Depuis mi-2012, l'amélioration sur les marchés financiers "a été spectaculaire" (Draghi)

 |   |  333  mots
L'amélioration sur les marchés financiers a été spectaculaire en zone euro, assure Mario Draghi. (Reuters/Ruben Sprich)
L'amélioration sur les marchés financiers "a été spectaculaire" en zone euro, assure Mario Draghi. (Reuters/Ruben Sprich) (Crédits : Reuters/Ruben Sprich)
Selon Mario Draghi, la situation sur les marchés financiers en zone euro s'est nettement améliorée depuis juillet 2012, quand il avait indiqué que la BCE ferait le nécessaire pour sauver l'Euro.

"La BCE est prête à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro. Et croyez-moi, ce sera suffisant." La déclaration choc de Mario Draghi, le gouverneur de la banque centrale européenne, en juillet 2012, avait fait date. Dix-huit mois plus tard, le même a estimé que le rétablissement sur les marchés financiers avait été "spectaculaire".

Invité du Forum économique mondial qui se tient actuellement à Davos, Mario Draghi a assuré vendredi que "l'amélioration a été spectaculaire" sur les marchés financiers en zone euro.

Aucune déflation

En juillet, la déclaration de Mario Draghi avait profondément rassuré les marchés financiers, qui sont peu à peu sortis de leur marasme provoqué par la crise de la dette à mesure que l'économie s'améliorait, sur la foi que la BCE était prête à tout faire pour préserver l'intégrité de la zone euro.

A Davos, Mario Draghi a par ailleurs déclaré ne constater aucune déflation dans la zone euro. L'inflation y est tombée à 0,8% sur un an, un niveau nettement inférieur à l'objectif de la BCE d'un taux inférieur à mais proche de 2%.

Economie réelle

Il a ajouté que la politique monétaire "très accommodante" de la BCE était en train de se transmettre à l'économie réelle. "L'autre élément que nous observons depuis trois ou quatre mois, c'est le fait que l'amélioration des marchés financiers et notre politique monétaire très accommodante en vigueur depuis la fin 2011 (...) se transmettent enfin à l'économie réelle", a-t-il dit.

Toutefois, même si les marchés financiers ont repris des couleurs et que l'économie tend à s'améliorer, la situation n'est pas toute rose, a tempéré M. Draghi"Nous voyons le début d'une reprise (économique) qui reste faible et fragile", a-t-il déclaré, pointant notamment le fait que le chômage demeure élevé et que certains pays de la zone euro ont encore des réformes à mener.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :