L'Espagne retrouve la croissance en 2014

 |   |  292  mots
La quatrième économie de la zone euro profite aussi d'une hausse de ses exportations. Elles ont augmenté de 5,8% sur les onze premiers mois de l'année, selon le ministère de l'Economie.
La quatrième économie de la zone euro profite aussi d'une hausse de ses exportations. Elles ont augmenté de 5,8% sur les onze premiers mois de l'année, selon le ministère de l'Economie. (Crédits : reuters.com)
Le PIB a progressé de 1,4%, notamment grâce à la consommation et au secteur de la construction, après une chute de 1,2% en 2013. Mais le pays reste confronté à un chômage de masse et des craintes de déflation.

L'Espagne renoue avec la croissance. Le pays a enregistré en 2014 une hausse de son produit intérieur brut (PIB) de 1,4%, indique l'Institut national de la statistique (Ine) dans une première estimation, vendredi 30 janvier. Il confirme ainsi sa reprise après une baisse de 1,2% en 2013. Pour le quatrième trimestre de 2014, la croissance a été de 0,7% comparée au trimestre précédent.

Ces chiffres sont conformes aux prévisions du gouvernement conservateur, qui espère en outre que la croissance va s'accélérer à 2% cette année. Le ministre de l'Economie Luis de Guindos s'est montré encore plus optimiste lundi 26 janvier. Selon lui, la dégringolade des prix du pétrole et le taux de change favorable de l'euro pourrait permettre à l'économie espagnole de croître jusqu'à 2,5%.

Consommation, construction et exportations: les moteurs de la reprise

Dans son bulletin économique de janvier, la Banque d'Espagne notait une reprise de la consommation intérieure et du secteur de la construction, dévasté après l'éclatement de la bulle immobilière en 2008, tandis que le tourisme a enregistré un nombre record d'arrivée de voyageurs étrangers, 65 millions.

La quatrième économie de la zone euro profite aussi d'une hausse de ses exportations. Elles ont augmenté de 5,8% sur les onze premiers mois de l'année, selon le ministère de l'Economie.

23,7% de la population active au chômage

Mais le pays reste englué dans le chômage de masse, qui touche 23,7% de la population active. Le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans atteint 51,8%.

L'Espagne connaît aussi un recul des prix à la consommation depuis sept mois, alimentant les craintes de déflation. Ils ont chuté de 1,5% sur un an en janvier, selon une première estimation de l'Ine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2015 à 10:53 :
Ils n'ont pas déjà des centaines de milliers de logements neufs inoccupés ?

On est content pour eux, mais qu'ils évitent l'austérité, sinon c'est un feu de paille. De toutes manières avec 23% de chômage c'est une économie en déroute quels que soient les indicateurs.
a écrit le 01/02/2015 à 8:25 :
Ils peuvent remercier,François, ( le nôtre ).. Sapin, et son sous-rire, et peut-être leur gouvernement.....????
a écrit le 01/02/2015 à 3:38 :
Ne devrait-on pas dans cette Europe qui produit du chômage sans croissance, parler de ceux qui l'on fait: une diminution de richesse par habitant et une austérité qui baisse les salaires. Les jeunes générations sont victimes du baby boom.
a écrit le 01/02/2015 à 3:31 :
Voilà la belle Europe du sud qui rivalise de chômage et de diminution du pib ! En Espagne on a fait des diplômés des serveurs de bar, où est la croissance alors qu’on joue aux bulles sur les prix du logement ?
Le but est-il de démolir la société?
a écrit le 01/02/2015 à 1:47 :
Preuve que l'autérite ca marche et l'on ne peut distribuer que ce que l'on a.
a écrit le 31/01/2015 à 19:22 :
La france gauchiste, pendant ce temps, elle s'enfonce...
a écrit le 31/01/2015 à 17:22 :
pour lutter contre le chômage en France, il faut acheter français!
Réponse de le 31/01/2015 à 19:24 :
Non, il faut virer l'idéologie bobo-gaucho-soixantehuitardo-ecolo de ce pays. Ils sont des assassins menteurs incompetents...
a écrit le 31/01/2015 à 12:05 :
On le remarque dans les magasins . Il n t à plus que des produits espagnol dans les rayons , c est assez énervant de ne plus trouver nos produits .. Je vais uniquement maintenant dans les magasins bio avec des produits produits en France !!!! Le pure c est que les prix s ajustent sur les prix des magasins traditionnels mais les français n osent pas les fréquenter car pensent que c est beaucoup plus cher
a écrit le 31/01/2015 à 4:58 :
normal, car tous les jeunes espagnols sont partis en allemagne, canada etc
l'espagne est morte, comme la france
a écrit le 31/01/2015 à 4:47 :
Un chômage à 24 % dans un pays qui se vide de sa jeunesse ne peut que baisser. .mais ce n'est pas un modèle à prendre en exemple.
a écrit le 30/01/2015 à 19:41 :
Le cout du travail HORAIRE en Espagne est de 22 € ENV.
EN FRANCE 35 € ENV.
ONT NOUS RABACHE SANS CESSE QUE LE CHOMAGE A UN RAPPORT AVEC LA CROISSANCE?
L EURO NE CREE PAS DE CROISSANCE MAIS LE COUT DU TRAVAIL APPARAMENT OUI?
LA FRANCE MANQUE D INVESTISEMENT UN CODE DU TRAVAIL HORS NORMES ET UN COUT DU TRAVAIL ELEVEE.
L IMPOT SUR LES SOCIETES REPRESENTENT 50 MILLIARDS € ENV.
NE SERAIS T IL PAS PLUS SIMPLE QUE LES ENTREPRISES INVESTISENT A LA PLACE OU SOIT ELLE PAYE L IMPOT AU TRESOR PUBLIC SOIT ELLE INVESTISENT LEUR IMPOTS A VOTRE AVIS IL VONT CHOISIR QUOI.
POUR LE COUT DU TRAVAIL LE RAMENER A 25€ ENV SOIT UNE BAISSE DE 33%.
ET INSTAURER UNE TVA UNIQUE A 21%
ET SUPPRIMER LES NICHES FISCALES INUTILE.
ET SUPRIMER L ISF ET LA REDEVANCE TV.
ET IL RESTERAIS 10 MILLIARDS € ENV.
LES CONSACRER POUR LES PETITE RETRAITES ET LE SMIC.
PAR EXEMPLE.
Réponse de le 31/01/2015 à 11:38 :
@dede
Le coût du travail: de quel travail? Vous voulez sans doute parler du Smic!
Vous ne devez certainement pas émarger au Smic pour tenir de tels propos.
Revenez sur terre et si vous payez des impôts et des taxes soyez heureux d'en payer. Beaucoup aimeraient en payer.
a écrit le 30/01/2015 à 18:45 :
les vases communicants de l'Union Europeenne : l'Espagne renait et "chipe" la croissance à sa principale concurrente désormais la France (et l'italie).
Il serait interessant de voir la répartition des exportations de l'espagne : la croissance vient elle d'une exportation hors zone euro (ce srait un signe positif) ou dans la zone euroe (et vu que la croissance y est en berne ce ne serait effectivement qu'un coup de "je déshabille pierre pour habiller paul").
a écrit le 30/01/2015 à 16:14 :
Rien d'extraordinaire puisqu'on revient à la situation du 1er janvier 2013.
Et 25 % de chômage, les émigrés sont retournés dans leurs pays respectifs et les espagnols se sont remis à émigrer comme leurs parents et grands-parents !!
a écrit le 30/01/2015 à 15:27 :
clap clp bravo mes amis Ibères spécialistes comm notre Catalan des croissances négatives Clap clap.
a écrit le 30/01/2015 à 15:13 :
J'ai bien peur que la plus forte croissance en Espagne soit celle du chômage.
a écrit le 30/01/2015 à 14:42 :
"L'Espagne retrouve la croissance en 2014"...grâce à ses 25% de Chômeurs.
a écrit le 30/01/2015 à 14:23 :
Avec ce rythme de croissance il leur faudra 10 ans pour retrouver le niveau de richesse de 2007....
a écrit le 30/01/2015 à 14:17 :
Des chiffres vraiment surprenants ...
a écrit le 30/01/2015 à 13:41 :
Combien d'espagnols sont partis d'Espagne pour trouver du travail, il serait bon d'en parler et d'en établir le nombre avant d'écrire que le chômage baisse?
Réponse de le 31/01/2015 à 12:26 :
Le chomage baisse, puisqu'a priori ceux qui sont partis ont trouvé un job ailleurs, que ce soit en Allemagne ou en France. Et qu'on ne vienne pas me dire qu'ils piquent le boulot de Francais : les Francais NE veulent PAS travailler, il suffit d'avoir fait une session d'embauche d'un electricien pour s'en convaincre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :