OCDE : la zone euro se réveille, le Royaume-Uni s'essouffle

 |   |  166  mots
L'Organisation de coopération et de développement économique a publié ses indicateurs composites de prévision économique.
L'Organisation de coopération et de développement économique a publié ses indicateurs composites de prévision économique. (Crédits : Reuters)
D'après les indicateurs avancés mis en place par l'OCDE, la zone euro montrerait des signes de dynamique d'activité encourageante, grâce à l'Allemagne et l'Espagne, tandis que la France et l'Italie serait en train de se stabiliser.

La dynamique de la croissance reste globalement stable dans le monde mais montre des premiers signes d'inflexion positive en zone euro, tout particulièrement en Allemagne et en Espagne, a indiqué lundi l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

L'Allemagne en hausse, le Royaume-Uni ralentit

L'indicateur pour la zone euro, bien que stable à 100,6, montre des signes d'une inflexion positive, souligne l'OCDE. C'est le cas notamment pour l'Allemagne (+0,1 point à 99,7) alors que la dynamique reste stable en France malgré la hausse de son indicateur (+0,1 à 100,4). L'Italie (+0,1 à 101,0) retrouve aussi une dynamique stable.

En revanche, l'organisation est plus pessimiste quant à la Grande Bretagne dont elle constate un infléchissement de 0,1 point à 100,2. Ils 'agit du cinquième mois consécutif de baisse et signale un ralentissement de la croissance.

Stabilité chez les grands pays

La dynamique de croissance reste en revanche stable aux Etats-Unis (100,4) comme au Japon (99,8). Chez les grands émergents, la stabilité prévaut au Brésil (99,3) et en Chine (+0,2 à 99,3) alors que la croissance se consolide en Inde (+0,1 à 99,4).

Les indicateurs de l'ocde

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2015 à 11:16 :
Des commentaires dictés par un pessimisme de bon aloi et des considérations politiques... les optimistes sont sur le terrain et font bouger les choses.
a écrit le 09/02/2015 à 22:33 :
ces indicateurs ne veulent absolument rien dire, trouvez autre chose.
a écrit le 09/02/2015 à 19:39 :
Donc si je comprends bien, l'OCDE tire une part de ces prédictions de l'évolution de 0,1% d'un des ces indicateurs? Peut on connaître la barre d'erreur associée au calcul de cet indicateur qu'on puisse rigoler un peu?
a écrit le 09/02/2015 à 19:14 :
Hollande en profitera pour ne rien faire et se fera réélire grâce au FN. Il faut croire que la France a été maraboutée. Moi j'ai compris, j'ai émigré.
Réponse de le 09/02/2015 à 22:05 :
Si vous avez émigré, qu'est-ce que vous en avez à faire de lire la presse de l'Union Européenne?
a écrit le 09/02/2015 à 18:34 :
Et la bourse monte, ça va pas si mal !
a écrit le 09/02/2015 à 18:17 :
Visiblement les gens de l'OCDE ne lisent pas les journaux et ne savent pas situer sur la carte l'Ukraine, la Grèce et l'Iran...
a écrit le 09/02/2015 à 17:27 :
Dans la zone Euro, la croissance se répartie en fonction de la démographie, du capital humain et de l'énergie. Avec l'Allemagne la différence provient de la démographie (les retraites) et de l'énergie (le charbon). L'Allemagne est avantagée.
a écrit le 09/02/2015 à 17:26 :
Et c'est pour cela que le nombre de chômeurs ne cesse d'augmenter, que notre déficit s'accroit, que de plus en plus d'entreprises mettent la clef sous la porte, que le nombre de mal logés augmente etc... N'essaierait-on pas de nous faire prendre des "vessies pour des lanternes". Et comme on dit en langage populaire : il faudrait avoir des peaux de saucissons devant les yeux pour croire à de telles balivernes !
a écrit le 09/02/2015 à 17:17 :
alors vous voyez qu'il a raison d'attendre françois plutôt que de faire des réforme propice à l'activité et l'emploi mais qui risque d’être très impopulaire en vue des élections de 2017.
Avec l'aide d'angela qui maintien l'europe et du destin (formidable exploitation de l'épisode de charlie, baisse inespérée du pétrole et de l'euro, aide de marine contre l'ump...) l'optimisme est de rigueur au ps.
Réponse de le 09/02/2015 à 17:35 :
Ces "réformes propices à l'emploi et l'activité" ont crée 25% de chômage en Grèce et en Espagne ! Et l'Allemagne ne "maintient" pas l'Europe : elle profite des conditions exceptionnellement favorables que la monnaie commune lui ont procuré, notamment face à la France.
Réponse de le 10/02/2015 à 10:45 :
Des réformes propices à l’emploi ? Vous voulez parler de celles qui permettent seulement aux patronat de faire travailler toujours plus en payant toujours moins, de faire toujours plus de profit en reversant toujours moins ?
Mais de quel emploi parlez-vous ? De quelles activités parlez-vous ? Vous parlez des activités nuisibles bonnes pour le PIB ? (Roybons, Sivens, NDDL, etc.) Vous parlez des emplois où ceux qui génèrent la valeur n’en récupèrent que les miettes (les salariés) ?
Réfléchissez un peu avant d’utiliser des mots dont vous ne maîtrisez pas le sens.
a écrit le 09/02/2015 à 16:49 :
1) Dans une économie déconnectée du réel les indicateurs de croissance sont déconnectés de ce qui devrait être le seul but de la croissance : le bien être des gens.
2) Dans une économie globalisée de la finance folle, la croissance d'aujourd'hui est la bulle spéculative de demain et le krach d'après demain.
La zone euro est moribonde. La Grèce va en être poussée dehors par l'Allemagne et ensuite ce sera la curée. Dans un an l'euro ne sera plus qu'un mauvais souvenir. Ça, c'est le scénario optimiste. En pratique, le pire est à craindre.
a écrit le 09/02/2015 à 16:33 :
La France stabilisée à 9 millions de chômeurs réels, 30 % de sa population active, j'ai repris deux fois de la tarte au fraises...
Réponse de le 09/02/2015 à 17:32 :
9 millions de chômeurs réels ? Vous avez trop pris de tarte aux fraises...
Définissez "chômeurs réels", svp.
a écrit le 09/02/2015 à 15:47 :
Le semblant de dynamisme des uns n'est que la mise en sommeil des autres par manque de débouchés! Ceux que l'on croit dynamique ne font que du parasitisme!
a écrit le 09/02/2015 à 15:16 :
Autrement dit imperceptible !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :