Budget 2015 : "La sanction de la France, l'humiliation... Rien de tout cela n'est arrivé" (Valls)

 |   |  333  mots
Aucun dérapage sérieux n'a été relevé par la Commission européenne qui a validé mardi 28 octobre les projets de budget 2015 présentés par la France et l'Italie, modifiés in extremis pour accentuer la réduction des déficits.
Aucun "dérapage sérieux" n'a été relevé par la Commission européenne qui a validé mardi 28 octobre les projets de budget 2015 présentés par la France et l'Italie, modifiés in extremis pour accentuer la réduction des déficits. (Crédits : reuters.com)
Manuel Valls s'est félicité mercredi sur RTL de la décision de la Commission européenne de ne pas demander à son gouvernement de revoir son projet de budget 2015.

"Tout le monde attendait la sanction de la France, l'humiliation, Canossa.... Rien de tout cela n'est arrivé."

Ainsi, le Premier ministre s'est félicité au micro de RTL, mercredi 29 octobre, de la décision de la Commission européenne de ne pas demander au gouvernement de revoir son projet de budget 2015.

"Nous avons adapté -et je l'ai dit cet été- notre budget et le rythme de nos déficits à une nouvelle donne économique, une nouvelle situation, c'est-à-dire une très faible croissance et une très faible inflation, pas seulement en France mais d'abord en Europe", a poursuivi le Premier ministre.

Pas de "dérapage sérieux" pour la Commission

Aucun "dérapage sérieux" n'a été relevé par la Commission européenne qui a validé mardi 28 octobre les projets de budget 2015 présentés par la France et l'Italie, modifiés in extremis pour accentuer la réduction des déficits.

     | Lire La France prête à revoir sa copie sous la pression de Bruxelles

Un communiqué du vice-président de la Commission, Jyrki Katainen, expliquait que l'exécutif européen n'a pas été en mesure d'identifier "des cas sérieux de non-conformité" et qu'il n'émettra par conséquent aucun jugement négatif.

Le déficit structurel devrait diminuer de plus de 0,5 point de PIB

Dans le détail, la France a annoncé réduire son déficit avec un effet total de 3,6 à 3,7 milliards d'euros en plus des 21 milliards d'euros d'économies prévues pour 2015. Le déficit structurel devrait diminuer de plus de 0,5 point de Produit intérieur brut (PIB), pile dans les clous européens, même si Paris ne met pas sur la table d'économies supplémentaires.

"Nous avons trouvé un certain nombre de dispositifs, notamment fiscaux, je pense à l'optimisation fiscale concernant la fraude fiscale et il y a eu un certain nombre de bonnes nouvelles, notamment des sommes que nous ne devrons pas payer à la Commission européenne", a expliqué le Premier ministre sur RTL.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2014 à 23:55 :
Belle partie de pocker menteur.
a écrit le 29/10/2014 à 14:55 :
Aucune crainte, on eu le Terrible en 2008 et en 2017 on a le Suffen, 2 joujoux à des tarifs dépassant l'imagination, c'est comme si un Sdf s'achète 2 Ferrari neuves coup sur coup.
Ensuite l'Europe flip de confier ça aux main du FN, donc aucun risque d'austérité.
a écrit le 29/10/2014 à 13:29 :
La France s'auto sanctionne elle même pour éviter les foudres de Bruxelles : l'humiliation est évitée mais pas l'auto humiliation. Et encore, peut on parler de diktat de Bruxelles alors que ces mêmes hommes politiques qui contestent ses décisions ont écrits et votés les traités que Bruxelles se contente d'appliquer ? Double discours : un discours conciliant pour Bruxelles pour respecter ces fameux traités qu'ils ont signés et un discours contestataires pour les électeurs français. Vont ils être dupes encore longtemps ?
a écrit le 29/10/2014 à 12:39 :
Un espagnol avec le sang chaud , pas de probleme vous avez recu mon message petit francais manifeste votre mecontement dans la rue le gouvernement a les moyens de vous ecraser
a écrit le 29/10/2014 à 11:54 :
Ouf on est soulagé ! Tout est pour le mieux ! aucun cas sérieux de non-conformité ....on peut continuer comme avant !
a écrit le 29/10/2014 à 11:46 :
Comme prévu seul le marché financier va nous mettre au pied du mur de la réforme, le plus vite sera le mieux
Réponse de le 29/10/2014 à 12:32 :
même pas...les taux d'emprunt sont négatifs!!! en creux ça veut dire continuer à faire n'importe quoi et à dépenser sans compter!!!! c'est juste dramatique pour notre futur, je n'ose pas imaginer comment l'histoire va juger tous ces irresponsables qui se succèdent depuis 30 ans...
Réponse de le 06/11/2014 à 12:22 :
Dites pas n'importe quoi un taux négatif signifie qu'on donne de l'argent a l'emprunteur tous les mois; or il faut remboursé au mieux le taux est proche de zéro MAIS ne peux JAMAIS être négatif. Si il existait, j’aurais déjà emprunté 4 million a un taux de -1% et vivrais seulement des intérêt que la banque me donnerais tous les mois!!!
a écrit le 29/10/2014 à 11:35 :
et vouus trouvez qu'il y a de quoi se réjouir de cet arrangement . La France continuera à s'enfoncer dans la dette jusqu'à l'effacement complet de ce régime. Ensuite, on verra ... Beuarkh
a écrit le 29/10/2014 à 10:20 :
Cette décision montre surtout que Bruxelles a peur de mettre "sous tutelle" le budget de la France : s'il le faisait, ce serait ouvrir un boulevard à l’euroscepticisme et au front national... A terme, l'union européenne serait en danger. Donc on peut pas dire qu'il nous félicite pour notre budget. Il serait temps que le président de la république se lance dans de vraies réforme et non des réformettes. Il n'a pas grand chose à perdre vu son niveau d'impopularité.
Réponse de le 29/10/2014 à 11:06 :
Visiblement l'euroscepticisme fait peur aux europhiles inconditionnels qui manoeuvre avec Bruxelles sur le dos des français
a écrit le 29/10/2014 à 10:03 :
qui peut être dupe ...encore un tour de passe passe !,jusqu'à quand ?
a écrit le 29/10/2014 à 10:01 :
De toute façon, la France n'a jamais respecté une prévision de budget! Le déficit à 3% est réellement à 4,3% ! Seuls les gogos peuvent féliciter ce gouvernement!
a écrit le 29/10/2014 à 9:55 :
et en plus l'espagnol est fier de son bilan, il n'a toujours rien compris.
Réponse de le 29/10/2014 à 10:13 :
Vous par contre, quel esprit brillant ! et vous n'êtes même pas espagnol. Vous avez sûrement tout compris.
Réponse de le 29/10/2014 à 15:13 :
Vous avez des dons de voyance je suis de souche espagnol par ma mère, alors vous vous n'avez absolument rien compris, encore un esprit brillant.
Réponse de le 29/10/2014 à 19:56 :
Le premier ministre est de nationalitė française. Mettez vous a jour svp.
Réponse de le 06/11/2014 à 12:23 :
Comme Sarkozy?
a écrit le 29/10/2014 à 9:51 :
C'est reculer pour mieux sauter,les réformes essentielles ne sont toujours pas réalisées.
En 2015, la dette va encore augmenter ce qui va pénaliser l'avenir de nos jeunes.
Les taux devraient remonter , si Monsieur Valls est satisfait , tant mieux pour lui.
a écrit le 29/10/2014 à 9:49 :
Il faudra bien arriver un jour à ce que nous reprenions notre indépendance vis-à-vis de l'Europe. L'Europe de la finance, des lobbies, l'Europe de l'austérité, de la misère, la France saurait le faire toute seule! Et ce serait Français...mais avant d'en arriver là, nous en serions encore au Franc et nous aurions évité de nous faire "voler" par les "banques" et les "suceurs de sang" depuis 1973, la coquette somme de 2 000 Milliards d' Euros + les intérêts...US GO HOME et UE DEHORS. Vont finir par énerver tout les monde.
Réponse de le 29/10/2014 à 10:18 :
Moi, je verrais bien un retour en 1973, avec des dévaluations constantes, le contrôle des changes, et bien sûr des banques qui s'en mettent plein les poches, période bénie des taux de crédit à 16% ... vous vous souvenez ?
a écrit le 29/10/2014 à 9:23 :
Bon, rien que des touristes. La Commission Européenne aboie mais la caravane France passe quand même. En attendant, les fameux 3,6 milliards annoncés comme "recettes" ou "économies" ou ... n'existant pas, il va quand même bien falloir les trouver en vrai. Car après les annonces publiques, les courriers "confidentiels" entre Bruxelles et Paris vont se poursuivre. Puis il faudra trouver un bon milliard pour le dédommagement d'Ecomouv, de quoi payer les amendes en suspens comme celle pour les nitrates, peut-être allonger de la monnaie pour abonder le budget européen... Bref, des mois à venir encore plus difficiles. Et dire qu'ils sont tous contents!
Réponse de le 29/10/2014 à 9:46 :
Durer ! Juste durer, c'est le seul objectif de nos dirigeants !
a écrit le 29/10/2014 à 9:22 :
CELA decredibilise completement la classe politique mr WALLS
VOUS PRENEZ LE PEUPLE POUR DES IDIOTS ;C'est comme avec l'alsace qui veut rester independante parce qu'elle a un regime social TRES TRES AVANTAGEUX
a écrit le 29/10/2014 à 9:22 :
Allez, il a les deux pieds et les jambes entières dedans, mais il dit encore que ce n'en est pas...
a écrit le 29/10/2014 à 8:49 :
Donc les réformes peuvent être repoussé d'une année, mais ce sera encore pire....
a écrit le 29/10/2014 à 8:06 :
Nos Pieds Nickelés vont triompher! Les impôts, taxes, csg et autres rackets vont augmenter, les prestations sociales pour les classes moyennes diminuer, les recrutements de fonctionnaires et autres bureaucrates exploser. Pour ceux qui peuvent encore émigrer dépêchez vous, le navire coule.
a écrit le 29/10/2014 à 7:56 :
Et la France ne respectera evidemment pas ses promesses: par exemple la nouvelle imposition sur les entreprises va accélérer les fermetures, avec chômage et pertes en TVA. Et nos ministres accuseront l'Allemagne, l'Europe, la Chine, la Suisse, les riches, Sarkosy... Et j'en oublie!
Réponse de le 29/10/2014 à 8:05 :
Respecter ces "promesses" c'est aller a notre propre perte!
a écrit le 29/10/2014 à 6:15 :
de l'amateurisme tout simplement dans les 2 camps !!
a écrit le 29/10/2014 à 5:58 :
Reduire les depenses..mais lequel de nos valeuruex politicien av lemfaire? Aucun. Donc, nous avons besoin l'europe pour nous remettre dans le droit chemin. il faut dire que,grace au machiavelique systeme de recrutement massif de fonctionnaires inutiles mis en place par nos grandes ecoles, reduire les depenses veut dire reduire le nombre de fonctionnaires,donc mettre au chomage au moins deux millions de personnes.
Réponse de le 29/10/2014 à 8:06 :
Jusqu’à quand allons maigrir pour satisfaire nos maitres?
Réponse de le 29/10/2014 à 9:12 :
@Philcolline, "nos valeuruex politicien av lemfaire? ", J'ai rien compris
a écrit le 29/10/2014 à 5:45 :
Encore,mais quand tiendrons nous parole?
a écrit le 28/10/2014 à 22:50 :
deux pays latin ou le laxisme, le clientélisme et le contournement des problèmes sont une seconde nature .
hélas l europe ne peut sanctionner ces deux pays parasites sauf a vouloir reveiller les marchés.
Réponse de le 29/10/2014 à 8:08 :
Raison de plus pour déconstruire un édifice mal en point!
a écrit le 28/10/2014 à 19:46 :
Comme on s'attendait.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :