Strauss-Kahn candidat en 2012 ? "Dans certaines circonstances..."

 |   |  182  mots
Chacune des sorties de DSK dans l'Hexagone est examinée à la loupe par le FMI qui lui interdit toute intrusion dans la politique française, qui serait contraire à son mandat. Mais il a le droit de répondre aux questions, y compris sur la présidentielle de 2012, ce qu'il a fait ce jeudi sur RTL.

C'est la visite en France du jour. Dominique Strauss-Kahn, le directeur général du Fonds monétaire international, le FMI, est à Paris ce jeudi. Il répondait ce matin aux questions de RTL.

Chacune de ses sorties dans l'Hexagone est examinée à la loupe par le FMI qui lui interdit toute intrusion dans la politique française ce qui serait contraire à son mandat.

Mais il a le droit de répondre aux questions, y compris celle sur l'éventualité de sa candidature pour le parti socialiste (PS) à l'élection présidentielle de mai 2012.

Réponse de l'intéressé ce vendredi matin en substance : "j'entends aller au bout de mon mandat au FMI qui se termine en octobre 2012 mais si vous me demandez si dans  certaines circonstances, je ne reposerais la question, la réponse est oui."

Il ne ferme donc pas la porte. Dans ce cas de figure, il pourrait se retrouver face à Nicolas Sarkozy... qui a poussé sa candidature au FMI, écartant ainsi pour un temps un rival dangereux mais permettant aussi à ce dernier de se doter d'une stature internationale.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2010 à 15:42 :

Ben évidemment il fera beaucop mieux que Sarkozy , lui il sait ce que c est de gagner un petit salaire et de joindre ( à peine ) les bouts à la fin du mois dans un petit F2 des HLM Américains !!!!
a écrit le 20/02/2010 à 15:38 :
Dominique Strauss-Kahn qui l'emporte au second tour de l'élection présidentielle sur Nicolas Sarkozy en 2012 ? C'est le résultat de certains sondages 51 % des personnes interrogées auraient l'intention de voter pour le socialiste, actuel directeur du FMI, s'il affrontait au second tour Nicolas Sarkozy (49 %). Les votes blancs, nuls, et l'abstention concerneraient 41 % des sondés.

Et voilà, on met en selle un homme de droite gauche ! Mais est-il socialiste ? Vraiment ? Sur ce sondage il y a 41 % d?électeurs qui s?abstiennent ?? Je sais dans quel camp je serais ! Celui des 41% ! Nous ne sommes pas sortis des privilèges ! Ils changeront juste un peu, juste un peu, tout juste un peu d?une façon infinitésimale ! Nous n?y verrons même pas la différence !

Dominique Strauss-Kahn, comme tous ses prédécesseurs et ses successeurs à la tête de son ministère a eu à superviser des ouvertures du capital engagées de longue date comme celle de France Telecom, ou certaines privatisations d'entreprises publiques qui n'avaient selon lui plus vocation à rester dans le giron de l'État,
Ses détracteurs, dans la gauche antilibérale et dans son propre parti, lui reprocheront la responsabilité de « privatisations massives ».

En France, la candidature de Dominique Strauss-Kahn est également analysée dans la perspective de la stratégie d'ouverture politique du président Nicolas Sarkozy, et la question de son avenir sur la scène politique nationale a été posée
Dominique Strauss Kahn a annoncé le 17 mai 2008, lors d'un dîner avec ses proches, qu'il envisage d'être candidat à l'élection présidentielle de 2012 et qu'il s'y préparait.

DSK, le préféré de l'UMP 25 Août 2009 Par jean marie padovani
Ce sondage me plait trop, il fait 58% chez les UMP, j'attends avec impatience que l'on vienne m'expliquer que c'est lui qui va sauver la gauche !

Surtout, le possible candidat socialiste en 2012 incarne le règne des élites les plus arrogantes et les plus déconnectées. Son carnet d'adresses personnel et celui de Nicolas Sarkozy se confondent presque. On y retrouve Alain Minc, BHL ou Jean-Pierre Elkabbach, tous trois amis du couple Straussk-Kahn/Sinclair, naturellement présents à la fête d'anniversaire donnée par Anne à Paris le 22 juin dernier. Le porte-parole du groupe Lagardère, Ramzi Khiroun, est aussi un homme de confiance de DSK
Henri Emmanuelli, député PS des Landes s?est demandé mardi si le FMI était le lieu adéquat pour qu?un socialiste "s?épanouisse", évoquant la candidature de Dominique Strauss-Kahn à la tête du FMI.
Alors que le parti socialiste ne s?appelle plus socialiste ! surtout !:
a écrit le 05/02/2010 à 13:08 :
pourquoi taper sur sarko il est le seul a faire ce que tout les autres on toujours dit mais jamais fait (remettre la france droite) dommage que la crise est passee par la sinon sarko c est du costaud
a écrit le 04/02/2010 à 10:51 :
Alors qui peut donc remplacer DSK? Quelle stratégie succidaire! N'oubliez pas la leçon de 2007 entre DSK et Royal. Votez pour gagner ou voter pour perdre à toi de décider DSK CANDIDAT!
a écrit le 04/02/2010 à 10:37 :
SI DSK EST DE GAUCHE .... comparer le salaires et les privleges
a écrit le 04/02/2010 à 9:25 :
C'est beau la solidarité! Pourquoi faut-il, dans ce système capitaliste, privatiser les bénéfices et nationaliser, ou- en l'occurence pour le cas de la Grèce-3solidariser les pertes dûes à des gestions"libérales aventureuses"?
Faut-il envisager l'avenir de l'Europe-si toutefois ce terme n'est pas excessif-dans le cahot économique dont l'endettement sera sans fin? Les générations à venir vous béniront, messieurs les politiques irresponsables.....Vous vous saurez toujours tirer votre épingle du.....jeu
a écrit le 04/02/2010 à 9:21 :
moi je pense que M,DSK DEVRAIT PRENDRE SA RETRAITE
ON DOIT CHANGER DE PERSONNE TOUJOURS LES šMÊMES POURQUOI FAIRE,,,,,, il faut voir dans les générarations plus jeunes avec une autre politique les anciens trop vus
a écrit le 04/02/2010 à 9:15 :
Dès qu'il revient en France je cache mon épouse et mes deux filles.
a écrit le 04/02/2010 à 8:57 :
Personnellement, je ne crois pas aux chances de Dominique Strauss-Kahn.

Je crois plus en celles de Martine Aubry.

Les Français donneront toujours leur préférence aux vrais chefs, ceux qui sont présents sur le terrain, qui prennent des risques, qui osent affronter la dure réalité de la situation difficile que connaissent les Français dans leur vie de tous les jours.

Les Français n'accorderont jamais leur confiance à ceux-là qui se contentent d'observer, dans une posture attentiste, du fin fond de leur FMI lointain dans l'attente improbable qu'une brise favorable pousse enfin leur frêle esquif vers les rivages incertains d'un très hypothétique scrutin qui ne leur sera certainement pas favorable et mettra en péril le parti dont ils se réclament.

Antoine GED
a écrit le 04/02/2010 à 8:43 :
je ne suis pas favorable à la présentation de DSK aux présidentielles, en effet il y a au PS de Jeunes talents, avec beaucoup d'idées innovantes pour nous sortir du marasme que nous traversont - laisons la place aux jeunes , et DSK au FMI. loin de nous.
a écrit le 04/02/2010 à 8:19 :
Si on se met a mutualiser les risques dans la zone euro, certains pays continueront a augmenter les deficits globaux et a la prochaine crise grave c'est tous les pays de la zone euro qui se retrouveront dans la meme situation que la grece, le portugale ou l'irlande. Les pays en difficulte au deja profite de la stabilite de l'euro ca leur a au moins eviter une crise monetaire qui se serait additionnee a la crise economique. Maintenant il faut que tout le monde fasse des efforts de bonne gestion.
a écrit le 04/02/2010 à 8:13 :
Nicolas Sarkozy ayant poussé la candidature de DSK au FMI....
... ne soyez pas naïf
DSK était pressenti, souhaitait y aller, et dans ce cas il est d'usage de demander au chef d'état concerné son avis... Sarko n'avait pas le choix en fait... et s'il avait eu le choix il n'aurait sans doute pas poussé DSK, lui donnant ainsi une crédibilité incontestable
a écrit le 04/02/2010 à 7:50 :
Superbe coquille dans le titre, c'est certain !
a écrit le 04/02/2010 à 7:33 :
qui veut s'élever sera abaissé qui s'abaisse sera élevé...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :