Rencontre Fillon - Sarkozy ce lundi matin après la lourde défaite de la droite aux régionales

 |   |  1012  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le chef de l'Etat reçoit ce lundi à 9 heures son Premier ministre "pour faire le point sur le message des Français". Claude Guéant affirme que François Fillon ne présentera pas sa démission et qu'il discutera avec Nicolas Sarkozy du remaniement "technique" du gouvernement après ces élections régionales.

Fillon "assume sa part de responsabilité" et l'"évoquera" lundi avec Sarkozy. Le chef de l'Etat reçoit ce lundi à 9 heures son Premier ministre "pour faire le point sur le message des Français". François Fillon a reconnu ce dimanche le "succès des listes de gauche" qui représente une "déception pour la majorité". La rencontre, jeudi, entre Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, longtemps en bisbille avec le président de la république en raison des ambitions nationales affichées du maire de Meaux, alimente les rumeurs sur un remaniement plus important que prévu après ces élections régionales.

Le secrétaire générale de l'Elysée, Claude Guéant, a affirmé dimanche que François Fillon ne présentera pas sa démission et qu'il discutera avec Nicolas Sarkozy du remaniement "technique" du gouvernement après ces élections régionales. Le socialiste Julien Dray a déclaré que François Fillon devrait "poser sa démission". Pour autant, le Chef de l'Etat fait dire qu'il tirera les leçons du résultat de ce scrutin.

De son côté, Jean-François Copé, a estimé ce dimanche soir sur France 2 que s'il est "très heureux" des victoires de la majorité présidentielle en Alsace et à la Réunion, il ne faut pas "se cacher derrière son petit doigt, c'est évidemment pour nous une réelle défaite. l ne faut pas tourner autour du pot, c'est la réalité. Les Français nous ont clairement adressé un certain nombre de messages au cours de cette campagne difficile, parce qu'en plein milieu d'une crise économique très sévère. Il en est un qu'il faut retenir cinq sur cinq: il faut revenir à nos fondamentaux, c'est-à-dire ce qui a permis l'élection de Nicolas Sarkozy comme président de la république et de la majorité en 2007", selon lui. Il estime nécessaire "la construction d'un nouveau pacte majoritaire avec les Français (...) avec des piliers clairs: faire des réformes vitales pour le pays, les retraites, la baisse des déficits; l'emploi, la justice sociale, la compétitivité puisqu'on est à 10% de chômage; le retour aux valeurs de la République, par exemple faire voter la loi d'interdiction de la burqa".

Sur la question de l'éventuelle responsabilité de Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé considère que "dans des périodes comme celle-là, difficile pour une famille politique, on doit faire preuve de beaucoup de lucidité, donc crever les abcès (...) et de beaucoup d'esprit de responsabilité. Je ne serai certainement pas dans la logique de chercher des boucs émissaires parce que l'étape suivante, c'est 2012 et que je n'ai pas du tout envie que Mme Aubry soit président de la République, j'ai envie que ce soit Nicolas Sarkozy".

Xavier Bertand, secrétaire général de l'UMP, a reconnu dimanche sur TF1 qu'"objectivement ce soir la gauche a remporté les élections régionales", et "c'est une déception", mais "nous progressons visiblement". "Objectivement, ce soir, la gauche a remporté les élections régionales" mais"nous progressons visiblement ce soir, parce que nous avions deux régions, (et) nous en aurons certainement trois", a-t-il néanmoins ajouté, insistant sur le fait qu'"il n'y a pas de grand chelem" de la gauche.

Frédéric Lefebvre , porte-parole de l'UMP, a lui aussi expirmé sa "déception même si la formidable victoire à la Réunion ou les scores serrés dans quelques régions nous donnent des motifs de satisfaction. Ces élections régionales auront été une occasion manquée de dire aux Français combien la région est essentielle pour leur vie quotidienne".

Les responsables de l'UMP soulignent tous que cette lourde défaite n'est pas liée aux réformes lancées par le gouvernement mais aux problèmes de la France que ces réformes doivent au contraire tenter de régler. Christine Lagarde, ministre de l'Economie a ainsi affirmé sur TF1 qu'il faut  "impérativement poursuivre les réformes".

Même analyse du porte-parole du gouvernement Luc Chatel qui a affirmé dimanche soir sur France 2 : "il ne faut surtout pas changer de cap, la pire des réponses au scrutin de ce soir serait d'arrêter les réformes. Il faut reconnaître quand on a perdu, c'est une victoire de la gauche ce soir aux élections régionales"mais "les deux-tiers des Français qui se sont déplacés aujourd'hui ont voté pour des considérations régionales. Le cap a été défini en 2007, pourquoi changerait-il aujourd'hui? La difficulté aujourd'hui c'est que nous sommes au milieu du gué. On a engagé des réformes difficiles qui n'avaient pas été effectuées depuis très longtemps mais dont les Français ne voient pas encore les résultats, ils sont inquiets et impatients".

Réputé proche du Chef de l'Etat même s'ils sont parfois en désaccord, Gérard Longuet, le président du groupe UMP au Sénat, a lancé dimanche soir sur Public Sénat que "l'UMP doit retrouver la confiance de ses électeurs rassemblés en 2007. En étant elle-même, en revenant à ses fondamentaux: le travail, la valeur du travail, la fierté de la France, l'autorité de l'Etat. Nous avons laissé le Front national prospérer, alors que le MoDem, qui était une voie intermédiaire, s'est effondré".

Eric Besson, le ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale, est, lui, sur la même tonalité que François Fillon et fait même son mea culpa en pensant au débat sur l'identité national qu'il a lancé à la demande du Chef de l'Etat : "j'assume ma part de responsabilité, je suis ministre. J'ai mené un certain nombre de débats et certains pensent que ces débats ont contribué à l'affaiblissement de la majorité, ce n'est pas ce que je ressens, mais je l'entends. J'ai ma part de responsabilité dans les résultats de ce soir, c'est une évidence absolue".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2010 à 15:34 :
Piusque la droite n'est pratiquement plus représentée,pourquoi attendre les prochaines legislatives? le President dissout l'assemblée et nous revenons aux urnes.Mais avant Je pense que pour réduire les déficits,il serait bon de réduire le nombre de députés et de sénateurs d'un tiers du nombre existant.Réduire également le nombre d'institutions territorales,et notre pays restera suffisamment bien administré.Voila les réformes primordiales.Toutes ces "élites"ne font que s'occuper d'eux et surtout de leur carrierre.Il y en a assez de n'entendre que des critiques,et jamais de propositions concètes.Hier soir en écoutant les résultats,Mme AUBRY a déclaré " Dès demain nous allons nous mettre au travail;" Si on réflechi un peu cela laisse supposer que pendant les six dernières annees,, les élus n'auraient pas donné satisfaction aux promesses lors des précédentes élections territoriales.Résutat: 50% d'abstentions.La confiance des électeurs a diparue envers les candidats .
a écrit le 22/03/2010 à 13:04 :
Quand la droite française fera l'union de la droite avec le front national comme partenaire, alors un véritable changement se produira pour le bien de la France;
la gauche ne se gène pas avec l'extrême gauche, pourquoi n'en ferions nous autant.
Sinon que la machine à perdre continue !
Notre UMP défend des valeurs nettement plus à gauche que les partis socialistes européens. La droite a perdu son identité; elle ne s'assume plus et fait même le contraire en essayant de débaucher dans le camp de l'opposition.
J'attends un sursaut qui malheureusement ne viendra jamais. Donc je vote Front National et je continuerai longtemps, car c'est le seul parti de droite.
a écrit le 22/03/2010 à 9:36 :
Investir le social après les régionales ( vidéo ) Jacques DELORS
http://videos.rpublic.tv/video/iLyROoafItUK.html
a écrit le 22/03/2010 à 9:20 :
ces résultats montrent combien celui qui agit est impopulaire.
Le Politique qui a le courage de réformer de corriger et de changer en vue de sauvegarder notre système prend le risque de subir une défaite Electorale !
quand allons nous comprendre que nous ne pouvons pas continuer à ne rien faire afin d'Etre Elu !
celui qui est dans l'arène, qui se bat sur tous les fronts et qui essaie de sauver la France et les Français a subi cette défaite cinglante ! mais je lui fait confiance car il est COURAGEUX et j'aimerais faire confiance au bon sens des Français .
Lorsque j'ai entendu Martine Aubry critiquer l'aide aux banques : ELLE N'A RIEN COMPRIS ! qu'est ce qu'on aurait fait si nos banques avaient fait faillite ? Où seraient passées nos économies ?
Voilà ce que les Français ont fait gagner hier, des personnes qui vendent des rêves et non des réalités! CELA M'INQUIETE .....
a écrit le 22/03/2010 à 8:26 :
le message des français est clair,c'est l'echec complet de la regionalisation politique;les français veulent bien des regions mais dirigées par l'état meme mme aubry l'a montré dans sont discours de dimanche ou pour elle le vote ne concerne pas la gouvernance des régions mais la politique gouvernementale.
a écrit le 22/03/2010 à 6:44 :
maintenant la rue doit parler avant qu'il ne soit trop tard pour la democratie
notre pays
greve generale comme en 1968 ,et surtout ne rien lacher,
a écrit le 22/03/2010 à 6:41 :
Les parlementaires Députés comme sénateurs doivent PRENDRE l'INITIATIVE pour légiférer aux fins de défaire les stupidités imposées par Luc CHATEL et les autres, comme NOVELLI, BERTRAND avec comme objectif URGENT de remettre de l'ordre dans l'économie, sans oublier de VoTER d'urgence une LOI pour SANCTIONNERles FINANCIERS VOYOUS de tous poils qui recommencent leur dérives de bandits
a écrit le 22/03/2010 à 6:33 :
Les français en ont marre de ces carriéristes qui ne pensent qu'a leurs avenirs et celui de leurs amis, ils ont besoins que l'on s'interroge sur leurs besoins, fini les promesses passez aux actes ou vous n'etes pas dignes de nous représenter, de gauche ou de droite nous vous rejettons par par une abstention dans l'urne
a écrit le 22/03/2010 à 6:25 :
Ca c'est un score de politique 'bling bling'...!..: des mots(XB), des dépenses(NS), des ministres de luxe(RD), les loups qui guettent(J-FC), mais pas d'action, les réformes qui font plouf, la taxe pro remplacée par 2 taxes qui vont faire payer plus les PME, les fonctionaires à dégraisser mal ciblés, etc etc...
a écrit le 22/03/2010 à 6:08 :
Les conseillés de l'Elysée sont aussi bien responsables du désastre de l'UMP, il faut bien voir que ces conseillés de l'Elysée ont été fort bien accompagnés par les bons à rien et mauvais à tout de l'UMP, comme BERTRAND , LEVEBFRE, etc .... espéront qu'ils seront tous écartés des couloirs de la République pour les années à venir.
a écrit le 22/03/2010 à 6:02 :
les radars régionnaux ont flashé nos ministres comédiens communiquants - QUELLE AUTO DEFAITE magistrale - Un SCORE record de désaveu pour l'UMP dirigée par Xavier BERTRAND qui peut maintenant s'installer comme auto entrepreneur travailleur du dimanche pour vendre ses assurances avec ses boniments
a écrit le 22/03/2010 à 5:54 :
voila la situation, une bonne vingtaine de ministres ont perdus tous leurs points sur leur permis de ministrer - QU'ILS S'EN AILLENT faire voir de quoi ils sont capables en s'installant comme auto-entrepreneurs dans la vie réelle - au moins on ne les entendra plus COMMUNIQUER leurs blas blas
a écrit le 22/03/2010 à 4:42 :
Personnellement, je suis allé voter. Cependant, je comprends ceux qui se sont abstenus !? je me suis moi même posé la question de ma participation.
En effet comment ne pas comprendre les électeurs, qui ont majoritairement voté « NON » au référendum ? ceux dont les députés ont bafoué le vote ? comment ne pas comprendre les électeurs, qui entendent les Elus de tous poils leurs expliquer qu?ils doivent se restreindre !? alors qu?eux même s?octroient (Président en tête) des gratifications, retraites, et avantages en nature conséquents et offrent en spectacle un train de vie somptueux ??. comment ne pas comprendre ces électeurs à qui l?on explique que l?on doit « dégraisser » la fonction publique alors que nous avons un gouvernement aux effectifs pléthoriques !?? comment ne pas comprendre les électeurs, qui entendent les Elus leurs rabâcher qu?ils luttent, contre la désindustrialisation du Pays alors qu?ils ont livré la France pieds et poings liés à l?Europe fédérale de l?OMC , du dumping social et de la mondialisation sauvage ? comment ne pas comprendre ces électeurs qui voient ces chefs de Partis en tête de ces élections se gausser d?une « victoire » alors qu?ils n?ont pas obtenu le quorum pour les légitimer ??. comment ne pas comprendre les électeurs, qui n?arrivent pas à se faire entendre sur leur refus de la destruction de leur culture et de leur Identité ?
Malgré le message fort, je parie qu?une fois de plus, dans quelque jours, ces mêmes élus auront tout oublié !?
Mais attention, car les Français sont patients, mais leur patience a des limites et quelquefois, ils se mettent en colère???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :