Le Sénat bascule à gauche

 |   |  227  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La gauche (PS, PC, Verts et Radicaux de gauche) a obtenu 177 sièges dimanche soir ce qui lui assure la majorité absolue au Palais du Luxembourg. C'est la première fois sous la cinquième République que la Haute assemblée passe à gauche, ce qui va compliquer la tâche de Nicolas Sarkozy à l'approche de la présidentielle de 2012.

La gauche a remporté dimanche, pour la première fois sous la Vème République, la majorité absolue en conquérant les vingt-trois sièges supplémentaires qui lui étaient nécessaires, sept mois avant l'élection présidentielle en France.

"La gauche réussit pour la première fois l'alternance", s'est félicité immédiatement, Jean-Pierre Bel, chef de file des sénateurs socialistes, qui est donc en mesure théoriquement de succéder à la présidence du Sénat à l'UMP Gérard Larcher. Ce dernier n'en a pas moins annoncé dimanche soir qu'il briguerait à nouveau la présidence du Sénat le 1er octobre.

Au total, la gauche a obtenu 177 sièges, avec les sièges gagnés dans les départements d'outre-mer.

François Fillon a pris acte d'une "forte poussée" de l'opposition aux élections sénatoriales, "accentuée par les divisions de la majorité", et a appelé au "rassemblement de tous les élus qui se reconnaissent dans les valeurs de la majorité présidentielle". "Le moment de vérité aura lieu au printemps prochain", poursuit dans un communiqué le Premier ministre, pour qui "ce soir, la bataille commence".

L'Elysée a emboîté le pas du Premier ministre en prenant lui aussi acte du résultat sénatorial, "conséquence" selon la présidence des succès locaux de la gauche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :