
Ben voyons, c'est connu qu' en Italie, la bouffe est dégueulasse, le climat pourri et les filles sont habillées comme des sacs à patates avec des chapeaux ridicules ... Dans tes rêves, les "ressemblances" mon grand !! Forza Italia !!!
Réponse de le 29/09/2013 à 18:20 :
Les italiens inquiets de la sortie de l'UK ? ? ?
Les italiens plus proches des anglais ? ? ?
D'où cela sort-il ?

Les italiens ont d'autres chats à fouetter et s'en contre fichent. Tout au plus, ils sont jaloux de ne pas pouvoir faire de même et fuir cette europe qui les ruinent !
Réponse de le 29/09/2013 à 18:31 :
Oui celle là est à mourir de rire mais venant de son auteur ça ne m'étonne pas, vu les âneries qu'il déblatère plus bas...
Réponse de le 29/09/2013 à 19:00 :
Merci pour les critiques haineuses, ce ne sont pas mes propos mais ceux de Romano Prodi qui n'a évidement rien d'Italien.
Réponse de le 29/09/2013 à 22:05 :
Que chacun s'occupe de ses affaires et ça ira mieux
a écrit le 29/09/2013 à 14:16 :
Pour sauver l'Europe, il n'y a qu'un choix : empêcher les eurofédéralistes idéologues de nuire. La richesse de l'Europe, ce sont ses nations ; tous ceux qui croient que c'est en les niant et en les forçant à s'oublier que l'Europe deviendra forte, obtiennent le résultat inverse. C'est d'ailleurs pour cela que ces dernières années, puisque les apparatchiks anti-démocratiques fédéralistes sont au pouvoir, plus l'UE prend de compétences, plus l'Europe décline. L'UE est l'ennemie des Européens. Les fédéralistes sont les ennemis de l'Europe.
a écrit le 29/09/2013 à 14:05 :
Tout ça sent le poids de l'UKIP qui pousse, à juste titre, mais en rien la volonté réelle de son gouvernement ou de l'appareil anglais.
a écrit le 29/09/2013 à 14:00 :
Où était il jusque là? L'Europe ne devient pas, elle est anticoncurrentielle en ayant éliminer les États! Le simple fait d'avoir élever le dogme de "concurrence libre est non faussée" le prouve!! Elle ne cherche que la manipuler par sa bureaucratie! Aux ordres de qui...?
Réponse de le 29/09/2013 à 17:58 :
En quoi promouvoir la concurrence libre et non fauss?e rend l'Europe non concurrentielle ? N'est ce pas contradictoire ?
Réponse de le 29/09/2013 à 18:49 :
Quand on souhaite promouvoir "la" concurrence, après l'avoir faussée par le biais de l'euro, pour en construire une autre a sa taille afin de pouvoir l'orientée, cela pourrai correspondre a une manipulation.
Réponse de le 29/09/2013 à 18:53 :
Promouvoir une concurrence, c'est avouer qu'elle n'existe plus!
Réponse de le 29/09/2013 à 21:57 :
En quoi l'euro fausse t il la concurrence ? C'est au contraire des politiques de change entre pays européens qui permette de fausser la concurrence.
a écrit le 29/09/2013 à 13:59 :
Ha, tiens... ils se rendent compte qu'ils sont allés trop loin dans le salariat..?? Bel effet de façade. Sinon, nous voyons ici la première pierre du montage idéologique qui sera progressivement installé pour influencer le vote des Écossais afin qu'ils restent dans le Royaume-"Uni"... Pour ceux qui auraient du mal à comprendre, sachez que la menace est réelle et prise TRES au sérieux.
Réponse de le 29/09/2013 à 17:42 :
Quel rapport avec le salariat ?
a écrit le 29/09/2013 à 13:49 :
Il est toujours dans l'Europe celui-là?
Je croyais qu'il avait promis un vote pour en sortir s'il était réélu...
Réponse de le 29/09/2013 à 14:00 :
Les promesses n'engagent que ceux qui y croient. Sinon, il est clair que la GB aurait dû sortir de l'Europe depuis bien longtemps.
Réponse de le 29/09/2013 à 15:35 :
Oui, ça les prend de temps en temps. C'est comme une sorte de fièvre.
Cette fois, c'est pour établir un rapport de force avec A. Merkel.
Attendons de voir ce qu'il en sort.
a écrit le 29/09/2013 à 13:46 :
Enfin un dirigeant qui est réaliste.
Mr Cameron aidez-nous à virer le roi des impots de france
Notre roi est irrécupérable il est fou et donc ne comprend RIEN
Réponse de le 29/09/2013 à 14:02 :
Pour votre déficiente information, la reine anglaise est la première bénéficiaire MONDIALE de la PAC européenne. A votre avis, qui faut-il virer..??
Réponse de le 29/09/2013 à 14:12 :
Pourquoi ne changez-vous pas tout simplement de pays ?? Personne ne vous retient ou peut être les avantages sociaux..
Réponse de le 29/09/2013 à 15:41 :
@Yvan Non, la reine d'Angleterre touche une belle somme mais elle est très loin d'être la première bénéficiaire. Ce sont les industriels agro-alimentaires et la grande distribution les premiers: Doux et Lidl par exemple.
Réponse de le 29/09/2013 à 18:18 :
Ça sent le petit cupide adepte du "tout pour ma gueule" en effet !
a écrit le 29/09/2013 à 13:45 :
La bataille d'Angleterre ne fait que commencer....mais plus largement, notre vision de l'EU future aussi... entre repli sur l'état nation avec une Europe en voie de marginalisation ou une EU plus intégrée mais plus pugnace et réactive. la GB n'a toujours pas trouvé sa place car elle n'a qu'une vision économique de l'EU....hélas, la France n'a rien à proposer car le modèle Français si il existe est synonyme de chômage, de déclin industriel et de taxes à outrance....la GB aura sa relation privilégiée avec le reste de l'EU comme elle a obtenu son droit à rester en dehors de Schengen, de l'euro etc... hélas, je crains que la GB ne soit plus qu'un membre fantôme car les autres états ayant fait le choix de l'intégration ne lui feront plus d'autres cadeaux...et arrivera le jour où elle quittera l'EU tout simplement...
Réponse de le 29/09/2013 à 14:06 :
Eurofederal. Rappelez-moi, s'il vous plait, la date où fut sortie la Livre du SME... Parfois, il est ainsi nécessaire d'avoir quelques infos avant de sortir des bêtises. (bêtises qui ne sont pas de vous, certes, mais le fruit d'une manipulation qui, à priori, fonctionne très bien.)
Réponse de le 29/09/2013 à 14:19 :
Le Royaume-Uni voit son économie repartir en force, tandis que l'UE est sinistrée. Tous les pays de l'UE qui ont choisi de ne pas prendre l'Euro, la Suède notamment, s'en tirent mieux que l'UEM. L'UE est une machine à détruire ses membres au profit d'une petite aristocratie non élue, de commissaires, de fonctionnaires européens, de banquiers centraux et de banquiers tout court.
Réponse de le 29/09/2013 à 14:31 :
Il se peut aussi que l'UE se désintègre comme l'URSS. En ce cas, on ne se posera plus la question de savoir où sera la place du UK en Europe...
Réponse de le 29/09/2013 à 15:25 :
@ YVAN: J'ai du mal à suivre votre commentaire....quel rapport avec la livre et le SME?
Réponse de le 29/09/2013 à 15:26 :
"Le Royaume-Uni voit son économie repartir en force" Faut arrêter la propagande, aussi, parfois. La GB, comme les US, comme le Japon, faut tourner la planche à billets. D'ici qu'ils deviennent comme l'Allemagne de 1936, y'a absolument pas loin. Et ils y sont presque, d'ailleurs. Economie de guerre économique avant la "bien" physique. L'Histoire est un éternel recommencement pour ceux qui la nie.
Réponse de le 29/09/2013 à 15:50 :
Pour le moment pas d'hyper-inflation à l'horizon ni en GB ni aux USA. On est loin, très loin de l'Allemagne des années 30! D'ailleurs la France n'a cessé ces dernières années de demander aux allemands et à la BCE de faire tourner la planche à billet. Il ne sert à rien de se mentir les US comme la GB font, depuis cette année, plus de croissance que nous, ils ont un chômage qui a déjà commencé à reculer tout comme leurs déficits. Alors c'est pas encore le Pérou mais c'est toujours un peu mieux que chez nous. Il ne sert à rien de caricaturer les autres.
Réponse de le 29/09/2013 à 18:24 :
Déjà l'hyper inflation en Allemagne c'était dans les années 20 et pas les années 30. À force de répéter les idioties des incultes de la TV, on n'est pas très crédible ... Ensuite le nombre d'actifs aux USA en 2013 est inférieur à celui de 2005 : bizarre pour un pays qui fait soit-disant reculer le chômage ... Vous allez enfiler quelle perle maintenant ?
Réponse de le 29/09/2013 à 19:04 :
Encore merci pour vos propos haineux. L'hyper inflation Allemande des années 20, je corrige et après? sur le fond? Ça enlève quoi à mon propos? Il y a de l'hyper-inflation aux US et en GB? Le chômage ne recule pas aux US et aux UK c'est évident... Le FMI, l'OCDE, l'OFCE, la quasi-totalité des économistes et instituts sont des bons à rien, des comploteurs? Vous en revanche vous êtes sûrement très instruit.
a écrit le 29/09/2013 à 13:31 :
Tout notre soutien a Cameron et Merkel les grands dirigeants qui ont la vision d une europe des libertés et non de cette URSS que nos énarques batissent gouvernements apres gouvernements
L angleterre doit se rappeler l entente cordiale et ne pas abandonner les francais a leur propore sort,aux griffes du socialo communisme qui les etouffe de jour en jour .
Elle doit combattre nos bureaucrates plutot de quitter le navie
Réponse de le 29/09/2013 à 14:08 :
Et vous en êtes resté à l'époque de l'anti-communisme..?? Va falloir évoluer, mon gars...
a écrit le 29/09/2013 à 13:19 :
Qu'attend la France pour renégocier ses relations avec le foirail européen ? L'exemple anglo-américain dans son hégémonie mondialisée devrait au moins valoir à la France autant d'exceptions aux règles que le Royaume Uni .
Pourquoi ne pas exiger < we want our sovereignty back > , comme ils l'ont obtenu ?
Réponse de le 29/09/2013 à 13:33 :
la France ne renegocie jamais rien, elle se soumet,subit et trahit , c est tout ce qu elle sait faire depuis De Gaulle .
Et c est pas avec le mollasson hollande que la France va bousculer l ordre etabli
Réponse de le 29/09/2013 à 14:12 :
Marrant, mais... comme ça : combien y a-t'il eu de Présidents français de gauche par rapport aux Présidents de droite depuis De Gaule..?? Vous voulez la suite de l'histoire, c'est LA : http://vimeo.com/40577072
Réponse de le 29/09/2013 à 14:40 :
De mémoire, l'ancien président Nicolas S. faisait quand Merkel le lui demandait et où elle le lui demandait. Plus soumis que lui je ne vois que Talleyrand.
a écrit le 29/09/2013 à 13:14 :
Le néo-libéralisme, idéologie mortifère et nauséabonde,doit être repoussé coûte que coûte. Que l'Angleterre s'en aille de l'UE, nous ne voulons pas de leur modèle économique qui favorise les plus riches en France.
Réponse de le 29/09/2013 à 14:45 :
OUAI ! restons entre pauvre et taxons celui qui à 10 sous pour lui en prendre 8 par solidarité et lui expliquer que l'Etat dans sa grande bonté lui en laisse 2 pour tenter de survivre et ne pas le démoraliser ...
Réponse de le 29/09/2013 à 15:22 :
je ne comprend pas cette schizophrénie idéologique des Français...
Alors que la France avec leurs multinationales du CAC 40 est la patrie du lobbysme neo-liberisme imperialiste en sauce anglo-american dans l'UE....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :