Allemagne : le ministre de l'Agriculture démissionne sur fond de scandale judiciaire

 |   |  301  mots
Hans-Peter Friedrich (CSU) a démissionné du gouvernement Merkel pour une possible entrave à la justice.
Hans-Peter Friedrich (CSU) a démissionné du gouvernement Merkel pour une possible entrave à la justice. (Crédits : Reuters)
Hans-Peter Friedrich (CSU) a annoncé sa démission du gouvernement Merkel ce vendredi. Il avait prévenu la direction du SPD que l'un de ses députés, Sebastian Edathy, était soupçonné par la justice de visionner des vidéos pédophiles.

Premier accroc au sein de la coalition Merkel. Hans-Peter Friedrich, ministre de l'Agriculture (CSU) a annoncé sa démission au cours d'une conférence de presse ce vendredi dans l'après-midi, selon la presse d'outre-Rhin.

Enquête sur un membre du SPD

En octobre 2013, alors qu'il était ministre de l'Intérieur, ce membre du parti conservateur avait informé le chef du  SPD, Sigmar Gabriel, que l'un de ses députés, Sebastian Edathy, était visé par une enquête car il était soupçonné d'avoir visionné des vidéos pornographiques mettant en scène des mineurs. Pour mémoire, les deux partis avaient alors entamé d'intenses négociations en vue de la formation d'une coalition. 

Rupture du secret de la procédure

C'est la rupture du secret de la procédure judiciaire qui a conduit Hans-Peter Friedrich à démissionner. Plus tôt, il avait déjà prévenu plusieurs agences de presse de son intention au cas où la justice allemande considérerait sa conduite comme "inappropriée". Il avait pourtant déclaré avoir agit "conformément à la loi" et à "la morale politique". 

Disques durs détruits

 Ce scandale mis à jour après le démantèlement d'un réseau de pédopornographique au Canada a déjà conduit le député Sebastian Edathy à la démission après une perquisition au cours de laquelle la police a découvert des disques durs détruits. Sur les réseaux sociaux, le principal intéressé a nié les accusations portées contre lui

Entrave à la justice?

Le numéro 2 du gouvernement, Sigmar Gabriel, ainsi que cinq autres membres du SPD auraient été donc au courant des investigations visant le député. La justice doit désormais déterminer s'ils ont prévenu ce dernier et ainsi entravé le cours de la justice. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/02/2014 à 16:17 :
Après la démission d'un député CSU, c'est le tour d'un ministre CSU. Elimination politique? Probablement. Mme. Merkel ferait-elle le ménage dans sa coalition pour ne faire entendre que sa propre voie?
a écrit le 15/02/2014 à 13:18 :
Decidement quel gouvernement! il y avait deja une ministre avec de fauts diplomes "amie" de Merkel !pas serieux ces allemands
Réponse de le 16/02/2014 à 10:05 :
C'est FAUX !!!
a écrit le 14/02/2014 à 23:53 :
A-t-il violé des mineurs? Encore un procès d'intention pour avoir visionné des vidéos d'adolescentes (en pleine puberté) se tripotant sur des sites de voyeurisme par webcam interposées. Est-ce répréhensible en Allemagne? Sur quels soupçons se basent des enquêtes de moeurs sur un ministre? Cela aurait-il fait scandale si cela concernait des vidéos homosexuelles? Quel a été le rôle de la NSA et des services de renseignement allemand dans cette affaire?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :