La banque centrale danoise baisse ses taux pour maintenir l'ancrage de la couronne sur l'euro

 |  | 297 mots
Lecture 1 min.
La couronne danoise est ancrée sur l'euro
La couronne danoise est ancrée sur l'euro (Crédits : DR)
La banque nationale danoise a abaissé ses taux de 15 points de base. Le taux de dépôt est de -0,20 %. Le but : se prémunir contre le futur QE européen.

La banque nationale danoise, la DNB, a annoncé ce lundi une baisse de son taux de dépôt, déjà négatif de -0,05 % à -0,20 %. Le taux directeur a également été réduit de 0,20 à 0,05 %. Cette mesure vise en effet à remplir la seule tâche de la DNB : le maintien de l'ancrage de la couronne danoise à l'euro. Quelques jours après la décision de la banque nationale suisse (BNS), cette décision trahit à nouveau la difficulté de maintenir un ancrage face à l'euro à quelques jours du lancement de l'assouplissement quantitatif (QE) de la BCE.

La couronne en hausse

Après la levée du cours plancher du franc suisse par la BNS jeudi, certains analystes avaient prédit la possibilité que la couronne danoise puisse devenir un substitut au franc suisse par sa stabilité. Dans ce cas, la couronne aurait pu subir une pression haussière. Jeudi, la couronne a ainsi progressé un peu face à l'euro, la monnaie unique passant de 7,4382 à 7,4327 couronnes en une journée. Une évolution peu significative a priori, mais qui assez forte dans le contexte danois. Depuis juin 2014 et l'annonce de mesures non conventionnelles de la BCE en juin, la couronne s'est renforcée de 0,5 %. Elle valait alors 7,4650 couronnes.

Pas d'autres solutions

Face à la possibilité d'un QE le 22 janvier, la DNB ne pouvait rester sans rien faire. Ses taux, désormais supérieurs à ceux de la BCE, n'étaient pas tenables. Les taux danois sont désormais au niveau de celles de la zone euro. Il est peu probable que la DNB en reste là. Si elle veut maintenir l'ancrage de la couronne, elle va devoir encore affaiblir l'attractivité de sa monnaie et envisager, peut-être elle aussi ou des mesures non conventionnelles, ou des interventions renforcées sur le marché des changes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/01/2015 à 9:12 :
Le Danemark est un exemple supplémentaire montrant que les petits pays européens gravitant autour de la zone Euro et qui refuse de la la joindre sont en réalité dépendants de l Euro. Ils ne peuvent pas suivre une politique monaitaire comme ils le veulent.
Danemark, Suède ou Pologne et peu être la Suissse rejoindrons l´Euro le jour ou la zone sera appurée.
Réponse de le 21/01/2015 à 12:34 :
Un tel niveau de naïveté me laisse pantois.
Réponse de le 21/01/2015 à 13:07 :
Détrompez vous l'euro ne passera pas de 2015, trop cher et trop faible.
a écrit le 19/01/2015 à 20:41 :
Encore une autre colonie américaine en Europe, patrie de tous les chefes de guerre otanesques, le pays où l'on massacre des dauphins mais Greenpeace ignore en toute tranquillité. L'UE se prépare pour une sortie à la française ? en tout cas, ils gardent toujours leur c*l entre les deux chaises, ces braves Danois…..
a écrit le 19/01/2015 à 20:20 :
toujours d' accord pour encaisser, mais plus d' accord quand il faut payer.
Ceux qui ont accepté des taux en FS espéraient gagner en "jouant" sur les marchés. Tant pis les marchés ont gagné . Fallait faire un PEL.
Réponse de le 20/01/2015 à 22:45 :
Moi j'ai acheté plein de FS depuis septembre 2014 et je suis gagnant ! Sans PEL...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :