Allemagne : chute inattendue des commandes industrielles en mars

La faiblesse de la demande en zone euro a fait fortement chuter les commandes industrielles en Allemagne en mars, contre toute attente.
L'Allemagne compte soutenir le niveau des commandes industrielles grâce à sa demande intérieure et à la demande hors zone euro. (Photo : Reuters)
L'Allemagne compte soutenir le niveau des commandes industrielles grâce à sa demande intérieure et à la demande hors zone euro. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)

Les commandes à l'industrie allemande ont enregistré un fort recul de 2,8% en mars sur un mois, en données corrigées des variations saisonnières et calendaires, selon un chiffre provisoire publié mercredi par l'Office fédéral des statistiques.

Cette baisse, qui suit une hausse de 0,9% en février, selon un chiffre révisé, est complètement inattendue puisque les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient en moyenne sur une nouvelle petite hausse de 0,2%. Ce repli sur un mois s'explique surtout par une baisse de 4,6% des commandes en provenance de l'étranger, alors que celles en provenance d'Allemagne ont limité leur repli à 0,6%.

Faiblesse de la zone euro

Les partenaires commerciaux de l'Allemagne en zone euro ont été ceux qui ont le plus réduit leurs commandes, puisque l'entrée de contrats a chuté de 9,4%. En provenance des autres pays, les commandes ont diminué de 1,7% par rapport à février.

Dans un communiqué distinct, le ministère allemand de l'Economie explique que "la part de gros contrats a été pour un mois de mars fortement en dessous de la moyenne", notamment en matière de biens d'investissement.

Stabilité sur l'ensemble du trimestre

Sur l'ensemble du premier trimestre, les commandes à l'industrie allemande sont restées au même niveau que lors du dernier trimestre de 2013, avec une hausse de 1,9% de celles en provenance d'Allemagne et de 0,7% en provenance de l'étranger (hors zone euro), mais un recul de 4,6% de celles en provenance de zone euro.

Le ministère estime quand même que "la tendance dans son ensemble reste orientée vers le haut, même si celle-ci s'affaiblit" et compte sur la demande intérieure et celle de l'étranger hors zone-euro pour alimenter les commandes à l'industrie du pays.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 31
à écrit le 10/05/2014 à 10:25
Signaler
Heureusement que nous avons les allemands, j'ai travaillé et économisé 40 ans et je ne veux pas que l'on dévalue l'euro, vive l'euro fort vive l'Allemagne.

à écrit le 08/05/2014 à 10:03
Signaler
cela risque de ne pas être un trou d'air, l'export allemand vers la chine ralentie très vite depuis quelques mois et cela va durer et taper encore plus dur , si certains pensent a un retournement durable ils se font des illusions tout debout , car un...

à écrit le 07/05/2014 à 17:21
Signaler
L'appelle au boycottage des produits allemand commence a porter ses fruits

le 07/05/2014 à 18:49
Signaler
vous avez raison, même moi travaillant en Allemagne, je n'achète plus de produits allemands vu le mépris dont je fais preuve quasiment tous les jours.

le 07/05/2014 à 19:21
Signaler
N'importe quoi Je suis frontalier et je prétends que toi tu ne l'es pas sinon tu ne prétendrais pas cela

le 08/05/2014 à 16:20
Signaler
Frontalier encore un qui aurait bien aimé le devenir. Dommage pour lui les allemands ont vite compris à quel loustic ils avaient à faire et lui ont montré le chemin de la maison. Depuis il se venge en boycottant les produits allemands.

le 11/05/2014 à 1:03
Signaler
c'est pas du n'importe quoi, bon nombre de frontaliers alsaciens ont droit au "Scheissfranzoze", et c'est bien pire en Suisse alémanique. Après tout va dépendre de la taille de l'entreprise (présence de syndicats ou non) ou du nombre de frontaliers...

à écrit le 07/05/2014 à 15:10
Signaler
Hhmm... y-aurait-il une crise économique mondiale que l'on m'aurait caché depuis 2008..?? Dénoncez-vous. Qui a osé.?

à écrit le 07/05/2014 à 14:41
Signaler
Quand le francais achete francais on le traite de nationaliste donc facho. Alors que rouler en allemande ! c'est le pied pour les cadre-beaufs !

à écrit le 07/05/2014 à 14:21
Signaler
A force de demander a ses partenaires de se serrer la ceinture, le made in Germany est devenu cher pour eux. Et comme les allemands veulent l'Euro fort, c'est encore plus cher pour les autres.

à écrit le 07/05/2014 à 11:57
Signaler
Si les francais faisaient comme les allemands c'est a dire privilegier leur industrie cela fait longtemps que l'allemagne aurait vu sa production baisser, et nous la notre augmenter.

à écrit le 07/05/2014 à 11:18
Signaler
il ne faut surtout pas faire baisser l'euro. Il continue à augmenter encore, encore et encore.

à écrit le 07/05/2014 à 11:16
Signaler
Par patriotisme économique, les allemands n'achètent qu'allemand. Ils peuvent supporter ce genre de passage à vide. Les français ne font pas pareil. Malheureusement.

à écrit le 07/05/2014 à 11:12
Signaler
Comme aurait put leur expliquer un aveyronnais du début du siècle dernier en leur citant ce proverbe paysan, en occitan s’il vous plait pour que cela rime. La fiera de Réquista tot le monde Per vendre Degun per comprar. (La foire de Réquista, to...

le 07/05/2014 à 12:22
Signaler
Magnifique, ça illustre bien la bancalité d'un système économique mondial où tous les pays convergent vers un consensus en faveur d'une économie de l'offre.

à écrit le 07/05/2014 à 11:12
Signaler
il faut plus d'austérité encore. !!!!! mdr

le 07/05/2014 à 16:09
Signaler
Pour relancer l'économie il faut encore plus d'économie, par exemple appliquer les 130 milliards d'économie que propose Copé !!! Quand va-t-on mettre ces ayatollahs qui nous dirigent dehors !!!!

à écrit le 07/05/2014 à 11:10
Signaler
A force de détruire la demande. Une entreprise n'investit que si elle est certaine de vendre ses produits. Mais comme l'Allemagne a tout fait pour ruiner ses partenaires....

le 07/05/2014 à 12:21
Signaler
+1

le 07/05/2014 à 14:44
Signaler
+1 Chut faut pas le dire.. mais l'allemagne a detruit ces partenaires europeens. Le grand Reich economique, finalement ils l'ont fait. et nous on meurt de chomage. (pb santé, pb argent, pb financier, alcool violence...) Vive l'EUROPE du GRand...

le 07/05/2014 à 19:23
Signaler
Ah les vieux fantasmes français qui remontent à la surface

le 08/05/2014 à 3:41
Signaler
"Ah les vieux fantasmes français qui remontent à la surface " : La concurrence déloyale à coup d'employé d'Europe de L'est qui se traduit sur les étiquettes du jambon en tranche par "conditionné en Allemagne", c'est du flan? La volonté de maintenir u...

le 13/05/2014 à 20:53
Signaler
il suffit de ne plus acheter allemand si vous vous inversez la politique économique de l'Allemagne.

à écrit le 07/05/2014 à 10:53
Signaler
l'allemagne devrait plutot (comme la chine le fait....) dynamiser son marché intérieur. C'est le pays le plus peuplé d'Europe avec des finances publiques saines, et une industrie de point et riche. Il est grand temps de distribuer du pouvoir d'achat ...

le 07/05/2014 à 13:54
Signaler
Ils dynamisent leur marché intérieur avec la mise en place d'un SMIC à 8.50€ mais cela est bien tardif puisque pendant ce temps, ils ont dévasté les partenaires européens en pratiquant un dumping social conséquent. L'écart entre la France et l'Allema...

à écrit le 07/05/2014 à 10:47
Signaler
Les feuilles d'impots font leur effet..

à écrit le 07/05/2014 à 10:43
Signaler
A force de démolir ses partenaires de la zone euro avec l'austérité et l'euro fort, les allemands sont pris à leurs propres pièges. la consommation baisse pour ses clients.

le 07/05/2014 à 10:59
Signaler
Encore un type qui a tout compris...Tu as raison, il vaut mieux continuer à vivre à crédit, à payer chaque année un peu plus d'intérêts et de principal et paraître heureux dans une coquille prête à prendre l'eau de toute part...Le niveau intello de c...

le 07/05/2014 à 13:50
Signaler
Ben voyons : on lit les sarcasmes mais on attend toujours les arguments ...

le 07/05/2014 à 17:23
Signaler
Mais le credit c'est la base du modele capitaliste!

le 18/05/2014 à 11:09
Signaler
@muppetchaud Depuis la loi de 1973 les Etats ne peuvent emprunter aux banques centrales...vertu biasée et trouve sa limite avec les abus et la cupidité générale des banques privées et de leurs "gros" clients. Oui les banques privées nous pourrissen...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.