Une transition politique sous le signe du dragon

 |   |  339  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Par Alexandre Kateb, économiste et directeur du cabinet Compétence Finance. Il a publié "Les nouvelles puissances mondiales. Pourquoi les BRIC changent le monde" (Ellipses, 2011).

Dans l'horoscope chinois, 2012 est l'année du dragon d'eau. Symbole du pouvoir et de la perfection, le dragon peut aussi être saisi d'une fureur destructrice. Et en cette année de transition politique, les dirigeants chinois seront particulièrement attentifs à la maîtrise de ce dragon turbulent qu'est devenue l'économie chinoise. La tâche s'avère particulièrement ardue, notamment dans le secteur de l'immobilier qui est le principal moteur de l'économie chinoise. La hausse continue des prix immobiliers au cours des cinq dernières années ? avec un quasi doublement des prix dans les grandes mégalopoles du pays ? stimulée par l'explosion du crédit en 2009, a entraîné des mesures destinées à freiner la surchauffe : restriction des conditions d'emprunt, hausses des taux d'intérêt et des taxes foncières.

Le ralentissement observé à la suite de ces mesures intervient dans un contexte où les exportations souffrent de la crise dans la zone euro. L'effet d'entraînement de la construction et de l'immobilier sur le reste de l'économie est beaucoup plus important que sa part du PIB, estimée à 10 %. En amont, la construction a un impact majeur sur l'industrie sidérurgique. En aval, les secteurs de l'équipement résidentiel et de l'aménagement urbain sont directement impactés. Et si le 12e plan quinquennal sur la période 2011-2015 prévoit de rééquilibrer la croissance au profit de la consommation, entre 40 % et 50 % du PIB reste généré par l'investissement. Une déflation immobilière se traduirait par un chômage accru, notamment dans les régions de l'intérieur en phase d'urbanisation accélérée. En outre, cela provoquerait la faillite de nombreuses municipalités qui se sont engouffrées dans la spéculation immobilière, avec la bénédiction des cadres locaux du Parti évalués sur des objectifs de croissance du PIB. C'est pourquoi, à terme, seule une véritable décentralisation économique et fiscale, et une responsabilisation des exécutifs locaux pourra venir à bout de ce dragon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/08/2013 à 13:32 :
LES CHINOIS DECOUVRENT LES VERTUES DE LA DECOLALISATION BRAVO IL EVOLUENT TRES VITE ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :