Restructurer la dette grecque ? "Hors de question" pour Schäuble

Wolfgang Schäuble estime que la Grèce n'a pas besoin de restructurer sa dette publique. Cette déclaration est une provocation à l'encontre d'Alexis Tsipras, le leader de la gauche radicale grecque, et grand favori du scrutin législatif qui doit se tenir le 25 janvier.

1 mn

Wolfgang Schäuble ne veut pas d'une restructuration de la dette publique grecque.
Wolfgang Schäuble ne veut pas d'une restructuration de la dette publique grecque.

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a exclu l'hypothèse d'une nouvelle restructuration de la dette publique grecque dans un entretien à l'hebdomadaire Der Spiegel, rejetant l'une des principales propositions du parti de gauche grec Syriza, donné favori des élections du 25 janvier.

"C'est hors de question", a dit Wolfgang Schäuble dans un entretien qui sera publié samedi.

Alexis Tsipras, le chef de file de Syriza, a déclaré le mois dernier à Reuters que s'il gagnait les élections, son parti engagerait des négociations avec les bailleurs de fonds internationaux de la Grèce pour tenter d'obtenir un allègement du fardeau de la dette. Syriza est donné en tête des intentions de vote pour le scrutin du 25 janvier par plusieurs sondages publiés ces derniers jours.

Schäuble provoque Alexis Tsipras

Pour Wolfgang Schäuble, "les responsables politiques grecs doivent aussi veiller à ne pas faire avant les élections des promesses qu'ils ne pourront en fait pas tenir après".

Il a ajouté que la Grèce avait accompli beaucoup de progrès et reconnu qu'elle affichait une croissance supérieure à celle de nombreux pays de la zone euro.

"La Grèce n'a pas de problème de dette pour le moment", a dit le ministre allemand. Il a ajouté qu'Athènes devrait respecter tous ses engagements après les législatives.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 36
à écrit le 19/01/2015 à 12:04
Signaler
Il peut dire ce qu'il veut, la troika n'aura pas d'autre choix que de procéder à une restructuration de la dette grecque (que nous avons favorisé à gonfler par des politiques imbéciles) tôt ou tard.

à écrit le 17/01/2015 à 16:44
Signaler
Les Allemands veulent virer la Grèce. A moins qu'ils ne quittent la zone Euro et que DM revienne en flottant comme le CHF. La France pourrait alors utiliser également sa monnaie (Euro, franc ?) comme papier WC.

à écrit le 17/01/2015 à 14:19
Signaler
C'est pas un problème, on va monétiser toutes les dettes des États membres et ce sera bien comme cela. On sait faire, enfin, ceux qui connaissent.... Ce n'est pas du mauvais esprit, c'est ce que fait la BCE et c'est le sens de son programme de rachat...

le 18/01/2015 à 15:04
Signaler
Monétiser peut aussi avoir des conséquences néfastes. Sans doute moins importantes qu'un défaut. Mais en monétisant les dettes européennes, la BCE va affaiblir l'euro. Un mauvais dosage peut conduire à une situation ou la monnaie perd la confiance de...

à écrit le 17/01/2015 à 11:04
Signaler
Ce type est un pompier pyromane après ses propos sur la Grèce il y'a quelques semaines en annonçant qu'une sortie de ce pays de l'UE serait "absorbable". On sent chez lui un certain bonheur à donner des leçons, à dominer l'Europe. La mitteleuropa n'e...

le 17/01/2015 à 13:10
Signaler
@Fin :C'est pas un probleme d'empire allemand c'est un probleme de dettes à payer .A l'heure actuelle ce sont les états qui possedent la dette grecque les banques se sont desengagées et la Grece doit 60 milliards d'€ à l'Allemagne MAIS AUSSI 50 MILLI...

à écrit le 17/01/2015 à 10:42
Signaler
La Grèce a falsifié ses comptes pour rejoindre la Communauté Europ. Malgré cela elle a reçu l'appui de la France. Puis elle a reçu plus de 300 milliards d'€. Et ce n'est pas fini. Elle ne remboursera jamais. Les responsables (sic) européens discutent...

le 17/01/2015 à 18:12
Signaler
""La Grèce a falsifié ses comptes...." MAIS, QUI les a falsifié????? !!!!! le petit peuple ou les technocrates, oligarques de tous poils???? !!!

le 18/01/2015 à 11:52
Signaler
la Grèce a falsifié ses comptes", ah, bon, mais vous ne dites PAS qui a falsifié? le PETIT PEUPLE, ou les GOUVERNANTS TECHNOCRATES??? !!car de toutes les façons, quoi qu'il arrive, quoi qu'il arrive! c'est toujours, le pauvre peuple qui trinque!! l'...

à écrit le 17/01/2015 à 10:28
Signaler
Selon le gouvenement allemand , l Allemagne a signé un accord avec 12 pays europeens dont la Gréce en 1960 dans lequel les questions de réparation de guerre ont été reglées une fois pour toute.

à écrit le 17/01/2015 à 9:32
Signaler
Wolfgang Schäuble est inquiet parce qu’après la Grèce il y aura l'Italie qui va avoir besoin d'une restructuration de la dette qui est beaucoup plus élevée que celle de la Grèce et ainsi de suite pour d'autres en pays en difficulté de la zone euro do...

le 17/01/2015 à 13:14
Signaler
@Vu !Vous n'y etes pas du tout !Avant l'€ les allemands étaient trés heureux et content de leur mark et c'est ce mark haut placé qui a assuré leur prospérité .Ils ne veulent pas de brebis galeuses qui laissent filer leurs deficits et ils ont raison ;

à écrit le 17/01/2015 à 8:56
Signaler
L'Europe est en état de guerre, et ce ministre s'inquiète de ses rentes ...

le 17/01/2015 à 9:43
Signaler
Les français feraient bien de se souvenir qu'ils ont chacun prêté 750 euros aux Grecs !...

à écrit le 17/01/2015 à 8:26
Signaler
Quand on prête de l'argent par définition on prend un risque. Il faudra bien que les créanciers de la Grèce prennent leurs pertes, c'est comme ça. C'est arrivé dans le passé plusieurs fois avec l'Argentine et d'autres sans remonter aux emprunts russe...

le 17/01/2015 à 9:37
Signaler
oui Théophile, mais comme par hasard les créanciers dont vous parlez... c'est nous désormais, et plus précisément les Etats Européens avec en tête l'Allemagne et la France ainsi que le FMI. En tant que représentant de l'Etat allemand, je trouve parfa...

le 17/01/2015 à 13:21
Signaler
@Theophile !Connaissez vous un pays au monde, meme riche (les USA ,le Japon ,l'Allemagne ext .....)qui n'emprunte pas ? Qui va preter à la Grece si elle ne rembourse pas ? Croyez vous un seul instant que les grecs peuvent acheter tout ce qui leur man...

le 17/01/2015 à 14:06
Signaler
@Theophile !Au debut de la crise grecque ses créanciers ont deja effacé la moitié de cette dette soit 175 milliards sur 300 milliards .Les banques européennes touchés par ces prets toxiques on finis par les vendre à leurs états .Il faut rappeller que...

le 17/01/2015 à 19:31
Signaler
Mais vous n'avez pas encore compris que le creancier, c'est vous et VOTRE compte en banque ? mdr

à écrit le 17/01/2015 à 8:13
Signaler
Pas d'inquiétude la banque Européenne va imprimer des milliards de nouveaux euros pour racheter les dettes !

à écrit le 17/01/2015 à 1:13
Signaler
Prenez le classement 2014 des compétitivités européennes: l'allemagne est 6ème, les usa 1er, la suède 5e, pays bas 14e, RU 16e, Japon 21, Corée 26, france 27, Espagne 39, Portugal 43, Italie 46... c'est laurel et hardy! Et pour l'export de marchan...

à écrit le 17/01/2015 à 1:07
Signaler
On apprend à danser le sirtaki en pompon? Y aura-t-il un nouvel effacement de dettes? Et pour celui de l'Argentine?

à écrit le 16/01/2015 à 22:59
Signaler
Faudrait juste que les français comprennent qu'on ressemble de plus en plus fort à la Grèce AVANT la crise: fonction publique démesurée pour fausser les chiffres du chomage, de plus en plus de touristes et de moins en moins d'industrie, paperasserie ...

le 17/01/2015 à 0:25
Signaler
Mais reformer la France, c'est d'abord s'en prendre au cout demesure de la paperasserie, et de ceux qui en vivent. Ils sont nombreux et puissants.

à écrit le 16/01/2015 à 19:38
Signaler
Bonne photo ^_^ bon les négociations continuent ça va jouer serrer

à écrit le 16/01/2015 à 19:36
Signaler
les gens ayant achete un chateau et un porsche cayenne demandent egalement l'annulation de leur dette et souhaitent que leur banque ne refuse pas car ca serait de la provocation raciste dans un cadre de bonne entente ils demanderont un nouveau pret ...

le 17/01/2015 à 9:47
Signaler
Oh oui, nous sommes tous grecs!!!

à écrit le 16/01/2015 à 19:08
Signaler
D'après un rapport d'audit qui a été remis au ministère des Finances de la Grèce, l’Allemagne devrait 11 milliards d’euros à la Grèce à raison d’un prêt forcé qu’elle l’avait obligée à lui consentir au cours de la Seconde Guerre mondiale, et qui n’a ...

le 16/01/2015 à 20:23
Signaler
Eh oui, les allemands ont la mémoire courte...

le 18/01/2015 à 13:44
Signaler
@la tete..: 162 milliards, pourquoi pas le double alors que la Grèce de l'époque c'est le transport par âne et l'exportation d'olives :-) Faut pas non plus raconter n'importe quoi, même s'il est vrai que les Allemands, qui nous ont fait beaucoup plus...

à écrit le 16/01/2015 à 18:27
Signaler
On connaissait les japonais et leur dogme du "gambatte" qui les poussaient à essayer 10000000 fois de faire un rentrer un carré dans un cercle avant de se "hara-kiri" ; il faudra désormais compter avec les allemands et leur "hors de question" alias "...

le 16/01/2015 à 19:38
Signaler
quel est le montant du cheque que vous avez envoye spontannement au gouvernement grec? ' zero car je n'en n'ai pas les moyens MOI' vous croyez franchement que c'est vos geremiades qui vont faire pleurer les gens, alors qu'a titre perso vous n'avez ...

le 17/01/2015 à 1:20
Signaler
Les allemands ont raison de ne pas transiger avec les champions de la fraude fiscale car la Graisse ne récolte que les fruits qu'elle a semé! Il parait que la misère est toujours plus douce sous le soleil...

le 17/01/2015 à 9:17
Signaler
restez courtois monsieur l'allemand!

le 17/01/2015 à 11:46
Signaler
Depuis quand est-ce un maque de coutoisie de mettre quelqu'un face à ses responsabilités?

le 26/01/2015 à 19:11
Signaler
Pas les moyens dites-vous ! vous etes pourtant bien soucieux des intérêts des banquiers. Allez milord faut pas vou affoler, dans 6 mois Merkel aura destabiliser la Grèce et vous serez serein mais l'histoire ne s'arrêt

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.