Dominique de Villepin a lancé son mouvement

 |   |  625  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
L'éternel rival de Nicolas Sarkozy lance son mouvement politique, préalable à une éventuelle candidature « alternative » à celle du chef de l'état lors du scrutin de 2012. Il le définit comme "libre, indépendant, ouvert à tous".

Depuis l'épilogue - provisoire - du procès Clearstream, depuis sa relaxe, immédiatement suivie de l'appel du parquet, Dominique de Villepin répète que c'est la « haine » de Nicolas Sarkozy qui le pousse à revenir dans l'arène politique. Ce jeudi, le dernier Premier ministre de Jacques Chirac franchit le pas en annonçant, lors d'une conférence de presse à Paris, le lancement de son mouvement politique, préalable à une éventuelle candidature « alternative » à droite pour l'élection présidentielle de 2012. Le baptême de cette nouvelle formation, qui se veut indépendante de l'UMP, aura lieu officiellement en juin.

Il vient donc d'annoncer  la création d'un "mouvement politique libre, indépendant, ouvert à tous", dont le congrès fondateur se tiendra le 19 juin. Il lance une première pique au Chef de l'Etat et au gouvernement en estimant que le fait de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux n'est "pas efficace". Il se dit "malà l'aise" actuellement et réclame "un changement de politique". Il prône l'abandon, au moins temporaire, du bouclier fiscal, des hausses d'impôts y compris l'impôt sur les sociétés, la mise en place d'un observatoire des salaires afin de limiter les trop grands écarts, etc. Un programme de gaullisme social.. ou de centre-gauche.

Un sondage BVA publié mardi indique que les Français sont partagés sur une candidature de Dominique de Villepin à l'élection présidentielle de 2012, les sympathisants de droite y étant hostiles et ceux de gauche favorables. Au total, 44 % des personnes interrogées souhaitent qu'il soit candidat et 53 % sont d'un avis contraire. Des enquêtes publiées fin 2009 et début 2010 créditaient l'ancien chef du gouvernement de 8 % à 10 % d'intentions de vote à un premier tour de l'élection présidentielle.

une sérénité à toute épreuve

A l'Elysée et à l'UMP, on affiche une sérénité à toute épreuve, en estimant qu'il n'existe « aucun espace » pour une candidature rivale de celle de Nicolas Sarkozy. Mais les résultats des régionales de dimanche ont toutefois entamé les certitudes.

Du côté de Dominique de Villepin, on s'attache à expliquer que le nouveau mouvement politique ne se situera pas « dans l'orbite de l'UMP », mais aura vocation à rassembler au-delà des clivages politiques. Démentant ainsi les propos d'un « proche » de l'ancien Premier ministre, qui avait affirmé que ce mouvement serait « compatible avec sa famille d'origine ». « Ceux qui affirment qu'on va créer un bidule dans le cadre de l'UMP ne sont pas des gens qui nous veulent du bien », a réagi Brigitte Girardin. « Notre positionnement depuis le début au Club Villepin, c'est de rassembler au-delà des clivages partisans. La moitié de nos adhérents viennent du centre ou sont de sensibilité de gauche. On n'a pas que des gens de l'UMP. Donc, si on dit ?on monte une structure à l'intérieur de l'UMP?, cela veut dire que l'on perd les trois quarts de nos adhérents », a fait valoir l'ancienne ministre de l'Outre-Mer. « Dominique de Villepin ne cesse de dire que sa famille politique, c'est la famille gaulliste, qu'il est dans une démarche de rassemblement au-delà des clivages politiques partisans et au-delà des partis », a-t-elle ajouté.

S'il fait mine de ne pas s'inquiéter des ambitions de Dominique de Villepin, Nicolas Sarkozy prend soin d'organiser des contrefeux. Après la déroute des régionales, le chef de l'Etat a fait entrer au gouvernement un chiraquien (François Baroin) et un villepiniste (Georges Tron). Et, mercredi, la ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie, qui prétend elle aussi détenir un morceau de la vraie croix de Lorraine, a ironisé sur Dominique de Villepin, qui lui a « semblé toujours parler plus de Napoléon que du général de Gaulle ! »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2010 à 6:54 :
Nancy. J'ai mentionné les plus fourbes et dangereux pour la société française actuelle. Malheureusement, à l'exception des élus locaux que l'on peut aisemment rencontrés; la France a fabriqué une classe politique totalement déconnectée du peuple. Les partis politiques, comme je l'ai expliqué précédemment, ont créé cette situation et réussit à éliminer d'une carrière qui devrait être une mission et un privilège, toute personne honnète, sincère et compétente. Les français ont compris celà et ont fait le mauvais choix de boycotter les élections. Il serait préférable d'exiger que l'on inclut dans toute élection le vote: ni l'un, ni l'autre ou ni les uns, ni les autres. Celà impliquerait que si ce vote est majoritaire, l' élection serait nulle. Naturellement , dans le contexte de la médiocrité actuelle; on pourrait au début aller souvent voter. L'horizon s'éclaircirait rapidement et l'on aurait un système plus sain, car dans notre pays, il y a des gens de grande qualité...Soyons positifs !
Amicalement...Jean-Claude Meslin
a écrit le 25/03/2010 à 21:38 :
@JCM132, a ce triste trio je rajoute a la liste notre ministre des affaires étrangères,étant un expa je visite le site de ce ministère et j'avoue ne pas comprendre de quoi il parle sur les vidéos a la réception de dignitaire étranger,uniquement des gesticulations.
a écrit le 25/03/2010 à 14:04 :
Si le General de Gaulle voyait Sa " FRANCE" il en serait bien malade -
a écrit le 25/03/2010 à 13:57 :
le bidule a deja commence bcp de personnes de l'Ump ont voté FN .Vous avez raison de vouloir creer un mouvement de "DROITE" -
a écrit le 25/03/2010 à 13:33 :
Pourquoi pas revenir au gaullisme revu et corrigé.Avec le recul,il est possible de réorganiser toutes ces zones de non droit.
De verrouiller nos dépenses,et comme dans un ménage,de se serrer la ceinture,en éliminant d'emblée les fastes et apparats ,des Elus en poste.
Avons nous besoin de ces produits 3francssixsous,qui aggrave notre déficit commerciale,et ce pour une satisfaction mini?
Faut-il parader sur la scene Europe et pretendre preter de l'argent quand le porte feuille est vide?
Faut-il se déplacer avec8tonnes de materiel à chaque espace,pour annonner un même discours ,comme la taxe carbone?

Du serieux ,de la rigueur dans ce monde de politique jetset,sera bienvenu.
a écrit le 25/03/2010 à 13:25 :
Dominique de Villepin c'est l'homme qui croit parler à l'oreille des veaux lorsqu'il s'adresse aux Français. C'est un multirécidiviste dans l'enfumage. Les Français n'ont donné un carton rouge au Chef de l'Etat pour qu'il soit remplacé par un joueur de l'équipe de réserve de la Droite!
http://gwadaboul.blogs.nouvelobs.com
a écrit le 25/03/2010 à 13:17 :
Une chose est sûre, l'avenir se complique pour Bayrou et Dupont-Aignan...
a écrit le 25/03/2010 à 12:19 :
Il est évident qu'il faut reconnaitre qu'en Mai 2007 ceux et celles qui ont voté pour Sarkozy, ont fait une erreur. Naturellement le paquet-cadeau était très bien ficelé par ceux qui nous ont fabriqué cet énergumène. Monsieur De Villepin ou Madame Royal seraient une bonne alternative, à la condition qu'ils aient un programme crédible qui s'adresse à tous les français. Car, je vous l'ai déjà expliqué, les fanatisés (adhérents de formations politiques) représentent moins de 5% du potentiel électoral français. Exemple: 200000 au PS + 200000 à l'UMP = moins de 1% des 44 millions d'électeurs.
Il est également urgent de faire l'exact AUDIT de la France et ne pas avoir peur des vérités qui blessent. En ce qui concerne Sarkozy, je pense qu'il a été un accident de parcours de l'histoire de France à ne pas reproduire. Quand on voit Copé, Strauss-Khan ou Fabius à la télé, on comprend pourquoi un français sur deux refuse de voter. Certains de ces politiciens ont davantage leur place à la "Santé" qu'à l'Elysée...
Personnellement, Sarkozy et les trois guignols pré-cités, m'indiffèrent totalement; c'est le genre d'individus que je n'aurais aucun plaisir à rencontrer. (Pour rire: avec l'aide de connaissances russes et américaines, j'avais fait en 2006, l'étude des gênes de notre actuel président).
Très Amicalement...Jean-Claude Meslin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :