Le point sur ... les warrants

 |  | 624 mots
La volatilité, qui s'était sensiblement détendue sur le marché parisien, semble être repartie à la hausse au cours des dernières séances. Quelles conséquences sur le marché des warrants ?« Nous avons effectivement constaté une tension sur la volatilité du marché parisien, notamment au cours de la dernière semaine. La volatilité à 10 jours de l'indice CAC 40 est ainsi passée de 17% à près de 24% en l'espace de quelques séances, s'établissant à un niveau équivalent à la volatilité historique sur 100 jours. « Raison de cette tension, les investisseurs ont été frappés par une nouvelle vague de défiance à l'égard des titres du secteur des TMT, avant de profiter de la baisse des cours pour réaliser des achats à bon compte sur ces mêmes valeurs. « Les amateurs de warrants manquent actuellement de repères pour comprendre l'évolution du marché, ce qui les incite à opter pour une logique d'allers et retours à très court terme. Ils restent par ailleurs très prudents avant la réunion de la Réserve fédérale du 22 août prochain. Dans ces conditions, ils privilégient des warrants proches de la monnaie, et des échéances à moyen terme. »Quels sont actuellement les sous-jacents les plus travaillés « Nokia a suscité beaucoup d'intérêt chez les investisseurs après que l'équipementier ait publié un avertissement sur ses résultats pour le 3ème trimestre. La chute du cours - plus de 20% en une seule séance - a favorisé une progression des achats de call warrants adossés à la valeur. « Alstom a également été un sous-jacent très travaillé après que le titre ait chuté de plus de 15% en une seule séance. Encore une fois, nos clients se sont majoritairement positionnés sur des call pour jouer un rebond de l'action. « Les options sur Cap Gemini sont également très entourées avant la publication par le groupe de son chiffre d'affaires annuel. Les investisseurs espèrent que la valeur va enfin rebondir, alors qu'elle est engagée dans une spirale baissière depuis le début du mois de mars 2000. « Parmi les autres sous-jacents traités, Bouygues et Vivendi - deux valeurs sanctionnées par le marché - continuent de s'illustrer par des volumes importants, dans l'attente d'un retournement de tendance. Pour les warrants adossés à Vivendi, nous conseillons toutefois à nos clients d'opter pour des maturités relativement éloignées. »Le Nasdaq est lui aussi marqué par un regain de volatilité. Les investisseurs jouent-ils un rebond prochain de l'indice américain des valeurs de croissance ?« Nos clients sont un peu désarçonnés par les évolutions erratiques du Nasdaq. Cela se retrouve dans les stratégies jouées : ils sont presque aussi nombreux à jouer des put que des call. Les put sont en fait utilisés pour se couvrir contre une poursuite de la correction des valeurs technologiques, alors que les call ont un objectif spéculatif plus marqué. « Certains sous-jacents américains du secteur des TMT restent toutefois très travaillés, notamment ceux qui ont le plus durement subi la dernière phase de correction. Les warrants sur Amazon.com, Qualcomm ou Lucent technologies sont ainsi très recherchés. Les investisseurs tablent également sur un rebond d'Apple et de Microsoft. « Les warrants sur Cisco sont également très travaillés, alors que le groupe doit publier ce soir ses résultats trimestriels. Les rumeurs - multiples et contradictoires - qui ont couru sur ces chiffres expliquent que les paris des investisseurs soient répartis de façon presque égale entre put et call. Les résultats de cette société sont également très suivis car ils pourraient avoir un impact sensible sur l'ensemble du secteur des TMT ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :