Le marché salue le recentrage de Sophia sur ses activités foncières

 |  | 540 mots
Lecture 3 min.
La société Sophia, qui était historiquement positionnée sur le marché du crédit-bail immobilier, a accéléré son recentrage sur ses activités foncières grâce à la signature d'un accord de partenariat immobilier avec la Société générale. Cet accord porte sur quatre secteurs : le patrimoine, la gestion locative, la promotion immobilière et le crédit-bail immobilier.Au titre de cet accord, qui devrait être finalisé en juillet, la Société générale apportera soixante-seize immeubles à Sophia, comprenant principalement des bureaux à Paris et en région parisienne, pour une valeur de 660 millions d'euros. Compte tenu du niveau d'endettement de Sophia (360 millions d'euros), cet apport sera rémunéré à hauteur d'environ 300 millions d'euros par une émission d'actions. Au terme de l'opération, la Société générale détiendra 28% du capital de Sophia.Malgré cela, l'agence de notation financière Standard and Poor's a annoncé vendredi qu'elle abaissait de A- à BBB+ la note qu'elle attribue à l'endettement à long terme de Sophia. L'agence Fitch IBCA a annoncé vendredi qu'elle envisageait de procéder elle-aussi à une dégradation de la notation de la dette à long-terme de la société foncière. Dans le secteur de gestion locative, la Société Générale cédera 100% du capital de Gesnov, sa filiale d'actifs immobiliers, ce qui porterait à 3 milliards d'euros environ le patrimoine géré par Sophia. Dans la promotion immobilière, Sophia va acquérir 30% du capital de Sogeprom, filiale de la Société Générale. Parallèlement, les AGF (Assurances Générales de France, groupe Allianz) prendront 10% du capital de Sogeprom. A l'issue de cette opération, la part des AGF dans Sophia devrait être ramenée à 28,7%, a indiqué le groupe d'assurances dans un communiqué séparé. Enfin, dans le crédit-bail immobilier, Sophia cédera à la Société Générale 51% du capital de Sophia-bail, qui détient 560 M EUR d'encours. Sophia confiera aussi à SG la gestion de l'ensemble de son portefeuille de crédit-bail immobilier. "Ce projet parachève le processus de fonciarisation entrepris il y a moins de trois ans, accélère le recentrage qualitatif du patrimoine, renforce les métiers et l'expertise du groupe", a relevé le vice-président de Sophia, Rémy Gancel.Vincent Fravel, qui suit la valeur pour KBC Securities, porte également un jugement positif sur l'accord conclu entre Sophia et la Société Générale. " Par cet accord, Sophia fait d'une pierre trois coups. La société foncière parvient tout d'abord à atteindre une taille suffisante, tant en termes patrimoniaux qu'en termes locatifs. Elle récupère ensuite des actifs de qualité. Elle réussit enfin à céder la totalité de son activité de crédit-bail, ce qui devrait rassurer les investisseurs réticents à l'égard de ce marché qui présente une faible visibilité. ". Pour ces trois raisons, Vincent Fravel a décidé de relever sa recommandation sur la valeur, passant de " accumuler " à " acheter ".L'accord conclu avec la Société générale a d'ailleurs été bien accueilli par le marché parisien. A la clôture de la Bourse de Paris, l'action Sophia gagnait 6,97 % à 26,85 euros. Elle restait toutefois en repli de plus de 4 % par rapport à son cours de début d'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :