Portugal : l'État se retire de la Poste et espère toucher 170 millions d'euros

 |   |  291  mots
Après son introduction en Bourse en décembre, la capitalisation boursière du groupe postal CTT Correios de Portugal s'est accrue de près de 30% à 1,07 milliard d'euros. /Reuters Hugo Correia
Après son introduction en Bourse en décembre, la capitalisation boursière du groupe postal CTT Correios de Portugal s'est accrue de près de 30% à 1,07 milliard d'euros. /Reuters Hugo Correia (Crédits : Reuters)
Vieille de près de 500 ans, la Poste portugaise figurait sur la liste d'actifs que le pays s'était engagé à privatiser en échange du plan d'aide financière négocié en mai 2011 avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) qui a pris fin en mai.

Le gouvernement portugais a annoncé jeudi son intention de se désengager entièrement du capital de la Poste et céder sa part restante de 31,5% dans l'entreprise qui avait été introduite en Bourse avec succès en décembre dernier.

Vieille de près de 500 ans, la poste portugaise figurait sur la liste d'actifs que le pays s'était engagé à privatiser en échange du plan d'aide financière négocié en mai 2011 avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) qui a pris fin en mai.

>> ANALYSE Les faux-semblants de la sortie du Portugal du "programme d'aide"

Selon les analystes, cette privatisation devrait rapporter plus de 170 millions d'euros supplémentaires aux coffres de l'Etat.

La vente de 70% avait rapporté 579 millions d'euros

La vente de la part restante du gouvernement se fera "à travers un syndicat bancaire ou un placement direct auprès d'investisseurs institutionnels", a expliqué le secrétaire d'Etat aux Finances Manuel Rodrigues à l'issue du Conseil des ministres. Le calendrier de l'opération sera fixé "en fonction des conditions de marché".

La vente de 70% du capital de la Poste avait permis à l'Etat portugais d'encaisser 579 millions d'euros. Dans la foulée, le Trésor portugais avait acquis des actions supplémentaires, portant sa participation à 31,5%.

Une entreprise rentable

Après son introduction en Bourse en décembre, la capitalisation boursière du groupe postal CTT Correios de Portugal s'est accrue de près de 30% à 1,07 milliard d'euros.


Les salariés de la poste portugaise se mobilisent contre sa vente par Euronews.

 

En bonne santé financière, CTT a dégagé un bénéfice net de 61 millions d'euros en 2013, en hausse de 70,7%. Ce rythme de progression a ralenti au premier trimestre 2014, avec un bénéfice de 18,1 millions (+1,3%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2014 à 15:39 :
ah bon ? alors la Poste portugaise va couler ?...
a écrit le 27/06/2014 à 11:14 :
Exemple à prendre pour la France qui doit revenir à des fonctions régaliennes et mettre un terme définitif à toutes ces administrations (Éducation nationale, Pôle emploi, chu, etc) et entreprises publiques (sncf, ratp, edf, etc) et ses agents à très très faible productivités qui met notre pays en surendettement et dans le déclin ! La privatisation de celle-ci permettra de l’efficacité, de la performance, des résultats, des économies, etc, etc. Bref, tout bon !
a écrit le 27/06/2014 à 9:11 :
La vente des bijoux de familles continue en Europe. Aujourd'hui c'est la Poste portugaise. Il y a peu c’était l’aéroport de Porto. C'est marrant comme les Etats trouvent toujours des acheteurs pour ces entreprises. N'y aurait-il pas un lien de cause à effet entre la crise (à mon avis bien voulue) et la récupération par le privé des plus beaux fleurons étatiques? Les musées en Grèce, Alstom en France. La liste pourrait être longue. Avec leur 170 ME les portugais arriveront à peine à régler une infime partie des intérêts de la dette qui doit être colossale. Le dé-tricotage se poursuit. C’est ce qui s’appelle « se faire manger la laine sur dos ».
Réponse de le 27/06/2014 à 11:59 :
tout à fait d'accord! l'être humain arrive encore à me surprendre dans sa médiocrité et son manque de vision à long terme
a écrit le 26/06/2014 à 18:54 :
Hollande n' a qu' à prendre copie sur ce que fait le gouvernement portugais et privatiser : La Poste, la RATP, la SNCF, et toutes les branches de l' Etat sauf l' armée, la police et les ministères sans oublier de supprimer le Sénat, et réduire le nombre de députés et de fonctionnaires et...tout le monde à 39heures, comme nous les travailleurs du privé : l' égalité et la liberté n' existent pas en France !!
Réponse de le 27/06/2014 à 10:12 :
Et après vous allez vous plaindre que les campagnes ne soit plus desservi par les services publiques .. Vous pensez réellement que la concurrence s'attaquera dans les zones non rentables ? Vous rêvez !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :