Zone euro : 1 Français sur 2 est contre la sortie de la Grèce

 |   |  416  mots
Sur les conditions fixées à la Grèce par l'Union européenne pour recevoir son aide ces dernières années, 36% des Français ont jugé qu'elles ont été trop sévères, 40% juste comme il faut, ni trop ni pas assez sévères.
Sur les conditions fixées à la Grèce par l'Union européenne pour recevoir son aide ces dernières années, 36% des Français ont jugé qu'elles ont été "trop sévères", 40% "juste comme il faut, ni trop ni pas assez sévères". (Crédits : reuters.com)
Si le parti anti-austérité Syriza venait à remporter l'élection législative, la majorité des Français serait contre une sortie de la Grèce de la zone euro. Ils sont plus nombreux à ne pas souhaiter une éviction de l'UE.

Une majorité de Français ne souhaiterait pas que la Grèce sorte de la zone euro si le parti de la gauche radicale Syriza remportait l'élection législative de ce dimanche, selon un sondage BVA pour iTélé publié samedi.

A la question de savoir s'ils seraient favorables à ce que le pays sorte de la zone euro, "si le parti Syriza remportait les élections législatives de ce dimanche en Grèce", une courte majorité de 51% a répondu ne pas la souhaiter, contre 43%, 6% ne se sont pas prononcés. Dans le détail, 73% des sympathisants de gauche ne souhaiteraient pas une sortie d'Athènes de la zone euro, quand 58% des sympathisants de droite seraient pour.

3 Français sur 5 contre une sortie de l'UE

Quant à une sortie de l'Union européenne , 61% des sondés ont répondu non, 33% oui, et là encore 6% ne se sont pas prononcés. Si 79% des sympathisants de gauche ne souhaiteraient pas une sortie de la Grèce de l'UE en cas de victoire du parti mené par l'eurodéputé anti-austérité Alexis Tsipras, 49% des sympathisants de droite y seraient favorables, selon ce sondage.

Sur les conditions fixées à la Grèce par l'Union européenne pour recevoir son aide ces dernières années, 36% des Français ont jugé qu'elles ont été "trop sévères", 40% "juste comme il faut, ni trop ni pas assez sévères" et 20% "pas assez sévères". 4% des personnes interrogées ne se sont pas prononcées.

Un scénario semblable en France ?

Priés de dire s'ils souhaiteraient qu'"en France, un parti comme Syriza en Grèce accède un jour au pouvoir", moins d'un sondé sur cinq (19%, avec 10% de "oui, tout à fait" et 9% de "oui, plutôt") a répondu oui, 79% optant pour le non (avec 57% de "non, pas du tout" et 22% de "non, plutôt pas). 2% ne se sont pas prononcés.

Si les sympathisants de droite rejettent très largement un tel scénario en France, ceux de gauche sont divisés. Alors que 85% des sympathisants socialistes ne souhaiteraient pas qu'un tel parti accède un jour au pouvoir en France, 93% de sympathisants plus à gauche (LO, NPA, PG, PCF) y seraient favorables. Les sympathisants d'Europe Ecologie-Les Verts sont partagés, entre 51% ne le souhaitant pas et 49% le souhaitant.

Globalement, seuls 12% des sondés pensent qu'un parti comme Syriza pourrait accéder un jour au pouvoir en France, contre 86% pensant le contraire (2% ne se sont pas prononcés).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2015 à 0:27 :
Etrange sondage quand nos eurotechnocrates avec nos politiques nous disent depuis un certain temps qu'une fois dedans il n'y a pas de texte de règle qui permettent d'en sortir. trop drôle comme prison Non? l'Europe nourricière non souricière peut être.
a écrit le 26/01/2015 à 12:01 :
Déjà que notre parole ne vaut rien en France alors pour la Grèce! Arrêtez de vouloir nous faire appartenir à cette hérésie qu'est l'Europe. Nous ne voulons plus de Bruxelles.... Enfoncez vous ça dans le crâne
a écrit le 26/01/2015 à 10:18 :
Voir la gauche française et le FN prendre modèle sur la Grèce est désespérant. On préfère s'identifier au dernier de la classe plutôt qu'au premier. On retrouve le goût de l'échec de ce pays. Aucun espoir en France. La banqueroute est programmée. La France est tombée.
a écrit le 26/01/2015 à 8:40 :
La France -ou plutôt les Français- vont devoir payer 40 milliards d'impôts de plus si la Gréce fait défaut sur sa dette : quel exemple ce serait qu'un pays refuse de payer ses engagements financiers et continue à voyager dans le train de l'europe sans payer son ticket. Ceux qui ont été sondés n'étaient sans doute pas au courant
Réponse de le 26/01/2015 à 9:36 :
la bce imprime 60milliard par mois pour les banques et qui ne sert pas l'économie, donc 40milliard à imprimer en plus, ce n'est rien.
a écrit le 26/01/2015 à 8:32 :
1 francais sur 2 doivent absolument quitter la France...
Réponse de le 26/01/2015 à 13:26 :
et vous partez quand exactement?
a écrit le 26/01/2015 à 3:12 :
J'ai du mal à croire que les sondages soient représentatifs car je n'ai jamais été consulté en 30 ans. Bizare non?
Réponse de le 26/01/2015 à 13:27 :
probablement parce que vous n'etes pas représentatif :-)
Réponse de le 01/02/2015 à 14:14 :
Toute personne à environ une chance sur 60 d'être interrogé un jour dans toute leur vie.
a écrit le 25/01/2015 à 22:30 :
Grèce n'a pas sa place dans la zone euro, elle doit comme les pays de l'Est assainir d'abord ses finances et améliorer sa compétitivité et son efficacité economique. Avoir une monnaie locale faible permettrait à la Grèce de redevenir compétitive. La pologne par contre pourrait selon moi rentrer dans la zone euro bientôt et L'Italie en sortir. Les pays du SUD de l'europe en incluant sans doute la France seraient mieux dans une zone euro SUD avec une monnaie plus faible pour leur permettre d'améliorer leur compétitivité ?
a écrit le 25/01/2015 à 22:27 :
Vivement que nous sortons de l'euro les japonais ne sont pas dans le euro et il marche très bien ils ont eu un tsunami de bombe atomique sur la gueule et ils sont toujours entre premier deuxième troisième mondial au niveau du commerce, alors qu'on arrête de nous dire des conneries que si nous sortions de l'euro la France serait en faillite....
a écrit le 25/01/2015 à 20:26 :
1 français sur 2, punaise encore un sondage qui change tout, vite le suivant.
a écrit le 25/01/2015 à 19:11 :
On s'en tape des sondages, ce ne sont pas eux qui font l'Histoire. Et l'Histoire est en marche, la fin de l'euro et de l'UE est programmée. Ce n'est qu'une question de temps.
a écrit le 25/01/2015 à 19:06 :
On n'abandonne pas ses enfants en difficulté. L 'Europe a validé l'entrée de la Grèce dans la zone Euro selon les critères qu'elle s'est elle-même fixée. Il est probable que les critères retenus n'étaient pas bons. Mais la Grèce a toute sa place dans l'Europe et si elle ne peut plus satisfaire aux critères que Bruxelles lui impose depuis des années et que son peuple ne peut plus supporter, c'est à l'Europe de casser sa tirelire et à l'aider jusqu'à ce que son économie soit rétablie. On ne peut être dans l'Europe quand on est en bonne santé et mis dehors quand on est malade. Où alors que reste-t-il d'un idéal européen, une Europe technocratique sans âme, construite technocratiquement, ce qui est bien son problème originel. Aussi quelque soit le résultat du vote, l'Europe portera la responsabilité d'une éventuelle sortie de l'Euro, il ne faudra pas chercher ailleurs.
Réponse de le 25/01/2015 à 21:38 :
N'oublie pas que les comtes étais faux, pour correspondre aux critères!!!
Réponse de le 26/01/2015 à 3:17 :
Ils vous ont bien farci la tête! Comme une vraie dinde de Noel..... Au faite cassez votre tirelire si cela vous chante.....;
Réponse de le 26/01/2015 à 8:30 :
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu...
a écrit le 25/01/2015 à 18:21 :
Vous en avez pas mare de nous bassiner avec de soi disant sondage sur tout et n'importe quoi, mais d'abord qui sont les sondés. Pour le compte de qui ! et surtout sur quelque chose qui n'est pas de notre ressort.
L'Europe c'est mort comme doctrine , les peuples n'en veulent plus , et dire que elle devait donner la paix et la prospérité..... Pitoyable !!!!
a écrit le 25/01/2015 à 17:44 :
de mémoire dans le transport, on nous a dit que les palettes en bois (marque euro) de tel pays x n'étaient plus reconnues ... donc sans valeur d'échange .... bref ! Nous nous sommes accoutumés au fait, en les fourguant à ceux qui ne savaient pas .... pour la monnaie c'est du pareil ?????? Ça promet !!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 25/01/2015 à 17:30 :
que l'on soit pour ou contre .... une sortie de l'euro est elle possible .... demain vos pièces Grecques n'auront plus court ??????
a écrit le 25/01/2015 à 17:04 :
Ce qui serait amusant c'est de leur demander pourquoi, et là la plupart des sondés seraient bien incapables de motiver leur position. De toute manière la plupart des gens ne savent même pas vraiment pourquoi ils votent pour tel ou tel parti plutôt que tel autre (puisqu'on ne vote jamais pour des projets, mais uniquement pour des partis...); leur vote étant souvent exclusivement motivé par leur position sociale (ou ce qu'ils pensent être leur position sociale), et ce qu'ils pensent être leur intérêt (exemple : les gens plus pauvres ou assistés vont voter "à gauche" en pensant que ces partis les protègent, quant aux classes moyennes supérieures elles choisiront plutôt le parti dit "de droite" imaginant naivement "en être" et avoir les mêmes intérêts que la grand capital (qui lui contrôle TOUS les partis politiques quelles que soient leur étiquette).
Bref que les gens soient pour ou contre la sortie de la Grèce, ce qui est certain c'est qu'ils seraient bien en peine d'expliquer pourquoi :)
Réponse de le 25/01/2015 à 20:26 :
@ptitpère: c'est un peu le problème des commentaires: beaucoup donnent une opinion qui est sans valeur puisqu'ils ne connaissent pas le pays ou sont venus en Grèce en touristes uniquement :-)
a écrit le 25/01/2015 à 15:36 :
C'est bizarre tous ces sondages. Moi, on ne me demande jamais rien
a écrit le 25/01/2015 à 15:11 :
les ets du cac40 ont finances la dettes avec 58% des assurances vies des francais,
a écrit le 25/01/2015 à 14:58 :
Les Français pensent à eux, comme d'hab ! imaginez-vous qu'on s'inquiéterait pour la Grèce, on a même ricané de ce pays lors de sa première crise d'il y a deux ans, on a raillé sur la corrpution et la bêtise de certaines couches sociales, bref, le problème grec nous a fait une belle jambe.

Maintenant, qu'on se trouve devant l'abîme de la fin de l'euro (ete ce ne sera pas les Grec les responsables, Bruxelles et Merkel ont trouvé en eux le bouc émissaire, voilà) on commence à avoir froid au dos, le premiers frissons !

Détrompez vous, la Grèce va quitter l'Euro tôt ou tard, d'autres pays vont la suivre. L'Irlande, par ex, est bien sur le chemin. Et alors là combien de Français sur 2 aura pour être pour ou contre la sortie de la monnaie de singe quiest devenu l'euro ?
Réponse de le 25/01/2015 à 15:10 :
Tu n'as manifestement pas compris.
Les plus grands perdant à quitter l'euro ce sont les grecs...
Réponse de le 25/01/2015 à 15:38 :
vous verrez que nous aussi dès 2017, la question sera posée
a écrit le 25/01/2015 à 11:55 :
Un titre pour influencer ? Ce qui veut dire qu'1 français sur 2 est pour . alors pourquoi ce titre partisan et ne pas écrire :
Zone euro : 1 Français sur 2 est pour la sortie de la Grèce
Réponse de le 25/01/2015 à 12:15 :
Et combien de Français sont pour la sortie de la France de l'Europe et de l'Euro actuel? Car ce n'a jamais été pour l'entrée de l'Europe ni pour l'Euro actuel qu'on a voté; d’ailleurs en 2005 les Français étaient contre et Sarkozy a ignoré ce vote...
Réponse de le 25/01/2015 à 15:43 :
nous sommes beaucoup plus nombreux à vouloir sortir de l'euro que les médias et politiques voudraient le faire croire. Pour preuve, tous les "débats" actuels sont tendancieux car ce sont toujours les "pro euros" que l'on voit et jamais de réels contradicteurs ou économistes qui sont contre. Ne l'avez-vous pas remarqué ? C'est pour cela que c'est louche et que beaucoup d'entre nous commencent à découvrir "le pot aux roses"
a écrit le 25/01/2015 à 11:19 :
Voilà la simple constatation que de plus en plus de gens se rendent compte qu'elles se sont fait manipuler depuis la création de l'euro! La confiance est rompue définitivement!
a écrit le 25/01/2015 à 11:13 :
ue les sondeurs n´ont pas precise, avant de poser leurs questions, que la Grece fera probablement defaut et que cela coutera a chaque francais 1000Euro, quelque chose comme 4000Euro par famille.
Quand cela arrivera, ce qui est tres probable (sous une forme ou une autre: defaut, reechelonneent des dettes accumulees faillite,...), la "solidarite franco-grecque" aura d´autres couleurs....
a écrit le 25/01/2015 à 11:00 :
3 Français sur 5 contre une sortie de l'UE, pas sérieux votre sondage, c'est plutôt 5 sur 3 oui a la sortie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :