L'Allemagne renonce à un projet militaire avec la Russie

 |  | 246 mots
Lecture 1 min.
Sigmar Gabriel, ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, avait suspendu en mars la mise en oeuvre d'un contrat militaire de 100 millions d'euros avec la Russie.
Sigmar Gabriel, ministre fédéral de l'Économie et de l'Énergie, avait suspendu en mars la mise en oeuvre d'un contrat militaire de 100 millions d'euros avec la Russie. (Crédits : Reuters)
Un vaste projet d'équipements militaires conclu entre le groupe de défense Rheinmetall et la Russie est suspendu depuis mars. La crise ukrainienne en est la raison, selon le quotidien Süddeutsche Zeitung.

Former des troupes russes? Berlin y renoncerait. Le ministre de l'Economie et vice-chancelier allemand, Sigmar Gabriel, a "retiré son autorisation" à un projet de camp d'entraînement entièrement équipé pour former les troupes russes, rapporte le Süddeutsche Zeitung de lundi. Le quotidien s'appuie sur un document écrit qu'il a pu consulter.

"C'est vrai", a confirmé M. Gabriel à des journalistes lors d'un voyage de presse.

Sigmar Gabriel avait suspendu en mars la mise en oeuvre de ce contrat d'environ 100 millions d'euros. Motif invoqué: le gouvernement allemand tenait le commerce d'armes avec la Russie pour "indéfendable" en raison, déjà, de la crise ukrainienne.

Un centre destiné aux infanteries et blindés russes

Le centre en projet devait accueillir et former 30.000 soldats par an à Mulino, dans la région de la Volga, toujours selon le Süddeutsche Zeitung. Il était destiné aux unités d'infanterie et de blindés en Russie et était censé ouvrir cette année.

Le projet avait été lancé par la précédente coalition "noire-jaune", rassemblant conservateurs et libéraux, avant la "grande coalition" entre conservateurs et sociaux-démocrates formée après la réélection d'Angela Merkel à la chancellerie, à l'automne 2013.

La France livrera ses Mistral

Les relations militaires avec la Russie font l'objet d'un vif débat relancé par la poursuite du projet de livraison par la France de porte-avions Mistral pour 1,2 milliard d'euros.

>> Une parade allemande pour empêcher la France de vendre ses navires à la Russie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/08/2014 à 10:18 :
Est-il courageux pour prendre une décision??
a écrit le 05/08/2014 à 9:27 :
Ils ont raisons. Sur plusieurs réseaux sociaux, les soldats et généraux russes ont posté les messages suivant: "Dans 6 mois, on défile victorieux sur les Champs Élysées". Oui la Russie va annexer toute l'Europe. Si si c'est pas une blague c'est sur Instagram et facebook! Tremblez pauvres Européens! Heureusement la très puissante et protectrice armée de la Liberté, celle des États-Unis, veille sur nous! Je propose un impôt spécial que chaque Européen devra payer pour financer la défense américaine.
Réponse de le 05/08/2014 à 17:55 :
Alors je pourrais faire comme Batman avait fait à Robin dans cette célèbre scène du balcon et te donner une gifle tout en disant : Ne sois pas aussi sot, mon troll bien-aimé, comment Poutine peut-il annexer l'Europe si l'Europe est déjà annexée par Obama ???? réfléchis mieux avant de venir ici débiter tes salades, Robin.... (et j'espère que ma gifle n'a pas trop te chagriné...)
a écrit le 05/08/2014 à 8:27 :
Les pertes des producteurs de viande belges en raison de l'embargo russe sur le porc en provenance de l'UE ont atteint 40 millions d'euros au premier semestre 2014, lit-on dans un communiqué de la Fédération belge de la viande (FEBEV).
"Le secteur de la viande belge a déjà perdu ces six derniers mois 40 millions d’euros. Si une solution n'est pas rapidement trouvée, de nombreux emplois disparaîtront en Belgique". D'autres pertes iront bientôt aux chantiers de St-Nazaire ?
Réponse de le 05/08/2014 à 11:31 :
La faute revient à l'envahisseur Poutine. A moins que ce soient les albanais qui ont envahi la Géorgie et la Crimée et envoient des milices en Ukraine ?
Réponse de le 09/08/2014 à 0:31 :
Pourquoi les Albanais ont une histoire susceptible de justifier des vues sur la Crimée ?
a écrit le 05/08/2014 à 1:07 :
Poutine va renforcer l'Otan et en même temps il a réalisé une performance peu commune: pousser l'Europe à prendre une décision forte en politique étrangère. Il est ainsi à l'origine d'une sorte de première dans l'histoire de l'Union européenne. Il a fait bouger Bruxelles, laissant entrevoir la possibilité qu'a l'UE d'être, si elle le veut, un acteur sur la scène internationale. L'occasion, c'est l'Ukraine. L'Europe s'est efforcée ces derniers mois d'obtenir du Kremlin qu'il cesse d'entretenir la guerre dans ce pays. En vain. Elle a jugé qu'il était temps de passer à des sanctions économiques crédibles. Elle les a votées mardi 29 juillet. Celles-ci sont sans précédent par leur vigueur. L'UE ferme ses marchés financiers à la Russie – la mesure vise les entreprises et banques d'Etat russes, très grosses consommatrices de prêts bancaires européens. L'UE interdit de nouvelles ventes d'armes et matériels militaires à Moscou. Enfin, l'Union limite considérablement les exportations de technologies de pointe dans les domaines de l'exploitation pétrolière et gazière. Longtemps, il n'y a pas eu de majorité au sein des Vingt-Huit pour prendre contre la Russie des mesures aussi sévères. Celle-ci est un partenaire commercial important pour l'Allemagne et l'Italie ; par oligarques interposés, elle est source de gros revenus pour la City de Londres ; elle est aussi, depuis Nicolas Sarkozy, un client pour les chantiers navals militaires français ; enfin, elle approvisionne en gaz une bonne partie de l'Europe de l'Est. Et longtemps, Vladimir Poutine, qui cache mal son mépris pour ces Européens « décadents », a cru les Vingt-Huit incapables de devenir des acteurs sérieux dans la crise ukrainienne. Contre les Etats-Unis, il a joué, habilement, avec les divisions européennes, s'emparant impunément d'une partie de l'Ukraine, la Crimée. Qu'est-ce qui a bien pu unir les Vingt-Huit dans un geste de colère à l'encontre du Kremlin ? Réponse : Vladimir Poutine.
Réponse de le 05/08/2014 à 7:49 :
Il est évident que l'Otan et l'Europe doivent se renforcer. Poutine a démontré ses visées expantionnistes et impérialistes. Et la plupart des gens qui l'entourent ont cette approche depuis la chute de l'Urss qui n'était pas durable car déjà invasive.
a écrit le 04/08/2014 à 21:41 :
Il est essentiel en effet de ne fournir aucune arme dangereuse ni coopération militaire avec un pays dirigé par Poutine qui ne cesse d'envahir ses voisins : Géorgie, Crimée, Ukraine etc qui se réarme massivement et dangereusement, fait en permanence des interventions et chantages politiques et en soutenant des partis séparatistes en Europe tels que le Jobbik, le FN etc.
Réponse de le 04/08/2014 à 21:44 :
C'est le minium en effet vu ses actes agressifs depuis au moins 2008 et l'invasion de la Géorgie. Il ne fallait évidemment pas que Sarkozy/Fillon vendent les Mistral et que tous les autres pays fassent de même.
Réponse de le 05/08/2014 à 8:43 :
Avec ce qu'il a comme arme l'Europe ne tiendra pas 1e semaine contre lui arrêter de dire n'importe quoi il a les armes les plus puissante ya que les USA qui pourront faire face laissez tomber vos histoire de mistral c un jouet pour eux
Réponse de le 05/08/2014 à 11:34 :
Ses armes sont tellement puissante qu'il n'ose même pas envahir l'Ukraine de peur des pertes et ses avions se crashent régulièrement. Ses soldats se font piéger sur Facebook et Instagram. En plus pourquoi acheter des Mistral si on a la technologies des radars etc ?
a écrit le 04/08/2014 à 17:33 :
Facile pour l'Allemagne qui se "priverait" de quelques millions pour quelque temps et non 1.2 milliard de nos mistral mis en balance et perdus à jamais.
a écrit le 04/08/2014 à 16:04 :
Pas grave, Rheinmetall reprendra les affaires en automne dès que le buzz des médias aura se calmé. En catimini, bien entendu.
a écrit le 04/08/2014 à 16:01 :
Et quand l'Allemagne renocera t elle à ses projest d'armement d'Israel ? ah oui Palestine n est pas l'Ukraine! pauvre humanité!

Aucun credit de l'Europe et de l'occident,k c est une histoire de fric!
Réponse de le 05/08/2014 à 1:19 :
Selon le ministre russe des Affaires étrangères la catastrophe humanitaire en Ukraine est comparable par son ampleur à la situation dans la bande de Gaza. Lavrov a exprimé l'espoir que « la communauté internationale n’oubliera pas la crise en Ukraine, qu’on essaie sciemment de mettre de côté dans l’opinion publique internationale ».
a écrit le 04/08/2014 à 15:09 :
Toutes ces gesticulations, c'est pathétique ! Qu'ils arrêtent d'acheter du gaz russe !
Réponse de le 04/08/2014 à 16:45 :
Pour polluer avec encore PLUS de charbon..??
Réponse de le 05/08/2014 à 1:21 :
@ Yvan : Non pour polluer moins avec plus d'énergies renouvelables et d'efficacité énergétique, l'avenir.
a écrit le 04/08/2014 à 14:53 :
Et on a pas tout vu... Là, l'otan qui voulait s'installer, comme d'hab., NOUS allons payer.
a écrit le 04/08/2014 à 13:27 :
Vous avez dit "suspendu" pas "annulé".
a écrit le 04/08/2014 à 13:13 :
heureusement il y a encore de bons clients : Israël et les sous-marins conventionnels, l'Iran et ses centrifugeuses, la Syrie et ses usines chimiques
a écrit le 04/08/2014 à 11:31 :
Un ennemi qu'on aime bien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :