Legrand maintient ses prévisions de rentabilité pour 2000

Legrand, groupe français d'appareillage électrique basse tension, a enregistré sur les neuf premiers mois de l'exercice 2000 une hausse de 18% de son chiffre d'affaires, à 2,017 milliards d'euros contre 1,706 milliard d'euros sur la même période de 1999. A structure et changes constants, le chiffre d'affaires a progressé de 6,4% de janvier à septembre contre 8,4% au premier semestre. La croissance organique du groupe s'est donc tassée au troisième trimestre.En réalité, outre des "effets monétaires positifs", la croissance du chiffre d'affaires provient pour l'essentiel de la consolidation de l'américain Wiremold (premier spécialiste des goulottes et plinthes aux Etats-Unis) racheté en juillet dernier, d'Anam en Corée du Sud et de Ceb en Italie.C'est en Italie que Legrand enregistre la plus forte croissance de ses ventes qui progressent de 9% à structure et changes constants. La croissance du CA à périmètre constant s'établit à 3% en France et à 8,4% dans le reste de l'Europe, principalement l'Europe du sud (Espagne, Grèce, Portugal et Turquie). Aux Etats-Unis et au Canada, le chiffre d'affaires a progressé de 5,5% sur neuf mois et de 5,6% pour le seul troisième trimestre, "en particulier grâce aux bonnes performances d'Ortronics et de Wiremold", souligne Legrand.Pour l'ensemble de l'exercice 2000, Legrand a confirmé sa prévision de croissance d'au moins 10% de son résultat net. Le groupe a aussi maintenu les perspectives d'activité et de résultats annoncées début septembre pour Wiremold. Legrand avait alors tablé sur un chiffre d'affaires de 432 millions de dollars pour Wiremold en 2000. Il avait aussi estimé que cette acquisition provoquerait une baisse de 5% du bénéfice net par action (BNPA) en 2000 et de 8% en 2001 et indiqué que le BNPA n'augmenterait à nouveau qu'en 2003, revoyant à la hausse ses prévisions de dilution indiquées mi-juillet lors de l'annonce de l'achat de l'américain. Cette révision avait fait chuter l'action Legrand à la Bourse de Paris. Entre le 5 septembre et le 12 octobre, le titre a en effet dévissé de 30% avant de se reprendre quelque peu. A la clôture, vendredi, l'action s'adjugeait 2,26% à 180,8 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.