FI System perd 14,5% après le lancement d'une OPE sur Resco

 |  | 535 mots
Lecture 2 min.
Suspendue lundi, la cotation de Fi System a ouvert en forte baisse mardi matin sur le nNouveau marché parisien. A 47,88 euros, l'action chutait de 14,5% dès le début des échanges, avant d'être réservée à la baisse. La cotation du titre n'avait toujours pas repris à la clôture du marché. Fi System, l'une des principales agences Web françaises, avait annoncé lundi le lancement d'une offre publique d'échange (OPE) d'une valeur de 187 millions d'euros sur la société suédoise Resco, spécialisés dans les services aux professionnels pour le commerce électronique. Fi System propose 0,1233 nouvelle action Fi System pour chaque action Resco qui sera apportée à son offre, les titulaires de warrants et d'options convertibles se voyant offrir une compensation en espèces. La parité inclut une prime d'environ 41% sur la base des cours de clôture des actions Fi System et Resco vendredi dernier, et de 55% environ sur les cours moyens des dix dernières séances. A l'issue de l'opération, les actionnaires de Resco détiendront approximativement 18% du groupe élargi. En données pro forma, le groupe à naître de cette OPE a réalisé un chiffre d'affaires de 59,9 millions d'euros en 1999 et de 45,4 millions d'euros au premier semestre 2000. Il emploiera environ 1.500 salariés. Fi System a réalisé au premier semestre un chiffre d'affaires de 28,7 millions d'euros, contre 10 millions pour les six premiers mois de 1999. La société, qui emploie 960 personnes (hors Resco), est présente en France - où elle réalise encore la majorité de son activité - ainsi qu'au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne et en Belgique. Elle vise un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros pour l'ensemble de l'année 2000, dont 60 millions à périmètre constant et 40 millions issus d'acquisitions. En août, Fi System a réalisé une augmentation de capital de 70,6 millions d'euros, initialement prévue en mars mais repoussée en raison de conditions de marché défavorables. Engagée - comme la plupart des acteurs du secteur - dans une course à la croissance et à l'internationalisation gourmande en capitaux, la société affiche, parmi ses priorités, une implantation en Allemagne, en Finlande, aux Pays-Bas et en Suède. Sur ce dernier point, c'est donc désormais chose faite.Une implantation en Allemagne passera sans doute aussi par l'acquisition d'une société importante et cotée en bourse, expliquait vendredi Denis Lafont, vice-président de Fi System chargé du Corporate Development. "Nous nous devons d'être présents en Allemagne et y disposer d'environ 2 à 300 personnes." S'il se concrétise avant la fin de l'année, ce projet pourrait remettre en cause l'objectif d'afficher un bénéfice à l'issue de l'exercice en cours. En effet, la majorité des agences Web allemandes perdent de l'argent.La construction rapide d'un réseau international répond au besoin d'accompagner les clients grands comptes sur l'ensemble de leurs marchés. Fi System réalise en effet entre un tiers et un quart de son chiffre d'affaires sur des projets internationaux d'un montant unitaire supérieur à deux millions d'euros. Et ce type de contrat - dont le montant unitaire est appelé à progresser - devrait représenter la moitié de l'activité dans les trois prochaines années.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :