"Laisser du temps et de l'oxygène" pour que la Grèce puisse mettre en oeuvre les réformes (Pigasse)

 |   |  491  mots
Le gouvernement d'Alexis Tsipras s'engage à maintenir une discipline budgétaire, et donc à maintenir un excédent budgétaire primaire, a déclaré Matthieu Pigasse.
"Le gouvernement d'Alexis Tsipras s'engage à maintenir une discipline budgétaire, et donc à maintenir un excédent budgétaire primaire", a déclaré Matthieu Pigasse.
Le directeur général de la banque Lazard qui conseille le gouvernement grec sur la restructuration de la dette a réagi sur Europe 1, au lendemain de la prolongation du plan d'aide. Il estime qu'"au cours des 4 dernières années, les Grecs ont produit des efforts sans précédent".

"Il y a une volonté politique du gouvernement grec de mettre en oeuvre les réformes, leur détermination est très grande. Mais pour pouvoir les mettre en oeuvre, il faut leur laisser un tout petit peu de temps, desserrer l'étau de l'austérité, leur donner la bouffée d'oxygène nécessaire", a déclaré Matthieu Pigasse au micro d'Europe 1, samedi 21 février.

Le directeur général de la banque Lazard a ainsi réagi suite à la décision de l'Eurogroupe, vendredi 20 février ; lors de la troisième réunion en dix jours pour les 19 ministres de la zone euro, l'Europe s'est engagée à prolonger de quatre mois le financement de la Grèce, mais sous de strictes conditions. Athènes doit notamment présenter d'ici lundi soir une liste de réformes qui devra être approuvée par ses créanciers.

    Lire >> Accord sur la Grèce à l'Eurogroupe sur un financement de quatre mois

"Les Grecs ont produit un effort sans précédent"

Pour Mathieu Pigasse, "au cours des quatre dernières années, les Grecs ont produit un effort sans précédent, que personne n'a su produire". Et de préciser: "Ils ont réduit le déficit budgétaire de 15% du PIB à environ 2,9% aujourd'hui. Juste pour donner une comparaison, à la même période, la France l'a ramené d'à peu près 5% à 4,4%, et encore dans une douleur politique et sociale absolument incroyable".

Les Grecs "ont payé cet effort par des conséquences économiques et sociales très dures", a estimé Matthieu Pigasse, selon lequel "ce sont des gens responsables; le gouvernement d'Alexis Tsipras s'engage à maintenir une discipline budgétaire, et donc à maintenir un excédent budgétaire primaire, soit un excédent du budget avant paiement des intérêts de la dette".

La Grèce, un "des rares pays à avoir un excédent budgétaire primaire"

Par ailleurs, le banquier d'affaires a souligné que la Grèce "était un des rares pays de la zone euro à avoir un excédent budgétaire primaire; la France a un déficit budgétaire primaire. Ce pays a énormément souffert, il faut lui donner de l'air et de l'oxygène, et c'est notre intérêt à nous Européens".

La banque Lazard, qui avait conseillé la Grèce sur la restructuration de sa dette jusqu'en 2012, a également été choisi comme conseil par le nouveau gouvernement du parti anti-austérité Syriza.

Hollande salue "un bon compromis"

Le président François Hollande a qualifié samedi matin de "bon compromis" l'accord conclu vendredi à Bruxelles pour prolonger de quatre mois le financement européen de la Grèce, en évitant un risque de sortie de l'euro.

"Sur le dossier de la Grèce, nous avons cherché la bonne solution", a-t-il expliqué. "La bonne solution, c'était de prolonger le financement permettant à la Grèce d'assurer sa transition et de pouvoir honorer ses engagements."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2015 à 8:27 :
Les anquiers ont tout à gagner à garder la grece en zone euro...afin que les europeens remboursent la dette à leur place et meme quand on donne de l argent à la grece ils prennent une commission...
a écrit le 22/02/2015 à 19:11 :
Pourquoi relayer la communication de cet homme ? Combien gagne t il pour ce genre de déclaration ? Lui homme de gauche, pense t il réellement au peuple de Grèce, quand il encaisse ses chèques ?
a écrit le 22/02/2015 à 19:11 :
Pourquoi relayer la communication de cet homme ? Combien gagne t il pour ce genre de déclaration ? Lui homme de gauche, pense t il réellement au peuple de Grèce, quand il encaisse ses chèques ?
a écrit le 22/02/2015 à 10:40 :
Et apres ces efforts sans precedent, pour quoi ne sont ils pas sortis de la crise? Pas assez de reformes encore et pas du tout de volonte de recouvrir l'impot a commencer par les eglises et par le cadastre.
a écrit le 22/02/2015 à 1:16 :
Bla bla bla, ce Monsieur est payé pour défendre les interets de la Grèce , aucune crédibilité

Nous n'avons pas à assumer leur laxisme, ce n'est pas aux contribuables des autres nations de l'UE d'éponger la gabegie grecque.
a écrit le 22/02/2015 à 0:28 :
C'est la sagesse de laisser du temps et aider la Grèce à améliorer sa situation. La France, toutes choses égales par ailleurs, elle aussi a besoin de temps, elle n'est pas dans les clous et pas près d'y être. Il ne faut pas croire que cela améliorera le sort de l'Europe de condamner la Grèce au pilori. Si la Grèce chute, d'autres pays européens chuteront dont la France dans les premiers. L'Europe a d'autres défis plus graves à relever, notamment la guerre à ses portes en Ukraine, elle doit rapidement évoluer dans son intégration pour parler d'une seule voix.
la Russie a déjà commencé à jouer au ping-pong avec elle en jouant sur ses faiblesses. Le vivre ensemble s'applique entre européens même si certains n'ont pas fait tout.ce qu'ils auraient dû faire.
a écrit le 21/02/2015 à 22:51 :
Dans cette affaire ça se dispute férocement, avec force technique et notoriété dans le milieu d'une U.E d'antagonismes inébranlables. Là-dessus, ça se dispute entre soi, sans se soucier de l'état des populations, matériel mais moral au point d'une crise de civilisation ou de ses valeurs constatée. A chacun ses choix !
a écrit le 21/02/2015 à 17:45 :
Il est heureux qu'après un crédit aussi large durant des années, le pays ait un excédent budgétaire primaire ! Les voyous laissent toujours un petit fond de caisse qui permet de faire croire aux naïfs que rien ne s'est passé. Il faudra bien un jour rechercher les gens qui ont pris l'argent. Ceux qui ont utilisé le crédit alloué sans rien produire, voilà qui serait une réforme. Ici, le nouveau gouvernement est passé directement sous les fourches Caudines des européïstes sans passer par la case troïka dont il découvre avec retard qu'elle permet en fait de retarder l'échéance. A vouloir négocier seul, il a vendu contre 4 mois de survie le fait de ne pas quitter le Traité pour juste pouvoir conserver l'euro. Ni Pigasse ni Lazard n'auront à se féliciter d'une telle déculottée, ils ont raison de communiquer pour espérer faire croire le contraire. A venir celle de la prochaine échéance qui consistera, pour un avantage mince comme une feuille de papier à cigarette, à reprendre le serrage de vis coutumier. Les fourches Caudines sont bel et bien un étroit passage entre deux montagnes que l'on emprunte par obligation à sa grande honte car défait. Mais ces grecs là, la honte ils s'arrangent avec, comme le faisaient leurs prédécesseurs. Tout au plus leur a-t-elle permis de gagner les élections, c'est toujours ça.
a écrit le 21/02/2015 à 16:11 :
Merci à La Tribune de ne pas demander l'avis de cette personne , elle n'a qu'un but. L'argent
a écrit le 21/02/2015 à 15:54 :
La Grèce est un puits sans fond qu'il faudra sans cesse réapprovisionner sinon, ce pays menacera une sortie de l'union européenne qui alors sonnera le glas dans d'autres pays pour l'abandonner aussi. En France, en Espagne, en Italie, les partis anti euro seront propulser au pouvoir.
a écrit le 21/02/2015 à 15:27 :
"Le DG de Lazard conseille le gouvernement grec actuel". Avez-vous consulté le contrat gvt Grec - Lazard? Lazard conseille Syriza? Eh beh, ma p'tite dame ...
a écrit le 21/02/2015 à 15:12 :
Doit-t-on attendre autre chose qu'un discours creux d'une entité qui est à la solde du gouvernement grec ? Bien sûr que Pigasse va défendre son pré carré ! La réalité, c'est que l'Europe a déjà versé 320 milliards pour aider la Grèce et qu'aucune mesure concrète n'a été prise. Il faut savoir à un moment donné arrêter d'alimenter le tonneau des danaides :-)
a écrit le 21/02/2015 à 13:39 :
Reconnaissons qu'ils ont fait des efforts et que nous n'avons rien fait

Si ils font payer leur riches armateurs etc ils auront des excédents
Réponse de le 22/02/2015 à 12:57 :
@Po: les Européens n'ont rien fait ? 320 milliards, c'est toi qui va rembourser ? Quant à tes riches armateurs, cela a déjà été fait avec Paul Martin (ancien premier minsitre du Canada) qui s'est contenté de faire naviguer la flotte de son entreprise sous pavillon de complaisance avec des équipages ukrainiens et philippins (payés bien évidemmet à cous de lance-pierres). Les solutions faciles vis-à-vis des gens qui ont le pouvoir et l'argent ne sont malheureusement aussi simples que tu le penses :-)
a écrit le 21/02/2015 à 12:03 :
[Le directeur général de la banque Lazard qui conseille le gouvernement grec sur la restructuration de la dette a réagi sur Europe 1, au lendemain de la prolongation du plan d'aide. Il estime qu'"au cours des 4 dernières années, les Grecs ont produit des efforts sans précédent".]

C'est clair que pour lâcher 20 millions d'euros pour les conseils bidons d'un banquier, ils ont fait un effort sans précédent... concernant la corruption, la fraude fiscale et l'abondance d'emplois fictifs dans le secteur public c'est une autre histoire.
Réponse de le 21/02/2015 à 15:48 :
Surtout que dans quelques mois, la grèce fera à nouveau du chantage à l' ue pour qu'elle lui donne à nouveau des millions sinon, elle se retirera de celle-ci. Pour qu'il n'y ait aucun aveu d'échec au sein de l'ue, on le leur en donnera encore ET toujours sans savoir si l'on sera remboursé. Vous verrez car j'ai l'impression que l'on a affaire à des petits malins qui ont trouvé des vaches à lait.Et comme la france et l'allemagne ne veulent pas perdre la face et surtout laisser la place aux eurosceptiques, je vous laisse imaginer la suite..........
a écrit le 21/02/2015 à 11:53 :
pourquoi auraient ils droit a plus de temps que les espagnols ou les portugais? parce qu'ils menacent de ne pas rembourser? parce qu'ils se posent en victimes en traitant les allemands de nazis? ou parce qu'ils vont enfin mettre des toits a leurs maisons ( et payer leur taxe d'habitation!!) et avoir un cadastre?
Réponse de le 21/02/2015 à 13:44 :
Comment peut-on aligner autant d'inepties en aussi peu de lignes, c'est proprement effarant.
Est-ce que le PIB espagnol ou allemand a chuté de 25 % en 5 ans ? Est-ce que les Allemands ont envahi la péninsule iberique il y a 75 ans, sans raison en y ravageant tout (informez-vous) et en volant tout l'or entreposé à la Banque Nationale ?
Savez-vous que les Grecs sont obligés de payer leur taxe d'habitation puisqu'elle arrive avec la facture d'électricité ! Savez-vous aussi que les administrations grecques travaillent sur le cadastre depuis des années ? Travail déjà bien abouti.
a écrit le 21/02/2015 à 11:38 :
Pourquoi faire crédit de "réformes" à de nouveaux dirigeants qui promettent ce qu'il est impossible de financer et commençent par faire le contraire de ce qu'il faut faire, c'est à dire serrer les boulons et gérer au plus près les dépenses. Et ouvrons les yeux: l'excédent primaire est déjà, malheureusement, du passé! ce à quoi on assiste est une non-décision; A quoi bon se braquer avec les grecs, gagner du temps, quoi qu'il nous en coûte! quelle politique! quel courage!
a écrit le 21/02/2015 à 11:25 :
Qu'il commence a faire des vrais réformes et on verra

Faire une amnistie fiscale pour récompenser ceux qui n'ont pas payé leurs impots me semble être une erreur majeur
a écrit le 21/02/2015 à 11:16 :
Un bon compromis: convergence des médiocrités de chacun ,on a mis la poussière sous le tapis ...
Rv dans 6 mois!!!!
a écrit le 21/02/2015 à 11:11 :
Monsieur PIGASSE, le retour de la Grèce à un PIB / habitant plus adapté à ce que produit le pays me parait naturel. Je regarde tous les pays environnants la Grèce et ne trouve rien à redire à leur niveau de PIB actuel, peut être même trop fort pour leur donner un avantage comparatif. La CIGALE grecque subit une digestion bien difficile mais il faut évitez de "stocker" le passé, c'est à dire la période 1998 - 2008 sans jamais y faire référence.
a écrit le 21/02/2015 à 11:08 :
Comment sait-il que ce pays a beaucoup souffert ? Quelle est la signification de "souffert" ? Ce sont des mots, on veut des chiffres qui étayent ces affirmations: une banque d'affaires doit fournir des chiffres clairs; les impressions, on s'en fout.
Il parle d'excédent primaire. mais on donne pas la taux d'intérêt de la dette. Il faut aller dans le détail pour être convaincre. En tout cas, les membres le l'UE i.e. ceux qui passent à la caisse n'ont apparemment pas été convaincus mais ont donné une bouffée d'oxygène, ce qui est apparaît être une excellente position.
Cordialement
Réponse de le 21/02/2015 à 11:32 :
Un pays ne souffre jamais. Seule une personne physique souffre. Beaucoup de grecs ont souffert. Ce n'est évidemment pas le cas de tous les grecs.
Réponse de le 21/02/2015 à 12:13 :
@Théophile.
Excusez-moi pour mon abus de langage: un pays ne souffre pas Je ne sais si beaucoup de grecs ont souffert. En France et ailleurs, il y a probablement beaucoup de gens qui souffrent.
Je suis d'accord avec votre contribution de 11:02. Toutefois, je souhaiterais connaitre le taux des intérêts de la dette. Il me semble avoir lu qu'il était très très bas par rapport au marché (le 10 ans grec est à environ 10%) et c'est un paramètre important pour déterminer l'excédent primaire. Pour la France, le fait que l'OAT 10 ans soit maintenant à environ 0.6 % est un énorme ballon d'oxygène pour nos finances publiques.
Cordialement
a écrit le 21/02/2015 à 11:02 :
Le problème est que les grecs n'ont pas utilisé tous les leviers permettant le redressement financier. Ils n'ont pas agi sur le volet recettes (fraude fiscale, corruption..) ni sur le contrôle des importations. Ils doivent aussi structurer l'administration. Ce qu'ils ont surtout fait c'est organiser la précarité généralisée dans la population avec parfois une situation sanitaire préoccupante. Donc oui il y a beaucoup à faire tout en tenant l'objectif d'accroître l'excedent primaire et il faut du temps pour cela...
Réponse de le 21/02/2015 à 13:00 :
Ils y travaillent mais ils ne sont là que depuis 1 mois. Mr Pigasse a raison, il faut leur laisser un petit peu de temps.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :