BMG précise sa stratégie en matière de distribution de musique en ligne

 |  | 327 mots
BMG Entertainment, la branche d'édition musicale du groupe allemand Bertelsmann, se dit prête à lancer dès septembre la distribution en ligne de chansons et d'albums de son catalogue. Dans un premier temps, 50 chansons et 50 albums seront disponibles sur plusieurs sites, propriétés de BMG ou avec lesquels il a noué des partenariats. Les artistes concernés incluent des "poids-lourd" des classements de meilleures ventes, comme Santana ou Whitney Houston. Les prix pratiqués par BMG seront loin de faire une concurrence acharnée aux circuits de distribution traditionnels : selon Sami Valkonen, vice-président de BMG, les prix des chansons à l'unité se situera entre 1,98 et 3,49 dollars, celui des albums entre 9,98 et 16,98 dollars. Sami Valkonen, interrogé par Reuters, précise que BMG est ouvert à la réflexion sur la vente par abonnement, mais se dit sceptique sur la viabilité d'un modèle dans lequel les utilisateurs peuvent télécharger autant de musique qu'ils le souhaitent pour un prix forfaitaire. A ses yeux, ce modèle a notamment pour inconvénient d'empêcher la personnalisation des services. La vente des produits issus du catalogue BMG s'effectuera pour l'essentiel par l'intermédiaire de sites partenaires, qu'il s'agisse de sites de distributeurs traditionnels ou de "purs" distributeurs en ligne. BMG est actionnaire d'un site de cette dernière catégorie, GetMusic.BMG est l'une des premières majors mondiales du disque à préciser sa stratégie en matière de distribution en ligne, un virage pris en partie sous la contrainte de la multiplication des sites d'échanges gratuits de fichiers musicaux, accusés par les industriels de violer la législation sur les droits d'auteur.Via la RIAA, l'association américaine de l'industrie de l'enregistrement, BMG est partie civile dans le procès contre Napster, éditeur d'un logiciel d'échanges de fichiers plus de 20 millions de fois dans le monde entier. La maison de disques a par ailleurs conclu en juin un accord amiable avec MP3.com.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :