Egalité salariale entre femmes et hommes : qui sont les bons et les mauvais élèves européens ?

L'écart de salaire entre hommes et femmes atteint 16,4% en moyenne en 2013 contre 17,3% en 2008. Les pays du nord de l'Europe sont loin d'être les plus vertueux, selon des chiffres publiés par Eurostat. Malte et la Slovénie sont les meilleurs élèves, la France se situe juste au-dessus de la moyenne européenne, tandis que l'Estonie, l'Autriche ferment la marche.
La France se situe dans le milieu de tableau, avec un écart de revenus entre les hommes et les femmes de 15,2%, comme la Suède, tandis que la moyenne européenne atteint 16,4%
La France se situe dans le milieu de tableau, avec un écart de revenus entre les hommes et les femmes de 15,2%, comme la Suède, tandis que la moyenne européenne atteint 16,4% (Crédits : REUTERS)

À trois jours de la journée de la Journée internationale de la femme, le 8 mars, l'office européen de statistiques Eurostat a publié jeudi 5 mars des données sur l'écart des salaires entre les hommes et les femmes.

Par rapport à 2008, celui-ci a diminué dans une majorité de pays de l'Union européenne, mais a augmenté dans une dizaine d'autres comme au Portugal, où il s'est accru de 3,8 points de pourcentage à 13,0%. Il est mesuré à 16,4% en moyenne.

Les bons élèves

  • C''est en Slovénie que l'écart est le plus faible (3,2%). Le pays se situe dans le ventre mou (14e) de l'Union européenne concernant le taux d'embauche des femmes de 20 à 64 ans, estimé à 63%.
  •  Malte, avec un écart mesuré à 5,1%, a le 2e plus faible écart des salaires de l'UE. Toutefois, il y a un hic. Il se classe avant-dernier européen dans l'employabilité avec un taux de 49,8% (une différence de 29,6 points avec les hommes).
  • La Pologne complète le podium avec des différences de salaires de 6,4% en moyenne. Le pays est 16e en ce qui concerne le taux d'embauche des femmes (57,6%).
  • Suivent l'Italie et la Croatie avec respectivement 7,3% et 7,4% d''écart entre les salaires.hommes-femmes.

Et la France ? Elle se situe dans le milieu de tableau, avec un écart de revenus entre les hommes et les femmes de 15,2%, comme la Suède, tandis que la moyenne européenne atteint 16,4%. À noter que l'Hexagone se place à la 11e place, au-dessus de la moyenne européenne sur le taux d'employabilité des femmes.

Les mauvais élèves

  • C'est l'Estonie qui compte l'écart de rémunération le plus élevé entre hommes et femmes dans une population âgée de 20 à 64 ans : il atteignait 29,9% en 2013. Toutefois, le pays se place 7e en ce qui concerne le pourcentage de femmes de 20 à 64 ans salariées avec 70%.
  • L'Autriche est le deuxième plus mauvais élève européen (23%) concernant l'écart salarial. En outre, 71% des femmes en âge d'avoir une activité professionnelle sont employées (6e pays européen).
  • La République tchèque atteint 22,1% pour l'écart de salaires. Elle complète le podium des mauvais élèves. Elle se classe 13e en ce qui concerne l'employabilité (63,8%)
  • L'Allemagne (21,6%) est le 4e pays européen avec les plus gros écarts de salaires. Autre mauvais chiffre: si 72% des femmes de 20 à 64 ans salariées, près de la moitié le sont à mi-temps.

Ci-dessous, l'écart des salaires moyen entre hommes et femmes.

Ecart salaire hommes femmes

Par ailleurs, Eurostat souligne que les différences entre hommes et femmes sur le marché du travail ne concernent pas que les écarts de salaires. Ainsi, les deux tiers des directeurs, cadres et gérants sont des hommes tandis que deux employés de bureau sur trois sont des femmes.

Ci-dessous, le taux de femmes de 20 à 64 ans employées.

femmes employées

     | Lire aussi L'hebdomadaire The Economist a mis en ligne une infographie indiquant les pays où les femmes ont le plus de chances d'avoir un traitement équivalent à celui des hommes au travail.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 07/03/2015 à 4:41
Signaler
Les fonctionnaires français feignants et antisémites sont des exploiteurs de salariés, ils se payent des augmentations en baissant les salaires, c’est la piraterie sociale. Les avantages des cantines gratuites sont scandaleuses alors qu’on pousse les...

à écrit le 06/03/2015 à 17:42
Signaler
Article stupide qui revient chaque année comme une litote de presse. Stupide parce qu'il est teinté de sexisme et de misandrie. En fait il encourage la rigidité et le manque de recul alors qu'il n'est fait que de désinformation. Comme en effet ces do...

le 06/03/2015 à 20:44
Signaler
STOP A LA DESINFORMATION et aux divagations Anti féministe… !!!! EUROSTAT est une institution très professionnelle et possède une longue expérience qui permet d’améliorer et d’affiner ses études annuelles, c’est une direction générale de la Commis...

le 07/03/2015 à 13:07
Signaler
Vous êtes hors sujet, @taranis, le travail et ses différentes catégories et spécialités, qui composent in fine la rémunération, est un choix de vie. On peut choisir un métier à faible qualification à mi-temps dans une boutique de mode de proximité po...

le 07/03/2015 à 21:31
Signaler
Je crois entendre mon père adoptif… Dans l’idéologie paternaliste de la domination masculine, les hommes doivent prendre le pouvoir sur les femmes et les enfants afin de les protéger, sous prétexte que seuls les hommes sont capables de le faire, les ...

le 09/03/2015 à 12:10
Signaler
Corso n'a pas totalement tort. Il faut comparer ce qui est comparable. La réalité est que le plus souvent les hommes bossent plus durement plus que les femmes. Mais, néanmoins, à compétence égale, travail égal (et assiduité égale), les écarts de rém...

le 09/03/2015 à 17:50
Signaler
Il me semble que la notion de « travailler durement » ne soit que subjective, et ne correspond pas forcement au plus fort taux de salaire horaire Plus de présence au travail certes mais c’est sans compter que 80% des taches ménagères sont effectuées...

le 10/03/2015 à 16:33
Signaler
@iso:Il me semble que la notion de « travailler durement » ne soit que subjective, et ne correspond pas forcement au plus fort taux de salaire horaire.... Plus de présentéisme au travail certes mais c’est sans compter que 80% des taches ménagères ef...

à écrit le 06/03/2015 à 16:07
Signaler
Égalité salariale? Il suffit de mettre tout le monde au SMIC et le complément au résultat de l'entreprise!

à écrit le 06/03/2015 à 14:11
Signaler
Nous sommes au même niveau que la Suède ?!?! Ce pays, chantre de l'égalité des sexes, aux multiples politiques de quotats, à l'environnement médiatique, éducatif, politique et social favorable aux femmes, n'est pas capable de faire mieux que la Franc...

à écrit le 06/03/2015 à 10:56
Signaler
On voit nettement sur le graphique, que les pays qui présentent le plus d'écarts de rémunération entre les hommes et les femmes, sont les pays pour lesquels les femmes travaillent beaucoup à temps partiel. Entre un employé qui travaille à temps plei...

le 06/03/2015 à 14:13
Signaler
En Suède les hommes s'occupent autant des enfants que les femmes. Ils sont obligés de prendre leur congé paternité. Et pourtant l'écart de salaire entre homme et femme est identique à la France. Vous avez donc parfaitement tort dans votre analyse.

à écrit le 06/03/2015 à 9:57
Signaler
Il est possible d'avoir le le taux des hommes de 20 à 64 ans employées ?

le 06/03/2015 à 22:10
Signaler
J'ai consulté le rapport : Le taux d’emploi UE 2013 des hommes dans cette même classe d’âge est de 74,2%, soit donc une différence de 11,6% (femmes 62,6%), mais la différence H/F par rapport à l’employabilité à temps partiel est de 23,7 % en défaveur...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.