Christian Noyer se dit "très en faveur" du programme de rachat d'actifs de la BCE

 |   |  319  mots
Selon des informations de l'agence Bloomberg, Christian Noyer se serait opposé au programme de rachat d'ABS de la BCE détaillé début octobre et destiné à fluidifier le crédit, en raison de ses modalités d'application.
Selon des informations de l'agence Bloomberg, Christian Noyer se serait opposé au programme de rachat d'ABS de la BCE détaillé début octobre et destiné à fluidifier le crédit, en raison de ses modalités d'application. (Crédits : reuters.com)
Le rachat d'ABS est une des mesures de la BCE destinées à fluidifier le crédit et donc à soutenir l'activité, alors que la zone est engluée dans une croissance très faible et des menaces de déflation.

Christian Noyer veut lever le doute. Le gouverneur de la Banque de France a ainsi affirmé, en marge des réunions d'automne du FMI achevées dimanche 12 octobre, être tout-à-fait pour le programme de rachat d'actifs ABS de la Banque centrale européenne, une des mesures destinées à fluidifier le crédit et donc à soutenir l'activité, alors que la zone est engluée dans une croissance très faible et des menaces de déflation, rapporte l'AFP.

"Qu'il n'y ait pas de doute sur le fait que je suis très en faveur de ce programme d'achat d'ABS", a ainsi déclaré Christian Noyer à la presse, refusant de commenter précisément quelle fut sa position exacte au sein de la BCE.

Opposé au rachat d'ABS

Car selon des informations de l'agence Bloomberg, Christian Noyer se serait opposé au programme de rachat d'ABS de la BCE détaillé début octobre.

"Je suis toujours très attaché à ce que la politique monétaire soit mise en œuvre par les banques centrales nationales comme c'est prévu par le traité", a dit le gouverneur.

Selon Bloomberg, le déroulement de ces opérations prévoit notamment un recours à des intervenants de marchés extérieurs alors que la Banque de France a une longue expertise en matière d'évaluation de la qualité des titres adossés à des prêts bancaires, les fameux ABS ou "asset-backed securities".

Des produits en partie responsables de la crise


L'achat prochain d'ABS notamment est controversé. Et pour cause, ces produits financiers complexes avaient été rendus en partie responsables de la crise financière de 2008. Leur mécanisme est similaire à celui des "subprimes" (titres adossés à des prêts immobiliers) américains.

Mais le président de la BCE Mario Draghi a répété à plusieurs reprises, y compris à Washington, que les ABS sur lesquels la BCE allait se concentrer seraient simples et transparents.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2014 à 7:49 :
On l a menace de le destituer...donc il change d avis... MR Noyer est un homme de convictions LoL...qui dirige une banque qui ne sert à rien sauf...couter cher aux contribuables...un autre senat quoi ..un demi parlement (2 fois trop de deputes) ou etc...
a écrit le 12/10/2014 à 23:29 :
Toujours la même question :"qu'est qu'on pourrait faire pour éviter de faire les réformes de structure".
Quand ce n'est pas l'Europe, c'est les Allemands... Quand on ne peut plus accabler les Allemands, on demande à la BCE de faire tourner la planche à billets avec une forme de "subprime" tout niant que c'en est... (ou comment faire croire que du "horse shit" est un beau gâteau à la crème).
a écrit le 12/10/2014 à 21:08 :
Le seul objective de cet programme est de distribiuer les dettes des pays d'ail par tout les pays europennes, notement les pays du nord, donc le contribiable de nord paierent pour les dettes des frauders du sud.
a écrit le 12/10/2014 à 20:15 :
Dans les salles de marché on appelle cela récurer les chiottes, car dans ce cas on refile toujours ce qui est invendable. Quand c'est du plain vanilla on ne le bazarde pas chez les banques centrales, on se le garde..
Réponse de le 12/10/2014 à 22:53 :
Quel intérêt de foutre les meilleurs actifs en bilan négatif de la BCE ? Vous croyez vraiment que la FED a rechassé les actions google , apple et autre ?
Grands naifs , vas ...
a écrit le 12/10/2014 à 19:26 :
N étant pas sur de tout comprendre dans ce que sont les ABS , je serai e faveur de leurs rachats à la condition que les sommes afférentes soient employées par les banques pour prêter aux petites et moyennes entreprises qui travaillent pour l export , en priorité .
a écrit le 12/10/2014 à 19:13 :
le pb ne vient pas de la , et la bce n'est pas la pour racheter les emprunts grecs, ou pire... francais... je veux pas etre mechant mais on est dans une trappe a liquidites, donc il faut que la france face d'URGENCE les reformes ( ca c'est tres mal barre) pour que l'allemagne accepte de la souplesse niveau budgetaire... mais vu comme macron vient de se faire vomir dessus ce jour, on se dit que c'est pas pour tt de suite !!!
Réponse de le 13/10/2014 à 1:09 :
Vous avez raison Churchill mais qu' a fait la droite durant toutes ces dernières années ?
Les socialistes sont condamnes à faire une politique que la droite par couardise n' a jamais faite !!
Nous avons la droite le plus lâche du monde
Réponse de le 13/10/2014 à 1:09 :
Vous avez raison Churchill mais qu' a fait la droite durant toutes ces dernières années ?
Les socialistes sont condamnes à faire une politique que la droite par couardise n' a jamais faite !!
Nous avons la droite le plus lâche du monde

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :