La Belgique paralysée par une grève générale contre l'austérité

 |   |  273  mots
Le mouvement contre l'austérité a débuté le 6 novembre avec une marche de plus de 100.000 personnes à Bruxelles.
Le mouvement contre l'austérité a débuté le 6 novembre avec une marche de plus de 100.000 personnes à Bruxelles. (Crédits : Reuters)
Peu d'avions devraient décoller de Bruxelles lundi ou y atterrir. Eurostar a annoncé que tous les trains vers Bruxelles s'arrêteraient en France à Lille, alors que Thalys a annulé la plupart de ses trains vers l'Allemagne, la France et les Pays-Bas.

Après Rome, Bruxelles. La Belgique sera complètement bloquée lundi 15 décembre, en raison d'une grève nationale lancée par les syndicats contre la politique d'austérité du gouvernement en général et la réforme des retraites en particulier.

Le gouvernement de droite du Premier ministre Charles Michel, entré en fonction à la mi-octobre, veut en effet relever l'âge de départ à la retraite. Il prévoit aussi de renoncer à une augmentation des salaires liée à l'inflation prévue en 2015. Les syndicats belges s'opposent également aux coupes prévues dans les services publics, la culture ou les transports pour les cinq ans à venir. Le mouvement a débuté le 6 novembre avec une marche de plus de 100.000 personnes à Bruxelles.

La plupart des Thalys annulés

Dans le transport aérien, les contrôleurs aériens, pilotes, hôtesses et stewards ainsi que le personnel au sol sont appelés à un arrêt de travail de 24 heures. Peu d'avions devraient décoller de Bruxelles ou y atterrir.

Dans le transport ferroviaire, Eurostar, qui assure la liaison Londres-Bruxelles, a annoncé que tous les trains vers Bruxelles s'arrêteraient en France à Lille. Thalys a également annoncé avoir annulé la plupart de ses trains vers l'Allemagne, la France et les Pays-Bas.

Une journée entière de blocage total

La grève paralysera aussi les autobus, les tramways et les métros, de même que les écoles, les entreprises, les usines et les administrations, pendant toute la journée.

Les ministres des Affaires étrangères et de l'Agriculture de l'Union européenne ont des réunions prévues dans la capitale belge.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2014 à 17:08 :
Les belges ont quand même bcp d'humour. Ce matin, un voisin est rentré tout penaud vers 11h. Et pourtant, il était parti fier comme un coq faire grève ce matin. Mais son patron, ne supportant plus ces grévistes et n'ayant plus les moyens de continuer, l'a licencié ainsi que ces 20 petits camarades. Génial non?
Réponse de le 15/12/2014 à 20:13 :
malheureux ... mais fallait pas abuser du droit d grève pour faire n'importe quoi !
a écrit le 15/12/2014 à 14:23 :
Et voilà pareil qu'en france, impossible de toucher aux fonctionnaires...ils sont trop forts.
a écrit le 15/12/2014 à 12:49 :
juste pour illustrer les milices syndicales en action ... dépêche relayée par Le Soir

Des grévistes font évacuer le parc scientifique de Sart-Tilman

Une trentaine de grévistes encagoulés ont fait évacuer tous les travailleurs du parc scientifique du Sart-Tilman (Liège). Certains employés s'étaient levés à 4h30 ce matin pour arriver avant les piquets de grève qui bloquent désormais l'accès au parc. Mais les grévistes ne l'ont pas entendu de cette oreille. Vers 10 heures, ils sont entrés dans les bureaux et ont contraint les travailleurs à évacuer, de force.

"Si tu ne pars pas, on va mettre le feu à ta baraque", a lâché un syndicaliste à l'attention du directeur d'un bureau d'études, en multipliant les noms d'oiseau. "Ils nous ont dit qu'on n'avait pas intérêt à revenir, parce qu'ils allaient repasser dans une demi-heure et crever tous les pneus des voitures", témoigne ce directeur.

Les dizaines de bureaux du parc sont désormais fermés. Ne restent que les cars de grévistes au Sart-Timan.
a écrit le 15/12/2014 à 12:41 :
PEUPLE DE BELGIQUE FAITE VOIR AUX FRANCAIS ? la marche a suivre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :