8,6 millions d'euros : montant minimum pour les clubs européens engagés en Ligue des champions

 |   |  322  mots
Les clubs français partent sur un même pied financier que les autres pour les revenus de la Ligue des champions, mais ça se gâte avec les droits télé.
Les clubs français partent sur un même pied financier que les autres pour les revenus de la Ligue des champions, mais ça se gâte avec les droits télé. (Crédits : Reuters)
L'UEFA a publié, ce lundi, la répartition des revenus pour les participants à la Ligue des Champions 2014/2015.

La Ligue des Champions 2014/2015 débute cette semaine et 32 équipes se retrouvent sur la même ligne de départ financière. Du moins, en apparence. L'Union européenne de football association (UEFA), a publié ce lundi, la répartition des revenus pour la Ligue des Champions 2014/2015. L'institution du football européen fixe un revenu minimum de 8,6 millions d'euros pour chaque participant.

Donc, le Paris Saint-Germain (PSG) et l'Association sportive de Monaco (ASM), les deux représentants de la Ligue 1, pourront être assurés de ce montant.

37,4 millions d'euros pour le vainqueur

L'UEFA indique dans son classement les primes de performance en phase de poules: 1 million d'euros en cas de victoire, 500.000 euros en cas de match nul. Pour les matchs à élimination directe, les 8es de finales rapportent à chaque club 3,5 millions d'euros; les quarts de finale, 3,9; les demies-finales, 4,9 et le titre, 10,5 millions. Au maximum, le club champion d'Europe empocherait 37,4 millions d'euros par rapport à la performance sportive. Encore faut-il qu'il gagne tous ses matchs en phase de poule, ce qui n'est pas une garantie.

Droits TV: en fonction de la diffusion locale

D'après le communiqué de l'UEFA, la rémunération des clubs liée aux droits télévisuels se fait au prorata de l'exposition médiatique dans les pays représentés par les clubs. Par conséquent, plus un club fait un long parcours en Ligue des Champions, plus ses recettes liées aux droits TV seront croissantes car il sera davantage suivi.

Dans le cas français, le PSG et l'ASM risquent d'être lestés dans la mesure où leurs matchs sont diffusés sur des chaînes privées (Canal + et/ou Bein Sports), tandis qu'en Espagne, le Real Madrid, l'Atlético de Madrid, le FC Barcelone et l'Athletic Bilbao pourraient voir leurs matchs diffusés sur les chaînes publiques (groupe RTVE), où l'exposition médiatique est plus forte que sur les chaînes privées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :