Retraites : la parité salariale au secours des complémentaires Agirc et Arrco ?

 |   |  246  mots
Les services de l'Agirc-Arrco rappellent qu'en 2012, les femmes occupant un emploi dans le privé percevaient en moyenne 35% de moins que leurs homologues masculins.
Les services de l'Agirc-Arrco rappellent qu'en 2012, les femmes occupant un emploi dans le privé percevaient en moyenne 35% de moins que leurs homologues masculins. (Crédits : Reuters)
Le calcul a été fait. Aligner le salaire des femmes sur celui des hommes repousserait les années d'épuisement des réserves à 2020 pour le régime complémentaire des cadres (Agirc), au-delà de 2040 pour celui de tous les salariés (Arrco). Mais tout le monde n'est pas d'accord...

Une solution partielle au casse-tête du financement des retraites en vue? Les organisations syndicales et patronales, cogestionnaires des régimes complémentaires du privé -Agirc (pour les cadres) et Arrco (tous les salariés)-, doivent entamer fin novembre de nouvelles négociations pour trouver des solutions afin de rétablir l'équilibre des deux régimes. La CGT a demandé quel serait l'impact de l'égalité salariale.

Réponse : selon un rapport consulté mardi 28 octobre par l'AFP, une mise à niveau des salaires des femmes sur ceux des hommes, lissée sur 9 ans pour être totalement effective en 2024, représenterait un gain pour l'Agirc et l'Arrco. Ce qui se traduirait par une hausse des cotisations, en particulier pour l'Arrco.

3,2 milliards d'euros pour les retraites complémentaires des salariés

En clair, cela rapporterait 3,2 milliards d'euros à l'Arrco en 2017 et plus de 10 milliards en 2040. De quoi repousser l'épuisement des réserves à 2020 pour le régime complémentaire des cadres, et au-delà de 2040 pour celui de tous les salariés.

Mais cette mesure d'égalité, coûteuse pour les entreprises, recevra une fin de non-recevoir de la part du patronat qui prône plutôt un recul de l'âge de départ à la retraite. Les services de l'Agirc-Arrco rappellent à cet égard qu'en 2012, les femmes occupant un emploi dans le privé percevaient en moyenne 35% de moins que leurs homologues masculins.

    Lire aussi >> Egalité hommes - femmes : la France se hisse à la 16e place sur 142 pays

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2014 à 9:49 :
Le probleme des retraites est celui du chômage de masse!!! Personne ne le dit et nos gouvernants sont incapables de résoudre le problème du chomage, et n'ont qu'un seul mot à la bouche: recul du départ à la retraite!!! Parce que c'est plus simple pour eux!!
a écrit le 03/11/2014 à 9:58 :
Car bien sur avec le taux de rentabilite actuelle des entreprises francaises, une augmentation de la masse salariale ne pose aucun probleme, et n'impactera pas la competitivite prix.. Pourquoi ne pas plutot proposer de tripler le smic ? Pareto-paretum, et nonobstant les faillites consecutives, cela fera augmenter les cotisations retraites a tres court terme ?
a écrit le 30/10/2014 à 14:03 :
j'aurais été assuré d'avoir une retraite à vie en ayant fait le minimum....
a écrit le 30/10/2014 à 8:36 :
On peut aussi voir l inverse: les hommes seront payes comme les femmes (ie moins) et le probleme va s agraver. De toute facon, se type de requete est debile, le systeme doit s adapter a la realite (des gens vivant de + en + vieux) et des jeune spauperise au lieu de faire des plan sur la comete. Et la solution est simple: baisser les retraites . Mais je reconnais que c est pas populaire, c ets pour ca qu on fait de la dette et qu on taxe plus les jeunes. Mais on arrive au bout de cette option: on peut plus s endetter et les jeuens gagnent de moins en moins bien leur vie a telle point que ca bloque l economie (plus de consommation) ou genere de l exil
a écrit le 30/10/2014 à 8:04 :
"…en moyenne 35% de moins que les hommes" ?

Hors pondération de structures cet usage des "moyennes" est toujours inepte, mais passons.

L’argument exposé ici de « l’égalité salariale » consiste seulement à dire que si la masse salariale globale était plus élevée, les prélèvements pour les retraites en seraient valorisés à proportion et l'Agirc et l'Arrco s'en trouveraient mieux.

Certes !

Mais ce résultat pourrait aussi être atteint avec une augmentation des salaires des seuls hommes, quitte à ce que les salaires des femmes soient par exemple "…en moyenne 70 % inférieurs à ceux des hommes », etc.
a écrit le 30/10/2014 à 7:15 :
L'intégration de la caisse de retraite de EDF/GDF aux caisses AGIRC/ARRCO en minorant la compensation a depuis plombé les comptes compte tenu dès conditions avantageuses de ces personnels. Il en avait été de même avec les retraites paysannes non compensées
a écrit le 29/10/2014 à 23:41 :
Le véritable problème, c’est la baisse tendancielle des salaires ces dernières décennies. Depuis les années 80, 10% de la valeur ajoutée est passée des salaires au capital.

Je vous laisse calculer le manque à gagner, que ce soit pour les retraites, pour la sécu, etc. Mais évidemment, il n’est pas question de toucher à cette inéquitable répartition alors que la véritable solution est ici.
Réponse de le 30/10/2014 à 8:15 :
Camarade,
Il suffit de faire payer les actionnaires, c'est bien cela ?
Pour certains, les choses sont tellement simples! J'aimerais vivre dans ton monde.
En attendant, on ne touche à rien et on continue d'enterrer les générations futures.
Réponse de le 30/10/2014 à 11:00 :
Relisez un peu. Qui parle de les faire payer ? Il est ici question de ne pas leur permettre de capturer toujours plus de valeur ajoutée. Il y avait un équilibre plus juste dans les années 80. Depuis, ils se sont accaparés 10% supplémentaires de cette VA. Au nom de quoi ? Quel est selon vous le bon curseur de répartition ?

Dans ces conditions, et vu vers quoi on va, qui aura encore envie de travailler ? Puisque le travail est toujours trop cher et l’actionnaire jamais assez riche … Les travailleurs ne voudront plus travailler.

Ah, mais j’oubliais, c’est vrai. Eux, n’ont pas le choix. Il faudra les forcer à travailler ces fainéants. Par contre, il est inenvisageable d’imposer la moindre contrainte aux actionnaires, sinon, ils vont s’en aller, aller créer la richesse ailleurs. En résumé, celui qui a de l’argent fait ce qu’il veut. Celui qui travail non. C’est votre vision du monde ?
Réponse de le 30/10/2014 à 11:24 :
@TH-Gemini, qu'est ce qui vous empêche d'aller travailler ailleurs au juste ? La mondialisation, c'est pour tout le monde, pas uniquement les actionnaires. Si vous n'êtes pas satisfait des conditions de travail en France, bougez vous.Vous vous rendrez alors compte des bienfaits d'un pays n'imposant pas d'impôts confiscatoires, de sécu obligatoire, et d'abondement à un système de retraire également obligatoire. Vous retrouverez votre liberté, ça vous fera du bien vous verrez.
a écrit le 29/10/2014 à 22:20 :
et si on alignait tout de suite ts les salaries sur le seul modèle : fin des régimes spéciaux , fonction publique, certaines professions, armée, élus,. Si les caisses complémentaires vont mal c'est parce qu'elles financent la fonction publique
c'est dingue
Réponse de le 01/11/2014 à 19:09 :
C EST VRAIS?L ETAT NE PAYE PAS CES PROPRE RETRAITES ?IL TAPE DANS LES CAISSE DU PRIVE??? TOUT LE MONDE LE SAIT MAIS RIEN NE CHANGE???
a écrit le 29/10/2014 à 20:01 :
A quand la parité générationnelle ?
Un cadre du privé qui part à ma retraite aujourd'hui touche 64% de son dernier salaire (en moyenne)
Pour les trentenaires qui me lisent : en 2050, ce taux sera de 42,7%.
a écrit le 29/10/2014 à 19:21 :
les hommes sont d eternel machot et n acsepterons jamais d etre egal a un femme, et le patronat s en sers pour les sous payes meme a travail egal, ??? ce debat et tres vieux dans le monde du travail,, PAR CONTRE ILS EST VRAIS QUE LE PATRONNAT DOIT AUGMENTEZ LES SALAIRES DE TOUS POUR FAIRE ENTRES DES COTISSATIONS DANS LE SOCIAL ET DANS L ECONOMIE???
Réponse de le 30/10/2014 à 12:03 :
Supprimons les cotisations chomage : le salaire net du salarié augmente, le cout pour l'entreprise diminue. Et faisons supporter le cout par l'impot (la TVA) comme cela les fonctionnaires contribueront à cette effort de répartition, ainsi que bon nombre de salariés sous contrat privé qui en sont exclus (contractuels à La Poste, à la RATP, dans les OPHLM...)
a écrit le 29/10/2014 à 19:08 :
et on arraetta
a écrit le 29/10/2014 à 18:35 :
C'est du même niveau que de dire que si on aligne tous les salaires d'une entreprise sur le plus élevé, on sauve le système à court terme.
Des raisonnements absurdes qui s'abritent derrière des idées à la mode : voilà à quoi se résume la gestion de la France depuis 40 ans... Sciences Pipo dans sa majestueuse splendeur.
Réponse de le 29/10/2014 à 19:11 :
Hhmm... Aucune science là-dedans. Seulement pipo... Le pire est que ça marche presque de moins en moins... encore un peu, on va dire. Ouais. Non. Plus du tout. Vive les US...
a écrit le 29/10/2014 à 16:22 :
J'ai bien lu là? les cadres cotisent à perte et n'auront pas de retraite complémentaire?
Réponse de le 29/10/2014 à 17:40 :
Mais nous n'aurons rien !!!!, ne comptez que sur vous pour votre retraite L'incapacité décisionnaire des politiques depuis des lustres, fait que les caisses sont vident...comment une collectivité peut elle payer des retraites à partir de 50, 55 ans? avec 30 ans de cotisations alors que pour d'autres c'est 41.5. en plus, Aujourd'hui, 2 actifs pour 1 inactif, voir moins...c'est niveau cm2 au niveau de l'arithmétique...
a écrit le 29/10/2014 à 16:13 :
enième racket parmi tant d'autres des boomers sur les générations suivantes...
Réponse de le 29/10/2014 à 16:30 :
Ils ne toucheront pas leurs retraites jusqu'au bout et finiront dans la misère. Ne vous inquiétez pas, la pyramide de ponzi ne tiendra plus très longtemps. Dès que les taux vont remonter, et ils vont remonter, ce sera la fin.
Réponse de le 29/10/2014 à 18:15 :
@merci les 68ards: tu as cotisé quoi ? et n'as-tu pas profité des avantages sociaux ? explique-nous plutôt ce que t'ont fait tes parents pour que tu les haisses tant :-)
a écrit le 29/10/2014 à 16:13 :
Et pendant ce temps là personne ne parle des régimes spéciaux de retraite, régime qui crée des castes, comme en Inde.
Ceux qui partent avant 50 ans, ceux qui partent à 52 ans, et ceux qui bossent encore à 65 ans parce qu'ils n'ont pas tous leurs trimestres.....
A ce sujet, Mme Hidalgo a réussi à partir en retraite à 51 ans.Bravo!
Réponse de le 29/10/2014 à 19:36 :
laissez les régimes spéciaux tranquilles:ce sont les seuls qui soient encore a l'équilibre dans ce pays qui s'enfonce
Réponse de le 29/10/2014 à 19:59 :
Je suis dans une caste de "régime speciaux" et je partirai en retraite comme les autres: a 62 ans minimum,on est en 2014,plus au 20ème siècle....faut évoluer garçon !
Réponse de le 30/10/2014 à 9:04 :
@cheminot c' est une plaisanterie ? A la sncf, chez edf, dans l' éducation nationale, dans l' armée, tous ne partent pas à 62 ans, loin s' en faut ! Et qui paient les retraites ???
Réponse de le 30/10/2014 à 9:35 :
vous connaissez très mal vos dossiers les enseignants ne peuvent partir avant 62 ans ........ hormis les derniers "instituteurs" payés une misère qui n'ont pas voulu passer dans le corps des professeurs des écoles .....
Réponse de le 30/10/2014 à 14:24 :
Et qui paye les retraites d'EDF ? Ce régime spécial a été intégré au régime général en 2005. En 2014, il y a juste 9 milliards de compensation qui manquent ... une paille ... que les actifs du secteur privé payent ... comme d'habitude !
a écrit le 29/10/2014 à 16:04 :
augmenter le salaire des hommes aussi sauverait les retraites... ne nous trompons de débat
Réponse de le 29/10/2014 à 17:09 :
Et encore ils ne parlent pas de baisser les salaires des hommes pour égaliser ceux des femmes. Parce que c'est ça qui risque de se passer !
a écrit le 29/10/2014 à 16:01 :
Ah, et puis si on double le salaire de tout le monde c'est mieux aussi ! Et en plus les gens dépenseraient plus, c'est mieux pour les impôts etc.
Génial, fine analyse ! L'économie c'est facile, il suffit de multiplier les billets et tout le monde est content.
Réponse de le 29/10/2014 à 16:09 :
"multiplier les billets"...ils y ont pensé et essaient, mais pour l'instant ça ne prend pas.
Patience, ça viendra.
L'état nous volera par l'inflation ce qu'il n'arrive plus à faire par les impôts.
A moins qu'il ne fasse faillite avant.
Réponse de le 29/10/2014 à 23:44 :
Et pourquoi pas augmenter les salaires ? Les 10% de valeur ajoutée supplémentaires que le capital a confisqué aux salaires depuis les années 80 aideraient plus que fortement.

Quant à évoquer la multiplication des billets, ça se fait déjà, depuis les QE de la FED et ça commence en Europe. Mais rassurez-vous, cet argent gratuit n’est pas pour vous. Uniquement pour les marchés.
a écrit le 29/10/2014 à 15:56 :
Augmenter les salaires des femmes,retarder l'age de départ en retraite et ajuster les cotisations,voila le mix idéal pour péreniser les retraites,c'est ce qui se fait dans toute sociale-démocratie
Réponse de le 29/10/2014 à 16:04 :
Ca vous arrangerait bien hein, qu'on continue de payer vos retraites ? Ca n'arrivera pas. Profitez des mois qui viennent.
Réponse de le 29/10/2014 à 16:08 :
"ajuster", vous voulez dire "augmenter" les cotisations.
C'est vrai que le cout du travail est encore à un niveau assez bas dans ce pays.
C'est marrant, moi je proposerais plutôt de couper les retraites en fonction de l'age de départ avec effet rétroactif..
a écrit le 29/10/2014 à 15:41 :
Et il vient d'où l'argent pour égaliser les salaires ? On monte les salaires des femmes, on baisse celui des hommes ou on fait la moyenne des deux ? Parce que vouloir augmenter les femmes jusqu'au salaire des hommes, c'est bien mignon tout ça, mais qui paie ? Les hommes ? Les entreprises ? L'état ?
Réponse de le 29/10/2014 à 15:55 :
Gragol. Vous n'avez pas compris la manoeuvre : les calculs ont été faits par le patronat : ils affichent donc qu'ils vont relever le salaire des femmes, mais le mouvement déjà en cours est de baisser celui des hommes. Donc, on dit qu'en relevant les salaires, on sauve les retraites, alors qu'en réalité, sa baisse va obliger à individualiser les retraites. Soit, ne plus en avoir.
Tout simple, tout bête.
Réponse de le 29/10/2014 à 16:06 :
Ces gens pensent encore que l'argent pousse aux arbres, et qu'il suffit d'un peu d'efforts pour le ramasser.
Zon qu'à faire payer les riches et mettre une tranche à 99% au dessus de 2 millions d'euros!!
La tranche à 75% a d'ailleurs très bien fonctionné, et nous a permis de sortir de le crise sans encombres.
Réponse de le 29/10/2014 à 16:07 :
Je ne m'attends pas à retirer la moindre retraite de la répartition. A vrai dire ma seule interrogation est de savoir quand est ce qu'on arrête de cotiser pour payer les retraites en court.

Mais en effet, je me doute bien qu'il ne s'agit pas d'augmenter tout le monde à partir de l'arbre à billet.
Réponse de le 29/10/2014 à 19:05 :
Erreur GRAVE, Gragol. Voyez les retraités US qui ont TOUT perdu lors du dernier "crach".
Seule la répartition PEUT sauver le système de retraite.
Maintenant, si vous voulez jouer en bourse, libre à vous...
Réponse de le 30/10/2014 à 9:12 :
Lorsque les taux remonteront, et que l'état ne pourra plus payer les retraites, vous en direz quoi de votre modèle par répartition ? Que c'est la panacée ?

Pourquoi devrai je être solidaire des générations passés ? Au nom de quel principe universel la solidarité devrait elle s'imposer ? C'est juste de l'idéologie gauchiste puante. Je n'ai pas envi d'être solidaire et je ne souhaite pas bénéficier de la solidarité. C'est mon choix, ma liberté, et vous n'avez pas à m'imposer votre système collectiviste socialiste de redistribution. Votre système est injuste en plus d'être totalitaire, mais heureusement il ne tiendra plus très longtemps. Et dites vous bien que nous serons très nombreux à ne pas le regretter.

I want my money back !
Réponse de le 30/10/2014 à 9:46 :
Vous ne semblez pas avoir compris qu'il n'y a aucune différence entre le système par répartition et par capitalisation : il s'agit toujours d'un problème de partage de richesse entre actifs et retraités ..... Et chaque système a ses avantages et ses inconvénients ..... regardez les systèmes par capitalisation du type CREF qui sont au bord de la faillite ! Et si comme vous le souhaitez les taux d'intérêts remontent ..... Les obligations et titres à revenus fixes détenus par les fonds de pension et les sociétés d'assurance diminueront automatiquement ..... ce qui fera augmenter les taux de cotisation ou diminuer les pensions versées .......
a écrit le 29/10/2014 à 14:22 :
Bon, là, d'accord : vous n'aviez pas à afficher mon commentaire misogyne. Mais, néanmoins, les patrons se SERVENT de la différence hommes-femmes. Entre autres, bien sûr.
a écrit le 29/10/2014 à 14:21 :
Encore du bidouillage de proposé. On devrait aligner le montant des retraites sur le montant côtisé. Quand les riches retraités expatriés se rendront compte que leur retraite baisse parce que leur départ a appauvrit la France et augmenté le chômage, ils se décideront probablement à revenir avant que leurs problèmes de santé ne leur rappelle que la France n'est pas si mal que ça.
a écrit le 29/10/2014 à 14:08 :
Il est vrai que l'argument est excellent pour baisser le salaire des hommes. Comme quoi, elles nous sont vachement utiles, non..??
Faites-moi penser à retirer la roue de secours du coffre pour qu'elle ait plus de place.
Réponse de le 29/10/2014 à 14:25 :
Ha. Là, j'avais pas prévu que vous afficheriez mon commentaire.
Avis aux moins éclairé(e)s : c'est du FAUX misogynisme. Je précise du FAUX !!!
Les utilisateurs de la petite différence hommes-femmes sont les PATRONS : pas moi. Merci.
Réponse de le 29/10/2014 à 14:45 :
Vous me gavez, La Tribune.
Je fais un commentaire qui explique que se servir de la petite différence hommes-femmes est honteux, et là, y'a pas la moitié des gens qui vont comprendre que c'est anti-misogyne car VOUS avez bousculé l'ordre et flingué un des trois.
Soyez, je vous prie, COHERENTS dans vos choix de suppression de commentaires.
Merci.
On se retrouve néanmoins, ... au prochain commentaire. Bise. ;-)
Réponse de le 29/10/2014 à 15:37 :
Attendez l'arrêt complet avant de quitter le véhicule ! effectivement vous êtes un boulet en forme de galette :))
Réponse de le 29/10/2014 à 19:08 :
Ha ha, Taranus. Je suis Breton et me demande comment vous le savez...???
Mais venez vous remplir la panse de nos galettes-saucisse et VOUS comprendrez pourquoi nous avons mis des quilles à nos bateaux.
a écrit le 29/10/2014 à 13:05 :
Hé oui on n'y pense pas, mais "voler" les femmes (c'est une forme de vol) ont de grosses incidences sur notre société, comme le manque d'activité, d'investissements et d'équilibre des comptes de la sécurité sociale maladie et retraite.
Réponse de le 29/10/2014 à 15:45 :
Ne pas être capable de défendre ses propres intérêts lors des entretiens annuels d'évaluation relève plus de l'incompétence manifeste des femmes, que d'un vol des entreprises. Si vous n'êtes pas contentes, changez de boite, au lieu de venir chouiner sur l'incapacité de votre employeur à reconnaître vos mérites supposés.
Réponse de le 29/10/2014 à 17:07 :
@Gragol : c'est comme ceux qui meurent de faim : ils ont qu'à manger ! Avec des raisonnements comme le vôtre on va pas bien loin...
Réponse de le 30/10/2014 à 9:16 :
@Chich, pas mon problème. Celui qui a faim doit travailler pour gagner sa croute. C'est comme ça depuis la nuit des temps, et ce n'est pas prêt de changer. Ceux qui ne sont pas adaptés meurent, c'est la loi de Darwin adapté aux sociétés humaines. Inutile de faire dans la sentimentalisme à deux balles, ça ne changera rien à la réalité.

Les victimes ne m'intéressent pas, je les laisse aux écolo gaucho bobo, ça leur donne une raison puérile d'exister.
Réponse de le 30/10/2014 à 9:40 :
C'est toujours touchant de lire la prose d'humaniste qui mérite notre plus profond respect pour la profondeur de leur raisonnement. Merci pour cette belle leçon donnée aux collectivistes de service bien trop nombreux sur ce site
a écrit le 29/10/2014 à 12:04 :
On en est encore avec ce vieux serpent de mer de la difference de salaire homme/femme !La difference de salaire c'est uniquement sur le taux horaire à travail égal qu'il faut comparer .Les femmes font moins d'heures que les hommes pour diverses raisons et souvent volontairement .Forcement à la fin du mois les salaires ne sont pas comparables.
Réponse de le 29/10/2014 à 12:41 :
n'importe quoi. En temps que femme, je suis moins payée que mon collègue. Or je fais plus d'heures que lui. Le taux horaire est effectivement inférieur. Dans la réalité, on nous met toujours le pb des congés mat. Pourtant, dans les faits les femmes sont très souvent plus efficaces que les hommes dans les tâches quotidiennes du travail.
Réponse de le 29/10/2014 à 12:55 :
Ne pas prendre un cas particulier et le rendre generale. Je suis aussi curieux de savoir comment se calcule cette difference. Si le temps partiel n'est pas pris en compte, en effet, il y a un gros problème de calcul car dans toutes les entreprises que j'ai faite, il y a une grande majorité de femme à mi temps.
Réponse de le 29/10/2014 à 15:22 :
@saz: Dans votre premier commentaire vous décrivez un statut particulier pour les femmes si c'est pas discriminatoire je ne comprends plus: L'égalité c'est de ne plus faire de différences entre hommes et femmes. Pourquoi devrions être éternellement les 80% du temps partiel choisi par nécessité sociale ou par imposition

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :