3.300 privilégiés goûtent aux services 3G de DoCoMo

Triés sur le volet, à peine 3.300 privilégiés, clients institutionnels et particuliers, testent à partir d'aujourd'hui les services de troisième génération développés par le pionnier de l'Internet mobile créateur de l'i-mode, le japonais NTT DoCoMo. 1.200 autres élus devront attendre encore un mois pour assister à une démonstration."Avec le lancement du 3G, nous donnons accès à l'Internet haut-débit sur mobile et à de nouveaux services comme la vidéo-conférence", a annoncé le président du groupe, Keiji Tachikawa. Les essais devraient permettre au géant des télécoms d'éviter tout problème lors du lancement officiel du 3G, repoussé en octobre prochain, alors que la date initiale de lancement avait été établie pour ce mois-ci. Ces tests fourniront également des éléments d'observation utiles aux grands opérateurs de téléphonie mobile qui ont massivement investi dans l'UMTS sans l'avoir encore testé.Mais surtout, ils permettront de tester la viabilité commerciale du service. Et les premières indications sont encourageantes : DoCoMo, qui détient 62% de parts de marché au Japon, a reçu 147.000 demandes d'inscription à ces tests, un chiffre équivalent au nombre d'abonnés sur lesquels il table en mars 2002. Les nouveaux usagers accèderont aux nouveaux services mobiles à une vitesse 40 fois supérieure à celle permise par l'i-mode, équivalent japonais du futur GPRS européen. L'expérience de l'opérateur est déjà solide en matière d'Internet mobile : plus de 23 millions de personnes profitent actuellement de l'i-mode. Toutefois, la rentabilité des services 3G n'est pas prévue avant trois ans. latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.