Nouveau plus bas historique pour les taux d'intérêt français

Le taux d'intérêt sur les obligations d'Etat sont tombés à 0,812% vendredi

1 mn

Les volumes d'échanges étaient encore particulièrement limités à l'image de la faible activité observée durant la période des fêtes, la plupart des intervenants étant absents, ce qui pouvait amplifier certaines tendances sur les marchés.
Les volumes d'échanges étaient encore particulièrement limités à l'image de la faible activité observée durant la période des fêtes, la plupart des intervenants étant absents, ce qui pouvait amplifier certaines tendances sur les marchés. (Crédits : reuters.com)

Toujours plus bas. Les taux d'emprunts d'Etat à 10 ans de la France, de l'Espagne et de l'Italie ont atteint de nouveaux plus bas historiques vendredi matin sur le marché obligataire, ces dettes étant recherchées par les rares investisseurs présents en cette fin de périodes de fêtes.

0,812% pour la France

Peu après 8h (07H00 GMT), le taux de la France, qui évolue en sens inverse de la demande, a touché 0,812% (contre 0,826% le 30 décembre), celui de l'Espagne 1,541% et celui de l'Italie 1,819%, battant également leurs précédents records de mardi.

Le taux allemand est quant à lui tombé à 0,536%, tout proche de son record de 0,535% qui remonte également à mardi dernier.

Des volumes d'échanges limités

Les volumes d'échanges étaient encore particulièrement limités à l'image de la faible activité observée durant la période des fêtes, la plupart des intervenants étant absents, ce qui pouvait amplifier certaines tendances sur les marchés.

Le marché de la dette était toutefois privilégié par les investisseurs présents, alors que les indices boursiers présentent plus de risques ces derniers temps, avec notamment la baisse brutale des cours du pétrole.

Lire aussi : Pourquoi les taux d'emprunt français et allemands baissent encore

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 03/01/2015 à 10:07
Signaler
On emprunte a bas taux pour payer l’intérêt de la dette mais surtout pas le capital!

à écrit le 02/01/2015 à 11:36
Signaler
Sans surprise, on investit virtuellement dans les endroits où il y a le moins de risque, un argent créé virtuellement par les banques!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.