Royaume-Uni : la double lecture du satisfecit de l'OCDE

 |   |  459  mots
Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE, félicite le gouvernement de David Cameron, mais lui demande de terminer le travail.
Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE, félicite le gouvernement de David Cameron, mais lui demande de "terminer le travail". (Crédits : Reuters)
Les réformes économiques du gouvernement de David Cameron sont jugées positives par l'OCDE. Celle-ci s'inquiète toutefois du très faible niveau de la productivité du travail et des effets négatifs des inégalités sociales.

A quelques mois des élections générales (prévues le 7 mai), David Cameron ne retiendra que l'essentiel d'une étude de l'OCDE. l'organisation a délivré un satisfecit du bilan économique du Premier ministre britannique. En effet, avec 2,6% de croissance, le Royaume-Uni enregistre la meilleure performance des pays du G7 et l'Organisation pour la coopération et le développement économique estime que "les fondations d'une croissance à long terme ont été posées".

"Vous avez divisé par moitié le déficit, qui reste élevé en comparaison d'autres pays de l'OCDE, mais vous avez dès le début la partie la plus difficile, ce qui veut dire que l'assainissement budgétaire va pouvoir se poursuivre à un rythme qui ne pèsera pas sur la croissance", a déclaré Angel Gurria , secrétaire général de l'OCDE, à l'adresse de George Osborne, chancelier de l'échiquier, à qui il a remis son rapport.

A cela, il a ajouté : "Bien joué M. le chancelier, et maintenant il faut finir le travail !". Car le rapport de l'OCDE n'est pas aussi laudateur qu'il n'y parait. L'organisme pointe un certain nombre de réserves, et pas des moindres, et ne manque pas de les souligner.

Le dangereux déclin de la productivité

La faible productivité pose un véritable problème sur la solidité de la croissance britannique. D'après l'organisme, la productivité du travail est restée "exceptionnellement faible depuis le début de la crise", contrairement aux crises précédentes dont les phases de reprises s'étaient accompagnées d'une forte reprise de cette variable. L'OCDE note ainsi que la productivité n'a pas augmenté depuis 2008, soit le début de la crise économique.

L'institution juge que le faible niveau d'investissement (16% du PIB contre 22% en France) a été favorisé par la forte "flexibilisation" du marché du travail. Les contrats zéro heures, et l'utilisation à outrance des statuts d'autoentrepreneurs, ont permis de substituer le travail au capital.

Les inégalités sont plus élevées qu'ailleurs...

L'OCDE observe également que le marché du travail s'est fortement précarisé en raison de cette forte flexibilité. Elle constate par ailleurs que le recul des salaires réels (ininterrompu entre 2008 et 2014) a contribué à creuser les inégalités sociales au Royaume-Uni. Une région où elles sont plus élevées que dans les autres pays européens.

Enfin, l'organisme suggère au gouvernement de relancer les investissements d'infrastructures, mais également dans l'éducation ou la recherche et développement afin de favoriser le rebond de la productivité.

Début février, l'OCDE avait publié un rapport où il craignait un ralentissement de l'économie britannique. L'institution avait constaté que ses indicateurs avancés de l'économie britannique étaient en recul pour le cinquième mois consécutif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2015 à 14:59 :
"Le projet du gouvernement d’autoriser les personnes ayant cotisé pendant plus de 45 ans à prendre leur retraite deux ans avant l’âge légal (actuellement 65 ans) sans minoration de pension devrait être reconsidéré. En effet, s’il était mis en oeuvre, il constituerait une incitation à partir plus tôt à la retraite." Et oui c'est sur avoir travaillé plus de 45 ans a 65 ans c'est dire que l'on a commencer avant 20 ans et surement dans des emplois de pdg avec repas d'affaires et autres stages de zenitude a la clé .... donc toi qui a bossé avant tes 20 ans, tu devrais comprendre qu'il faudrait aussi que tu raccourcisses ta retraite par les deux bouts (apres on t'expliquera l'utilité de l'euthanasie active pour les futures générations) ..... Cette recommandation c'est l'ocde dans son rapport economique mai 2014 pour l'allemagne ... a chaque pays sa petite reco discrete
a écrit le 26/02/2015 à 14:42 :
le rapport de l'ocde sur l'economie britannique présente aussi ces petites perles que les adorateurs du french bashing devraient prendre pour s'etouffer avec . Ainsi on apprend que l'investissement en france est 6 point superieur a celui pratique en UK (22 au lieu de 16). On y lit que les banques francaises sont plus solides et présentent de meilleures conditions d'acces au credit que les banques britanniques.
on apprend aussi que Le niveau des prêts aux sociétés non financières est faible, tandis que celui des crédits aux ménages est élevé...... endetter les gentils citoyens bien précarisés avec un salariat a temps partiel accru , voila qui ouvre des perspectives sur les prises de risques en mode subprime (ne vous inquietez pas , en cas de difficultés on se contente de vous reprendre votre maison)
a écrit le 26/02/2015 à 14:15 :
le rapport de l'ocde regorge de propositions plus interessantes les unes que les autres . Apres avoir mis en evidence que l'emploi a connu des pertes dans les contrats cdi au profit des CDD et auto-entrepreneurs et plus grande précarisation induisant un accroissement des inégalités ... on lit ceci :"En particulier, les auto-entrepreneurs pourraient être soumis au même impôt sur le revenu que les salariés, comme recommandé dans l’étude Mirrlees Review (Mirrlees et al., 2011), ce qui serait bénéfique à la qualité de l’entrepreneuriat et, partant, à la productivité. Par ailleurs, des contributions de sécurité sociale plus élevées pourraient être perçues sur les auto-entrepreneurs." ..... Donc apres avoir alléché les gens sur l'entreprenariat voici soudain venu l'heure de la tonte .....

et surprise on lit ensuite des propositions que l'on dirait entendre chez nous par les memes conseillers sans visage
"Actualiser les évaluations des biens servant à asseoir la taxe d’habitation, comme développé ci-après, serait bénéfique pour les finances publiques et permettrait d’améliorer l’équité sans nuire beaucoup à la croissance (graphique 17, partie B). Supprimer les taux de TVA préférentiels et zéro permettrait en outre de générer des recettes considérables (Cournède et al., 2013 ; OECD, 2011a). Seuls les taux réduits de TVA sur les produits alimentaires, l’énergie et l’eau ont un impact fortement progressif et en conséquence, leur suppression pourrait nécessiter des ajustements des programmes de protection sociale afin de protéger les plus pauvres (Thomas, 2014)"
a écrit le 25/02/2015 à 14:14 :
On entend parler d’un réveil de l’Europe, lequel, ne fait-on pas plutôt dans le coma économique ? Prenons les chiffres de la croissance publiés par la Banque Mondiale sur la période 1980-2013, puis après 2008 et sur les deux dernières années. Entre 80 et 13, en croissance cumulée nous avons : USA 91,1 ; Espagne 77,8 ; RU 75,8 ; Japon 71,1 ; France 58,8 ; Allemagne 58,7 ; Italie 43,7. La moyenne des 5 grands Européens est de 63,0. La France est sous la moyenne, également depuis 2000. Les USA font +44,7% de plus que les européens et le Japon +13,0%. L’Europe avance moins vite.
Pour la période 2008-2013, l’Europe à 5 fait -10,7% de moyenne cumulée ; les USA + 5,9% et le Japon +0,6%. L’Europe est en décroissance économique.
Pour 2012 et 2013, la croissance cumulée est : Italie -4,2 ; Espagne -2,9 ; France 0,22 ; Allemagne 1,12 ; RU 2,02 ; Japon 2,99 ; USA 5,0… La France est à zéro sans tenir compte de l’inflation.
Pour la définition du PIB, la France fait seulement 55% de consommation des ménages et plus d’administration… Brimer la consommation des ménages pour des ronds-points est-il un modèle ?
Qu’est-ce qui est un modèle ? Celui qui fait le plus de chômage et le moins de consommation ? Le taux de chômage aux USA est annoncé à 6, moins de 5 en Allemagne et au Japon, 7 au RU. Depuis la crise l’Allemagne a baissé sont chômage de 8 à 5, la France l’a augmenté de 8 à plus de 10. Que faisons-nous ?
Pouvez-vous commenter la médiocrité de la croissance française, la définition du PIB et le chômage sud européen. Ne fait-on pas dans le crash du zéro de croissance, tel un avion du nom zéro. Ne jouerait-on pas au Titanic qui plonge en deux temps ?
La France paresseuse est-elle un modèle qui fait un record mondial en heures travaillées par habitant, mais moins qu'ailleurs?
Réponse de le 25/02/2015 à 17:15 :
@OCdrôle
Vous énumérez des chiffres, présentez des exemples, ça ne suffit pas pour en tirer la conclusion d'une "France paresseuse". Des succès et des maux de chaque pays, la seule conclusion valable c'est le constat que le système économique capitaliste et les idées néo-libérales sont néfastes. Croissance nulle (ou bonne), mais pour de mauvaises raisons, précarité, déni de démocratie, misère, voilà où nous en sommes.
Réponse de le 26/02/2015 à 11:20 :
les statistiques nationales britanniques , avec la grace du temps partiel qui concerne pres de 30% des salariés britanniques (contre 19% des francais) avec moins de 20h par semaine en moyenne (contre 24 en france) , affichent une moyenne horaire tout temps de travail confondu de ........ 32h . Alors le délire sur les autres GRANDS TRAVAILLEURS, il va falloir lui regler son compte
a écrit le 25/02/2015 à 14:14 :
On entend parler d’un réveil de l’Europe, lequel, ne fait-on pas plutôt dans le coma économique ? Prenons les chiffres de la croissance publiés par la Banque Mondiale sur la période 1980-2013, puis après 2008 et sur les deux dernières années. Entre 80 et 13, en croissance cumulée nous avons : USA 91,1 ; Espagne 77,8 ; RU 75,8 ; Japon 71,1 ; France 58,8 ; Allemagne 58,7 ; Italie 43,7. La moyenne des 5 grands Européens est de 63,0. La France est sous la moyenne, également depuis 2000. Les USA font +44,7% de plus que les européens et le Japon +13,0%. L’Europe avance moins vite.
Pour la période 2008-2013, l’Europe à 5 fait -10,7% de moyenne cumulée ; les USA + 5,9% et le Japon +0,6%. L’Europe est en décroissance économique.
Pour 2012 et 2013, la croissance cumulée est : Italie -4,2 ; Espagne -2,9 ; France 0,22 ; Allemagne 1,12 ; RU 2,02 ; Japon 2,99 ; USA 5,0… La France est à zéro sans tenir compte de l’inflation.
Pour la définition du PIB, la France fait seulement 55% de consommation des ménages et plus d’administration… Brimer la consommation des ménages pour des ronds-points est-il un modèle ?
Qu’est-ce qui est un modèle ? Celui qui fait le plus de chômage et le moins de consommation ? Le taux de chômage aux USA est annoncé à 6, moins de 5 en Allemagne et au Japon, 7 au RU. Depuis la crise l’Allemagne a baissé sont chômage de 8 à 5, la France l’a augmenté de 8 à plus de 10. Que faisons-nous ?
Pouvez-vous commenter la médiocrité de la croissance française, la définition du PIB et le chômage sud européen. Ne fait-on pas dans le crash du zéro de croissance, tel un avion du nom zéro. Ne jouerait-on pas au Titanic qui plonge en deux temps ?
La France paresseuse est-elle un modèle qui fait un record mondial en heures travaillées par habitant, mais moins qu'ailleurs?
Réponse de le 26/02/2015 à 11:17 :
on va commencer par vous en raconter une bien bonne concernant le chomage des jeunes. Donc c'est le nirvana pour la grande bretagne avec 16% , le drame en france avec 24% et la cata totale pour l'italie avec 40% .... Ca c'est pour les taux de chomage des jeunes de trois pays a la démographie comparable . Et puis on regarde en nombrte de jeunes chomeurs et la soudain on se marre . grande bretagne 670.000 , france 625.000 et italie 650.000 .... Et ces nombres correspondent aux taux .... Ah c'est vria qu'avec les taux on ne parle pas du nombre de gens mais de proportion dans une popualtion ACTIVE. Et soudain on comprend pourquoi avec seulement 60% de jeunes de 18 ans encore scolarisés , la grande bretagne affiche un 16% quand tous les autres pays de l'ex union des 15 presentent des taux de scolarisation a 18 ans entre 75 et 90%.

Mieux alors que l'ile de france presente 4 points de chomage des jeunes que la mioyenne nationale, le grand londres (et londres inner aussi) presente un taux de 4 point superieur au taux national du chomage des jeunes .... Et soudain la médiocrité prend un tout autre coloration , n'est ce pas ?
a écrit le 25/02/2015 à 14:13 :
empilement de dettes (dette des ménages double de celle des Français en % du PIB), déficit budgétaire qui baisse difficilement malgré la "croissance", austérité qui devrait être doublée d'après le FT pour être dans les clous, déficits commerciaux (supérieurs à la France malgré l'environnement "business friendly"), faible productivité (29% inférieure à celle US et 25% inférieure à celle française, dixit le FT), investissement faible (14% PIB contre près de 20% en France), taux de R&D bien inférieur au nôtre, pauvreté/inégalités, études de plus en plus chères...
Ce sont les fondations d'une croissance à long terme ?
a écrit le 25/02/2015 à 13:44 :
Il y a juste un petit problème avec l'étude de l'OCDE mais c'est à son habitude, en effet, le budget n'est pas du tout équilibré, l'Angleterre fait comme la France, elle emprunte à tire la rigo pour faire de la croissance, il y a 10 ans, le ratio était de 36% du pnb, on arrive à peu près à 70% du pnb en 2015 sans oublier si on tient compte de la dette privée c'est 500% alors bonne chance mais misez sur un meilleur cheval !
a écrit le 25/02/2015 à 13:16 :
C'est sûr que quand vous avez un contrat "zéro heure" et un salaire au rabais, vous n'entrez plus dans les sacro-saints chiffres officiels du chômage, mais en même temps vous ne devez pas être beaucoup motivé pour développer au maximum votre productivité ...
Réponse de le 25/02/2015 à 13:41 :
C'est même plus que vrai...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :