Une parade allemande pour empêcher la France de vendre ses navires à la Russie

 |  | 318 mots
Lecture 2 min.
Le groupe de construction navale français DCNS compte vendre deux porte-hélicoptères Mistral à Moscou. /Reuters
Le groupe de construction navale français DCNS compte vendre deux porte-hélicoptères "Mistral" à Moscou. /Reuters (Crédits : Reuters)
Deux élus du parti de la chancelière allemande Angela Merkel ont proposé cette semaine que l'Union européenne ou l'Otan rachète à la France deux porte-hélicoptères Mistral

"Mistral : ne pas les livrer à la Russie, aider la France, renforcer les capacités de l'UE/l'Otan, donc les racheter à la France." Ce tweet est celui du député CDU Roderich Kiesewetter, expert en politique étrangère du groupe parlementaire conservateur.

Mardi, un autre élu du camp d'Anglea Merkel, Karl Lamers, le vice-président de la Commission de défense du Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand, avait appelé dans un communiqué "à examiner dans quelle mesure un achat des Mistral par l'Otan ou l'UE était possible". Il veut pousser la France à "renoncer complètement aux livraisons d'armes à la Russie" dans le contexte d'une "situation très tendue en Ukraine".

Fin mai des élus américains avaient déjà suggéré que l'Otan se porte acquéreur ou locataire des navires, d'une valeur de 1,2 milliard d'euros. Une source diplomatique avait alors indiqué à l'AFP qu'une telle éventualité n'était "pas très réaliste".

La vente des deux Mistral, toujours d'actualité

Les pays membres de l'UE se sont mis d'accord cette semaine sur des sanctions économiques à l'encontre de Moscou, notamment une interdiction de vendre à la Russie du matériel de défense. Contrairement à ce que souhaitait Berlin, cette interdiction ne vaut pas pour les contrats déjà en cours, et ne remet donc pas en cause la livraison par le groupe français de construction navale DCNS des deux porte-hélicoptères Mistral à la Russie.

"Comme tout industriel normal, nous nous occupons déjà de satisfaire notre client et d'exécuter le contrat", a d'ailleurs assuré en début de semaine le patron de DCNS, Hervé Guillou.

La société est détenue majoritairement par l'Etat français. François Hollande avait annoncé le 21 juillet que la France allait honorer son contrat avec la Russie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/08/2014 à 10:25 :
Et si chacun respectait l'indépendance et la souveraineté de l'autre!...
De plus, l'EUROPE n'est qu'une organisation de marchands et n'a pas à interférer dans la vie intérieure et la politique extérieure des autres pays.
Il serait souhaitable que ces bons députés encouragent la HOLLANDE et la BELGIQUE à acheter des avions militaires européens!...Eh EH!..
a écrit le 08/08/2014 à 13:33 :
Trafique d'Arme en costard cravate ni plus, ni moins... Vous verriez les valises d' € qu'ils ont eu pour lui vendre ! Alors çà me fait bien rire qu'on lui claque des sanctions quand on voit qu'on arrive même pas à le chatouiller ! no comment...
a écrit le 08/08/2014 à 12:46 :
A sigmar et Roderich
41-45 les soviétiques ont perdu 20 millions d'habitants pour notre liberté.
44-45 les américains 450000 soldats.
Réponse de le 10/08/2014 à 22:40 :
Si c'est une blague , elle n'est pas très bonne. Allez dire au polonais et à tous les autres pays d’Europe de l'est que les soviétiques ce sont battu pour leur liberté.
a écrit le 04/08/2014 à 23:28 :
Si la Russie se servait de ces navires, ce qui est probable, pour envahir un pays, çà laisserait des traçes très coûteuses pour la France. Donc ce contrat signé par Sarkozy Fillon a été une grosse erreur et le comportement actuel de Poutine qui a déjà envahi la Géorgie, la Crimée et envoie des milices en Ukraine est un signal pour chercher une autre solution (en Europe par exemple) à ces navires, tout comme doivent le faire tous les autres pays qui bloquent l'agressivité et les invasions de Poutine. L'histoire est pleine de dictateurs que l'on n'a jamais osé bloquer à temps et une fois l'heure du bilan venu il est bien pire qu'une vente ponctuelle qui n'est pas si importante ni incontournable.
a écrit le 04/08/2014 à 16:13 :
le problème, c'est que tout est écris en russe sur ce bateau.
a écrit le 04/08/2014 à 9:16 :
Ce qui est certain, c'est qu'à lire la prose quasi continue des propagandistes professionnels anti poutine qui sévissent dans les commentaires des articles de ce journal dès qu'un sujet aborde de près ou de loin la Russie ou l'Ukraine, met mal à l'aise.
Pourquoi et qui paye ces professionnels? La position officielle est-elle si faible qu'elle en soit conduite à recourir à de tels expédients dont la qualité et le matraquage sont le pire des aveux?
Réponse de le 04/08/2014 à 23:15 :
Vous voyez çà comme de la propagande car c'est sans doute contraire à votre parti-pris alors que les faits relatés sont réels et vous pouvez les vérifier, c'est intéressant au contraire et permet une synthèse de l'actualité, çà change des propos sans intérêts. Moi çà m'intéresse, désolé.
Réponse de le 06/08/2014 à 15:38 :
Malheureusement, la vérification des faits confirme une propagande éhontée. Tout ça est contraire aux intérêts stratégiques de la France et de l'Europe véritable.
Réponse de le 12/08/2014 à 14:46 :
bien parlé fait bless
a écrit le 03/08/2014 à 16:29 :
Non pas que je sois pour la vente d'armes à la Russie, mais je crois savoir que 10 000 entreprises allemandes vendent pour 176 milliards de marchandises aux Russes. Alors, pour les leçons, merci les Allemands et les Anglais, mais on en a pas besoin :-)
Réponse de le 03/08/2014 à 16:43 :
Entre "Marchandises" et "Armes", il y a une monde ... Vendre un produit non létal, aucun problème, en vendre un qui peut le devenir, il faut absolument l’interdire.
Réponse de le 03/08/2014 à 18:40 :
@John: 1) je connais bien la Russie et je sais que les Allemands y vendent tout et n'importe quoi pourvu que cela rapporte, y compris certainement des armes. Rappelons à ce sujet qu'ils approvisionnaient Saddam en composants chimiques. 2) Quand on signe un contrat, on doit l'honorer, faute de quoi on perd sa crédibilité...ce qui arrangerait bien les Anglais et les Allemands qui pourraient reprendre en cachette les contrats :-)
Réponse de le 03/08/2014 à 18:45 :
Pour un Alsacien ton discours est pour le moins suspicieux.
a écrit le 03/08/2014 à 16:25 :
C'est un réel délire ! Poutine ne vaut pas grand chose mais on ne donne aucune sanction à Israel qui ne respecte pas l'ONU et crée un génocide à Gaza ! les civils femmes et enfants ce n'est pas le HAMAS ?
Réponse de le 04/08/2014 à 1:12 :
Israel n'a pas envahi la Crimée apès la Géorgie. Si c'était le cas elle aurait des sanctions. L'Onu est largement représenté par la majorité des pays.
Réponse de le 04/08/2014 à 7:40 :
C'est pire Israel a envahi la palestine quasiment toute entiere.
La république autonome de crimée, s'est rattaché par vote a la russie et est devenu un sujet federal.Il n'y a rien de choquant du point de vue democratique, historique, ou du droit internationnal.
a écrit le 03/08/2014 à 15:03 :
D'après les recherches de Vadim Erlikhman, un journaliste russe, 26,6 millions de personnes, civiles et militaires, seraient mortes en URSS durant la Deuxième Guerre Mondiale, dont 14mns pour la Russie actuelle (13% de la population d'alors), 7mns pour l'Ukraine (16%), et 2mns pour la Biélorussie (25%). La Lituanie et la Lettonie ont chacune perdu environ 12% de leur population dans le conflit. La propagande soviétique s'est appropriée la victoire et l'a privatisée au profit du seul peuple russe. Vers la fin du stalinisme une certaine forme de nationalisme russe est apparue dans l'idéologie officielle et c'est ainsi que fut écrite l'Histoire de la "Grande Guerre Patriotique", à l'initiative de Staline. Cette version stalinienne de la Deuxième Guerre Mondiale avait deux objectifs - tout d'abord, faire commencer les événements en 1941 et non en 1939, afin de passer sous silence l'alliance entre l'URSS et l'Allemagne nazie ; et aussi placer la Russie au centre des événements. Placer la Russie au coeur des événements a eu deux effets - faire oublier les " terres de sang ", dont l'Ukraine, bien que ces dernières aient été géographiquement plus au centre de la guerre que la Russie, et faire oublier les Juifs, bien que ces derniers aient bien plus souffert qu'aucun autre peuple soviétique. Ces deux problèmes (les Juifs et les Ukrainiens) furent réglés avec une pirouette - les Ukrainiens furent désignés nazis, du fait de leur résistance à l'occupation soviétique (bien que le leader nationaliste ukrainien, Bandera, ait été envoyé par les nazis dans un camp de concentration en 1941, car soupçonné de préparer une révolte contre l'Allemagne); et les Juifs furent désignés leurs victimes. Ces deux peuples furent ainsi relégués à la périphérie de l'histoire de la Deuxième Guerre Mondiale en URSS. Aujourd'hui, en accusant l'Ukraine de fascisme, Poutine s'inscrit dans la droite ligne de la propagande stalinienne. Dès le début des événements en Novembre, les participants de Maidan en particulier et les Ukrainiens (non Russes) en général, furent décrits par les médias russes comme de dangereux nationalistes néo nazis, bien que Maidan était la révolution des classes moyennes qui en avaient assez de la corruption. Ces accusations étaient complètement infondées, comme l'ont prouvé les résultats de la présidentielle du 25 Mai, où les partis d'extrême droite n'ont finalement reçu que 2%. Une si forte propagande a été orchestrée par les dirigeants russes car l'aspiration ukrainienne à la démocratie et à l'indépendance par rapport à la Russie mettait en danger le plan eurasien de Poutine. L'Eurasie a en effet deux buts - asseoir l'autorité de Moscou dans " sa sphère d'influence " et détruire l'Union Européenne. Une Europe fragmentée garantirait à la Russie l'hégémonie en Europe, notamment dans sa politique énergétique, de laquelle dépend la stabilité du régime Poutine. L'idéologue principal de l'Eurasie, Alexandre Douguine, qui il y a encore peu préconisait de construire un fascisme " aussi rouge que le sang ", reçoit maintenant plus d'attention que jamais ses idées sont actuellement suivies par la politique étrangère russe, et se résument en trois points : le besoin de coloniser l'Ukraine, la décadence de l'Union Européenne, et la construction d'une structure eurasiatique de Lisbonne à Vladivostok, l'étendue de ce projet suggérant qu'il viendrait en remplacement de l'Union Européenne. Et, quand on voit la répression des opposants en Russie (voir par exemple les journalistes comme Anna Politovskaya et des hommes d'affaire comme Mikhail Khodorkovski ou encore les Pussy Riots), il n'est pas difficile d'imaginer que cette nouvelle union ne se fondera pas sur des principes démocratiques. Poutine adopte deux approches pour s'attaquer à l'Union Européenne. La première est de remettre en question l'ordre international mondial, par exemple en ne respectant pas le Mémorandum de Budapest de 1994, selon lequel l'Ukraine a abandonné son arsenal nucléaire en échange de la protection des Etats-Unis, de l'Angleterre et de la Russie. Agissant ainsi, la Russie montre que les puissances occidentales n'honorent pas leurs engagements, par peur et par intérêts économiques. Poutine encourage par-là l'émergence d'un monde multipolaire autour de puissances régionales. La deuxième approche s'appuie sur les partis nationalistes européens, dont le but affiché est de déconstruire l'Union Européenne. On voit bien avec la rhétorique du Front National que nos partis d'extrême droite supportent Poutine, Marine Le Pen ayant par exemple récemment dit " partager beaucoup de valeurs communes avec Poutine ". Les leaders d'extrême droite dans d'autres pays, comme la Bulgarie, l'Italie, la Grèce, l'Autriche et même l'Angleterre font régulièrement l'apologie du régime Poutine. Les observateurs internationaux invités par Poutine lors du pseudo-référendum de Crimée (dont Aymeric Chauprade du FN) confirment ces liens privilégiés entre Poutine et les partis nationalistes européens. Les relations actuelles entre le régime Poutine et les partis nationalistes européens ressemblent beaucoup aux relations qui existaient entre l'URSS et les partis communistes européens. Bien que le Front National assure ne pas recevoir de financement de Moscou, un document publié par Wikileaks révèle que le parti nationaliste bulgare aurait reçu d'importantes sommes d'argent de Moscou. Le but est clair - attaquer l'Europe de l'intérieur, et affaiblir le lien transatlantique.
Réponse de le 03/08/2014 à 16:24 :
Entièrement d'accord, le FN a des positions pro-dictateur Poutine intolérables.
Réponse de le 04/08/2014 à 10:54 :
Que vient faire le FN dans cette affaire d'Ukraine, vous feriez mieux de réfléchir sur les causes initiales du conflit fabriqué par l'OTAN pour diviser l'UE !
Réponse de le 04/08/2014 à 23:20 :
Bon post en effet. Il est clair que le FN a toujours soutenu Poutine qui est un séparatiste de l'Europe contrairement à l'Otan qui n'a jamais divisé l'Europe puisque c'est une structure de défense commune et de mise en commun des moyens.
a écrit le 03/08/2014 à 14:58 :
Poutine a réalisé une performance peu commune : pousser l'Europe à prendre une décision forte en politique étrangère. Il est ainsi à l'origine d'une sorte de première dans l'histoire de l'Union européenne. Il a fait bouger Bruxelles, laissant entrevoir la possibilité qu'a l'UE d'être, si elle le veut, un acteur sur la scène internationale. L'occasion, c'est l'Ukraine. L'Europe s'est efforcée ces derniers mois d'obtenir du Kremlin qu'il cesse d'entretenir la guerre dans ce pays. En vain. Elle a jugé qu'il était temps de passer à des sanctions économiques crédibles. Elle les a votées mardi 29 juillet. Celles-ci sont sans précédent par leur vigueur. L'UE ferme ses marchés financiers à la Russie – la mesure vise les entreprises et banques d'Etat russes, très grosses consommatrices de prêts bancaires européens. L'UE interdit de nouvelles ventes d'armes et matériels militaires à Moscou. Enfin, l'Union limite considérablement les exportations de technologies de pointe dans les domaines de l'exploitation pétrolière et gazière. Longtemps, il n'y a pas eu de majorité au sein des Vingt-Huit pour prendre contre la Russie des mesures aussi sévères. Celle-ci est un partenaire commercial important pour l'Allemagne et l'Italie ; par oligarques interposés, elle est source de gros revenus pour la City de Londres ; elle est aussi, depuis Nicolas Sarkozy, un client pour les chantiers navals militaires français ; enfin, elle approvisionne en gaz une bonne partie de l'Europe de l'Est. Et longtemps, Vladimir Poutine, qui cache mal son mépris pour ces Européens « décadents », a cru les Vingt-Huit incapables de devenir des acteurs sérieux dans la crise ukrainienne. Contre les Etats-Unis, il a joué, habilement, avec les divisions européennes, s'emparant impunément d'une partie de l'Ukraine, la Crimée. Qu'est-ce qui a bien pu unir les Vingt-Huit dans un geste de colère à l'encontre du Kremlin ? Réponse : Vladimir Poutine.
a écrit le 03/08/2014 à 14:56 :
@ "il faut punir Obama etc" : Cà c'est la propagande typique de la Voix de la Russie/Ria Novosti qui craint un renforcement de l'Otan et de l'Europe alors que la Russie a bien plus augmenté ses budgets militaires que les pays de l'Otan ou d'Europe ces dix dernières années. Il est au contraire temps de renforcer l'Otan et les défenses européennes puisque Poutine a démontré comme Staline qu'il envahissait l'Europe avec la Géorgie, la Transnitrie, la Crimée, l'Ukraine de l'Est et renforce ses bases en Arctique etc.
a écrit le 03/08/2014 à 14:48 :
L’Europe hésite à s’aligner sur Washington pour inclure l’Ukraine dans l’OTAN. Les Européens comprennent que si Washington ou ses larbins à Kiev provoquent une guerre contre la Russie, l’Europe sera la première victime. La « Loi sur la  Prévention d’une Agression Russe » du Sénat des États-Unis se révèle encore plus néfaste. Si le projet de loi passe, ce qui est probable, Washington se donne la possibilité de contourner l’OTAN et d’accorder à l’Ukraine le statut de « nation alliée » indépendamment de son adhésion à l’OTAN. Ce faisant, Washington peut envoyer des troupes en Ukraine et ainsi engager l’OTAN dans une guerre contre la Russie.

Une chose est sûre : la guerre Etats-Unis contre la Russie (ou si vous préférez, la Troisième Grande Guerre en Europe) est presque un fait accompli, le début des hostilités peut arriver d'un moment à l'autre. La seule conclusion est que tous les pourris ont été payés. Les pourris peuvent toujours compter sur l’argent de Washington. Contre de l’argent, ils sont en train de liquider la civilisation au service de la guerre du Pentagone, guerre qui sera probablement nucléaire et annihilera toute vie sur Terre. L’argent des pourris brûlera avec eux. Et avec nous tous ensemble.
Réponse de le 03/08/2014 à 14:53 :
Cà c'est la propagande typique de la Voix de la Russie/Ria Novosti qui craint un renforcement de l'Otan et de l'Europe alors que la Russie a bien plus augmenté ses budgets militaires que les pays de l'Otan ou d'Europe ces dix dernières années. Il est au contraire temps de renforcer l'Otan et les défenses européennes puisque Poutine a démontré comme Staline qu'il envahissait l'Europe avec la Géorgie, la Transnitrie, la Crimée, l'Ukraine de l'Est et renforce ses bases en Arctique etc.
a écrit le 03/08/2014 à 14:33 :
Au cours des cinq dernières années la Russie a augmenté ses dépenses de défense de 50 %, les pays de l'Otan ont diminué les leurs de 20 % en moyenne. Il y a lieu de rétablir rapidement l'équilibre avec cet envahisseur de Poutine.
a écrit le 03/08/2014 à 12:05 :
AFP - 03.08.2014 08:40 - Par Anna MALPAS
Extrait:
"Mais selon des experts russes, le Kremlin peut difficilement reculer dans la crise ukrainienne face à une opinion galvanisée depuis le rattachement de la péninsule de la Crimée en mars, moins d'un mois après l'arrivée au pouvoir de pro-occidentaux à Kiev."
Réponse de le 03/08/2014 à 14:42 :
Tout le monde n'est pas "galvanisé" en Russie, beaucoup d'entrepreneurs etc par exemple ne sont pas du tout satisfaits de cette situation. Attention aux simplifications et grands titres de la presse qui ne décrit pas exactement la réalité très diverse selon les régions et personnes.
a écrit le 03/08/2014 à 12:02 :
Depuis longtemps, l'Allemagne tente de nuire aux intérêts français et veut faire de l'Europe de l'Est son pré carré diplomatique. Par ce coup de comm, elle veut redorer son blason. Je propose qu'elle arrête d'acheter du gaz russe : ce serait un levier autrement puissant.
Réponse de le 03/08/2014 à 14:38 :
L'Allemagne parle "d'aider la France", il ne s'agit pas pour elle de faire un coup de com d'autant que ce n'est que queqlues déclarations, pas le gouvernement allemand. Si la vente des Mistral était annulée, c'est évident que l'Allemagne comme l'Angleterre et les autres devront faire un effort équivalent.
a écrit le 03/08/2014 à 8:54 :
l'angleterre et l'allemagne commerce des armes avec la russie
et son les premier critiquer la france
Réponse de le 03/08/2014 à 14:49 :
Il ne vendent pas des navires de pointe et d'invasions avec des systèmes radars très évolués... c'est tout le problème de la bourde de Sarkozy/Fillon d'avoir signé un tel contrat surtout après l'invasion de la Géorgie.
a écrit le 03/08/2014 à 8:35 :
Je me permets de reprendre l'excellent post de Thalès du 02.08 14h13 ci-dessous : "ce contrat (signé par Sarkozy) est une épine dans le pied depuis le début, c'est vraiment absurde vouloir trouver des contrats export à tout prix. Pour les connaisseurs, la Russie n'exporte pas ses missiles dernier cri S-500 et S-400 (une des rares technologies militaires ou les russes gardent encore une longueur d'avance). Elle se contente de vendre ses S-300. En vendant des mistrals, on vend des radars multiroles thales à la pointe, et en plus à un pays qui n'est pas un allié (et qui pourrait même attaquer les nôtres avec). Faire travailler la DCNS à court terme c'est bien, mais brader notre technologie sacrifiera des milliers d'emplois sur toute la filière, de la RD à la production pour les autres technologies militaires.
Réponse de le 03/08/2014 à 12:03 :
Un peuple doublement génocidaire n'a pas à donner des leçons de morale à la terre entière.
Réponse de le 11/08/2014 à 11:37 :
Si on est pas idiot ,on place des backdoors dans tous les systèmes informatiques de ces deux vedettes ,et le tour est joué ! ( on ne peut pas toutes les trouver ensuite , si le travail est bien fait )

Appamée
a écrit le 03/08/2014 à 8:30 :
Poutine aurait proposé de reporter la fourniture d'armes sophistiquées telles que des batteries de défense aérienne de type S-3000 au président syrien Bachar al-Assad, si Israël consentait à promouvoir un accord qui permettrait au géant énergétique russe d'acheter environ un tiers de la production israélienne de gaz (l'exploitation de trois champs offshore surnommés Tamar, Leviathan et Karish ont des réserves estimées à 950 milliards de m3). Cette offre n'est pas dénuée d'arrière-pensées éminemment politiques. La Russie qui assure plus d'un tiers de la consommation de gaz de l'Europe, entend bien conserver cette position dominante et réduire au minimum les risques de voir apparaître des concurrents.
a écrit le 03/08/2014 à 8:21 :
Selon le dernier rapport de l'International News Safety Institute, la Russie est le deuxième pays où le plus grand nombre de journalistes sont morts en faisant leur travail durant ces dix dernières années. Elle est seulement devancée par l'Irak.
a écrit le 03/08/2014 à 0:21 :
Pendant qu'ils y sont ils devraient aussi penser a racheter les missiles américains pour que ceux ci ne tombent pas dans les mains d’Israël pour ensuite tuer des centaines d'enfant innocent a GAZA.
Réponse de le 03/08/2014 à 8:04 :
Pourquoi ne pas acheter non plus tous les armements russes, pays qui se vante dans la Voix de la Russie/Ria Novosti d'être passé premier marchand d'armes dans le monde ? Les kalachnikov et armements russes ont tué des millions d'enfants depuis l'après guerre.
a écrit le 02/08/2014 à 22:56 :
Mieux vaut vendre ces Mistral à l'Union européenne, ce sera les bases d'une flotte commune utile pour plusieurs types de missions et çà évitera les invasions de Poutine qui se multiplient de plus en plus au fil du temps.
Réponse de le 02/08/2014 à 23:20 :
Quel invasion de Poutine ? LOL
Réponse de le 03/08/2014 à 0:06 :
Comment voulez vous vendre à l'OTAN des navires équipés d'armements et de systèmes russes ? C'est complètement irréaliste.
Réponse de le 03/08/2014 à 12:09 :
J'aimerai bien savoir quels systèmes russes équipent actuellement les BPC en construction?
Réponse de le 03/08/2014 à 15:33 :
Les sytèmes ne sont pas russes ! L'armement sera mis en place par les russes. L'invasion de Poutine en Crimée, Géorgie, Urkraine, bases en Arctique etc.
a écrit le 02/08/2014 à 22:40 :
Ils sont plus intelligents, plus riches, plus organisés et plus tête-froides que nous. Donc ils réfléchissent. Hollande doit écouter Merkel, pas Barrackobama.
Réponse de le 15/08/2014 à 14:07 :
notre etat n'a qu'à adopter le train de vie de l'allemagne, cela diminuera la dette§
a écrit le 02/08/2014 à 19:54 :
les pipelines, les gazoducs sont hautement stratégiques comme le matériel militaire classique. L'Allemagne en utilisant celui directement relié à la Russie est contraire à son raisonnement.
a écrit le 02/08/2014 à 19:01 :
Quelle hypocrisie allemande. Eux qui vendent leurs sous marins et armes aux GRECS. Et qui achètent leur gaz aux RUSSES. Ils veulent garder ces pays sous leur influence et ne veulent pas partager les bénéfices avec les autres pays ! Mais en meme temps, la France fait exactement pareil avec l'AFRIQUE, chasse gardée de la France. D'ailleurs le colonisalisme français continue ENCORE, et avait provoqué la 2nde guerre mondiale avec les Allemands jaloux des richesses Africaines. En sachant que la plupart des richesses en France viennent d'AFRIQUE ! (comme l'a si bien dit Chirac).
Réponse de le 02/08/2014 à 20:17 :
C'est pas clair votre post.
Comprend pas le rapport avec la Grèce?
La France en Afrique, oui, c'est " l'Empire contre attaque "
Pas le choix, personne ne veut aller arrêter les extrémiste de tous poils, il faut bien que quelqu'un aille faire le job et former les militaires, policiers et juges africains afin qu'ils puissent faire le travail, correctement, eux-même?
L'époque a changé, il me semble que les diplomaties française et allemande œuvrent souvent d'un commun accord en Afrique?
Maintenant, les relations économiques sont gérées par des accords de libre-échanges, souvent mis en place par plusieurs longues étapes, donc c'est du donnant-donnant calculé finement par les parties concernées.
Les africains savent négocier, donc, je ne vois pas ou est le problème.
Mis à part qu'il y a encore de nombreux dirigeants peu fréquentables.
Mais la montée en puissance économique de l'Afrique finira, avec le temps, par amener la démocratie partout et donc, l'extinction des loups galeux.
a écrit le 02/08/2014 à 18:46 :
C'est désolant que l'idée vienne des Allemands. C'est une évidence qu'il ne faut rien livrer de technologique non pas à la Russie mais à Poutine. N'oublions pas qu'en 1945 l'Armée Rouge aurait pu poursuivre sa route jusqu'à Brest. Ils pourraient finir le travail en 2015 (Ukraine, Pays Baltes, Roumanie, ....).
Réponse de le 02/08/2014 à 22:40 :
j'ai trop la trouille
a écrit le 02/08/2014 à 14:13 :
ce contrat est une épine dans le pied depuis le début, c'est vraiment absurde vouloir trouver des contrats export à tout prix. Pour les connaisseurs, la Russie n'exporte pas ses missiles dernier cri S-500 et S-400 (une des rares technologies militaires ou les russes gardent encore une longueur d'avance). Elle se contente de vendre ses S-300. En vendant des mistrals, on vend des radars multiroles thales à la pointe, et en plus à un pays qui n'est pas un allié (et qui pourrait même attaquer les nôtres avec). Faire travailler la DCNS à court terme c'est bien, mais brader notre technologie sacrifiera des milliers d'emplois sur toute la filière, de la RD à la production pour les autres technologies militaires.
Réponse de le 02/08/2014 à 14:32 :
Excellente analyse. je n'osais pas l'écrire. LOL
Une bourde de plus de l'ami Sarko.
Réponse de le 02/08/2014 à 23:27 :
Pas d'export = on ferme
Réponse de le 03/08/2014 à 10:45 :
Donc nous serions les seuls a etre assez niaiseux pour vendre notre technologie de radar aux russes (car vous sous-entendez avec raison que les bateaux, eux, n'ont de revolutionnaire) ?
Réponse de le 03/08/2014 à 12:07 :
Vos arguments sont ridicules. Pour qui travaillez-vous ?
Réponse de le 03/08/2014 à 15:37 :
pas d'export vers la Russie : on vend ailleurs et on ne s'en porte pas plus mal.
a écrit le 02/08/2014 à 13:54 :
LA GUERRE FROIDE EST REPARTIE? IL FAUT CHOISIR ENTRE LA PESTE ET LE COLERAS???LES GUERRES SONT SURTOUT ECONOMIQUE ???
Réponse de le 02/08/2014 à 14:11 :
Les conflits sur l'énergie ont toujours fini par déraper sur de la canonnade à tout va.
a écrit le 02/08/2014 à 13:46 :
Si Angela veut que l'on ne puisse plus vendre ces bateaux, qu'elle paie la facture, c'est à dire
toutes les clauses prévues à cette vente.
Réponse de le 02/08/2014 à 15:45 :
Non, plutôt, les offrir à la Pologne ou à la Finlande, mais pas à Merkel
a écrit le 02/08/2014 à 11:34 :
sont Merkel et Poutine.
Ils négocient secrètement pour le partage de l'Ukraine.
Source: express.be, le 31/07:
.
"Angela Merkel et Vladimir Poutine travaillent sur une solution pour l'Ukraine: 'du gaz en échange de la Crimée"
.
"Angela Merkel et Vladimir Putin seraient en train de négocier secrètement les termes d’un accord qui pourrait résoudre la crise ukrainienne, rapporte The Independent. En particulier, il est question de conclure un nouvel accord en matière d’approvisionnement de gaz."
.
L’accord, s’il était conclu, obligerait la communauté internationale à entériner l’accès à l’indépendance de la Crimée et son rattachement à la Russie. Il contraindrait la Russie à cesser de soutenir financièrement et militairement les groupes séparatistes ukrainiens qui combattent l’armée ukrainienne à l’Est du pays. Cependant, il prévoit également que ces régions pourraient accéder à une certaine forme de décentralisation.
L’Ukraine devrait renoncer à devenir membre de l’OTAN, mais en contrepartie, la Russie s’engagerait à ne pas entraver la conclusion de l’accord commercial qu’elle avait cherché à signer récemment avec l’UE. En outre, l’Ukraine signerait également un accord d’approvisionnement comportant des tarifs prédéterminés avec le géant gazier russe Gazprom.
L’accord négocié prévoit également que la Russie pourrait verser un milliard de dollars à l’Ukraine en compensation de la perte des revenus que le pays percevait de la Russie au titre de la location des bases militaires en Crimée et du port de Sébastopol avant l’accession de la Crimée à l’indépendance.
Selon le journal, les tractations pour la conclusion de cet accord auraient été stoppées suite à la catastrophe du vol MH 17, abattu au dessus de l’Ukraine. Mais des sources proches du dossier auraient indiqué qu’elles n’étaient pas remises en question et que les négociations reprendraient dès que le début de l’enquête.
Le quotidien indique qu’un porte-parole des Affaires Etrangères britanniques a affirmé que ce ministère n’avait pas été informé de ces discussions, et qu’il était « hautement improbable que les Etats-Unis ou le Royaume-Uni acceptent de reconnaître le contrôle de la Russie sur la Crimée ».
En revanche, l’Allemagne a tout intérêt à signer un tel accord. Si la Russie est le troisième plus grand partenaire commercial de l’UE, avec des échanges mutuels qui se sont montés à 460 milliards de dollars en 2013 (environ 350 milliards d’euros), pour l’Allemagne, elle est le plus partenaire commercial N°1 du pays. Depuis l’accession au pouvoir de Merkel, qui parle un peu le russe, tandis que Vladimir Poutine parle couramment l'allemand, les relations avec le pays se sont intensifiées. La Russie représente aussi le plus grand marché pour les constructeurs automobiles européens. L’Allemagne est certes très dépendante du gaz de la russe, puisque ce pays lui fournit près de 40% de ses approvisionnements, mais comme ces livraisons s’effectuent au moyen d’un pipeline provenant directement de Russie, le pays n’est pas aussi vulnérable à une interruption de la fourniture que les autres pays européens.
Cette semaine, les dirigeants européens se sont mis d’accord sur une nouvelle salve de sanctions à l’encontre de la Russie. Mais ces sanctions inquiètent les entreprises européennes, notamment les firmes allemandes et celles de la City de Londres, car elles risquent aussi d’avoir un impact négatif sur leurs activités.
.
J'espère que l'Europe ne validera pas ces magouilles.
Apperament, les deux, s'entendent toujours aussi bien.
Et madame nous donne des leçons sur les BPC (connerie de Sarko).
Elle ne manque pas d'air.
Style Françafrique
Réponse de le 02/08/2014 à 13:02 :
Difficile de dire si cette histoire est vraie. Je vois mal l'Allemagne faire un deal sans le reste du monde avec la Russie. On est plus au temps du Pacte Germano-soviétique même si les deux pays ont des intérêts communs. L'Allemagne est redevenue la première puissance européenne, ils serait bon que notre pays et le R-U se rapprochent de nouveau pour faire une contre balance. A chaque fois que l'Allemagne a eu l'hégémonie, il s'en est suivi deux guerres .... Fini l'entente franco allemande (qui ne va que dans un sens, les allemands s'en foutent de nous), place à la Realpolitik et aux alliances avec des partenaires fiables.
Réponse de le 02/08/2014 à 14:05 :
Ca semble sérieux, et pas de démentis hier ou aujourd'hui. Affaire embarrassante.
Se rapprocher de la Russie, peut-être, quand elle sera démocratique et ne sera plus gouverné par des oligarques-mafieux et des militaires.
"Prudence"
Les forces russes qui sont déjà postées dans l'est de l'Ukraine, et qui canardent l'armée régulière, vous trouvez que c'est prudent?
Tchétchénie, Géorgie,Ukraine, ca s'arrête quand et ou?
Vous pensez que l'ingérence que voudrait valider Merkel, c'est prudent?
Vous pensez que laisser un état totalitaire, modifier ses frontières, comme bon lui semble, c'est prudent?
Toutes les personnes, qui n'ont rien demandées, et qui perdent la vie dans ce conflit, c'est prudent?
Tous les réfugiés, en Ukraine, en Russie, Biélorussie, Pologne, Roumanie et bientôt dans toute l'Europe, c'est prudent?
Vous pensez que la gaz vaut toutes ces conneries?
Vous pensez que la guerre aux portes de l'Europe, c'est prudent?
C'est ce qu'ont pensé d'autres, bien avant vous, en pensant éviter la vague, l'histoire montre qu'ils se sont lourdement trompés.
Restez sur votre petit nuage de "prudence".
Pro-rien-du-tout, mais anti-pro-russes, anti-pro-occidentaux, anti-pro-israéliens et anti-pro-palestiniens, donc, anti-idiots.
a écrit le 02/08/2014 à 11:21 :
Ah! si l'on dépensait partout dans le monde tout l'argent consacré aux guerres , uniquement pour améliorer la vie des individus...Quel magnifique monde ce serait...! Utopie, quand tu nous tiens.....dommage!hélas
a écrit le 02/08/2014 à 11:13 :
Une nouvelle Guerre Froide était bien la dernière chose qu’Obama avait encore à l’esprit lorsque la nuit tombait sur le campus universitaire de l’université Lynn, en Floride, le 22 octobre 2012. C’était la nuit des longs couteaux, celle du fameux débat de politique étrangère de la campagne présidentielle, durant lequel Obama a vertement mouché son opposant républicain, Mitt Romney, en ridiculisant son assertion selon laquelle la Russie constituait la plus grande menace géopolitique pour les Etats-Unis au 21ème siècle.

Voici comment Obama administra sa fameuse rebuffade à Romney : « Monsieur le gouverneur, je suis content que vous reconnaissiez qu’al-Qaïda est une menace, car lorsque que l’on vous demandait, il y a quelques mois, quelle était la plus grande menace pour les Etats-Unis, vous avez répondu la Russie – et non pas al-Qaïda – vous avez dit la Russie. Et les années 1980 n’appellent pas au retour de leur politique étrangère parce que, savez-vous, la Guerre Froide est terminée depuis plus de 20 ans. Mais, Monsieur le gouverneur, lorsqu’il s’agit de politique étrangère, vous semblez vouloir importer la politique étrangère des années 1980 ».

Et quand on pense qu'il y a encore en France ceux qui soutiennent un chef d'Etat pareil !....
a écrit le 02/08/2014 à 11:11 :
Hollande ne sait rien faire. Il n'a jamais eu de responsabilités de haut niveau en France avant d'être président . Voilà pourquoi il ne fait que des erreurs. Ses yeux sont englués par le culte de son ego et des potentiels bulletins de vote pour les prochaines élections. IL NE VOIT PLUS RIEN.
Réponse de le 02/08/2014 à 14:59 :
Je me demandais en effet et comment doit on punir le vrai livreur d arme à un pays comme Israël? en sachant que le pentagon à bien reconnu d avoir vendu des armes récemment à Israël. Donc la menace elle ou? je ne vois pas au même niveau du risque la vente française vers la Russie.
a écrit le 02/08/2014 à 10:56 :
1. Sanctions de pacotille qui se retournent contre l'Occident
2. Des "preuves" bidon du Département d'Etat américain sur MH17
3. Impuissance de l'Otan face à l'armée russe

Allez, bonne pêche !
Réponse de le 02/08/2014 à 11:06 :
L'avion était sur le point de survoler Kiev ( ou la région de Dontesk !!). Donc c'est sûr, il était urgent que "l'Ouest" l'abatte.
a écrit le 02/08/2014 à 10:06 :
?!!...
a écrit le 02/08/2014 à 10:03 :
de quoi se mêlent ces teutons? les contrats ont été signés et se doivent d'être honorés.
Comme à leur habitude, les allemands jouent un double-jeu. Merkel et Poutine se connaissent très bien, s'apprécient beaucoup et ont un passé en commun (KGB pour l'un, Stasi pour l'autre). Encore une fois, les allemands sont hypocrites, j'espère que la France ne fera pas preuve de naïveté en renonçant à cette vente qui risque de nous discréditer sur le plan international.
Réponse de le 02/08/2014 à 11:13 :
d'autant que les Russes ont déjà payé ! non, mais, on ne peut plus faire ce que l'on veut, on le sait, depuis la perte de notre souveraineté, c'en est fini! De Gaulle avait raison! le dernier Président avec de l'honnête, de la classe, du sérieux, et de l'amour pour son pays !
Réponse de le 02/08/2014 à 11:16 :
"CHARMANTE EUROPE, "ainsi que charmants, ses dirigeants " !.....
Réponse de le 02/08/2014 à 19:25 :
En plus il faut vendre les Rafales à l'Inde, Pas de Mistral pour la Russie, pas de Rafale pour l'Inde, pas d'Eurofighter non plus, mais des T50 Russe :-)
a écrit le 02/08/2014 à 9:42 :
Cela ne nous conviens pas, il nous aurait été agréable que une défense européen soit mis en place.... Ensuite la Russie a payer s'est deux porte hélicoptère ..... S'est donc a elle. S'est les règle du commerce international. Ensuit il faut rappelé que l'Allemagne a vendu des sous marin à l'israël, pour transporter des armes atomique, cela n'être pas vraiment judicieux....
Réponse de le 02/08/2014 à 13:27 :
Tout à fait d'accord avec vous, la Forteresse Europe est en marche et elle aura besoin de ces deux bâtiments Mistral pour renforcer sa future Marine Européenne. D'ailleurs la France devrait sanctionner la Russie et ne pas rendre l'argent que Moscou à avancé pour ces bateaux, allez savoir d'où proviennent ces sommes millionnaires de Poutine ! la France pourrait faire un noble geste à l'UE et faire un don de ces deux Mistrals à la Marine UE, voilà ! les Allemands ont raison, comme d'habitude, la France doit garder ces porte-hélicoptères et faire un immense bras d'honneur à Poutine !!! Heil Deutschland !!!
Réponse de le 03/08/2014 à 12:13 :
Vous êtes l'incarnation de l'arrogance allemande... Sûr d'elle-même, corrompue par l'argent, mauvaise perdante. A l'image de VW qui veut rattraper Toyota, quel qu'en soit le prix. Cette politique va vous coûter très cher. Les peuples vous prennent en haine.
a écrit le 02/08/2014 à 8:45 :
et pendant ce temps là, l'Allemagne vend des sous marins à israël
Réponse de le 02/08/2014 à 11:17 :
fait" ce que je te dis ! MAIS , ne fais pas ce que je fais... !
a écrit le 02/08/2014 à 8:01 :
« On a tiré sur l’Ukraine toute la nuit. » Tels sont les mots écrits la semaine dernière par un jeune soldat russe sur sa page de réseau social, sur laquelle il a publié une photo de matériel militaire en rase campagne. Quand sa publication est devenue virale, le soldat a retiré le mot « Ukraine » de la légende. Puis son compte a totalement disparu. A présent il prétend avoir été piraté et nie avoir jamais publié les photos. La page Vkontakte originelle de Vadim Grigoriev sur laquelle le post était initialement paru n’est plus accessible, car supprimée peu après que son compte a commencé à attirer l’attention des internautes. Le post reste toutefois visible dans sa splendeur d’origine, grâce à un autre usager de VK, Vladislav Laptev, qui l’a re-posté sur son propre mur : Capture d’écran de la publication originelle de Vadim reprise par Vladislav Laptev. Légende d’origine : « On a tiré sur l’Ukraine toute la nuit. » Le site web russe TJournal.ru a produit une excellente collection des preuves photographiques croissantes de la présence militaire russe à la frontière ukrainienne, toutes éliminées des comptes Vkontakte appartenant à Grigoriev et ses semblables. Les reporters de TJournal ont trouvé d’autres posts mentionnant l’Ukraine, et découvert que l’un des amis de Grigoriev sur VK avait même publié une carte de leur trajet, commencé dans la localité d’Ordjonikidzevskaïa en Ingouchie (une région russe du Nord-Caucase) et abouti au village de Pokrovske, dans l’oblast de Rostov, à la frontière avec l’Ukraine.
Réponse de le 02/08/2014 à 8:13 :
Merci d'avoir rapellé ces réalités car Hitler et Staline ce n'est pas si ancien et Poutine fait de même.
Réponse de le 02/08/2014 à 10:36 :
@Bientôt
nos Rafale stationnés aux pays baltes détruiront nos Mistral...
Réponse de le 02/08/2014 à 11:50 :
Quand on est à court d'arguments on invoque les pires tyrans. Staline et Hitler ont déportés et assassinés des millions de personne, mis en place un régime totalitaire. Faut arrêter de dire n'importe quoi.
Réponse de le 02/08/2014 à 23:07 :
@ 11.50 Les tyrans commencent petits mais méfiez-vous de leur vraie nature quand l'occasion leur est donnée. C'est tout le problème de fond.
a écrit le 02/08/2014 à 7:53 :
Mieux vaut vendre ces Mistral à l'Union européenne, ce sera les bases d'une flotte commune utile pour plusieurs types de missions et çà évitera les invasions de Poutine qui se multiplient de plus en plus au fil du temps.
a écrit le 02/08/2014 à 6:26 :
La Russie a les moyens de se payer nos armements parce que certains pays donneurs de leçon lui achètent son gaz....
a écrit le 02/08/2014 à 5:32 :
Il ne faut pas vendre ces navires (et au moins si c'est possible ses équipements de pointe..) car plus globalement il y a potentiellement un futur conflit plus marqué Europe Russie qui a déjà commencé mais risque de s'accentuer car Poutine ne lâche rien et sa politique est nuisible à l'Europe. C'est toujours l'éternel problème de 2 civilisations un peu différentes et un grand pays en taille aux nostalgies impérialistes dépassées et çà ne date pas d'hier (relire Dostoïevski, Tolstoï etc) mais çà s'est accentué avec le clan Poutine. Tant que cette période durera il faut que l'Europe soit très vigilante en particulier maintenant. Il suffit de constater l'évolution prise par le clan Poutine/FSB pour voir que l'on se dirige vers des problèmes importants avec l'actuelle Russie et c'est une erreur de s'en tenir à la vision actuelle du clan Poutine qui équivaut à ce qu'était le clan Bush aux Etats-Unis. Il n'y avait pas lieu d'aller en Irak, il n'y a pas lieu d'aider Poutine dans ses rêves expantionnistes. Il a déjà envahi la Géorgie, la Crimée, a des militaires présents en Ukraine de l'Est, agite et fait du chantage en Moldavie, Transnitrie, Tchéquie, Hongrie etc, finance des partis séparatistes en Europe comme le Jobbik ou le FN qui vont dans le sens de l'affaiblissement de l'Europe. Et ce n'est manifestement qu'un début.
Réponse de le 02/08/2014 à 8:23 :
Qui sont les personnes qui achètent les armes? Sûrement que des pacifiste!!!
a écrit le 02/08/2014 à 5:29 :
Sur lnstagram, les photographies peuvent être géolocalisées et démentir les affirmations du Kremlin. Alexandre Sotkine, 24 ans, a ainsi posté une série de photos géolocalisées dans le village de Volochino, dans le sud de la Russie, où son unité militaire semble être stationnée, avant d'en poster deux autres, le 5 et 6 juillet, géolocalisées à 10 kilomètres de là en Ukraine. Dans une légende de ses photos, le soldat Sotkine raconte avoir passé la journée «assis, à travailler sur le Buk, à écouter de la musique». Ce qui laisse penser que les militaires russes étaient postés autour de missiles sol-air Buk quelques jours avant que l'avion malaisien soit abattu
Réponse de le 03/08/2014 à 9:36 :
ce sont de bons gros kosaques", avec une prune à la place du cerveau......
a écrit le 01/08/2014 à 23:44 :
Bien sur,on se fâche avec poutine et qui récupère les contrats........,les fourmis,elle est futée la reine des fourmis........!
a écrit le 01/08/2014 à 23:31 :
excepté que quand une commande a déjà été payé, il faut la livrer ! point !
Réponse de le 02/08/2014 à 5:26 :
Pas à un envahisseur, point.
a écrit le 01/08/2014 à 23:05 :
Tout ce qui se passe actuellement un peu partout sent très, très mauvais..
a écrit le 01/08/2014 à 22:40 :
Gonfle ces allemands ,qu'ils renoncent à acheter le gaz russe et à contourner l'Ukraine par le gazoduc northstream et après ils pourront se présenter en donneur de leçon.
Réponse de le 01/08/2014 à 23:06 :
super! elle est belle cette europe de voyous, d'hypocrisies, de retournements, de trahisons, pourtant, que nous promettait-elle au fait?????? !
Réponse de le 02/08/2014 à 5:35 :
Ils proposent d'aider la France en contrepartie. Le gaz naturel n'est pas un navire de débarquement livré à un envahisseur.
Réponse de le 02/08/2014 à 9:44 :
@Jack.
Tout à fait, pendant ce temps là, les Allemands vendent des armes à l'Arabie saoudite, à l'Egypte et à l'Algérie sans se poser de questions morales sur l'utilisation de ce matériel. De plus en 2005 quand Mr SCHRODER a laissé son siège de Chancelier à Mme MERKEL, il a été engagé par la société russe Gazprom pour présider le conseil de surveillance de North-European Gas Pipeline, consortium germano-russe chargé de la construction et de l'exploitation du gazoduc Nord Stream. Celà n'a pas posé de problème.
Les Allemands auraient-il la mémoire courte ou sélective?
a écrit le 01/08/2014 à 22:38 :
"Mistral : ne pas les livrer à la Russie, aider la France, renforcer les capacités de l'UE/l'Otan, donc les racheter à la France." C'est sage en effet vus les invasions de Poutine. Il a déjà assez d'armements comme çà il ferait mieux de s'occuper de la Russie et des russes plutôt que d'aller comme Staline envahir ses voisins.
Réponse de le 01/08/2014 à 22:43 :
Vincent pour mémoire si Staline n'avait pas comme vous dites envahis ses voisins l'Europe serait encore sous domination de l'Allemagne nazie
Réponse de le 02/08/2014 à 7:42 :
Ben voyons. Staline n'était nullement obligé d'occuper près de 60 ans l'Europe de l'Est. Tout comme Poutine n'est nullement obligé d'envahir des pays souverains comme la Géorgie ou l'Ukraine.
Réponse de le 02/08/2014 à 10:48 :
Pour votre information l'Ukraine n'a JAMAIS été indépendante, elle es tle berceau de la culture russe.

Souvenez-vous que c'est la Géorgie qui déclenché les hostilités en tentant une invasion sur les conseils des USA (déjà !) , et que son imbécile de président Sakashvili est parti se réfugier ensuite aux USA avec la caisse !!
Réponse de le 02/08/2014 à 16:49 :
Et souvenez-vous que Staline était lui-même géorgien.
Réponse de le 02/08/2014 à 23:17 :
Paddysha et Adrien, vous résumez bien vite l'histoire. L'Ukraine n'appartient nullement à la Russie qu'elle a beaucoup subi. Le berceau c'est un image comme l'Afrique est le berceau de l'humanité. Elle n'a pas encore à subir les chantages et interventions de Poutine. Le fait que Staline était Géorgien ou qu'Hitler était autrichien ou qu'Hollande a des origines des Pays Bas ou que Vals d'Espagne ne justifie pas des invasions et annexions !
a écrit le 01/08/2014 à 22:31 :
« On a tiré sur l’Ukraine toute la nuit. » Tels sont les mots écrits la semaine dernière par un jeune soldat russe sur sa page de réseau social, sur laquelle il a publié une photo de matériel militaire en rase campagne. Quand sa publication est devenue virale, le soldat a retiré le mot « Ukraine » de la légende. Puis son compte a totalement disparu. A présent il prétend avoir été piraté et nie avoir jamais publié les photos. La page Vkontakte originelle de Vadim Grigoriev sur laquelle le post était initialement paru n’est plus accessible, car supprimée peu après que son compte a commencé à attirer l’attention des internautes. Le post reste toutefois visible dans sa splendeur d’origine, grâce à un autre usager de VK, Vladislav Laptev, qui l’a re-posté sur son propre mur :
Capture d’écran de la publication originelle de Vadim reprise par Vladislav Laptev. Légende d’origine : « On a tiré sur l’Ukraine toute la nuit. »
a écrit le 01/08/2014 à 22:08 :
Pervers! On sait tous que si la France ne livre pas ces navires à la Russie, et je parle des 2 commandés, c'est la réputation du pays qui sera à jamais mise à mal. Les Français seront perçus comme un pays pas sérieux qui change d'avis à la dernière minute au gré de la situation politique. Plus aucune change de vendre des Rafales, des frégates, des armes. Des marchés que les Américains et les Allemands s'empresseront de prendre. D'autant que les Américains n'ont pas d'état d'âme à livrer des munitions à Israël malgré les bombardements!
Réponse de le 01/08/2014 à 22:14 :
Complètement absurde, çà n'a jamais empêché d'autres ventes, le commerce n'a pas de morale ni mémoire. Par contre si ces navires donc armes servent à des invasions çà coûtera bien plus cher à la GFrance et à son image mondiale et ce pour longtemps.
Réponse de le 01/08/2014 à 22:58 :
surtout que pour un du moins, le gouvernement a encaissé déjà les pépettes!
Réponse de le 02/08/2014 à 4:44 :
Les USA n'auraient aucun état d'âme à fournir des armes à leurs propres ennemis!
Business is business.
Réponse de le 02/08/2014 à 7:50 :
Charles a raison, c'est absurde de raisonner au plan économique avec un dangereux envahisseur. On a pourtant eu de bons exemples avec Hitler et Staline en leur temps.
Réponse de le 02/08/2014 à 11:35 :
Bon faut arrêter le délire. Poutine n'est pas Hitler! Il n'a jamais écrit un bouquin dans lequel il disait vouloir conquérir un espace vital comme Hitler. Après, oui, l'ours russe est en colère parce que les Occidentaux viennent s'attaquer à sa zone d'influence. Les Américains ont fait quoi à votre avis quand Russes ont voulu s'installer dans leur arrière cour, à Cuba et au Nicaragua? Ils ont failli déclencher une guerre mondiale.
Réponse de le 02/08/2014 à 13:15 :
Le problème de l'Homme, est qu'il se permet de faire aux autres, ce que lui même ne supporterait pas qu'on lui fasse!
Réponse de le 02/08/2014 à 23:21 :
Poutine n'est pas exactement Hitler ni Staline mais il en prend des usages dans la dictature vis à vis des russes qui sont manipulés et ne peuvent s'exprimer et ses invasions augmentent, s'il avait pu militairement les faire plus tôt il les aurait sans doute fait voire pire. Hitler semblait aussi assez gentil au début, les dictateurs savent séduire mais ils se révèlent quand l'occasion leur semble bonne.
a écrit le 01/08/2014 à 22:07 :
Il ne faut pas vendre ces navires (et au moins si c'est possible ses équipements de pointe..) car plus globalement il y a potentiellement un futur conflit plus marqué Europe Russie qui a déjà commencé mais risque de s'accentuer car Poutine ne lâche rien et sa politique est nuisible à l'Europe. C'est toujours l'éternel problème de 2 civilisations un peu différentes et un grand pays en taille aux nostalgies impérialistes dépassées et çà ne date pas d'hier (relire Dostoïevski, Tolstoï etc) mais çà s'est accentué avec le clan Poutine. Tant que cette période durera il faut que l'Europe soit très vigilante en particulier maintenant. Il suffit de constater l'évolution prise par le clan Poutine/FSB pour voir que l'on se dirige vers des problèmes importants avec l'actuelle Russie et c'est une erreur de s'en tenir à la vision actuelle du clan Poutine qui équivaut à ce qu'était le clan Bush aux Etats-Unis. Il n'y avait pas lieu d'aller en Irak, il n'y a pas lieu d'aider Poutine dans ses rêves expantionnistes. Il a déjà envahi la Géorgie, la Crimée, a des militaires présents en Ukraine de l'Est, agite et fait du chantage en Moldavie, Transnitrie, Tchéquie, Hongrie etc, finance des partis séparatistes en Europe comme le Jobbik ou le FN qui vont dans le sens de l'affaiblissement de l'Europe. Et ce n'est manifestement qu'un début.
Réponse de le 01/08/2014 à 22:15 :
Bien vu en effet, c'est le bons sens face aux réalités.
Réponse de le 01/08/2014 à 22:50 :
Donc pour vous Putin et bush même combat . Intéressant l'Amérique a en effet montré la voie pour ce qui est d'envahir des pays considéré comme hostile ,mais personne ne les a soumis à un embargo. Grosse différence
Réponse de le 01/08/2014 à 23:12 :
Allez lâcher ... aux états-unis! Vous écrivez des caneries sans rien savoir!
Réponse de le 02/08/2014 à 7:47 :
Sauf que Bush n'a pas annexé l'Irak aux Etats-Unis comme Poutine le fait pour la Crimée, une partie de la Géorgie et tente de le faire pour une autre partie de l'Ukraine. N'oublions pas que Staline a occupé l'Europe avec l'Urss près de 60 ans.
Réponse de le 02/08/2014 à 16:53 :
L'Ossétie du Sud a été annexée?
a écrit le 01/08/2014 à 22:01 :
Reprenons le pouvoir et envoyons bouler les Allemands une fois pour toute !
Réponse de le 01/08/2014 à 22:09 :
Non les allemands sont des partenaires et amis, au delà des irritations populistes ponctuelles respectives. Les peuples ne veulent pas se faire la guerre. Seulement les complexés du pouvoir et les cornichons de trolls sans cervelle.
Réponse de le 01/08/2014 à 23:08 :
voilà où nous a mené la perte de notre souveraineté! c'est plaisant à présent, n'est ce pas?notre situation est une pantalonnade, ni plus ni moins ! quelle honte !
Réponse de le 02/08/2014 à 7:57 :
Jean est tout à fait censé. C'est la souveraineté au contraire qui a abouti à la vente de Mistral par Sarkozy. Le FN collabo de Poutine veut affaiblir l'Europe. C'est le parti le plus nul que la France puisse avoir et c'est peu dire.
a écrit le 01/08/2014 à 21:26 :
L'Allemagne ne vends t elle rien à la Russie ?
Pourtant j'avais cru lire que la Russie était l'un de ses premiers clients et son principal fournisseur de gaz !!!
Réponse de le 01/08/2014 à 22:12 :
Oui tout le monde vend ou achète à la Russie et c'est bien mais là il s'agit de navires de guerre très dangereux. Et Poutine a déja envahi plusieurs pays. Donc ce n'est pas approprié cette vente signée par l'idiot de Sarkosy après la guerre en Géorgie.
a écrit le 01/08/2014 à 21:18 :
Boycottons ce qui vient d'Allemagne qui ne se gêne pas pour acheter le gaz russe, vendre ses Mercedes et se Audi aux nouveaux riches mafieux russes, etc....
En gros, qu'ils aillent se faire voir
Réponse de le 01/08/2014 à 22:18 :
On voit que vous ne connaissez pas les liens, relations et commerce franco-allemand, c'est comme si vous vous disiez à vous même d'aller vour faire voir. Un peu de réalisme. Leur remarque est recevable dans la situation actuelle à propos de navires de guerre.
Réponse de le 01/08/2014 à 22:59 :
ah! ça commence à piger!
Réponse de le 02/08/2014 à 10:06 :
le commerce se fait d'un sens avec les allemands, nous achetons beaucoup en Allemagne et eux nous achète très peu. Pour rappel, notre déficit est de 35 milliards par année avec l'Allemagne alors qu'ils sont 15 millions d'habitants de plus que la France.
a écrit le 01/08/2014 à 20:58 :
il ne faut pas céder d'un pouce et livrer ces Mistrals à la Russie. Il en va de notre crédibilité.

Que les teutons aillent ce faire voir.....
a écrit le 01/08/2014 à 19:56 :
Et pourquoi nous français ne ferions pas pression pour que les 2000 entreprises allemandes commerçant avec la Russie cessent leurs activités, à commencer par Volkswagen AG?
Réponse de le 01/08/2014 à 21:14 :
Excellente réponse!
Réponse de le 01/08/2014 à 22:21 :
Réponse idiote car on ne parle pas de biscuit ou de saucisses mais d'armes de guerre et de navires d'invasion rapide.
Réponse de le 04/08/2014 à 14:10 :
Et alors, au moment de la passation du contrat, personne n'avait pensé que peut-etre la Russie pourrait se servir de ces bateaux ? Qu'elle pourrait avoir des interets contraire a ceux de l'OTAN ? je reve ou nous nageons en pleine betise ?
Ah, pardon, y'avait du fric a ce faire. Ben oui, on encaisse, et ensuite on pretexte qu'on en savait pas ce qu'on vendait ? du goudron et des plumes pour les dirigeants qui se sont gaves avec l'argent de ces contrats et prennent maintenant les gens pour des c...
a écrit le 01/08/2014 à 19:51 :
qu'elle renonce à Gasprom d'abord, et qu'elle arrete de comploter derrière les fagots avec Poutine
a écrit le 01/08/2014 à 19:39 :
Pourquoi l'Europe devrait payer pour les bêtises de François? Il suffit tout simplement d'interdire la livraison. Le contribuable européen ne doit pas payer le fait que les français soient vénaux et traitent avec n'importe qui.
La situation serait bcp plus simple si les employés des chantiers maritimes avaient un minimum de dignité et refusaient de continuer de travailler sur ces projets et de les livrer.
Réponse de le 01/08/2014 à 19:56 :
la France n'a pas à obéir à ses voisins hypocrites

Dites d'abord à votre élite d'arreter de boire du champagne avec les oligarques russes à Londres
Réponse de le 01/08/2014 à 19:58 :
Aucune raison de ne pas vendre les Mistral achetés par la Russie.
Réponse de le 01/08/2014 à 21:03 :
pour une éventuelle bêtises concernant la vente de Mistrals, c'est Nicolas et non François le responsable...

Rendons à César ce qui lui appartient....
Réponse de le 01/08/2014 à 22:55 :
Il ne manque pas d'air le John en accusant les français d'être vénal . Alors que Londres est l'endroit favoris des corrompus du monde entier pour investir leur argent sale .
Réponse de le 02/08/2014 à 8:04 :
Tout le monde est vénal mais les armement dangereux n'ont pas à être vendus et les autres doivent faire aussi un effort. Un embargo c'est commun d'où l'avantage d'une réelle Union et pas désunion européenne.
Réponse de le 02/08/2014 à 9:54 :
Hey! John va donc sur place dans ces chantiers expliquer aux gars comment avoir "plus de dignité"...
Réponse de le 02/08/2014 à 14:28 :
Vos commentaires confirment mes dires, vénaux et sans dignité. Triste mentalité mais juste reflet de la France.
a écrit le 01/08/2014 à 18:36 :
après ça, on dira encore que nous sommes libres de nos mouvements! gabegie! nntre souveraineté a été bradé, pauvre France !
a écrit le 01/08/2014 à 17:41 :
Il faut placer ces démarches dans le contexte des négociations actuelles pour la séparation d'Airbus en deux après l'achat réussi et complexe de BAE. La division Marine française devant récupérer les sous-marins allemands tandis que des entreprises allemandes ont récupéré nos chars Leclerc. la pression du déclin industriel sur l'Allemagne est forte et le pays a tout à redouter d'une rupture des relations commerciales avec la Russie. Le pays tente alors de montrer qu'il peut peser diplomatiquement, qu'il n'est pas la variable d'ajustement. Bien entendu l'autre partie forte étant notre pays les allemands se retrouvent dans l'éternelle démarche anti-française ou de type "Jaurès" avec des relents marxistes très à la mode : Nous on est pour la paix! malheureusement parmi toutes ces idées aucune n'a un profil positif. On se gardera de l'hystérie qui consiste à rendre la Russie responsable sans aucune preuve de ce qui se passe en Ukraine dont on sait de le détonateur a été actionné par le conseil européen! Voila où sont les extrémistes qui sont devenus, ce n'est pas la première fois, on le voit particulièrement dangereux.
Réponse de le 01/08/2014 à 18:36 :
Vous faites peur.
Etes vous certain de vous comprendre?
Quel bordel ce texte.
Les soldes sont terminées.
Réponse de le 01/08/2014 à 22:28 :
C'est très léger de penser que le "détonateur" en Ukraine a été européen alors que la situation de déstabilisation a été générée par Poutine bien avant sur les gouvernements précédents. L'Ukraine n'aurait pas connu ces péripéties tragiques si Poutine un fonctionnaire inconnu au FSB n'avait pas été poussé et soutenu au pouvoir.
a écrit le 01/08/2014 à 17:29 :
Les américains en créant cette crise en Ukraine auront réussi en partie leur pari machiavélique ; détruire l'UE en divisant les européens. Nos faux amis n'ont qu'un but affaiblir l'Europe et éviter l’émergence de l'euro qui pourrait évincer à terme le dollar qui est en réalité la seule richesse des USA. Il faut dire que sur cette affaire de l'Ukraine, il auront été bien soutenus par la plupart des médias occidentaux qui se refusent a faire une analyse objective de la situation et voir à qui profite le crime !
Réponse de le 01/08/2014 à 18:19 :
parfait @paul parfait, tout est juste ndans votre commentaire, en adopotant la position atlantiste une Europe servile inféodée aux US se ferme à une partie de son continent géographique, un comble... On peut lire utilement Paul Craig ROBERTS ex bra droit de REAGAN sur la folie des néos conservateurs us et "qui gouverne réellement la france et l'europe", vidéo sur le net de Farnçiois ASSELINEAU, détonnant...
Réponse de le 04/08/2014 à 14:02 :
net, le but n'est pas d'affaiblir l'Europe, mais de s'emparer du monde. LA Russie, avec son immense potentiel dans tous les domaines, a de quoi faire baver n'importe quel oligarches nord-américain...Quel bonheur ce serait d'etendre a la Russie l'esclavage qui progresse si bien en Europe! Et ensuite, soyons fous, pourquoi pas l'Asie, tant pis s'il y a un risque nucléaire l'avenir radieux des comptes bancaires anglo-saxon le vaut bien.
a écrit le 01/08/2014 à 17:26 :
La France ne doit céder sous aucun prétexte sous peine de perdre toute crédibilité dans le marché export de l'armement. Les députes allemands ont certainement une arrière pensée : torpiller le savoir faire et la crédibilité de notre pays pour que l'Allemagne en profite. L’hypocrisie de l’Allemagne, du R-U en matière d'armement est une blague (ils font pareils que nous). Si Hollande cède, la boite de pandore s'ouvrira pour nous (quid du Rafale et de l'Inde par exemple?)
Réponse de le 01/08/2014 à 18:46 :
Tout a fait d'accord. Même si ce scénario se précise, il est hors de question de choisir cette option. La France est souveraine, elle s'est engagée par contrat et elle doit aller jusqu'au bout. Elle devrait même proposer d'en vendre d'autres.

Il n'y a aucune raison valable de ne pas vendre ces armes à la russie, et ce ne sont pas américains, les anglais ou les allemands qui peuvent nous faire la leçon dans des dossiers de vente d'armes.
Réponse de le 04/08/2014 à 13:58 :
Avec des p'tites conférence a 50.00 ou 10.000 euros, on est pret a faire quelques concessions...
a écrit le 01/08/2014 à 17:19 :
l'Allemagne vend bien des sous-marins nucléaire à l'israel !!! pourquoi la france ne vendrait-il pas un navire aux russes !!!!!????
Réponse de le 01/08/2014 à 23:00 :
ben, oui! mais l'Allemagne a parlé, comprenez vous!
a écrit le 01/08/2014 à 17:15 :
l'Allemagne vend à israel des sous-marins "Dolphin" qui peuvent lancer des missiles à têtes
nucléaires.
Réponse de le 01/08/2014 à 19:06 :
Bien entendu vos informations sont certaines et infaillibles. Il est bien connu que les Dolphin ont fait des tirs d'essais pour valider le système et que la technologie du tir en plongée est dans le commerce de détail....
a écrit le 01/08/2014 à 17:09 :
de "benoit": "Le problème n'est pas le Mistral non livré c'est la crédibilité de la France sur le marché.On peut refuser une vente modeste à un petit pays mais pas un contrat comme celui là." -> la crédibilité et le respect des engagements valent que ce soit pour un petit ou un gros contrat: si vous changez de discours en fonction de la taille de votre client, ce n'est pas avoir une très bonne éthique professionnelle.
a écrit le 01/08/2014 à 16:50 :
tous les coups sont permis pour déshonorer la france. Parions que les allemands sauront utiliser le revirement du gvnt français auprès des clients potentiels si les Mistrals ne seront pas livrés. Dans ce cas on aura perdu sur tous les tableaux. Dans le commerce des armes, tous les coups sont permis, c'est bien connus...
a écrit le 01/08/2014 à 16:37 :
Après sigmar roderich ils commencent à nous fatiguer les verts de gris , pour moi première parade j'achètes plus de voiture allemande...
Réponse de le 01/08/2014 à 17:05 :
+10000000
a écrit le 01/08/2014 à 16:11 :
On célèbre aujourd'hui le triste anniversaire de la mobilisation générale pour la première guerre mondiale en faisant sonner le tocsin dans toute la France et certains ne pensent qu'à faire la guerre aux Russes...
Réponse de le 01/08/2014 à 18:20 :
Belle connerie d'ailleurs que de célébrer l'appel à la mobilisation de 14 quand on sait vers quelle boucherie se dirigeait tous ces jeunes de l'époque ... sans doute un dircom en mal d’idée ...
Réponse de le 01/08/2014 à 21:07 :
c'est aux Teutons qu'il faut déclarer la guerre..... economique....
a écrit le 01/08/2014 à 16:10 :
Nous avons tellement perdu de crédibilité que chacun au sein de la zone euro se croit obliger de nous donner des leçons sur ce qu'il est bon ou non de faire .Je te claquerais (diplomatiquement) le museau à tous ces donneurs d'ordre moi.En matières de ventes d'armes que celui qui n'a jamais franchi la ligne blanche en vendant des armes à des pays tiers pas très clairs (la rime est limite, j'en conviens) lève le doigt.En un mot la pudeur doit être de mise sur ce sujet comme sur bien d'autres,je vous en prie.
Réponse de le 01/08/2014 à 16:35 :
que de l'hypocrisie, chaque pays fait son commerce d'armes on vend les armes et en plein conflit on vote l'embargo, et après les larmes de crocodiles alimentent les fleuves quelle honte
Réponse de le 01/08/2014 à 23:03 :
ce monde et ces participants sont A GERBER !!
a écrit le 01/08/2014 à 16:09 :
C'est exactement ce qu'il faut faire.
Et pour les pénalités éventuelles de la Russie suite à la résiliation, on échangera les "pénalités" entre les deux parties.. car la Russie doit déjà beaucoup d'argent avec le bordel qui est mis dans le monde.
Réponse de le 01/08/2014 à 21:15 :
La Russie doit beaucoup d'argent !Et a qui !On echangera les penalités entre les deux parties !Vous etes sur que ça va .....
a écrit le 01/08/2014 à 16:03 :
Les allemands sont des concurrents féroces de la France pour toutes les ventes d'armes (chars Léopard à la Grèce, sous-marins à l’Égypte et à Israël, etc.). Ils sont habiles et sans aucun scrupule.
S'ils réussissaient à torpiller ce contrat de vente à la Russie, c'en serait fini de la crédibilité de la France sur les marché mondiaux : un concurrent de moins, et vive l'Europe allemande !
Réponse de le 01/08/2014 à 16:11 :
Oser parler de "crédibilité" alors qu'on a la Russie en face, c'est être idiot ou malveillant.. car le problème de "crédibilité" c'est bien le problème, hélas, de la Russie actuellement..

Que vaut la signature russe aujourd'hui ?
Que vaut un contrat avec une signature russe aujourd'hui ?
Ce pays n'est plus crédible.
Réponse de le 01/08/2014 à 18:49 :
en attendant le premier mistral est déjà payé !
Réponse de le 01/08/2014 à 18:50 :
et toi es tu crédible avec ton post limite débile ??????
Réponse de le 01/08/2014 à 20:47 :
Oxydant, juste pour votre info, les Russes sont indispensables tant en lanceurs dans l'espace que dans le déplacement de troupes et matériels de TOUTES nations.
Là, si vous ignorez qu'ils sont aussi producteurs d'hydrocarbures, vous avez loupé TOUT l'aspect géopolitique de la chose.
Et quand vous considérez ce que sont les BRICS, chose largement cachées par les US, NOS lendemains seront archement difficiles...
Mais bon, il faut obéir au "Grand-Frère"...
Réponse de le 01/08/2014 à 23:00 :
Occident pour votre information l'URSS et ensuite la Russie n'ont jamais fait défaut à un contrat commercial même aux pires moments de tension.
Réponse de le 02/08/2014 à 17:05 :
Les USA non plus d'ailleurs, si l'on en juge par la façon dont les usines américaines en Allemagne ont fonctionné à plein régime tout au long de la 2nde guerre mondiale, et ont été soigneusement épargnées par les bombardements...
a écrit le 01/08/2014 à 15:53 :
Pourquoi ai-je la désagréable impression que les Allemands sont complètement dominés par Le Grand-Frère...? Ou son argent...
a écrit le 01/08/2014 à 15:47 :
trop facile....

Le problème n'est pas le Mistral non livré c'est la crédibilité de la France sur le marché.

On peut refuser une vente modeste à un petit pays mais pas un contrat comme celui là.

Derrière il y a l'Inde et les Rafale, l'Egypte et les aconite les marchés Asie.

Sarkozy nous a mis dans le caca tout le monde savait que ce contrat serait foireux juste après la crise Georgienne en plus... Mais il faut aller au bout...

Ce sera à quelqu'un d'autre de couler ces navires...
Réponse de le 01/08/2014 à 15:59 :
"Sarkozy nous a mis dans le caca".
Surtout en nous intégrant dans l'otan.!
Réponse de le 01/08/2014 à 17:01 :
"Le problème n'est pas le Mistral non livré c'est la crédibilité de la France sur le marché.On peut refuser une vente modeste à un petit pays mais pas un contrat comme celui là." -> la crédibilité et le respect des engagements valent que ce soit pour un petit ou un gros contrat: si vous changez de discours en fonction de la taille de votre client, ce n'est pas avoir une très bonne éthique professionnelle.
Réponse de le 02/08/2014 à 10:59 :
L'Inde regarde la France avec méfiance en attendant la suite de cette livraison ou pas des Mistrals à la Russie. Si l'Elysée ne tient pas sa parole vis-à-vis de ces contrats avec Mosocu, plus de Rafale ni en Inde ni ailleurs. Vous pouvez noter.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :