Vinci-Groupe GTM : 45 millions d'euros de synergie en année pleine

 |  | 499 mots
C'est aujourd'hui que le groupe de BTP Vinci (ex-SGE) a déposé au Conseil des Marchés Financiers (CMF) une offre publique d'échange amicale sur son concurrent Groupe GTM, filiale de Suez-Lyonnaise des Eaux.Annoncée jeudi dernier en fin de journée, cette opération se fait sur la base d'une parité d'échange de 12 actions Vinci pour 5 actions GTM, ce qui représente une prime de 12,7% sur le dernier cours coté de Groupe GTM à 105,10 euros mercredi à mi-séance."Notre objectif est clairement de se positionner en tant que numéro un mondial dans les métiers des concessions et de la construction", déclarait ce matin Antoine Zacharias, président de Vinci, à l'occasion d'une conférence de presse. "Nous sommes déja les premiers en termes de volume d'activités puisque nous prévoyons un chiffre d'affaires 2000 pro forma de 16,4 milliards d'euros et en termes de résultats d'exploitation de l'ordre du milliard d'euros cette année également", a-t-il ajouté.Dans le cadre de cette opération, le pôle industriel de Groupe GTM (E.I, GTMH, Delattre Levivier et Entrepose) sera rétrocédé à Suez Lyonnaise des Eaux, actionnaire majoritaire du groupe à hauteur de 49,45%. Suez Lyonnaise des Eaux réalisera au terme de l'opération, une plus-value de quelque 150 millions d'euros. Vinci et GTM étaient précédemment respectivement classés - en terme de chiffres d'affaires - 10ème et 13ème mondiaux parmi les groupes de construction. Le poids industriel de Vinci est en effet légèrement supérieur à celui de GTM (7,69 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 156 millions de résultat net). A eux deux, ils vont dépasser le français Bouygues qui était jusqu'à présent le n° 1 mondial du secteur. Leur raprochement se traduit par une capitalisation boursière de 3,5 milliards d'euros et des fonds propres portés à 1,5 miliard d'euros. Le nouvel ensemble devrait réaliser des synergies de l'ordre de 45 millions d'euros en année pleine à l'horizon 2003-2004, a précisé Antoine Zacharias.Les principes du rapprochement prévoient une organisation par métier, un commandement unique par métier, un management équilibré Vinci-Groupe GTM et l'unification des moyens fonctionnels des holdings des deux groupes.Plus précisément, c'est la branche construction qui représente la plus grosse part des activités du nouveau groupe, soit 39%. Les prévisions établissent le chiffre d'affaires de l'activité construction à 6,5 milliards d'euros pour un résultat d'exploitation supérieur à 130 millions d'euros sur l'année.Autre branche importante : l'activité concession. Le nouveau groupe est en effet engagé dans des contrats prestigieux comme Cofiroute, qui représente 800 km de réseau interurbain et 17km sur l'autoroute A86 ouest. Vinci-GTM détient 65% de la concession pour laquelle il s'est engagé pour 30 ans. Le groupe détient également 67% de la concession pour le Stade de France et ce, pour 25 ans. Selon les estimations, l'activité concession dégagera un CA économique de 1,4 milliards d'euros pour un résultat d'exploitation de plus de 550 millions d'euros cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :