Pour de Margerie (Total) , l'Europe "devrait être considérée comme un pays émergent"

 |   |  190  mots
Christophe de Margerie a aussi déclaré qu'il faut cesser de faire une différence entre le sud et le nord de l'Europe, car dans ce cas, l'Europe est morte
Christophe de Margerie a aussi déclaré qu'il faut "cesser de faire une différence entre le sud et le nord de l'Europe, car dans ce cas, l'Europe est morte" (Crédits : Reuters)
Selon, Christophe de Margerie, l'Europe doit refonder son modèle économique.

Ne le prenez pas comme une provocation, je pense que l'Europe devrait être reconsidérée comme un pays émergent.

C'est ce qu'a déclaré Christophe de Margerie ce mercredi au Forum mondial de Davos. Le dirigeant du groupe pétrolier français Total estime que l'Europe, dont l'économie se débat dans une croissance molle, un chômage élevé et une inflation très faible, doit refonder son modèle économique.

"Nous avons besoin d'un nouveau départ"

"Aujourd'hui nous essayons juste de combattre ceux (les pays émergents qui exportent beaucoup Ndlr) qui parfois fabriquent le même produit (que nous Européens Ndlr), moins cher", a-t-il dit, appelant à développer de nouvelles compétences et à rétablir la compétitivité.

"Franchement, nous avons besoin d'un nouveau départ. Arrêtons de penser que nous pouvons redémarrer à partir de choses qui ne peuvent plus être sources de développement ou de croissance pour nos pays", a déclaré Christophe de Margerie. Il estime également qu'il faut "cesser de faire une différence entre le sud et le nord de l'Europe, car dans ce cas, l'Europe est morte".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2014 à 11:41 :
Dans quelles conditions vivent les peuples des pays émergents? ils vivent dans les mêmes conditions socio-économiques que les européens au début du 20è siècle, voire durant le 19è siècle pour certains pays. Il suffit de lire l'histoire de l'industrialisation pour comprendre ce que veut dire Mr de Marjorie concrètement. C'est simple en fait. Le problème est que de notre jour il y a plus de pôles d'influence qui cherche à contrôler le monde qu'avant. Ce que préconise ce monsieur risque de nous amener dans le chaos car certains pôles d'influence peuvent profiter des problèmes sociaux pour inciter des groupuscules à semer le désordre partout en Europe et pas seulement à sa périphérie
Réponse de le 23/01/2014 à 12:17 :
il veut que nous soyons comme au moyen age et lui serait le roi ultra riche avec sa cour mdr
a écrit le 23/01/2014 à 11:21 :
l'europe n'est pas un pays. S'il dit ça ça devient inquiétant
a écrit le 23/01/2014 à 11:20 :
S'il payait des impots en france, ça irait mieux
Réponse de le 07/03/2014 à 10:25 :
TOTAL PAYE SES IMPÔTS SUR LES LIEUX DE PRODUCTION ET CELA EST NORMAL!!!
a écrit le 23/01/2014 à 7:45 :
Monsieur le pdg, du grand CAC 40 avec du plomb dans l'aîle vu la croissance, que pensez-vous des mandarines? Puisqu'on fait dans le mandarin à carrière à vie, l'as du chômage subventionné et des entreprises subventionnées pour cause de capitalisme sans capital et de canards boiteux. Voila un bon canard qui boite alors que les familles françaises tombent dans le chômage et la pauvreté, tous les jours ding ding, on ne compte plus les suicidés sur lieu de travail, la souffrance est infernale, on compte 3 millions de burnout. Puisqu'on fait dans l'enfer, alors bienvenue en enfer!
a écrit le 23/01/2014 à 7:36 :
Monseigneur le riche est un bon président d'entreprise, il en existe qui président toutes les entreprises pour les dégommer... Puisqu'on parle demi tour droite, on parle aussi déficit, et éventrement du pays, et dans la campagne on parle emploi, sécurité. Les français parlent aux français: au Printemps, se cueille se cerise keyneisienne.
a écrit le 23/01/2014 à 7:19 :
Le pétrole et la tipp, la tva, on efface combien de chômeurs? si le pétrole se paye, il faut produire. si on s'entredéchire, c'est au bénéfice de qui, on se croirait sous la graisse antique. Les sondages montrent que la fourmi ne souhaite pas financer la cigale. On parle des cons-cernés, ou des çons-çernans. Comme en 40 on part en guerre sans armes dans le siècle pour faire gagner le 3ème homme... Alors sommes-nous dépassés alors qu'on nous publie un PIB pire demain qu'aujourd'hui? Alors le vent passe-t-il entre les deux oreilles des oilles? A -t-on cueilli la cerise puisqu'on parle du temps ou bien le temps des cerises c'est du passé, mais alors pourquoi allons nous de l'arrière? Où parlons-nous des rivières kwaï qu'on fait en France alors qu'on parle torture du sel de la Terre... hier encore un suicide sur lieu de travail! Le déclin de l'Europe peut s'inverser... c'est quand on veut.
a écrit le 22/01/2014 à 19:13 :
merci l'euro
a écrit le 22/01/2014 à 16:50 :
Petite leçon de grammaire sur les « particules » :
On dit : « Pour Margerie », ou plutôt, « Pour M. de Margerie »
Mais clairement pas « Pour de Margerie ».

« de » est maintenu par usage devant certains noms d'une seule syllabe et devant certains noms de famille commençant par une voyelle.
a écrit le 22/01/2014 à 15:41 :
L'Europe c'est ruinée toute seule avec 2 guerres mondiales. Elle à maintenu artificiellement son niveau de vie en ayant recourt au crédit de façon massive. Modèle qui arrive à sa fin vu le niveau de dettes (et des intérêts qui y sont liés). Si c'est les états au lieu de la société civile qui tente de sortir du bourbier, on y sera pour longtemps. Les Apple, Google, de la nouvelle économie n'on pas été créé par l'état. Lui il à fait 2 grands emprunts (30 milliards UMP et 15 milliards PS) résultat : 0 boites cotées même à un pauvre milliards d'euros...
a écrit le 22/01/2014 à 15:39 :
au risque de déplaire à ce monsieur, on en peut pas frabriquer que des produits de luxe..... alors que 90% de la population européenne n'a pas les moyens de les acheter, et que u jour ou l'autre les pays comme la chine exigeront de produire ceux qu'ils consomment, chez eux.....

la vision de demain est simple: seul les pays qui innovent et produisent s'e sortent... à peu près, et encore....

c'est collectivement, donc, que industriels européens et consommateur doivent trouver des solutionn pour réinstaller des usines la ou elles sont disparue..... un forme de régionalisation des économies est inéluctable, quoiqu'on veuille bine nous raconter..... car pour l'instant, on fait travailler des esclaves dans certains pays sous pretexte de compétitivité.... et en justifiant ce fait par le fait que les anciens pays riches demandent des produits moins chers....... forcément, ils n'y a plus de boulot et les salires stagnent, ou baissent, comme en grèce, en espagne et en italie..... sans parler des bad jobs allemands et des contrats zéro heure en angleterre....

slovaquie: production de voiture, 1 gros million cette année pour 5 millions d'habitants...
france, 66 millions d'habitant, production, 1,8 million de voitures..... si on ne comprend pas que ça ne va pas marcher longtemps comme ça, c'est qu'on est stupide......
a écrit le 22/01/2014 à 15:23 :
C'est le résultat de la mondialisation des capitaux et du commerce qui a conduit à cette situation.Je ne pense pas que Mr de Margerie,est été contre ce principe de libre échange tant vanté par nos économistes partisans d un libéralisme sans règles et sans frontière.Donc oui son constat est juste nous sommes des émergents,mais cela a été parfaitement orchestrer et voulu,nous connaissons tous les tenants et aboutissants de cette Berézina économique .Mais bon faire et défaire c'est travaillé.
a écrit le 22/01/2014 à 14:05 :
nous pourrions demander à siéger au BRIC

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :